Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/07/18 | Accidentologie dans le Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Depuis le début de l’année 2018, 9 personnes ont perdu la vie sur les routes du département des Pyrénées-Atlantiques (contre 21 sur la même période en 2017). 369 accidents de la route (contre 387 à la même période en 2017), "principalement dus à des défauts de comportement du conducteur ou de maîtrise du véhicule" selon la Préfecture départementale, ont causé 428 blessés dont 133 blessés hospitalisés.

  • 20/07/18 | La métropole observe les étoiles

    Lire

    Si vous êtes un amateur de constellations, sachez qu'une nouvelle "Nuit des étoiles" se tiendra les 3, 4 et 5 août dans le cadre de l'été métropolitain entre la plaine des Biges (Saint-Médard), le parc des sports et de loisirs Colette-Besson (Martignas) et la forêt du Bourgailh (Pessac). De nombreuses animations sont au programme : observations, conférences d'astronomie, visite guidée du planétarium ou ballades nocturnes en forêt. Pour tout renseignement sur les horaires des différents rendez-vous, contactez l'association Ecosite du Bourgailh au 05 56 15 32 11.

  • 20/07/18 | Nouvelle-Aquitaine - Itasy: 10 ans de coopération fructueuse

    Lire

    La Région Nouvelle-Aquitaine est lauréate de l’appel à projets «Alimentation et Agriculture Durable» du ministère des Affaires étrangères pour sa coopération avec l’ONG Agrisud International à Madagascar. « La coopération décentralisée mise en place par la Nouvelle-Aquitaine dans la région d'Itasy a permis à cette dernière de se doter d’un centre régional de formation professionnelle agricole, de développer les infrastructures d'eau et d'assainissement ou de soutenir ses filières porteuses en matière de tourisme» détaille Isabelle Boudineau, vice-présidente en charge de l’International.

  • 19/07/18 | Le PS girondin réagit au ralliement de F. Cartron à LREM

    Lire

    Réaction du secrétariat fédéral du PS de la Gironde après la démission de Françoise Cartron du groupe socialiste et républicain au Sénat pour rejoindre celui de la majorité présidentielle: "Ce choix n’est pas une surprise. Mme Cartron qui avait annoncé son départ du PS local dès le 15 septembre tout en restant attachée au groupe parlementaire national, n’a jamais caché sa proximité avec les idées du Chef de l’Etat. Nous regrettons cependant que cette décision intervienne alors qu’il n’y a plus de doutes possibles sur le caractère droitier de la politique menée par la République en Marche."

  • 19/07/18 | La Vigne arrive en ville

    Lire

    Les vignerons du réseau Bienvenue à la Ferme vous donne rendez-vous les 8 et 9 septembre prochains au Jardin Public de Bordeaux pour la 3ème édition de Vign’en Ville. Le temps du week-end, vous pourrez vous mettre dans la peau d’un viticulteur à travers un itinéraire pédagogique et gourmand le long d’un parcours de 8 espaces thématiques et de nombreux ateliers accessibles au plus grand nombre. Pour clore ce parcours dans une ambiance festive un déjeuner fermier est organisé par la Belle Marguerite, le truck des produits fermiers d'ici.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Lormont: Saveurs Métisses, la réussite culinaire de quatre femmes persévérantes

14/04/2014 | Le restaurant Saveurs Métisses à Lormont, géré par quatre femmes membres de l'association Grains d'initiatives, offre des spécialités africaines et un accueil chaleureux

Khadidja Merzouk, Jackie Lacombe, Hafsia Guermit et Fatiha Ngadi, résponsables du restaurant

Le restaurant Saveurs Métisses à Lormont est le fruit de la ténacité de quatre femmes d'origine africaine et du soutien des institutions. En 2009 elles cuisinaient en tant que bénévoles lors de manifestations du Centre Social Génicart. C'est à ce moment que l'idée du restaurant a germé dans leurs esprits. D'abord, chacune a eu le privilège de réaliser un mois de formation avec le chef voisin Jean-Marie Amat, parrain du projet. Elles se sont, ensuite, lancées dans l'activité de traiteur, en attendant le saut définitif: trouver un local pour démarrer leur restaurant. Elles ont réussi et le démontrent, aujourd'hui, avec du couscous, du yassa poulet et du gâteau aux pommes à la cannelle, parmi d'autres spécialités métisses.

Quand on entre dans le restaurant, le bois et un mélange harmonieux de couleurs font ressentir la chaleur et le métissage de l'offre gastronomique et de l'accueil des hôtes. Jackie Lacombe, congolaise résidente en France depuis 20 ans, incarne l'hospitalité de l'ambiance. Elle partage l'aventure de Saveurs Métisses avec les algériennes Khadidja Merzouk et Hafsia Guermit et la marocaine Fatiha Ngadi. Elles se sont rencontrées au sein du projet "Table d'Hôtes" du Centre Social Génicart à Lormont en tant que bénévoles, où elles ont gagné de l’expérience aux fourneaux. Elles ont cuisiné pour les participants du Carnaval des Deux Rives, pour des musiciens et elles ont même voyagé au Brésil pour apporter leurs saveurs à l'activité des artistes. En 2009, toujours engagées dans ce projet, elles se sont rendu compte qu'elles avaient une ambition commune : “On s'est dit que si on était capable de recevoir des musiciens et de dresser des tables, et que toutes on aimait la cuisine, on pourrait en faire un métier”, résume Jackie.
Détermination et soutien publiqueL'idée a germé, et elle a grandi avec la détermination de ces quatre femmes et l'appui des institutions. Elles étaient cinq d'abord, mais leur compagne a dû abandonner le projet pour raison de santé. "On a compté surtout avec la politique de la ville de Lormont et le projet du Centre social qui était dans cette optique: écouter et aider les gens à monter leur projet de vie". Le Conseil Régional d'Aquitaine, le Conseil Général de la Gironde et l'Etat ont apporté également une partie du financement. L'association "Grains d'initiatives", intégrée pour les quatre cuisinières et qui gère toujours le projet, a été constituée. Avec un contrat d'insertion (CUI) elles ont fait de la formation, supervisées par un comité de pilotage. C'est à cette periode qu'elles ont eu l'opportunité de faire un stage avec le chef Jean-Marie Amat, parrain du projet, qui leur a apporté beaucoup de savoir faire, selon Jackie Lacombe. "Il nous a conseillées de ne pas changer notre cuisine et nous a apporté des petites techniques qui nous manquaient. Travailler dans une grosse cuisine comme la sienne nous a permis de savoir comment il faut s'organiser, aussi”, ajoute-t-elle.
Le local

Restaurant Saveurs Métisses à Lormont


L'étape suivante a été le démarrage de l'activité de traiteur, en attendant le saut définitif : trouver un local dans lequel devenir autonomes. Ça a été la partie plus difficile, mais elles l'ont surmontée avec leur caractére persévérant. "C’était très difficile. Nous avions la volonté et les compétences, mais il nous fallait le soutien des institutions et leurs aides financières. Grace à cela nous avons pu développer et réaliser le projet", raconte Fatiha Ngadi. Finalement, il y a six mois, l'endroit indiqué a été trouvé à la place Auberny de Lormont. Par contre, il y manquait le matériel et les conditions optimales pour travailler. Les quatre femmes on du rafraîchir le local qui était un peu trop ancien et demander un prêt à la banque pour arranger la cuisine. La Mairie, de son côté, leur a offert le mobilier. "On a fait participer aussi nos familles qui nous ont soutenues financièrement", explique Jackie Lacombe.
Le résultatL’atmosphère que ces quatre hôtesses ont créée est  agréable mais c'est avec le palais que le résultat devient tout à fait gratifiant. Si on goûte le yassa poulet de la maison, une spécialité sénégalaise, on doit savoir que c'est l'un des plats préférés de Jackie Lacombe. "C'est du poulet mariné dans de jus de citron, avec des légumes, des oignons, des carottes, des olives et du poivron rouge pour donner de la couleur, et servi avec du riz", révèle-t-elle. Si Fatiha Ngadi doit choisir, sa recette favorite est le madfouna, bien que Jackie insiste sur le fait qu'elle est "imbattable" avec le couscous. Le madfouna est un plat à base de vermicelle cuit à la vapeur avec des fruits secs et du poulet fermier. Il est cuisiné une fois par mois chez Saveurs Métisses. Jackie Lacombe considère qu'on ne peut pas définir leur gastronomie, car elle est "universelle". Tout est fait avec des produits frais, et les quatre femmes sont chefs polyvalentes : "Moi je suis capable de faire du couscous. Fatiha, Khadija et Hafsia sont capables de faire du Tep-Djen (du poisson avec du riz et des légumes, plat également typique du Sénégal) et du poulet yassa", affirme-t-elle. Pour les desserts, c'est également un travail d'équipe, mais Khadidja Merzouk est la spécialiste des gâteaux, comme celui aux pommes à la cannelle, un suave cadeau en bouche.

Restaurant Saveurs Métisses à Lormont

Faire le point
Le projet repose toujours sur une association et envisage son avenir sans conformisme. Il y a toujours du travail pour améliorer tout ce qui fait un restaurant. Bientôt des bénévoles aideront à ranger le jardin de 1500 mètres carrés pour y installer des tables à la belle saison. Toutefois, quand on demande a leurs protagonistes de faire le point sur ces années, elles répondent fièrement. Fatiha Ngadi, qui était professeure de langue et littérature arabe au Maroc, considère que Grains d'initiatives est un modèle pour d'autres femmes et une réussit de l'immigration : "Notre présence sur le territoire français c'est une richesse pour nous et pour la France aussi". Ngadi est aujourd'hui en même temps la présidente de l'association Diddé, qui gère les deux centres sociaux à Lormont. Jackie Lacombe, qui avait travaillé dans des salons de coiffure et également sur des marchés ambulants, se réjouit que Saveurs Métisses soit devenu un projet autonome : "C'est comme avec un enfant. Tu lui apprends à marcher et puis il continue dans la vie tout seul". Khadidja Merzouk a travaillé dans la confection et le nettoyage, et Hafsia Guermit avait travaillé dans une boulangerie.

Malgré le bon départ du restaurant, les quatre cuisinières ont un regret: le départ forcé de Valerie Calmels de la direction du centre social Génicart. Elle a été mutée par la CAF en septembre 2013 et ne peut plus suivre le projet avec elles. Fatiha Ngadi, rappelle que Mme Calmels a été à l'origine du projet "Table d'Hôtes" et regrette son départ du centre social: "Nous sommes dans une société non reconnaissante. Les gens qui donnent, au lieu d’être récompensés, ils sont un peu punis". Jackie Lacombe a aussi des pensées pour l'ancienne directrice : "Elle était toujours là pour nous dire que nous étions capables. Ça nous a permis de vaincre des conditions de travail difficiles et d'avoir une cuisine et un restaurant à nous".

Pau Dachs
Par Pau Dachs

Crédit Photo : Pau Dachs

Partager sur Facebook
Vu par vous
2771
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !