Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/21 : Après avoir été retenue pour devenir centre de préparation aux Jeux Olympiques dans 17 disciplines, la ville de Pau vient également d'être adoubée pour 3 nouvelles disciplines : le skateboard, le basketball 3*3 et le breakdance.

20/10/21 : Après un arrêt forcé en mars 2020 en raison de la crise sanitaire, Chalair annonce la reprise de la ligne Bordeaux-Montpellier à partir du lundi 15 novembre 2021, à raison de 4 fréquences hebdomadaires

19/10/21 : Pau Béarn Pyrénées Mobilités et ses Partenaires Engagés lancent la 3ème campagne d’Aide à l’achat Vélos, dont l'offre est doublée cette année. Cette 3ème session d’instruction des demandes aura lieu du lundi 1er novembre au mardi 30 novembre 2021.

18/10/21 : Mardi 19 octobre a lieu la 15ème édition du Forum Emploi de Cenon, de 9h à 14h au Rocher de Palmer. Sécurité, commerces, restauration, logistique, sanitaire & social, hygiène, BTP, Industrie, de nombreux postes et formations seront proposées à tous

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

07/10/21 : Du 1er au 10 octobre, partout en Nouvelle-Aquitaine, la Fête de la science permet à toutes et tous de découvrir la science et les scientifiques avec des rencontres, conférences, cafés-sciences, expositions, ateliers, etc.+ d'info

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/10/21 | GPSO: pas de concomitance pour Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, mais presque

    Lire

    Guy Kauffman récemment nommé directeur de projet des LGV nouvelles était invité à la session plénière du Département des Landes ce vendredi. Face à la question du phasage des travaux des lignes Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, au sein du GPSO, il a esquissé une réponse: "Le préambule du plan de financement va sans doute proposer que l'on enchaîne les travaux sans poser la pioche entre les 2 lignes. Le préfet coordonnateur a bien compris cette demande unanime des collectivités".

  • 22/10/21 | Bus à haut niveau de service à Périgueux : une expérimentation dès le 25 octobre

    Lire

    Le Grand Périgueux va réaliser des aménagements rue du Président Wilson, place Bugeaud et place Francheville, à Périgueux, pour permettre la circulation de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS). Ils feront l’objet d’une expérimentation grandeur nature du 25 octobre au 26 novembre pour en valider la faisabilité avant de les engager. Le dispositif s’appuiera sur une trentaine de postes d’enquête, captant l’origine et la destination des véhicules et 24 points de comptage automatique. Il permettra d’évaluer la répercussion des aménagements envisagés.

  • 22/10/21 | Renouvellement de la flote SNCM : une 1ère étape à Gujan-Mestras

    Lire

    Mercredi 20 octobre à Gujan-Mestras (33), le Chantier Naval Couach a procédé à la mise à l'eau du premier NSH1 (Navire de Sauvetage Hauturier de type 1) de la nouvelle flotte des Sauveteurs en Mer de la SNSM dont l'identité visuelle est signée Philippe Starck. Le navire entre désormais en phase d'essais en mer avant sa livraison à la station SNSM de l'Herbaudière (85) en décembre 2021. Objectif de ces essais : confirmer les performances (vitesse, manœuvrabilité, équipement et sécurité) et ses qualités générales du navire.

  • 22/10/21 | Un herbicide alternatif au glyphosate à Layrac

    Lire

    Innovi, dans le Lot-et-Garonne, est un laboratoire d'expérimentation qui intervient dans l'ensemble des écosystèmes ayant une influence sur la santé. Il a développé, au cours de ces dernières années, ses compétences dans le domaine de la nutrition des plantes, et souhaite aujourd'hui développer un herbicide naturel qui pourrait se substituer au glyphosate. Pour l'aider dans son développement, il bénéficie du soutien de la Région et de BPI France.

  • 22/10/21 | Lormont passe à 30 km/h

    Lire

    A Lormont, dès le mois de novembre, la vitesse de circulation ne dépassera pas les 30 km/h sur la quasi totalité de la commune, à l’exception des grands axes structurants maintenus à 50 km/h. Objectif selon la municipalité: "renforcer la sécurité, donner plus de place aux autres modes de transports, limiter les accidents et de ce fait, améliorer le confort de tous les usagers". Les panneaux de signalisation verticaux vont être supprimés, laissant place à un marquage au sol sous forme d’ellipses 30 et 50. Un bilan sera réalisé à l’issue de la première année.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Portrait : Marie-Paule Labarère, une histoire de cocottes et de cœur

29/04/2020 | En Gironde, Marie-Paule fait fonctionner une activité commerciale et agricole 100% familiale.

1

Seriez-vous capable de privilégier votre carrière au détriment de votre famille ? Marie-Paule Labarère, elle, répondrait certainement à cette question par une phrase du type « quand les poules auront des dents ! ». Après s’être lassée de son métier de communicante, Marie-Paule a décidé de tout laisser tomber pour créer un business 100% familial. Soudée, la petite équipe de producteurs partage une passion pour la volaille et les produits locaux. Propriétaire du Comptoir des Cocotes (rôtisserie à Saint Médard-en-Jalles), d’un restaurant à Mérignac et de la Nouvelle Ferme d’Antan à Saint-Laurent-Médoc, la famille a su s’organiser au fil du temps pour transmettre son goût des bonnes choses, même en temps de confinement.

L’histoire de Marie-Paule Labarère est celle d’une reconversion professionnelle étonnante mais passionnée. Après avoir obtenu un diplôme BAC + 5 en communication publicitaire, Marie-Paule occupe plusieurs postes en tant que communicante dans l’administration et ensuite dans la grande distribution. Puis, le burn-out croise sa route. Face à cet obstacle, elle décide de changer complètement de vie. « J’habitais depuis peu de temps avec mon mari à Saint-Laurent-Médoc, raconte Marie-Paule. Je suis partie voir un ami qui tenait à l’époque la Ferme d’Antan, et je lui ai proposé de travailler avec lui. » Un an après cette rencontre, Marie-Paule rachète la partie commerciale de son ami, la rôtisserie, aujourd’hui connue sous le nom du « Comptoir des Cocottes » à Saint-Médard-en-Jalles. Elle a donc développé cette rôtisserie, accompagnée de sa mère et de sa fille aînée, Clarice.

Très vite, les choses s’enchaînent. Rejointe par Noémie, sa fille, et son compagnon Loic, Marie-Paule ouvre le « Restaurant des Cocotes » dans le centre de Mérignac en novembre 2019. L’activité se développe et le projet commence à prendre forme. Début 2020, le propriétaire de la Ferme d’Antan à Saint-Laurent-Médoc la contacte pour lui proposer de reprendre la ferme. Après une discussion familiale (car chez Marie-Paule, tout se fait en famille), la maman poule décide de se lancer dans l’aventure. C’est ainsi que la « Nouvelle Ferme d’Antan » naît à Saint-Laurent-Médoc, au mois de février. On y trouve notamment des poulets, des poules pondeuses, des lapins et des pintades.

Ce qui passionne Marie-Paule c’est avant tout le terroir, le partage et l’amour de la terre. Son rêve et son but ultime : réussir à distribuer à un grand nombre de familles des produits fermiers et locaux. « Je veux prouver aux gens qu’il est possible encore de manger des produits venant de la ferme et que ce n’est absolument pas incompatible avec la vie moderne », explique t-elle. Le « Comptoir des Cocotes » est une volaillère rôtisserie où l’on peut trouver des produits fermiers de bonne qualité. « Nous ne travaillons qu’avec des producteurs locaux et surtout nous voulions nous détacher de la rôtisserie qui propose uniquement des poulets labels rouges, pour essayer de remettre dans l’assiette un vrai poulet de ferme », explique la mère de famille déterminée. Elle est persuadée que ce poulet de ferme doit avoir sa place dans toutes les rôtisseries. « Cela demande forcément plus de travail et plus de suivi mais cela vaut la peine ». Le restaurant lui, se décline comme « un Comptoir des Cocotes urbain » à Mérignac.

Une famille de producteurs

Travailler en famille, pour Marie-Paule, c’est une habitude inscrite dans sa culture, dans sa nature. « J’ai grandi dans le sud de la France où mon grand père était propriétaire et viticulteur, confie t-elle. J’habitais avec mon grand-père, ma grand-mère, mon arrière grand-mère et mes parents. Du côté de mon père, nous sommes d’origine espagnole et nous avons donc un fort sens de la famille ». Et puis, Marie-Paule ne s’en cache pas, elle est un peu mère poule et aime sentir la présence de ses enfants.

La Ferme d'Antan

Même si leur passion commune pour les volailles et la nourriture est réelle, ce qui unit véritablement cette famille c’est un lien intime encore plus fort que le lien avec la terre. « La terre a toujours été un moteur chez nous et nous nous sommes réunis en famille pour faire vivre quelque chose en lequel nous croyions. Mais si la terre a pu nous unir, elle ne pourra pas nous désunir. » Les valeurs familiales de ces producteurs vont au delà d’une union stratégique. C’est avant tout une histoire humaine qui se construit autour d’animaux à plumes.

Une activité repensée

Le restaurant de la famille de producteurs, récemment ouvert, a souffert de la crise liée au Covid-19. Mais Marie-Paule ne s’avoue pas vaincue et veut adapter ce commerce pour qu’il continue à vivre, différemment. « Nous allons continuer d’offrir des services de traiteurs, c’est certain, affirme t-elle. En revanche, peut-être que la salle du restaurant sera restreinte ». En tout cas, cela n’empêchera pas l’équipe des cocottes de proposer de la cuisine locale, traditionnelle et surtout de saison !

Face à cette crise, l’entreprise familiale a aussi développé un nouveau service face à l’annonce du confinement. « Au début, cela a été la douche froide, avoue Marie Paule. On s’est demandé comment s’organiser… Puis, je regardais les gens se ruer dans les supermarchés et j’ai été perplexe. Ma fille m’a expliqué qu’avec le confinement, les clients auraient des difficultés pour venir jusqu’à nous. » S’en suivent alors des discussions, des réflexions auprès de ses proches... L’équipe familiale décide enfin de proposer un produit de qualité à domicile. Les clients ont été très réceptifs. « C’est notamment très chouette pour les personnes âgées qui étaient des habitués, indique t-elle. Cette clientèle m’appelait souvent pour me solliciter. » Marie-Paule distribue aussi des fraises et des asperges d’un producteur de Saint-Laurent-Médoc. Pour éviter que les gens congèlent trop de produits, elle propose des livraisons chaque semaine avec son camion réfrigéré, parcourant la Gironde comme une globetrotteuse. « Je préfère revenir, le produit est meilleur dans ce cas » explique cette passionnée qui semble, de jour en jour, s’investir davantage dans ce qui lui tient à cœur. 

Lucile Bonnin
Par Lucile Bonnin

Crédit Photo : La Ferme d'Antan

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
17436
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !