Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

29/10/20 : Suite aux annonces faites par Emmanuel Macron, le World Impact Summit, organisé à Bordeaux, maintient sa première journée ce jeudi 29 octobre, avec un protocole sanitaire renforcé. Du fait du confinement, la journée de vendredi est annulée.

28/10/20 : Le Festival international du Film d’Histoire de Pessac annonce l'annulation de sa 31ème édition aux dates initialement prévues du 16 au 23 novembre. Des réflexions sont en cours sur les modalités de valorisation des films sélectionnés en compétition.

28/10/20 : Le département des Landes est placé en état de vigilance jaune "Vagues Submersion" pour l’ensemble des communes du littoral du 28 octobre 13h00 au 29 octobre 18h00, entre forte houle, vagues puissantes, érosion dunaire et submersions locales...

28/10/20 : "Priorité à la protection sanitaire". Alors que le Festival Novaq devait s'ouvrir demain à la Rochelle, la Région Nouvelle-Aquitaine, organisatrice de cet évènement dédié à l'innovation, annonce son annulation. Un nouveau format est en réflexion.

26/10/20 : Dominique Bussereau président du département de Charente-Maritime et de l'ADF vient d'annoncer que le Congrès des Départements de France qui devait avoir lieu lieu les 5 et 6 novembre à La Rochelle est ajourné compte tenu de la situation sanitaire

24/10/20 : En raison du couvre-feu, la maire de Biarritz, Maïder Arosteguy a décidé d'instituer un stationnement de la ville gratuit en surface dès 18 heures, afin d'inciter les clients des restaurants de venir plus tôt dans ces établissements de la ville.

22/10/20 : Ce 22 octobre Jean Castex a annoncé 38 nouveaux départements et une collectivité d’Outre-mer la Polynésie soumis au couvre-feu de 21h à 6h dès demain soir. En Nouvelle-Aquitaine, Haute-Vienne et Pyrénées-Atlantiques sont concernés.

22/10/20 : Le Pôle Expérimental Métiers d’Art du Périgord-Limousin organise un marché des métiers d’art en plein air, sur la Place Alfred Agard à Nontron, le samedi 24 octobre de 10h à 18h, en remplacement du Salon de la Rue des métiers d'art, qui est annulé.

22/10/20 : La Rochelle : Michel Carmona, adjoint au maire depuis 2014, est décédé dimanche. Ses obsèques auront lieu vendredi à 15h30 au crématorium de Mireuil.

22/10/20 : Charente-Maritime : en plus d'une obligation de porter le masque dans 52 commune du département, le préfet de Charente-Maritime a pris un arrêté interdisant les buvettes et certaines restaurations dans les établissements sportifs.

21/10/20 : Le Conseil scientifique Covid 19 a dans un communiqué rendu public l'avis favorable donné au gouvernement le 19 octobre pour la prorogation du régime transitoire de l'urgence sanitaire jusqu'au 16 février et son prolongement jusqu'au 1° avril 2021.

20/10/20 : Municipales :A Saint Astier, en Dordogne, l'élection municipale, remportée par la maire sortante Elisabeth Marty (DVD) avec 17 voix d’avance, a été annulée ce mardi 20 octobre par le tribunal administratif de Bordeaux.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/10/20 | La CCI Bordeaux Gironde réagit au re-confinement

    Lire

    La CCI Bordeaux Gironde réactive et renforce sa Cellule d’appui aux entreprises afin d'être une porte d’entrée unique avec un numéro (05 56 79 5000) et un mail spécifique (contact@bordeauxgironde.cci.fr) pour répondre aux besoins d’accompagnement des chefs d’entreprise. "Comme nous l’avons été pendant le confinement et aujourd’hui dans cette phase de relance, nous nous devons de rester en contact rapproché avec les TPE-PME. Elles ont besoin de nous" expose Patrick Seguin, Président de CCI Bordeaux Gironde. Tous les services de la CCI Bordeaux Gironde resteront accessibles annonce la structure.

  • 29/10/20 | Bassens : 2 millions d'euros pour optimiser les capacités de stockage du port

    Lire

    Le Grand Port Maritime de Bordeaux a lancé en 2019 un plan de restructuration économique et territoriale. La première tranche de ce plan concerne la refonte du terminal à conteneurs de Bassens, qui ne peut prétendre à une occupation totale de ses locaux du fait de la vétusté des lieux et du manque d'équipements adaptés. Alors que les opérations de rénovation des hangars de Bassens ont déjà démarré, la Région investit 2,6 millions d'euros dans l'optimisation des capacités de stockage du port.

  • 29/10/20 | Dordogne : lancement d’un Observatoire de l’habitat

    Lire

    Lancé par le Conseil Départemental de la Dordogne, l’Observatoire est un outil de connaissances et d’analyses de l’habitat avec pour objectif de suivre l’évolution du territoire afin de mieux identifier les besoins en matière de logement. Au travers de cette Observatoire, le Département met son ingénierie et ses moyens techniques au service des acteurs pour les accompagner dans la mise en place de leurs projets. Pour accéder à cet observatoire.

  • 29/10/20 | La Région soutien le cinéma, exemple à Limoges

    Lire

    Pyramide production, société de production basée à Limoges depuis 1988, produit actuellement le documentaire « Matriochkas, les filles de la guerre » qui retrace l’histoire de 3 nonagénaires dont les vies ordinaires cachent des destins extraordinaires. Lors de la commission permanente du 17 octobre dernier, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce documentaire à hauteur de 15 000 euros.

  • 28/10/20 | TBM: la fausse gratuité du tram

    Lire

    Surprise d'un certain nombre d'usagers du tram à Bordeaux qui, accédant aux rames, ont découvert ce 28 octobre, collés sur les valideurs, des stickers reprenant un visuel de TBM annonçant la gratuité des transports. Dans un communiqué Kéolis Bordeaux Métropole rappelle « que la validation reste obligatoire dans tout le réseau TBM »  et précise que « les contrôleurs face aux voyageurs sans titre de transport n'ont pas verbalisé, privilégiant le dialogue et expliquant qu'il s'agissait d'une information frauduleuse suite à une action revendiquée par le collectif « extinction rébellion » Keolis Bordeaux Métropole va porter plainte auprès de la Police.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Un Concours Bordeaux-Vins d'Aquitaine « adapté et plus humain »

21/09/2020 | Prévu initialement le 18 avril, le Concours Bordeaux-Vins d'Aquitaine s’est déroulé du 31 août au 7 septembre dans trois lieux différents.

Le service au verre était l'une des mesures sanitaires de cette édition du Concours de Bordeaux-Vins d'Aquitaine

À situation sanitaire exceptionnelle, Concours de Bordeaux - Vins d'Aquitaine exceptionnel. La Chambre d’Agriculture de la Gironde a maintenu l’édition 2020 de cet évènement, « vital pour la filière vin ». Le Concours de Bordeaux-Vins d'Aquitaine, référence depuis des années tant pour les acteurs du vin que le consommateur, s’est délocalisé dans trois espaces et en petit comité afin de garantir le respect des règles sanitaires et la santé de chacun.

« L’ambiance change du Palais des Congrès avec ses 800 à 1 000 dégustateurs, mais c’est tout de même agréable ». Derrière son masque Françoise Harrewyn, responsable du Concours de Bordeaux-Vins d'Aquitaine, ne cache pas son plaisir d’avoir pu maintenir l’édition 2020, même dans des conditions sanitaires difficiles. Exit le brouhaha permanent d’une salle animée par la passion du bon vin, place à l’intimité. Le concours s’est ainsi déroulé sur trois sites. Deux salles de dégustation se trouvaient à Blanquefort, une au Lycée agricole et l’autre au Vinopole, la dernière à Planète Bordeaux (Beychac-et-Caillau). Par demi-journées, deux séries de dégustations ont été organisées sur chaque site et durant six jours. 

Dès l'entrée de la salle de dégustation, les mesures sanitaires pour faire face au Covid-19 étaient affichéesDès l'entrée de la salle de dégustation, les mesures sanitaires pour faire face au Covid-19 étaient affichées

Service au verre

Les dégustateurs sont disposés à trois par table, avec des distances de sécurité entre chacun d’entre eux. Le service se fait directement au verre. Laurent Bernos, chargé de la direction du service Vin et Vigne à la Chambre d'agriculture de Gironde, est l'un des serveurs. Pour chaque série de dégustation, il débouche une quinzaine de bouteille. Et il ne sait même ce qu'il propose. Les échantillons sont anonymes et se résument à l'appellation et un numéro. « Un anonymat complet et garanti, souligne-t-il. Seule Françoise saît ce qui est servi ». Laurent s'approche des dégustateurs présents ce mercredi au lycée viticole de Blanquefort. Avant de servir, il annonce : « Second Clairet 3405 ». Digne des grands restaurants. C'est pour être sûr que tous notent bien le même vin et ne se trompent dans la liste. Ce côté intismite est finalement très apprécié. « Je dirais que ce concours 2020 est plus humain, reprend Françoise Harrewyn. Les dégustateurs ne sont pas influencés par le bruit de fond ou leurs camarades de table, même si quoi qu’il arrive ils délibèrent ensemble ».`

Une notation à l'oeil, au nez et à la bouche

Parmi les dégustateurs, un Toulousain. Gustave Martinez est chevronné, il est membre d'un club de dégustation à Toulouse : le club occitan d'œnologie. Il déguste à tous les Concours des vins du Sud-Ouest et participe à celui de Bordeaux depuis une dizaine d’années. Il n’a pu en faire que quatre en 2020 mais n'a cependant pas perdu son palais. Dégustation de Bordeaux supérieur de 2018. Il oberve dans un premier temps à l'œil. « La robe est relativement constante dans les Rouges. Dans l'ensemble, les vins sont cohérents. Certains sortent de l'ordinaire, mais je pense que 2018 est une année qu'il faudrait boire dans quelques années. À l'instant T, quelques uns sortent du lot, mais si ça se trouve j'ai trouvé que certains vins étaient un peu rude aujourd'hui alors qu'ils seront bons dans quelques années. Mais en général, ce sont des bons vins et un bon millésime », commente Gustave.

 

La salle de dégustation du lycée viticole de Blanquefort. Une dégustation en petit comité pour cette édition 2020 du Concours de Bordeaux-Vins d'AquitaineLa salle de dégustation du lycée viticole de Blanquefort. Une dégustation en petit comité pour cette édition 2020 du Concours de Bordeaux-Vins d'Aquitaine

Pour Carole Destribats, c'était son premier Concours de Bordeaux - Vins d'Aquitaine. Habituellement, elle est plutôt en coulisses. Cette année, elle est passée de l’autre côté de la barrière pour cette édition singulière. La jeune femme est en pleine dégustation de Bergerac, du Montraval blanc. « Je vérifie la couleur, je le sens », explique Carole tout en secouant son verre pour faire tourner le vin à l'intérieur. « Ça fait remonter les arômes à la surface et grâce à la forme du verre je peux les sentir facilement ». Ensuite, elle met le vin en bouche avant de recracher et d'analyser. « On le fait tourner dans toutes les parties de notre bouche pour avoir toutes les sensations et l'identité du vin. Là, par exemple, c'est quelque chose d'assez riche, d'assez onctueux. Il manque un peu de persistance. C'est dommage car c'est ce qu'on recherche mais sinon c'est bien réalisé ». En l'écoutant, on sent que c'est loin d'être sa première dégustation. Elle connaît le vin. « Ce n'est pas ma première dégustation, confirme-t-elle. C'est intéressant de déguster des vins d'une même appellation. Cela permet de les comparer et de voir qu'ils sont assez différents...»

990 médailles 

C’est la filière vin, fortement touchée par la crise, qui a poussé pour maintenir le Concours de Bordeaux-Vins d'Aquitaine. « L’enjeu économique est extrêmement important pour les viticulteurs qui comptent sur les foires d’automne pour valoriser leurs vins médaillés, précise Françoise Harrewyn. Une bouteille médaillée se vend plus facilement et moi-même en tant que consommatrice je me fie à la médaille pour choisir mon vin ». Sur les 3 427 vins présentés, 990 médailles ont été décernées, dont 327 en or, 420 en argent et 243 en bronze.

Le palmarès complet du Concours de Bordeaux-Vins d'Aquitaine est consultable en ligne.

 

Retrouvez en vidéo les coulisses de la dégustation
du Concours de Bordeaux - Vins d'Aquitaine

 

Yoan Denéchau et Julien Privat
Par Yoan Denéchau et Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
7471
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !