Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Christian Parra le chef des Copains d'abord

10/08/2015 | Le restaurateur de "La Galupe" à Urt est décédé à l'âge de 75 ans. Il avait créé une recette du boudin noir célèbre dans le monde entier et était le cuisinier référant du Pays basque

Christian Parra

Michel Guerard, le chef trois fois étoilé d'Eugénie-Les-Bains avait mis sur sa carte "Le boudin noir de Moussu Parra". Rare qu'un cuisinier de cette aura rende ainsi hommage à un confrère. C'est dire le respect dont bénéficiait auprès de ses pairs, Christian Parra décédé ce week-end. Son établissement, L'Auberge de la Galupe ne figurait pas dans le triangle bling-bling de la restauration de la Côte basque, mais dans le petit village d'Urt, où hommes politiques, dont François Mitterand, et artistes du show-bizz, sans oublier les étoilés de la gastronomie n'auraient jamais manqué le détour. C'était le restau des Copains d'abord.

Né à Bayonne en 1939, c’est à Urt, dans l’épicerie familiale et la ferme de son grand-père qu’il affinera son palais en apprenant tout le potentiel que recelaient les produits terroirs basques béarnais et landais qu’il révèle dans une ancienne ferme auberge du chemin de halage en bordure de l'Adour, après être passé par Ustaritz : la célèbre Galupe tiré du nom de ces bateaux à fond plat assurant les transports sur le fleuve. Sa spécialité ? Le saumon de l’Adour, la ventrèche de thon qu’il dénichera outre Bidassoa et surtout le boudin noir sous toutes ses formes. Il en écrira un ouvrage : « Mon cochon, de la tête au pied ». Le Guide Michelin aura auparavant vite déniché l’épicurien du Pays basque et lui décerne une première étoile en 1989 puis une seconde en 1996. « Le plus dur, quand on a la seconde est de la conserver », disait-il comme d’ailleurs nombre de cuisiniers de renom.

Outre le piano, devant ses fourneaux, c’est aussi à la guitare que l’homme à la voix de ténor émerveillait sa clientèle et organisait, avec quelques amis des « bœufs », ce qui entre dans la lignée d’un restaurateur à la fin des repas. Car Christian Parra avait aussi la passion de la chanson française. De Brel à Caussimon en passant par Brassens et Jean Ferrat, il régalait certains privilégiés de sa voix de ténor et qui avaient droit à un bonus qui ne figurait sur la carte du restaurant. Parfois les tournées généreuses s’éternisaient et son épouse Anne-Marie, décédée en 2013, devait mettre bon ordre dans les comptes afin que le mot gestion ne rime pas avec indigestion. La fin de l’histoire avec la conserverie Anne RozèsIl y a dix ans, Christian Parra, laisse la Galupe à quai, mais s’ennuie un peu. C’est alors qu’Alain Ducasse fait appel à lui pour apporter de la consistance gastronomique du terroir à l’auberge Iparla qu’il vient d’ouvrir. Mais l’aventure sera de courte durée. C’est alors qu’il est sollicité par les ateliers d’épicerie fine, Anne Rozès à Briscous, sur la route d’Hasparren. Franck Rozès évoquait cette nouvelle association sur sa page de communication sur internet.

« La rencontre a lieu en 2005. Le pari n’est pas évident pour nous deux ; ce sont deux métiers qui se rencontrent. Il a fallu d’abord faire entrer un grand chef dans les cuisines d’Anne Rozès, peu habituée à ce genre de visiteur. Mais vite, nous nous sommes aperçus que nous avions la même rigueur. Il a fallu s’accorder sur quelques détails pour arriver à reproduire le boudin en conserve sans dénaturer la recette de Christian. C’est un pari réussi et reconnu dès 2006 par Le Coq d’Or du Guide des Gourmands d’Elisabeth de Meurville ! Depuis, la conserverie Anne Rozès fabrique et commercialise le boudin noir de Christian Parra, et ensemble nous visitons les belles brasseries de l’hexagone qui proposent à leur clientèle conquise notre fameux boudin noir ! »

Ce désir de transmettre son savoir, Christian Parra l’avait mis àl 'oeuvre, des années auparavant, au lycée hôtelier de Biarritz dont il développa la réputation. Lionnel Elissalde, un de ses anciens élèves aujourd’hui au restaurant Pottoka de Paris, se souvient : « Mon premier maitre de cuisine, 27 ans déjà. Premier maitre de cuisine et professeur il a su me mettre le pied à l’étrier pour embrasser ce si beau métier. Une grosse pensée émue de matin (NDLR. dimanche) dans ma cuisine. »

Tous les restaurateurs pour lesquels il était le référant de la Côte Basque auront mis du crêpe noir sur leur carte de menu. Le cuisinier et poète Alain Darroze, qui était un de ses proches, pleure son ami, son maître. Comme Philippe Etchebest.

La Galupe, avec Didier Periz, imprimeur et éditeur bordelais vogue depuis quelques années sur d’autres eaux. Avant de la lui céder, Christian Parra avait tenu à raconter son exceptionnelle histoire et lui avait laissé, bien sûr, quelques recettes. Mais Dieu que l’ombre de ce bon vivant planera encore longtemps au-dessus de la Galupe.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Photos DR

Partager sur Facebook
Vu par vous
5873
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !