18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Le Périgord vert selon un cordon bleu flamand

19/05/2008 |

Gerolf Jacobs réinvente le Périgord vert

Eleveur, restaurateur, hôtelier, brasseur... Gerolf Jacobs réinvente chaque jour le Périgord vert, façon flamande. Arrivé en Dordogne en 1993, cela fait huit ans qu'il vient au Salon de l'Agriculture de Bordeaux, «pour ses découvertes humaines». Il y fait goûter aux badauds les bières de sa micro brasserie, blondes et ambrées, aux châtaignes, aux noix, ou à la truffe. Rencontre d'un authentique atypique.

« A quatorze ans, je voulais faire trois choses : vivre en France, être agriculteur et cuisiner », annoncent Gerolf, et ses accents gouleyants de flandrin bon vivant.Aujourd'hui, on peut donc dire qu'il fait ce qu'il veut. « Tous mes hobbies sont devenus mon métier », explique-t-il avec une pointe de fierté. Avec sa compagne Jacqueline, il élève volailles, lapins et moutons sur sa ferme de 20 hectares du petit village de Sarlande. Au potager sont cultivées d'anciennes variétés, comme les noires des cimes, des tomates « très savoureuses », pour le plus grand plaisir de ses hôtes.

« Je peux faire 80, 100 recettes avec le canard ! »
« Le Périgord a de très hautes revendications gastronomiques, mais les cartes des restaurants de la région sont souvent un peu monotones ; à part la salade périgourdine, les haricots, et les pommes sarladaises, il n'y a pas grand'chose... », constate Gerolf Jacobs. « Chez nous, on mange des plats et des produits que vous ne trouverez pas ailleurs », lance-t-il. « Il y a des recettes à moi dans des livres de cuisine périgordine, comme mon tartare de canard... avec des céleris raves ou des navets, une petite salade de roquette, c'est fabuleux... ». On comprend sans peine son amour de la bonne chère à sa verve culinaire. Une passion immanquablement communicative : « avec le miel d'une voisine, je fais une glace à la fraise mara des bois... ». On pourrait disserter longuement sur « ses gâteaux aux noix, qui, sans vantardise, font hurler de jalousie les boulangers du coin », écrire une épopée « sur sa noix de joue de boeuf à la bière », mais Gerolf n'accepterait peut-être pas : « la cuisine, je m'amuse avec ça », fait-il finalement, la modestie reprenant vite le dessus.

Renaissance de la bière de Dordogne
Gerolf Jacobs brasseur« Mes origines belges n'ont rien à voir avec ma brasserie », s'exclame notre bleu cordon du plat pays. « On a fait de la bière dans le Périgord depuis le début du 19ème siècle jusqu'à récemment. Il y avait deux grandes brasseries juste à côté de chez moi, une à Saint-Yrieix-la-Perche, fermée en 1967 et aujourd'hui en ruines, et l'autre à Saint-Martial-d'Albarède ; ce bâtiment existe encore, il est aujourd'hui occupé par une distillerie », raconte Gerolf. Ces anciennes activités brassicoles seraient aujourd'hui largement méconnues des locaux, selon l'hôtelier-agriculteur-brasseur. « Je fais ma bière avec de l'orge cultivée traditionnellement en Périgord. En plus, on trouve de l'eau d'excellente qualité par chez nous. », explique-t-il. Il nous décrit la fabrication de sa boisson, dont la capacité de production annuelle tourne autour de 500 hectolitres : « on passe par une fermentation haute. La seconde fermentation s'effectue en cuves, et non en bouteilles. Après cela, on garde le liquide, toujours en cuves, au moins un bon mois : c'est cette étape qui affine les goûts, mais le processus est très long et il requiert un matériel performant ». Sa bière, il l'a simplement baptisée « Bière de ferme », en référence aux Flandres, où, il n'y a pas si longtemps, toutes les petites propriétés disposaient d'une brasserie familiale. Chassez le naturel...

Léo Peresson

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
691
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !