Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/06/21 | Maïsadour cède son pôle Charcuterie à la Fipso

    Lire

    Le groupe Fipso (Filière Porc du Sud-Ouest), fondé en 1965, vient d’acquérir, afin de poursuivre sa croissance, l’activité salaisons sèches de la coopérative landaise Maïsadour. Cette acquisition, réalisée grâce à l'intervention des 4 caisses régionales du Crédit Agricole, va permettre à la Fipso de récupérer 5 sites de production (en plus de se 3 usines) et de se positionner en leader du Jambon de Bayonne. Maïsadour, de son côté, va ainsi se recentrer sur l'activité Foie gras et vise à retrouver la voie de la croissance d'ici à 2023.

  • 22/06/21 | Le bassin de la Midouze se restaure

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets initié par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, l’Institution Adour en partenariat avec l’Association de protection de l’environnement du Gers ainsi que les syndicats mixtes du Midou et de la Douze, et celui du bassin versant de la Midouze ont déposé un projet de restauration et d’aménagement de 8 périmètres de zones humides sur le bassin de la Midouze.

  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

  • 21/06/21 | Pau, ville moins polluée par les particules fines

    Lire

    Sur les 323 villes européennes sondées, Pau est la 1ère ville française du classement établi par une étude de l’Agence européenne pour l’environnement parue le 17 juin. L’étude de fait notamment ressortir un taux de particules fines en suspension supérieur aux valeurs établies par l’OMS pour 196 villes européennes sur les 323 sondées. Dans notre région, Pau affiche un taux de PM2,5 de 5,6 µg/m³, Bayonne de 6,4 µg/m³ et de 9,23 µg/m³ pour Bordeaux. Selon l’OMS, il ne faut pas dépasser le seuil de 10 microgrammes de PM2,5 par mètre cube d’air (10 µg/m³). En trop grande quantité, les particules fines sont nocives pour la santé.

  • 21/06/21 | L'Orchestre des Champs-Elysées au musée Sainte-Croix de Poitiers

    Lire

    L'Orchestre des Champs-Elysées se produira, le mercredi 23 juin à 19h et 21h dans l'Auditorium du musée Sainte-Croix de Poitiers. Une partition de Rimsky-Korsakov, sommet de la littérature musicale de la fin du 19e siècle, sera présentée dans une version de chambre avec violon, violoncelle, clarinette et piano. Le musée offre la possibilité de visiter l’exposition temporaire (visible jusqu'au 4 juillet) "L'Amour fou ? Intimité et création (1910-1940)" avant le concert. Le concert est gratuit mais les réservations sont obligatoires : www.musees-poitiers.org

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Les fromages fermiers béarnais ont leurs bonnes Etoiles !

01/10/2020 | C'est dans le beau décor du plateau du Bénou que s'est déroulé en fin de semaine dernière la remise d'un prix fromager pas ordinaire parce qu'inédit : « Les Etoiles du crémier ».

Les lauréats du Concours les Etoiles du Crémiers, entourés des organisateurs et partenaires

De belles Béarnaises tout en cornes au milieu de la route, mais aussi des Blondes d'Aquitaine, des chevaux, des chèvres en liberté... Le brouillard devient plus dense, jusqu'à se fondre dans les nuages ; à moins que ce ne soit l'inverse. Et partout le vert entouré de montagne... Ce n'est pas dans n'importe quel décor que le concours « Les Etoiles du crémier » a choisi de récompenser les premiers lauréats de son histoire : douze producteurs de fromages fermiers béarnais. Nous voilà entre Vallée d'Aspe et d'Ossau, sur le plateau du Bénou, une pause sur la route du célèbre col Marie Blanque. La beauté du cadre et la convivialité de la Ferme Maria Blanca qui a accueilli la cérémonie, sont autant d'images que les fromagers, jurés de ce concours, pourraient raconter à leurs clients pour vanter au mieux les fromages fermiers béarnais.

Les concours de fromages fermiers béarnais ce n'est pas vraiment une nouveauté dans les trois Vallées du Béarn, Ossau, Aspe et Bériatou. C'est même plutôt une tradition, explique Marion Ossiniri, éleveuse à Borce et Présidente de l'AFA (Avenir Fermier en Aspe), l'association qui gère la Fête du fromage à Etsaut, et à l'origine du nouveau concours. « Habituellement les concours locaux, et il y en a beaucoup, se font avec des dégustateurs... locaux. C'est à dire des habitants, des techniciens, des producteurs des vallées... ». Un entre-soi confortable et toujours convivial... mais pas très porteur en termes de notoriété.

Un concours dont le jury est « 100% professionnel »
La grande « révolution » du nouveau concours Les Etoiles du crémier c'est d'avoir imaginé un concours dont le jury est « 100% professionnel ». Autrement dit, uniquement composé de crémiers de toute la France. Une idée soutenue par les Chambres d'agriculture régionale et départementale et fortement encouragée par le fromager François Bourgon, meilleur ouvrier de France installé à Toulouse, et déjà parrain de la Fête du Fromage 2019.
« Il nous a beaucoup aidé dans la mise en œuvre du concours, pour mobiliser les crémiers à y participer. », se souvient enthousiaste et reconnaissante Marion Ossiniri. Une mobilisation qui a payé puisque ce sont pas moins de 38 crémiers de 22 départements qui se sont prêtés au jeu.

« C'est une démarche importante pour nous car les crémiers sont au contact des fromages et des clients. Ils savent parler et communiquer sur ces produits sans doute mieux que nous-même qui avons toute l'année la tête dans le guidon à l'élevage et à la fabrication ». Des crémiers qui par ailleurs se sont à leur tour montrés « enthousiastes et contents qu'on les sollicite pour ce concours », confie-t-elle.

Quelques fromages fermiers béarnais sur un plateau


50 fromages dans une ou plusieurs catégories
Côté producteurs, c'est principalement l'Union des Producteurs Fermiers (UPF) qui a battu le rappel. Au total 43 producteurs de fromages de Béarn ont présenté 50 fromages dans une ou plusieurs des catégories du concours. Car derrière l'expression générique, c'est en fait une grande variété de fromages que les éleveurs béarnais produisent, mais toujours au lait cru : du vache, du brebis, du mixte « qui est vraiment une spécificité locale », précise Marion Ossiniri, mais aussi du chèvre, voire plus original encore du mixte brebis chèvre. Mais il y a ensuite différents types d'affinages, en tomme, en frais, en crémeux, des fromages bleus sans oublier de distinguer les fromages de montagne des fromages d'estive... Bref, autant de goûts, de textures et de caractères qui ont pour racine commune « une méthode traditionnelle d'agropastoralisme et de production », appuie la productrice. Un univers et des traditions que le nouveau concours a l'ambition de faire connaître au niveau national, bien au-delà de leur « aura locale » actuelle.

Un challenge, qui plus est, totalement « Covid compatible » puisque réalisé à distance. « Chaque crémier a reçu un lot de fromages qu'il a jugé selon une grille de notation pré-définie. Puis chacun nous a renvoyé ses notes et appréciations via un formulaire sur internet », explique Pierre Larraillet président de l'UPF. « Grâce à l'UPF, des tables virtuelles ont été organisées, réunissant 4 ou5 crémiers notant les mêmes fromages. Ils se sont aussi occupés de récupérer les fromages et de les envoyer aux crémiers par Chronofraîch'. C'est aussi l'UPF qui a recoupé les notes et appréciations des fromagers permettant de désigner les lauréats », souligne avec reconnaissance l'instigatrice du concours.

Diplome d'un lauréat du concours Les Etoiles du crémier

« Il faut apprendre à être fiers de ce que l'on fait ! »
Pour cette première édition, ce sont les tommes en vache, brebis, mixte et chèvre qui ont pu concourir. « L'an prochain on tentera sans doute d'ouvrir le concours à un second type d'affinage, et pourquoi pas aussi de créer un jury international... » précise Marion Ossirini, car cette première édition est bel et bien une réussite, et la satisfaction des éleveurs présents lors de la remise de prix, qu'ils soient ou non récompensés, en atteste. Enfin, comme le souligne, Pierre Laraillet « je suis particulièrement heureux de voir que parmi les lauréats du concours, il y a pas mal de jeunes installés, qui pour certains ne sont pas issus du milieu agricole. Ca démontre que notre métier est vivant et que les jeunes savent faire de bons produits reconnus par les professionnels. L'agriculture a de l'avenir ! ».

Marion Ossirini n'a pas d'autres pensées quand lors de la remise des prix, elle lance à la cantonade « Il faut apprendre à être fiers de ce que l'on fait ! Et le premier pas, c'est la communication sur les fromages béarnais afin qu'on soit reconnus par les professionnels et leurs clients pour le travail que l'on mène tous les jours ». Une fierté partagée que les producteurs béarnais ne pouvaient célébrer autrement qu'en entonnant le chant traditionnel béarnais Aqueras Montanhas dans la grange de la ferme qui les accueillait. Fierté et humilité.

[Vidéo] Remise des prix du concours Les Étoiles du Crémier

 A voir aussi sur www.agriweb.tv, la dégustation de fromages fermiers béarnais d'Alexis Goulevitch, crémier à La Rochelle

 

Le Palmarès 2020 :

 

Brebis :

1er : FERME TILLOUS BERGEZ
Mireille et Gérard Tillous Bergez
64570 ARETTE

2ème : FERME BAYLOCQ
Rémi Baylocq
64440 LARUNS

3ème : FERME RÉCÉBIRE
Cédric Pucheu et Bastien Larrat
 64276 ISSOR

Chèvre :

1er : FERME PACHEU
 Isabelle et Philippe Pacheu
64570 ARETTE

2ème : FERME BOURGUINAT
Jérôme Bourguinat
64490 AYDIUS

3ème : CHÈVREVRIE MOULETINE
Aurélien Faure
64260 LOUVIE-JUZON


 

Mixte :

1er : FERME MIRAMON
Régine et Jean Louis Miramon
64490 BEDOUS

2ème : FERME LANCY
Nicole et Joseph Cazette
64570 ARETTE

3ème : FERME LARRAILLET
Marie-Pierre et Pierre Larraillet
64400 OLORON SAINTE MARIE

  

Vache :

1er : FERME OSSINIRI
Marion et Emmanuel Ossiniri
64490 ACCOUS

2ème : FERME CAPERAN
Florent Caperan
64260 SÉVIGNACQ-MEYRACQ

3ème : FERME LABORDE
Joseph Libarle-Laborde
64570 ARETTE

  

 

 

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
13678
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !