Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/12/18 : En mairie de Biarritz, en début d'après-midi, on aurait pris acte de la non venue du président Macron à la préparation du sommet du G7. Information non officiellement confirmée de la préfecture mais qui serait parvenue à certains élus de cette source

17/12/18 : Les retraités lot-et-garonnais battront le pavé le 18 décembre à 15 h 00 devant la Préfecture à Agen. "Déçus par les annonces du Président E. Macron" , ces derniers préciseront leurs revendications auprès de la Préfète.

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/12/18 | En Dordogne, le laboratoire départemental d'analyse détruit par un incendie.

    Lire

    Le laboratoire départemental d’analyse et de recherche de la Dordogne, basé à Coulounieix-Chamiers, a été entièrement détruit cette nuit par un incendie dont les causes ne sont pas encore déterminées. Le président du Conseil départemental Germinal Peiro, qui se rendra sur les lieux ce lundi à 8h30, a fait savoir que le Département s’attachait déjà à "trouver des solutions pour assurer la continuité de l’activité des 140 agents qui travaillent sur le site (laboratoire et Satese) .

  • 15/12/18 | Biarritz: un feu d'artifice séuritaire pour le président

    Lire

    Nous nous en sommes fait écho, le président de la République Emmanuel Macron se déplace mardi 18 décembre à Biarritz pour la préparation du G7 en présence de vingt ambassadeurs. La ceinture de sécurité appliquée est celle que la Ville met en place depuis des années pour...le feu d'artifice du 15 août. Il sera donc difficile d'accéder en voiture au centre ville. Nous vous recommandons d'aller sur le site de la ville, www.biarritz.fr ou www.chronoplus.eu pour prendre connaissance du dispositif et déplacements.

  • 14/12/18 | Jacqueline Gourault en déplacement en Dordogne lundi 17 décembre

    Lire

    Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sera en déplacement en déplacement en Dordogne ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, elle sera à Coulounieix Chamiers pour le projet de rénovation urbaine. L'après midi, elle se rendra au Nord du département pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Lanouaille. C'est la troisième fois que la ministre se rend en Dordogne depuis dix huit mois.

  • 14/12/18 | De nouveaux équipements pour la section foot d'un collège du 87

    Lire

    Créée en 2011, la section de football du collège André Maurois est labellisée et reconnue par la FFF et l’Education Nationale. Cette section rend possible la pratique du football dans un cadre scolaire privilégié. Afin de les soutenir, le Conseil Départemental de la Haute-Vienne vient de les doter de 14 équipements joueurs complets et 2 équipements gardiens. Dernièrement, la section sportive a formalisé de nouveaux partenariats avec la FFF, le Limoges Football Club et la Ville de Limoges.

  • 14/12/18 | L'industrie du pin maritime cherche de nouvelles ressources

    Lire

    Début décembre dans les Landes, l’Etat, les acteurs de la filière forêt-bois et les collectivités locales se sont réunis sur les difficultés d’approvisionnement des industries du bois qui nécessitent 6 M m³ annuels alors que la récolte actuelle est de 5,6 M m³. Avec 32 M m³ de bois ayant atteint ou dépassé l’âge d’exploitation préconisé, l’enjeu pour la filière est donc de récolter ces bois mûrs dans les années à venir. Outre l'engagement de l'Etat à intensifier sa communication en ce sens auprès des propriétaires, l'amont et l'aval de la filière pourraient en passer par la contractualisation pour garantir l'adéquation entre offre et demande.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Petit récit d'un chercheur de cèpes las d'être pris pour un nul

08/08/2011 |

Panier de Cèpes !

J'en avais assez des remarques ironiques de mon copain Bruno qui arrivé d'Italie dans les bagages familiaux à l'âge de douze ans allait « aux cèpes » avec ses frères comme d'autres vont taquiner le gardon. Aucun coin ne lui était étranger et soixante plus tard il les surveille comme le lait sur le feu...Alors ? Combien de kilos me lance-t-il ce dernier lundi de juillet ? Et théâtral les bras embrassant un panier imaginaire il m'assène sans trembler : « huit kilos ! » J'en ai donné, donné et le congélateur en est plein, ajoute-t il, avec assez de morgue pour que dans mon for antérieur je me décide à relever le défi.

Me voici donc parti, de bon matin, aux limites de la Gironde et de la Charente maritime. Là d'où nous parviennent les échos de cueillettes miraculeuses.  Chemin faisant, me reviennent les souvenirs d'enfance, de cette « ramasse » extraordinaire auprès des petits étangs avec mon père, au moins quinze kilos dans deux grands plateaux. Des beaux noirs en rangs serrés, ni trop jeunes ni trop vieux, sans le moindre ver,  « sains » comme on se plait à le dire pour vanter, à la fois la prodigalité de la nature et l'habileté du chercheur arrivé au moment idéal sur les lieux de la cueillette. Entre l'excitation et un sentiment qui, alors, devait s'apparenter au bonheur de vivre pareil moment, je songeais déjà à l'accueil triomphal qui nous serait fait à la maison. J'étais d'ailleurs chargé par mon père d'une mission de la plus haute confiance ; tandis qu'il grattait délicatement le pied de chaque cèpe pour en enlever la terre qui s'y accrochait,  je devais faire le guet de sorte que personne ne nous voit. Le chercheur de cèpe veille jalousement sur ses coins, avec l'espoir insensé que jamais ils ne seront découverts. Il entretient avec eux une relation quasiment amoureuse et ne supporte pas d'être trompé.

Donc, arrivé sur les lieux à 7h20, ce 4 août, je croisais à quatre cent mètres de ces coins, explorés dès l'enfance, six voitures le nez enfoncé dans les sous-bois. Au moins, ces chercheurs me disais-je n'étaient-ils pas venus jusque là.  Chez moi...Sans doute n'y étaient-ils pas passés encore, mais d'autres avant eux car les fougères, couchées au sol, témoignaient de l'invasion des barbares. Un petit noir, à peine sorti de terre, me consolait de l'absence et surtout me laissait espérer des lendemains meilleurs. Allais-je en rester là ? Quand la cueillette qui semble, à priori, devoir être évidente n'est pas au rendez vous, il convient  de ne pas baisser les bras. Je décidai donc de m'avancer non loin de là dans un endroit que peu de chercheurs devaient avoir exploré tant il était compliqué d'y pénétrer. Il faut simplement consentir à quelques griffures et à une gymnastique qui parfois peut avoir des allures de parcours du combattant. Bien m'en prît ! De belles têtes s'offraient à moi, une dizaine aussi fermes que fraiches dont le parfum était, en soi, comme un promesse de régal ; j'en pris le plus grand soin selon la leçon initiale reçue voilà une soixantaine d'années. Un panier bien garni suffisait à mon bonheur et à réintégrer, la tête haute, le foyer familial, en attente d'un quitus paternel. Il vint en effet, après qu'ayant croisé mon copain Bruno, sur le chemin du retour, je  lui fis  comprendre que mes trois kilos valaient bien ses huit...

Pcc. J.A

photo Aqui!

Petit rappel à usage des chercheurs néophytes.

En ces temps où les empoisonnements sont fréquents à moins qu'il ne s'agisse de dérangements intestinaux évoquant la gastro-entérite un simple rappel mais essentiel: le cèpe de Bordeaux a de faux frères dont le bolet satan. Il convient ainsi de faire subir au champignon ramassé un petit test ordinaire qui ne vaut surtout pas règle absolue mais sert déjà d'avertissement: une pression du doigt sous le chapeau, s'il entraîne un bleuissement doit vous convaince de renoncer mais d'une manière générale le mieux est de consulter votre pharmacien et de vous méfier absolument d'une simple confrontation avec votre guide des champignons. 

Partager sur Facebook
Vu par vous
411
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !