Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/02/18 | Charente-Maritime et Deux-Sèvres font Chambres communes

    Lire

    Les deux Chambres d'Agriculture de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres ont fusionné leurs services en janvier. En fait de fusion, il s'agit plus exactement d'une "mutualisation" de moyens à travers le regroupement des services. Les 180 agents des Deux-Chambres travaillent désormais pour les deux départements, de façon complémentaires : le 17 apportera son expertise en maraîchage au 79, qui apportera son expertise en élevage. L'accueil du public et les antennes locales ne changent pas.

  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Les produits locaux séduisent les cantines scolaires en Aquitaine

06/10/2015 | Le conseil régional a organisé une rencontre réunissant le milieu agricole, des entreprises agroalimentaires, et des collectivités pour débattre du "mangez local" en restauration collective.

Le débat sur le manger local a eu lieu lundi au conseil régional à Bordeaux

Comment renforcer l'approvisionnement local dans la restauration collective, était le thème d'une rencontre organisée ce lundi au Conseil régional avec le milieu agricole, les industries agroalimentaires, collectivités, gestionnaires d'établissements scolaires. Augmenter la part de produits locaux dans l'approvisionnement des cantines ou restaurants administratifs est un axe de développement pour l'agriculture régionale. Les filières agricoles, bio ou conventionnelles ont l'opportunité de gagner de nouveaux marchés de proximité. Plusieurs expérimentations ont été menées avec succès.

Renforcer  l'apport de produits locaux dans la restauration collective  est une opportunité pour l'agriculture régionale de gagner des nouveaux marchés et davantage à l'avenir, avec la future grande région. Ces dernières années, grâce à plusieurs expérimentations réussies en Région Aquitaine, la part d'approvisionnement en produits locaux  dans les cantines scolaires a été multiplié par deux et la part du bio par trois. Hier, le Conseil régional organisait une rencontre sur le thème "Mangez local dans la restauration collective." "Cette rencontre fut l'occasion, à travers des témoignages,  de comprendre les freins au développement de l'apport en produits locaux et les leviers qui peuvent le favoriser. Le premier frein est budgétaire, le second est juridique : dans le cadre d'un marché public, la proximité ne peut être prise en compte. "Constituer des groupements de commandes est une bonne option : elle offre un cadre sécurisant et permet de négocier les prix . Au sein de notre groupement d'achats qui réunit 129 établissements de la Gironde (soit  92 % de scolaires). La notion de circuit court, qui signifie le moins possible d'intermédiaires, est un de nos critères. La proximité ne l'est pas.  Dans ce cadre, les filières agricoles régionales ont des opportunités, surtout que les collectivités sont demandeurs de produits locaux.  Résultat :aujourd'hui, 60 % de notre approvisionnement est local,  c'est à dire produit en Aquitaine, " explique Jérôme Glère, gestionnaire au lycée Victor Louis de Talence.  Pour le milieu agricole, les solutions collectives telles que les coopératives ou groupements de producteurs  sont aussi un facteur de succès. 

 Les expériences menées dans les Pyrénées Atlantiques, en Dordogne avec la Sica Pré vert en agriculture biologique, et en Gironde, prouvent  que le renforcement de l'apport des produits locaux  passe par une compréhension mutuelle des contraintes du milieu agricole et des professionnels de la restauration collective. La conclusion de cette matinée  fait apparaître  pour l'avenir la nécessité d'une structure qui fasse le lien entre filières agricoles, entreprises agroalimentaires et  collectivités. Parmi les pistes, ce rôle pourrait être dévolu aux chambres d'agriculture. . 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5334
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !