aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

09/08/17 : Sécurité routière 4 personnes ont perdu la vie sur les routes lot-et-garonnaises fin juillet. La mobilisation des policiers et des gendarmes demeure à un niveau élevé et aucune tolérance ne sera admise en cas d’infractions, assure la préfecture du 47

09/08/17 : Le girondin Pierre-Ambroise Bosse, 25 ans, qui est né à l'athlétisme au club de Gujan-Mestras a remporté l'épreuve du 800 mètres aux championnats du monde de Londres en 1'44''67 ce mardi 8 août.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/08/17 | Sécheresse: Cours d'eau de Gironde interdits

    Lire

    Sécheresse oblige: la préfecture de gironde a pris un arrêté et de nouvelles mesures d’interdiction nécessaires sur la Gamage et la Bassanne en amont de la commune de Savignac. Cela s’ajoute aux mesures déjà mises en œuvre en juillet, à savoir : des restrictions sur les usages non prioritaires ainsi que l’interdiction de tous les prélèvements sur le Deyre, le Glaude, la Barbanne, la Gravouse, le ruisseau de la Grave, le Moron, le Palais (le Ratut), le ruisseau de la Virvée en amont du pont des Planquettes, le Chenal du Talais, la Jalle de Castelnau, la Jalle de Breuil, le Tursan, le Lisos, l’Andouille et le Seignal.

  • 18/08/17 | La Rochelle renforce sa sécurité

    Lire

    Afin d’améliorer la sécurité dans sa ville, le Maire de La Rochelle a sollicité dès ce vendredi le renforcement de La présence des forces de l’ordre - Police nationale et opération sentinelle - dans les lieux les plus fréquentés et en particulier autour du Vieux-Port et a pris un arrêté pour installer un nouveau dispositif anti-bélier aux abords du Vieux-Port. Sous la forme de chicanes placées sur les voies d’accès, ces équipements sont destinés à ralentir les véhicules qui arriveraient trop rapidement, tout en autorisant le passage des bus et des véhicules de secours.

  • 18/08/17 | Emploi : #Recrutemoisitupeux pour faire se rencontrer l’offre et la demande

    Lire

    Site d'offres d'emploi du Lot-et-Garonne, Emploi47.fr lance l’évènement #Recrutemoisitupeux, l’après-midi du 14 septembre, au Centre des Congrès d’Agen. C’est une rencontre directe sans CV, entre candidats et employeurs, au cours de laquelle les employeurs échangeront avec 2 ou 3 candidats en même temps pendant une durée limitée.

  • 18/08/17 | Rochefort honore La Fayette

    Lire

    C'est joliment annoncé dans ce communiqué: "tout au long de l'été, Rochefort invite La Fayette à présider l'ensemble de ses manifestations culturelles. Avec l'exposition au musée Hèbre des pièces exceptionnelles qui retracent sa vie, les conférences, les noctambulations et les nombreuses animations organisées tout l'été, c'est une toute autre ambiance qui vous attend le dernier week-end d'août. Les 26 et 27, vous serez alors plongé dans la vie de ce héros des deux mondes, vous côtoierez le siècle des Lumières et croiserez des personnages costumés dans les rues de la ville."

  • 09/08/17 | En Lot-et-Garonne, un soutien aux entreprises en difficulté

    Lire

    Pour faire face aux complexités de leurs fonctions (difficultés organisationnelles ou économiques), les chefs d'entreprise peuvent être conseillés et aidés grâce au Centre d’Information sur la Prévention des difficultés des entreprises (CIP) de Marmande - Villeneuve-sur-Lot. Ce service est gratuit et apporte un accompagnement personnalisé aux chefs d’entreprises, en l’absence de Tribunal de Commerce.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Saveur | Au Pays basque, l'AOC Porc Kintoa rime avec Oteiza

23/08/2016 | Le Journal officiel a concrétisé la reconnaissance du porc à tête noire déclaré en voie de disparition en 1981. La concrétisation d'une bataille de 15 ans. Une consécration pour Pierre Oteiza

Porc Kintoa AOC

Le célèbre producteur basque de la vallée des Aldudes, Pierre Oteiza a enfin gagné son combat: le Journal officiel du 17 juillet vient d'inscrire le porc Kintoa en appellation d'origine contrôlée. Déclaré en 1981, en voie de disparition, une aubaine que cette victoire du porc à tête noire pour les 75 éleveurs les 3 transformateurs et l'abattoir de Saint-Jean-Pied-de-Port. Pour Michel Oçafrain, le président de la filière Kintoa et éleveur transformateur de porc Kintoa à Banca, il s'agit de "la victoire d'équipe qui permettra de valoriser et développer la filière".

Béret vissé sur la tête, respirant la force basque et un petit sourire au coin des lèvres, l’éleveur et artisan des Aldudes _c’est ainsi qu’il se définit_ Pierre Oteiza marquera d’une pierre blanche (de la Rhûne) cet été 2016. Un soleil éclatant brille depuis ce 17 juillet au-dessus la tête noire de ses chers porcs Kintoa. Quand le Journal officiel a concrétisé son appellation d’origine contrôlée, le fameux sigle AOC qui protège et accélère la notoriété de ses heureux élus.

« Désormais, nous avons donc mis le tracteur patiemment construit sur la route. Mais nous nous étions fixés une feuille de route exigeante et il faut rester dans cette bonne voie. Cette AOC, nous la fêterons plus tard. En octobre. Dès ce lundi, avec douze éleveurs, nous partons pour le Jura et les Alpes pour observer le fonctionnement en appellation contrôlée des fromages de Comté et de Beaufort. Ce sont des références en matière rigueur, mais aussi de rémunération des éleveurs. » commentait le héros des Aldudes dimanche au petit matin.

Menacé de disparition hier, reconnu 33 ans plus tardMais Dieu que la route aura été longue et l’investissement d’Oteiza de tous les instants, auprès de ses porcs de race basque, Pie noire du Pays basque, (euskal Xerria en euskara). Il est vrai que le Kintoa, du nom de l’impôt prélevé par les rois de Navarre sur les pacages du Pays de Quint au XIIe siècle, revient de loin. Les éleveurs de Banca et de la vallée des Aldudes prennent comme une claque, en 1981, la déclaration, par le Ministère de l’agriculture, de la disparition de la race. C’est mal connaître la détermination basque qui a toujours défendu son patrimoine comme sa langue. Pierre Oteiza sera l’animateur, le fer de lance de la résurrection puis de la reconquête. De 1981 à 1986, l’Institut technique recense 25 truies et cinq verrats.

Quatre ans plus tard, avec d’autres éleveurs, il crée l’association « Le Porc basque en Vallée des Aldudes », puis en 2001, l’Association de développement de la filière porc basque et dans la foulée une demande de reconnaissance en Appelation d’Origine Contrôlée auprès de l’Institut national de l’origine et la qualité (INAO). Des 10 éleveurs du début, ils sont aujourd’hui 80 adhérents avec 75 éleveurs, 3 transformateurs artisanaux, l’abattoir de Saint-Jean-Pied-de — Port, et le Séchoir Collectif des Aldudes, soit une centaine de salariés pour une production de 3000 tonnes.

Pierre Oteiza, le VRP des Aldudes a son équipe de chocC'est en 1989 que, fils d’éleveur, Pierre Oteiza prend son bâton de pèlerin pour réhabiliter ce porc patrimonial élevé en liberté et nourri principalement d’herbe et de fruits de saison comme les châtaignes, glands, faînes (de septembre aux premières neiges) et pour préserver un équilibre alimentaire, d’un complément de céréales non OGM amené chaque jour par l’éleveur. Le plus dur est de le faire connaître. Il reçoit l’aide précieuse d’Antton Oçafrain. « Cet éleveur de brebis tête noire dans la vallée a été le premier à acheter mes porcs. Puis son fils Michel, quand il a repris l’exploitation paternelle, m’a accompagné sur cette longue route avant que d’autres éleveurs nous accompagnent dans l’aventure. Il est devenu le président de la filière. Il y a douze ans, un Ardéchois, Claude Carniel, s’est présenté pour un poste qui n’existait pas dans l’entreprise. En dix minutes, j’ai senti le bonhomme et je lui ai dit, je n’ai pas de poste particulier pour vous, mais vous avez votre place chez nous. Aujourd’hui il est directeur général de l’entreprise.... »

Pierre Oteiza

Avec une équipe de confiance, Pierre Oteiza peut partir à la conquête de la capitale et de l’Europe souvent accompagné par Catherine, sa femme. « Elle est infirmière. Un jour elle est venue me soigner, et elle m’accompagne... » Participation à des salons et manifestations agricoles, jusqu’à Montréal. Et ce n’est pas fini. « La porte entrouverte par les États-Unis a été une excellente dynamique », dit-il encore. Puis Il est parti à la conquête du Moyen-Orient, Hong Kong et le Japon... Quand il est dans sa ferme, il assure lui-même les visites de l’élevage des Aldudes. Un bijou. « Je reçois régulièrement des Japonais, ils accrochent vraiment au Kintoa, c’est bon signe ».

À soixante ans, cet hyperactif en parait largement dix de moins — " Mais je pense que j’ai été inscrit à une mauvaise date sur l’état civil, il a dû se passer quelque chose à la mairie", commente-t-il amusé.

Cet AOC qui délimite à 231 communes le Kintoa est aussi en réalité une étape pour une reconnaissance européenne. Comme chacun sait, dans le cochon tout est bon, et on peut compter sur l’infatigable ambassadeur des Aldudes pour le faire savoir. La force basque a trouvé un de ses disciples indestructibles.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : DE

Partager sur Facebook
Vu par vous
10253
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !