Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | "Les Délices de Nanou" remet au goût du jour le haricot maïs du Béarn

01/03/2018 | Quasiment oubliée, la culture du haricot maïs reprend peu à peu en Béarn. 42 exploitants en ont repris la production. L'une d'eux, Bernadette Cassagnau est au Salon de l'Agriculture à Paris.

Bernadette Cassagnau, productrice et cuisinière des "Délices de Nanou"

L'ambiance est très animée sous le pavillon 3 du Salon International de l'Agriculture de Paris, et pour cause c'est le pavillon dit des Régions de France où s'expose, entre défilés de confréries colorées, fanfares, et animateurs enjoués, une multitude de producteurs venus des quatre coins du pays. L'occasion pour les visiteurs d'y déguster les nombreuses spécialités du terroir, d'y prendre leur déjeuner ou encore d'y acheter des souvenirs gourmands de leur séjour au Salon. La Nouvelle-Aquitaine et ses produits de qualité y sont particulièrement bien représentés. Au menu et en vrac, foie gras, de nombreux vins et alcools, mais aussi les noix et noisettes, piment d'Espelette, huîtres... 74 exposants sur 1400 m² ! Focus ici sur une production traditionnelle, un temps presque oubliée, mais aujourd'hui recherchée par les grands chefs : le haricot maïs du Béarn, dont « Les délices de Nanou » se fait l'ambassadeur à Paris.

Le stand est situé sur l'espace dédié au département des Pyrénées-Atlantiques. Et pour cause, « Les délices de Nanou », derrière qui se cache la productrice-cuisinière Bernadette Cassagnau, est spécialisé dans la production, la transformation et la commercialisation du haricot maïs du Béarn. A son stand le haricot maïs se retrouve sous toutes ses formes, ou presque : secs, ou cuisinés dans de multiples recettes. Il y est préparé en garbure bien sûr, mais aussi, en velouté, en cassoulet, en macédoine, et bien d'autres encore... Et quand vient la saison, elle vend également son haricot maïs en frais. Le tout en vente directe.

Le maïs comme tuteur
Avouons-le de suite, le haricot maïs du Béarn, se pose en concurrent du célèbre haricot tarbais. Mais pour les connaisseurs ses atouts sont nombreux. C'est un gros haricot légèrement sucré, « fondant et pas farineux, avec un goût fin et sans peau.» Contrairement à l'image que l'on a des haricots blancs celui-ci est « très digeste, et possède de nombreuses qualités nutritives », assure la productrice qui en cultive 2 ha à Boueilh-Bouilho-Lasque, au coeur du Béarn. Autant de qualités dues à son mode de culture. Cette espèce grimpante, tout droit venu du Mexique dès le 16ème siècle, se sert du maïs comme tuteur et se développe à l'ombre de ses feuilles. Un légume facile à cultiver qui s'épanouit donc en plein champ, « sans pesticide ni désherbant », insiste Bernadette Cassagnau. Il faut dire que cela fait partie des critères du cahier des charges de qualité Agriqual, qui commande la culture du produit. « On ne peut pas prétendre à l'AOP parce que nous sommes sur un chevauchement de zones avec le haricot tarbais qui a déjà son appellation. Mais cette certification permet d'apporter des gages pour le consommateur tant par rapport aux modes de production que sur le caractère local du produit », assure-t-elle.

"Proposer un produit qui sortait de l'ordinaire"
« Concrètement nous réalisons quatre semis de haricots pour permettre d'étaler la récolte et échelonner le travail », explique Bernadette Cassagnau. Car en effet, sans pesticide ni désherbant le travail se fait pour partie à la main, jusqu'à la récolte, le tri et le conditionnement sont eux aussi manuels. Comme nombre de producteurs à s'être lancés dans le haricot maïs (ils sont une quarantaine réunis au sein d'une association de producteurs), cette activité lui permet d'améliorer son revenu en complément des revenus d'une exploitation dédiée aux céréales et à l'élevage de Blonde d'Aquitaine. « A l'origine, quand je me suis lancée, c'était aussi pour proposer un produit qui sortait de l'ordinaire... créer une niche à côté du reste de l'exploitation. C'est aussi l'occasion d'avoir un contact avec les consommateurs par le biais de la vente directe », ajoute-t-elle.

En tant que membre de l'association des producteurs, elle doit, comme chacun des adhérents, vendre une petite part de sa production à l'association dont elle a été la présidente. « L'idée de l'assocaition, créée en 1984, était de remettre au goût du jour une production oubliée, quasiment disparue et permettre la valorisation du produit au-delà du strict terroir béarnais. » Elle a désormais passé la main de la présidence, mais peut se satisfaire des progrès collectivement réalisés. Non seulement les haricots maïs ont du succès en local, mais bien au-delà. A la saison, plusieurs chefs étoilés commandent auprès de l'association pour enrichir la carte de leur restaurant de ce petit légume typiquement béarnais. Parmi eux Hélène Darroze, Christophe Constant, Alain Dutournier ou encore Yves Camdeborde... Un beau palmarès !

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
8020
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !