Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

11/01/21 : Le 18/01 à 18h le MEF 33, le Centre Europe Direct Bordeaux-Aquitaine et les Jeunes Européens Bordeaux organisent un webinaire le "Plan de Relance et budget européens: Où va l'Europe?" Commission et Parlement européens, et la Région seront représentés+ d'info

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/01/21 | Divagation d'ours : le tribunal de Pau annule 20 arrétés municipaux

    Lire

    A l'automne 2018, 20 maires des Pyrénées-Atlantiques ont pris des arrêtés interdisant la divagation des ours sur le territoire de leur commune. Déférés devant le tribunal administratif de Pau, ces arrêtés viennent d'être annulés par le juge considérant d'une part qu'"aucune circonstance particulière ne mettait en évidence les dangers auxquels les personnes ou les biens seraient exposés en raison de la présence d’ours sur le territoire" et d'autre part que ces arrêtés "ne précisaient pas les mesures susceptibles d’être prises dans l’hypothèse où, malgré l’interdiction, la divagation d’ours serait néanmoins constatée".

  • 20/01/21 | Rive droite bordelaise : les élus demandent un deuxième centre de vaccination

    Lire

    Les maires du Grand Projet des Villes rive droite - Bassens, Cenon, Floirac et Lormont - estiment que « le centre de vaccination de la clinique Bordeaux Tondu à Floirac ne suffira pas si on veut proposer un service efficace ». Selon eux, la problématique des transports pourrait dissuader les habitants de Bassens, Carbon-Blanc, Ambès ou encore Ambarès-et-Lagrave. Ainsi, les élus demandent l'ouverture d'un centre de vaccination à Lormont, « permettant aussi de soulager les soignants ».

  • 20/01/21 | La MONA change de gouvernance

    Lire

    Après son directeur pendant l'été 2020, la Mission des Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine (MONA) change de président. En effet, Nicolas Martin, directeur de l'office de tourisme du Pays Basque a pris cette fonction ce mardi 19 janvier. Il succède à la landaise Frédérique Dugény, présidente de la Mona dix-sept ans durant. Mona est un réseau de 171 organismes de tourisme, représentant plus de 1 400 salariés.

  • 20/01/21 | Gironde : le Département a lancé sa campagne de vaccination

    Lire

    Elle a débuté le 18 janvier. Le Conseil départemental de Gironde commence à vacciner les personnels soignants et les publics prioritaires à la Maison du Département de la Promotion de la Santé (2 Rue du Moulin Rouge, à Bordeaux). Ainsi, les personnels soignants de plus de 50 ans, ceux présentant des signes de comorbidité et les personnes de 75 ans et plus peuvent s'inscrire sur Doctolib pour se faire vacciner dans l'établissement public, « dans l'attente de la mise en place d'autres centres de vaccination sur la Métropole et le département », indique la collectivité.

  • 19/01/21 | L'UIMM Adour organise une semaine de l'apprentissage dans l'industrie

    Lire

    Du 25 au 30 janvier, les pôles formations de l'Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie ouvrent leurs portes du 25 au 30 janvier pour inviter à découvrir les métiers de l'industrie. L'UIMM Adour met ainsi ses métiers en valeur, alors même que l'État a lancé le programme 1 jeune 1 solution dans le cadre de France Relance pour aider les entreprises à recruter des apprentis. Au Pôle formation Adour, 580 apprentis ont choisi la filière industrie pour un taux d'insertion de 86%.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Portrait : Marie-Paule Labarère, une histoire de cocottes et de cœur

29/04/2020 | En Gironde, Marie-Paule fait fonctionner une activité commerciale et agricole 100% familiale.

La Ferme d'Antan

Seriez-vous capable de privilégier votre carrière au détriment de votre famille ? Marie-Paule Labarère, elle, répondrait certainement à cette question par une phrase du type « quand les poules auront des dents ! ». Après s’être lassée de son métier de communicante, Marie-Paule a décidé de tout laisser tomber pour créer un business 100% familial. Soudée, la petite équipe de producteurs partage une passion pour la volaille et les produits locaux. Propriétaire du Comptoir des Cocotes (rôtisserie à Saint Médard-en-Jalles), d’un restaurant à Mérignac et de la Nouvelle Ferme d’Antan à Saint-Laurent-Médoc, la famille a su s’organiser au fil du temps pour transmettre son goût des bonnes choses, même en temps de confinement.

L’histoire de Marie-Paule Labarère est celle d’une reconversion professionnelle étonnante mais passionnée. Après avoir obtenu un diplôme BAC + 5 en communication publicitaire, Marie-Paule occupe plusieurs postes en tant que communicante dans l’administration et ensuite dans la grande distribution. Puis, le burn-out croise sa route. Face à cet obstacle, elle décide de changer complètement de vie. « J’habitais depuis peu de temps avec mon mari à Saint-Laurent-Médoc, raconte Marie-Paule. Je suis partie voir un ami qui tenait à l’époque la Ferme d’Antan, et je lui ai proposé de travailler avec lui. » Un an après cette rencontre, Marie-Paule rachète la partie commerciale de son ami, la rôtisserie, aujourd’hui connue sous le nom du « Comptoir des Cocottes » à Saint-Médard-en-Jalles. Elle a donc développé cette rôtisserie, accompagnée de sa mère et de sa fille aînée, Clarice.

Très vite, les choses s’enchaînent. Rejointe par Noémie, sa fille, et son compagnon Loic, Marie-Paule ouvre le « Restaurant des Cocotes » dans le centre de Mérignac en novembre 2019. L’activité se développe et le projet commence à prendre forme. Début 2020, le propriétaire de la Ferme d’Antan à Saint-Laurent-Médoc la contacte pour lui proposer de reprendre la ferme. Après une discussion familiale (car chez Marie-Paule, tout se fait en famille), la maman poule décide de se lancer dans l’aventure. C’est ainsi que la « Nouvelle Ferme d’Antan » naît à Saint-Laurent-Médoc, au mois de février. On y trouve notamment des poulets, des poules pondeuses, des lapins et des pintades.

Ce qui passionne Marie-Paule c’est avant tout le terroir, le partage et l’amour de la terre. Son rêve et son but ultime : réussir à distribuer à un grand nombre de familles des produits fermiers et locaux. « Je veux prouver aux gens qu’il est possible encore de manger des produits venant de la ferme et que ce n’est absolument pas incompatible avec la vie moderne », explique t-elle. Le « Comptoir des Cocotes » est une volaillère rôtisserie où l’on peut trouver des produits fermiers de bonne qualité. « Nous ne travaillons qu’avec des producteurs locaux et surtout nous voulions nous détacher de la rôtisserie qui propose uniquement des poulets labels rouges, pour essayer de remettre dans l’assiette un vrai poulet de ferme », explique la mère de famille déterminée. Elle est persuadée que ce poulet de ferme doit avoir sa place dans toutes les rôtisseries. « Cela demande forcément plus de travail et plus de suivi mais cela vaut la peine ». Le restaurant lui, se décline comme « un Comptoir des Cocotes urbain » à Mérignac.

Une famille de producteurs

Travailler en famille, pour Marie-Paule, c’est une habitude inscrite dans sa culture, dans sa nature. « J’ai grandi dans le sud de la France où mon grand père était propriétaire et viticulteur, confie t-elle. J’habitais avec mon grand-père, ma grand-mère, mon arrière grand-mère et mes parents. Du côté de mon père, nous sommes d’origine espagnole et nous avons donc un fort sens de la famille ». Et puis, Marie-Paule ne s’en cache pas, elle est un peu mère poule et aime sentir la présence de ses enfants.

La Ferme d'Antan

Même si leur passion commune pour les volailles et la nourriture est réelle, ce qui unit véritablement cette famille c’est un lien intime encore plus fort que le lien avec la terre. « La terre a toujours été un moteur chez nous et nous nous sommes réunis en famille pour faire vivre quelque chose en lequel nous croyions. Mais si la terre a pu nous unir, elle ne pourra pas nous désunir. » Les valeurs familiales de ces producteurs vont au delà d’une union stratégique. C’est avant tout une histoire humaine qui se construit autour d’animaux à plumes.

Une activité repensée

Le restaurant de la famille de producteurs, récemment ouvert, a souffert de la crise liée au Covid-19. Mais Marie-Paule ne s’avoue pas vaincue et veut adapter ce commerce pour qu’il continue à vivre, différemment. « Nous allons continuer d’offrir des services de traiteurs, c’est certain, affirme t-elle. En revanche, peut-être que la salle du restaurant sera restreinte ». En tout cas, cela n’empêchera pas l’équipe des cocottes de proposer de la cuisine locale, traditionnelle et surtout de saison !

Face à cette crise, l’entreprise familiale a aussi développé un nouveau service face à l’annonce du confinement. « Au début, cela a été la douche froide, avoue Marie Paule. On s’est demandé comment s’organiser… Puis, je regardais les gens se ruer dans les supermarchés et j’ai été perplexe. Ma fille m’a expliqué qu’avec le confinement, les clients auraient des difficultés pour venir jusqu’à nous. » S’en suivent alors des discussions, des réflexions auprès de ses proches... L’équipe familiale décide enfin de proposer un produit de qualité à domicile. Les clients ont été très réceptifs. « C’est notamment très chouette pour les personnes âgées qui étaient des habitués, indique t-elle. Cette clientèle m’appelait souvent pour me solliciter. » Marie-Paule distribue aussi des fraises et des asperges d’un producteur de Saint-Laurent-Médoc. Pour éviter que les gens congèlent trop de produits, elle propose des livraisons chaque semaine avec son camion réfrigéré, parcourant la Gironde comme une globetrotteuse. « Je préfère revenir, le produit est meilleur dans ce cas » explique cette passionnée qui semble, de jour en jour, s’investir davantage dans ce qui lui tient à cœur. 

Lucile Bonnin
Par Lucile Bonnin

Crédit Photo : La Ferme d'Antan

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
14573
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !