Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/07/19 : Ratification au rabais par l'assemblée nationale du CETA liant l'UE et le Canada : 266 voix pour 213 contre ; abstention de 52 députés LREM et 6 MODEM et 479 suffrages exprimés sur 553 votants.

23/07/19 : Plan canicule, une cellule de crise a été mise en place à l'Hôtel de ville de Poitiers pour porter secours aux personnes en détresse inscrites sur le registre canicule. Pour s'y inscrire et bénéficier de conseils adaptés, un numéro : 0549308075

23/07/19 : En raison de la canicule, la Ville de Bayonne a installé un brumisateur, place de la Liberté, pour rafraichir les promeneurs en ce lieu même où demain mercredi à 22 h sera donné le coup d'envoi de ses célèbres fêtes depuis le balcon de la mairie.

23/07/19 : Vigilance canicule à Agen. La piscine Aquasud est ouverte non-stop tous les jours de 11h à 19h. Des salles rafraîchies sont également ouvertes notamment dans la médiathèque, la résidence La Salève ou encore la Salle des Illustres de la mairie.

23/07/19 : Mémoires & Partages lance un appel à un rassemblement à la mémoire de Mamoudou Barry, ce chercheur en droit à Rouen battu à mort vendredi soir. Ce rassemblement se tiendra jeudi 25 juillet à 18 h 30 sur le Parvis des droits de l'homme à Bordeaux.

23/07/19 : Canicule. EDF a décidé d'arrêter les deux réacteurs de la centrale nucléaire de Golfech dans le Tarn-et-Garonne car l'eau de la Garonne qui sert à refroidir les réacteurs est trop chaude.

23/07/19 : Depuis le 19 juillet, au vu des conditions climatiques et de la hausse des températures, les maraudes du SAMU social ont été adaptées dans les rues de Bordeaux et de la métropole pour venir en aide aux personnes sans domicile.

21/07/19 : Canicule:Le département de Gironde active dès ce lundi 22 juillet une cellule de crise et un numéro d'information et d'orientation [05 56 99 66 99] afin d’apporter un soutien aux personnes âgées et aux personnes handicapées, ainsi qu’aux professionnels.

21/07/19 : La Gironde en alerte canicule ORANGE - niveau 3 - à compter de ce lundi 22 juillet à 6h00 et ce jusqu’à nouvel ordre. Les températures devraient dépasser les 35°C dès demain, les 40°C la journée de mardi et ne pas descendre en dessous de 21°C la nuit

19/07/19 : Un nouveau cas de dengue diagnostiqué en Lot-et-Garonne suite au retour d’une personne ayant séjourné sur l’île de la Réunion. Le traitement de démoustication interviendra dans la nuit du 22 au 23 juillet à Bajamont, Foulayronnes et Castelculier.

19/07/19 : Épisode de fortes chaleurs ce week-end dans le 47. Le risque de feux de forêt devrait basculer en niveau sévère dès lundi, avec un renforcement des effectifs et des moyens sapeurs-pompiers. Le SDIS active dés à présent sa vidéosurveillance.

19/07/19 : Le Château de Bonaguil en Lot-et-Garonne vient de recevoir le label « Sécuri-Site ». Délivré par la Préfète du Département, ce label certifie la mise en place d’un dispositif de sécurité complet, à l’intérieur comme aux abords d’un site touristique.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/07/19 | Haute vigilance sur les lacs de la Touche-Poupard et du Cébron

    Lire

    Les fortes chaleurs ont favorisé le développement de cyanobactéries, des micro-algues, sur les lacs du Cébron et de la Touche-Poupard. Formant un dépôt à la surface, leur décomposition libère des toxines. En plus de l'interdiction de baignade déjà en vigueur, le département des Deux-Sèvres ajoute certaines précautions : les activités nautiques sont autorisées dans des conditions strictes, la consommation du poisson est prohibée et les animaux domestiques sont interdits de baignade.

  • 24/07/19 | Pissos (40) accueille les Rencontre(s) Itinérances Nature

    Lire

    Le Parc Naturel des Landes de Gascogne organise pour la 3ème fois les 21 et 22 septembre les Rencontre(s) Itinérances Nature. Cette manifestation permet de partager une vision du tourisme et de la pratique de loisirs respectueuse de l’environnement. Ces 2 jours d’échanges, de formations, de découvertes, de convivialité et de bien-être seront animés par des gens passionnés désireux de transmettre. Programme et inscription

  • 24/07/19 | Creuse : un hommage à Tolkien en tapisserie

    Lire

    La Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson a conclu, en 2016, un partenariat avec l'Estate Tolkien Foundation, avec l'aide de l'Union Européenne. L'accord implique la création en quatre ans de treize tapisseries tissées à partir de l'œuvre originale de J.R.R Tolkien, créateur du Seigneur des Anneaux et de Bilbo le Hobbit. A ce jour, cinq des treize panneaux ont été réalisés. La fin des tissages et la présentation de la tenture sont prévus pour le printemps 2021.

  • 24/07/19 | Rendez-vous à Saint-Médard-en-Jalle plage !

    Lire

    Jalle Plage revient cette année les mercredi 24 et jeudi 25 juillet en Bords de Jalle ! Au programme : structures gonflables, jeux d'eau et d'adresse, espace détente et lecture avec la Bibliambule. Mas aussi des séances de sophrologie et de yoga. Le jeudi à partir de 14h « Décide toi Coco » invite à un jeu tous publics où les participants entrent dans un nouvel univers, où un élément du patrimoine alentour est en péril... Pour les sportifs, le Cap 33 tour propose des initiations à de nombreux sports dont course d’orientation, BMX, lutte, hockey sur gazon ou encore pelote basque. Et en soirée : focus sur le fitness !

  • 23/07/19 | Canicule : le niveau 3 du plan déclenché en Dordogne

    Lire

    La Dordogne est en vigilance orange "canicule. Les températures maximales devraient dépasser les 40°C, les températures nocturnes elles, pouvant dépasser les 20° C pendant 3 jours. Entre le mardi 23 et jeudi 25 juillet, les minimales seront de 22° et les maximales de 41,6°. Le préfet a déclenché le niveau 3 alerte canicule qui se traduit par des mesures pour les sans abri avec l'ouverture de places en hébergement d'urgence et des maraudes. Les activités sportives entre 12 h et 20 h sont déconseillées.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Le rhum martiniquais veut sa propre "Cité du Vin"

22/11/2018 | Une délégation martiniquaise parmi laquelle figurait le maire de Fort-de-France, a visité la Cité du Vin ce jeudi dans le but de s'en inspirer pour créer une Cité du Rhum.

Cité du Vin

Le 29 août dernier, la Cité du Vin de Bordeaux a dépassé le cap symbolique du million de visiteurs de 176 nationalités différentes depuis son ouverture en juin 2016. On se doutait que ce succès allait donner des idées. Cette semaine, une délégation martiniquaise a visité les murs du bâtiment culturel, avec en tête l'idée de développer, au coeur de la capitale de l'île, une Cité du Rhum. Même si l'idée n'en est qu'à ses prémices, elle pourrait ressembler en beaucoup de points à sa jumelle bordelaise. Entre deux étages, dialogues avec les principaux intéressés qui souhaitent s'inspirer de la Cité du Vin pour désigner un "phare" à leur "spiritourisme".

Appel du pied

C'est ce que l'on pourrait aisément appeler une rencontre préfiguratrice. Cette semaine, une délégation d'élus et de responsables martiniquais a effectué un petit séjour à Bordeaux pour y rencontrer quelques officiels et organisations locales. Mais ce n'était pas là leur principale cible. Ils ont surtout eu droit à une visite privée de la Cité du Vin par son président, Philippe Massol. Ce dernier avait été reçu en Martinique un mois plus tôt pour participer à une rencontre envisageant la création sur place d'une... Cité du Rhum. Cette idée traîne déjà dans les têtes depuis un moment (en 2016, elle avait déjà été évoquée lors des Ateliers du Rhum et de la Canne).

Le rhum agricole de Martinique, devenu depuis 1996 une Appellation d'Origine Contrôlée, a en effet, tout comme les vins du bordelais, une Histoire et un passé à raconter et à mettre en valeur. Le secteur pèse lourd  : 85% du rhum agricole français y est fabriqué dont 74% part à l'export (chiffres de 2012). Mieux, le spiritourisme (tourisme des spiritueux) est une véritable manne économique pour cette région insulaire, et les différentes distilleries visitées par le public, attirant environ 600 000 visiteurs par an selon une étude réalisée en 2017, cherchent toujours à se différencier (on peut par exemple citer l'étonnant centre d'art contemporain de l'habitation Clément).

"Une belle idée" ...

Pour Philippe Massol, l'ambition portée par la Cité du Rhum est "une belle idée. La Martinique a la chance d'avoir un grand nombre de touristes captifs. Si demain, il y a une Cité du Rhum, le taux de captation de ces touristes peut évidemment être très élevé et cela pourrait même inciter de nouveaux publics à venir". Pour l'instant, aucun plan ni montage financier n'est dessiné, mais dans la proposition de base le futur bâtiment pourrait fortement s'inspirer de la Cité du Vin, en étant à la fois un centre culturel, un lieu d'expériences sensorielles et un regroupement du patrimoine mondial du rhum.

Pour Lucie Manuel, présidente de Contact Entreprises, association représentative du tissu économique de l'île, la récente construction du Mémorial Acte en Guadeloupe (dont l'investissement de 83 millions d'euros est, si on le compare au nombre de visiteurs annuel, encore aisément discutable), semble avoir donné des idées aux décideurs politiques de tous bords. Cette dernière ne s'interdit pas de dépasser le budget de ce bâtiment consacré au devoir de mémoire. "L'idée, c'est d'avoir un projet ambitieux pour la Martinique qui sera structurant tant en termes d'économie que d'attractivité du territoire. Il y a un fort potentiel autour du rhum : il y a tout un circuit de spiritourisme déjà organisé. La seule habitation Clément draine 200 000 visiteurs par an. Ce projet doit s'appuyer sur la base actuelle (...) On a un peu tous les voyants au vert sur le financement, même si le montage financier est encore à faire. Les professionnels du secteur sont plutôt partants, les institutions publiques aussi, on pourrait faire un tour de table assez complet entre financement privé et public".

Projet à étages
Un PPP (Partenariat Public Privé) pourrait donc être envisagé pour la construction de cette future Cité du Rhum, à l'image du montage financier proposé par la Cité du Vin à sa création, dont la mairie de Bordeaux s'est constituée maître d'ouvrage. Si le coût de la construction pourrait être plus important qu'en métropole, Charles Larcher, président du CODERUM (Comité d'Organisation et de Défense du Rhum), affirme que les fonds européens pourraient être bien plus importants qu'en zone conventionnelle. Quant-à-savoir ce que ce futur "centre culturel" pourrait contenir, là encore, les discussions sont largement ouvertes. "Il y a évidemment une dimension historique et patrimoniale importante concernant les industries sucrières et rhumières. On est un peu sur le même type de spiritourisme que celui de la Cité du Vin avec plusieurs dimensions expérientielles ou patrimoniales", confie Lucie Manuel. "L'idée est en gestation mais le projet est en train de se faire. Des lieux sont pressentis comme Fort de France, capitale et terminal de croisière important. Nous n'avons pas encore structuré l'association préfiguratrice du projet, mais ça devrait intervenir dans les prochaines semaines. Les études de faisabilités devront aussi permettre de définir le cadre juridique, financier et culturel du projet".

Pour Philippe Massol, une chose est sûre : la petite soeur de la Cité du Vin devra cadrer ce qu'elle souhaite raconter avant de savoir combien ce cadre pourra coûter. "Définir le terrain de jeu va induire le modèle économique et le montage juridique. La mise de fonds pour avoir les réponses à ces questions n'est pas très élevée par rapport à l'enjeu du projet". Le spiritourisme a en effet ses adeptes dans les rangs des pouvoirs publics locaux : ces derniers visent le chiffre symbolique d'un million de spiritouristes à l'horizon 2022.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : Maxime Chabaud/ La Cité du Vin

Partager sur Facebook
Vu par vous
5414
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !