Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/04/20 : Coronavirus : 833 décès en France en 24 heures, 8911 morts au total, selon le ministre de la santé ce soir. Soit 65 nouveaux cas confirmés recensés en Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés depuis le début de la crise.

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

03/04/20 : Dordogne : au 2 avril, 63 marchés sont ouverts et ont obtenu une dérogation de la préfecture en tenant compte des mesures barrières et sanitaires. Ils sont limités à une quinzaine d'exposants de proximité à l'exception de Périgueux et de Bergerac.

03/04/20 : Charente : depuis le début du confinement, plus de 1700 demandes d’activité partielle ont été déposées auprès de la Direccte, pour près de 15 500 salariés, a annoncé hier la préfecture.

02/04/20 : Ce mercredi, le CHU et l'Université de Bordeaux ont lancé conjointement un appel aux dons pour soutenir la recherche et "accompagner les étudiants via la fondation Bordeaux Université", qui recueille les dons sur son site ou au 06 26 25 45 56.

02/04/20 : Le festival Big Bang de Saint-Médard-en-Jalles consacré à l'espace est annulé et reporté du 25 au 29 mai 2021. Les organisateurs préparent une conférence live et un podcast entre temps, "pour maintenir le lien avec la communauté".

01/04/20 : Charente-Maritime : la ville de Marennes et son association de commerçants lancent un appel à manifestation d'intérêt pour créer une boutique en ligne rassemblant les commerçants locaux pour faire de la vente en ligne. Contact:j.girard@gigamotors.fr

01/04/20 : La ville de Périgueux maintient le stationnement gratuit, en voirie et sur le parking Bugeaud, pour toute la période de confinement. Une manière d'inciter les Périgourdins à rester chez eux, mais aussi pour soutenir les commerces restant ouverts.

01/04/20 : La Charente-Maritime se prépare à affronter la "vague" de malades du covid 19 : une quinzaine de centres de consultation temporaire, avec un dispositif sanitaire particulier, seront mis en place entre demain et la fin de semaine (sur rdv uniquement).

31/03/20 : Débuts prometteurs pour la plateforme www.produits-locaux-nouvelle-aquitaine.fr qui met en relation les producteurs et artisans de l'agro-alimentaire et les consommateurs : plus de 1 000 inscriptions de producteurs et 28 700 de consommateurs.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 06/04/20 | Tourisme : plus de 80 % de perte pour les professionnels charentais en trois semaines

    Lire

    Le baromètre de suivi de l’impact du Covid19 sur l’activité touristique des Charentes lancé depuis le 24 mars par Charentes Tourisme indique que plus de 71% des établissements enregistrent une perte actuelle de chiffre d’affaires supérieure à 80%. Un chiffre "inquiétant" pour Charentes Tourisme, qui craint à court terme la fermeture définitive d'établissements. Charentes Tourisme a mis en place un dispositif d'informations aux professionnels: Tel.05 46 31 76 38 et sur pro@charentestourisme.com

  • 06/04/20 | Géolocalisation des commerçants, artisans et autres services à Villenave d'Ornon grâce à une carte interactive

    Lire

    Pour venir en aide aux Villenavaises et Villenavais dans l'organisation de leur quotidien pendant la période de confinement la Ville de Villenave d'Ornon lance une cartographie spécifique à la gestion de crise solidaire : www.villenavedornon.city. Elle permet de géolocaliser les commerçants, artisans et services ouverts ou en fonctionnement, en précisant si ceux-ci proposent des horaires spécifiques pour le personnel soignant, les personnes âgées ou vulnérables ainsi que toute autre disposition prise face à la période de crise sanitaire, telle que la possibilité de livraison à domicile ou de commande à emporter.

  • 06/04/20 | Manger local, frais et sain dans le Grand Villeneuvois

    Lire

    Ils sont fermiers, producteurs, maraîchers, agriculteurs, éleveurs ou artisans alimentaires du territoire. Pour faire face à la crise sanitaire que nous vivons, ils ont décidé de proposer leurs produits en vente directe, points relais ou livraison. La liste s’enrichit chaque jour et les informations sont mises à jour au quotidien par chacun, en fonction de ses stocks. Retrouvez-les sur : www.producteursvilleneuvois.com

  • 06/04/20 | Landes : 100 000 € pour les projets solidaires

    Lire

    Dans le cadre de la crise du Covid-19, le Département des Landes lance un appel à projets solidaires qui s’adresse aux associations voulant s’engager dans la lutte contre l’isolement des personnes vulnérables (personnes âgées à domicile, personnes en situation de handicap, personnes vivant dans la rue, personnes vivant seule, familles en difficulté….). Doté de 100 000€, ce nouveau dispositif permettra d'attribuer 2000 € maximum par structure. Pour candidater, les associations sont invitées à adresser une présentation succincte de leur action à l’adresse : covid19projet@landes.fr.

  • 06/04/20 | Charente-Maritime : un service de téléconsultation à Royan

    Lire

    Dans le but de décharger les médecins de ville, un service de téléconsultation pour des soupçons de Covid-19 est mis en place à partir du lundi 6 avril jusqu’au 31 mai. Les patients pourront appeler un numéro de téléphone dédié, le 05 46 76 58 52 (9h-12h et 14h-17h). Ils seront alors en contact avec un secrétariat qui pourra leur fixer un rendez-vous et les aider dans la démarche de prise de rendez-vous en ligne.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | "Les Délices de Nanou" remet au goût du jour le haricot maïs du Béarn

01/03/2018 | Quasiment oubliée, la culture du haricot maïs reprend peu à peu en Béarn. 42 exploitants en ont repris la production. L'une d'eux, Bernadette Cassagnau est au Salon de l'Agriculture à Paris.

Bernadette Cassagnau, productrice et cuisinière des "Délices de Nanou"

L'ambiance est très animée sous le pavillon 3 du Salon International de l'Agriculture de Paris, et pour cause c'est le pavillon dit des Régions de France où s'expose, entre défilés de confréries colorées, fanfares, et animateurs enjoués, une multitude de producteurs venus des quatre coins du pays. L'occasion pour les visiteurs d'y déguster les nombreuses spécialités du terroir, d'y prendre leur déjeuner ou encore d'y acheter des souvenirs gourmands de leur séjour au Salon. La Nouvelle-Aquitaine et ses produits de qualité y sont particulièrement bien représentés. Au menu et en vrac, foie gras, de nombreux vins et alcools, mais aussi les noix et noisettes, piment d'Espelette, huîtres... 74 exposants sur 1400 m² ! Focus ici sur une production traditionnelle, un temps presque oubliée, mais aujourd'hui recherchée par les grands chefs : le haricot maïs du Béarn, dont « Les délices de Nanou » se fait l'ambassadeur à Paris.

Le stand est situé sur l'espace dédié au département des Pyrénées-Atlantiques. Et pour cause, « Les délices de Nanou », derrière qui se cache la productrice-cuisinière Bernadette Cassagnau, est spécialisé dans la production, la transformation et la commercialisation du haricot maïs du Béarn. A son stand le haricot maïs se retrouve sous toutes ses formes, ou presque : secs, ou cuisinés dans de multiples recettes. Il y est préparé en garbure bien sûr, mais aussi, en velouté, en cassoulet, en macédoine, et bien d'autres encore... Et quand vient la saison, elle vend également son haricot maïs en frais. Le tout en vente directe.

Le maïs comme tuteur
Avouons-le de suite, le haricot maïs du Béarn, se pose en concurrent du célèbre haricot tarbais. Mais pour les connaisseurs ses atouts sont nombreux. C'est un gros haricot légèrement sucré, « fondant et pas farineux, avec un goût fin et sans peau.» Contrairement à l'image que l'on a des haricots blancs celui-ci est « très digeste, et possède de nombreuses qualités nutritives », assure la productrice qui en cultive 2 ha à Boueilh-Bouilho-Lasque, au coeur du Béarn. Autant de qualités dues à son mode de culture. Cette espèce grimpante, tout droit venu du Mexique dès le 16ème siècle, se sert du maïs comme tuteur et se développe à l'ombre de ses feuilles. Un légume facile à cultiver qui s'épanouit donc en plein champ, « sans pesticide ni désherbant », insiste Bernadette Cassagnau. Il faut dire que cela fait partie des critères du cahier des charges de qualité Agriqual, qui commande la culture du produit. « On ne peut pas prétendre à l'AOP parce que nous sommes sur un chevauchement de zones avec le haricot tarbais qui a déjà son appellation. Mais cette certification permet d'apporter des gages pour le consommateur tant par rapport aux modes de production que sur le caractère local du produit », assure-t-elle.

"Proposer un produit qui sortait de l'ordinaire"
« Concrètement nous réalisons quatre semis de haricots pour permettre d'étaler la récolte et échelonner le travail », explique Bernadette Cassagnau. Car en effet, sans pesticide ni désherbant le travail se fait pour partie à la main, jusqu'à la récolte, le tri et le conditionnement sont eux aussi manuels. Comme nombre de producteurs à s'être lancés dans le haricot maïs (ils sont une quarantaine réunis au sein d'une association de producteurs), cette activité lui permet d'améliorer son revenu en complément des revenus d'une exploitation dédiée aux céréales et à l'élevage de Blonde d'Aquitaine. « A l'origine, quand je me suis lancée, c'était aussi pour proposer un produit qui sortait de l'ordinaire... créer une niche à côté du reste de l'exploitation. C'est aussi l'occasion d'avoir un contact avec les consommateurs par le biais de la vente directe », ajoute-t-elle.

En tant que membre de l'association des producteurs, elle doit, comme chacun des adhérents, vendre une petite part de sa production à l'association dont elle a été la présidente. « L'idée de l'assocaition, créée en 1984, était de remettre au goût du jour une production oubliée, quasiment disparue et permettre la valorisation du produit au-delà du strict terroir béarnais. » Elle a désormais passé la main de la présidence, mais peut se satisfaire des progrès collectivement réalisés. Non seulement les haricots maïs ont du succès en local, mais bien au-delà. A la saison, plusieurs chefs étoilés commandent auprès de l'association pour enrichir la carte de leur restaurant de ce petit légume typiquement béarnais. Parmi eux Hélène Darroze, Christophe Constant, Alain Dutournier ou encore Yves Camdeborde... Un beau palmarès !

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
11534
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 9 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !