Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Les 25 millésimes d'Hubert de Boüard

09/04/2010 |

Hubert de Boüard

Il y a vint cinq ans, le château Angélus de Saint-Emilion, comptait déjà parmi les grands crus de la célèbre appellation communale girondine. Depuis, il est parvenu à se hisser au sommet de la pyramide, comptant au nombre restreint des premiers grands crus classés. Et surtout, il a acquis une véritable notoriété à l'échelle internationale.

A l'origine de cette évolution, Hubert de Boüard de la Forest. Un nom connu, reconnu et parfois critiqué à Saint-Emilion, dont il fut longtemps président du syndicat viticole. Un nom connu aussi dans l'univers du vin girondin et plus largement aquitain, puisqu'il est également président régional de l'INAO. Parce qu'Hubert de Boüard est toujours parvenu à mener de front le développement de ses propres propriétés, particulièrement le fleuron Angélus, et une implication forte pour la défense de l'appellation saint-émilion cher à son cœur, et plus largement celle du vin en général.
Pour ce qui est d'Angélus, Hubert de Boüard, alors jeune vigneron, a été de ceux qui ont entrepris de faire évoluer à la fois le travail dans la vigne et celui dans les chais. Esprit curieux, il a toujours tenté de nouvelles expérimentations afin de faire progresser la qualité de son vin.
Vingt cinq ans plus tard, alors que le succès est désormais au rendez-vous depuis plusieurs années, l'homme n'a nullement décidé de se reposer sur ses lauriers. On a pu le constater lors de la récente semaine des Primeurs, où le monde professionnel du vin de la planète entière se donne rendez-vous à Bordeaux pour découvrir le millésime en cours d'élaboration.
Hubert de Boüard a choisi pour ces primeurs, de jouer à domicile. En ouvrant aussi les portes du château Angélus, ou se sont pressés les visiteurs, aux vins de propriétés, en France ou à l'étranger, où il intervient comme consultant.
Dans le même temps, ii continue à sillonner le monde pour assurer la promotion d'Angélus. Il effectue notamment de nombreux voyages en Asie, où il fut l'un des premiers à tenter d'ouvrir de nouveaux marchés, il y a une vingtaine d'années. « J'y vais cinq fois par an, et trois fois en Chine. », indique t-il.

Angélus au cinéma
Il s'est d'ailleurs félicité de voir, pour la première fois, des délégations chinoises venir à Bordeaux dans le cadre des primeurs. Les représentants de ce marché porteur d'espoir pour les vins du monde entier, ne s'était pas encore intéressé à cette démarche originale de Bordeaux, qui permet le cas échéant, d'acquérir de grands vins qui ne seront ensuite livrés que 18 à 24 mois plus tard, à l'issue de leur élevage.
En un quart de siècle, Hubert de Boüard a réussi à donner un lustre particulier à Angélus. Lui ouvrant les portes des meilleurs caves et des plus grands restaurants. Celles du cinéma aussi, où il n'est pas rare de voir une bouteille d'Angélus dans quelques unes des plus grandes productions françaises ou américaines.

Préparer la relève
La détermination qui était la sienne en 1984, lorsqu'il a pris les commandes de la propriété familiale ne s'est en rien émoussée au fil du temps. « Je n'ai pas vu le temps passer », confie-t-il. Aujourd'hui, mon moteur, ce sont mes enfants, qui pour certains d'entre eux, en particulier ma fille Coralie qui travaille avec moi et mon fils Matthieu qui s'occupe de la Fleur de Boüard, autre propriété à Lalande-de-Pomerol, se préparent à prendre la relève. »
Son âme de voyageur n'est sans doute pas étrangère non plus à son dynamisme. S'il se déplace toujours beaucoup pour ses propres vins, il apporte aussi ses compétences dans plusieurs propriétés à travers le monde. Au Liban, pour le projet Ixsir, dont le PDG de Renault, Carlos Ghosn est l'un des partenaires. « Un projet à 600 000 bouteilles », souligne Hubert de Boüard. En Thaïlande également et en Espagne, dans la Rioja. Et, bien que profondément saint-émilionnais, il n'a pas craint de franchir les rives de la Garonne pour intervenir dans des châteaux tels que Chantegrive dans les Graves ou Fieuzal, en Pessac-Léognan.
« Dans tout ce que j'entreprends, je recherche toujours la même chose, résume Hubert de Boüard. J'essaie de trouver l'harmonie. »

Partager sur Facebook
Vu par vous
533
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !