Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

  • 21/06/21 | Pau, ville moins polluée par les particules fines

    Lire

    Sur les 323 villes européennes sondées, Pau est la 1ère ville française du classement établi par une étude de l’Agence européenne pour l’environnement parue le 17 juin. L’étude de fait notamment ressortir un taux de particules fines en suspension supérieur aux valeurs établies par l’OMS pour 196 villes européennes sur les 323 sondées. Dans notre région, Pau affiche un taux de PM2,5 de 5,6 µg/m³, Bayonne de 6,4 µg/m³ et de 9,23 µg/m³ pour Bordeaux. Selon l’OMS, il ne faut pas dépasser le seuil de 10 microgrammes de PM2,5 par mètre cube d’air (10 µg/m³). En trop grande quantité, les particules fines sont nocives pour la santé.

  • 21/06/21 | L'Orchestre des Champs-Elysées au musée Sainte-Croix de Poitiers

    Lire

    L'Orchestre des Champs-Elysées se produira, le mercredi 23 juin à 19h et 21h dans l'Auditorium du musée Sainte-Croix de Poitiers. Une partition de Rimsky-Korsakov, sommet de la littérature musicale de la fin du 19e siècle, sera présentée dans une version de chambre avec violon, violoncelle, clarinette et piano. Le musée offre la possibilité de visiter l’exposition temporaire (visible jusqu'au 4 juillet) "L'Amour fou ? Intimité et création (1910-1940)" avant le concert. Le concert est gratuit mais les réservations sont obligatoires : www.musees-poitiers.org

  • 21/06/21 | Lavaveix-les-mines (23) réhabilite ses bâtiments

    Lire

    La commune de Lavaveix-les-mines en Creuse souhaite réhabiliter l’ancienne infirmerie afin d’en créer un logement locatif à destination de jeunes agriculteurs ou de nouveaux arrivants envisageant d’y développer une activité professionnelle agricole. Afin de proposer les meilleures conditions de logements possibles, la réhabilitation correspondra à des performances énergétiques et une haute qualité environnementale.

  • 21/06/21 | A La Rochelle, le 2e tour se jouera avec les anciens candidats aux municipales

    Lire

    La Rochelle 1, le binôme falorniste/PS Christophe Bertaud et Marylise Fleuret-Pagnoux passe au 2e tour avec 28,83% des voix devant les écologistes (20,87%). A La Rochelle 2, ce sont les fountainistes Dominique Guégo et Marie Nedellec qui sont en tête avec 32% des voix contre 24,13% pour la liste LR. Sur La Rochelle 3, le duo EELV Marion Pichot - Jean-Marc Soubeste, ex candidat aux municipales se distingue parmi les 7 listes en lice avec 28,19% des voix.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Un Concours Bordeaux-Vins d'Aquitaine « adapté et plus humain »

21/09/2020 | Prévu initialement le 18 avril, le Concours Bordeaux-Vins d'Aquitaine s’est déroulé du 31 août au 7 septembre dans trois lieux différents.

Le service au verre était l'une des mesures sanitaires de cette édition du Concours de Bordeaux-Vins d'Aquitaine

À situation sanitaire exceptionnelle, Concours de Bordeaux - Vins d'Aquitaine exceptionnel. La Chambre d’Agriculture de la Gironde a maintenu l’édition 2020 de cet évènement, « vital pour la filière vin ». Le Concours de Bordeaux-Vins d'Aquitaine, référence depuis des années tant pour les acteurs du vin que le consommateur, s’est délocalisé dans trois espaces et en petit comité afin de garantir le respect des règles sanitaires et la santé de chacun.

« L’ambiance change du Palais des Congrès avec ses 800 à 1 000 dégustateurs, mais c’est tout de même agréable ». Derrière son masque Françoise Harrewyn, responsable du Concours de Bordeaux-Vins d'Aquitaine, ne cache pas son plaisir d’avoir pu maintenir l’édition 2020, même dans des conditions sanitaires difficiles. Exit le brouhaha permanent d’une salle animée par la passion du bon vin, place à l’intimité. Le concours s’est ainsi déroulé sur trois sites. Deux salles de dégustation se trouvaient à Blanquefort, une au Lycée agricole et l’autre au Vinopole, la dernière à Planète Bordeaux (Beychac-et-Caillau). Par demi-journées, deux séries de dégustations ont été organisées sur chaque site et durant six jours. 

Dès l'entrée de la salle de dégustation, les mesures sanitaires pour faire face au Covid-19 étaient affichéesDès l'entrée de la salle de dégustation, les mesures sanitaires pour faire face au Covid-19 étaient affichées

Service au verre

Les dégustateurs sont disposés à trois par table, avec des distances de sécurité entre chacun d’entre eux. Le service se fait directement au verre. Laurent Bernos, chargé de la direction du service Vin et Vigne à la Chambre d'agriculture de Gironde, est l'un des serveurs. Pour chaque série de dégustation, il débouche une quinzaine de bouteille. Et il ne sait même ce qu'il propose. Les échantillons sont anonymes et se résument à l'appellation et un numéro. « Un anonymat complet et garanti, souligne-t-il. Seule Françoise saît ce qui est servi ». Laurent s'approche des dégustateurs présents ce mercredi au lycée viticole de Blanquefort. Avant de servir, il annonce : « Second Clairet 3405 ». Digne des grands restaurants. C'est pour être sûr que tous notent bien le même vin et ne se trompent dans la liste. Ce côté intismite est finalement très apprécié. « Je dirais que ce concours 2020 est plus humain, reprend Françoise Harrewyn. Les dégustateurs ne sont pas influencés par le bruit de fond ou leurs camarades de table, même si quoi qu’il arrive ils délibèrent ensemble ».`

Une notation à l'oeil, au nez et à la bouche

Parmi les dégustateurs, un Toulousain. Gustave Martinez est chevronné, il est membre d'un club de dégustation à Toulouse : le club occitan d'œnologie. Il déguste à tous les Concours des vins du Sud-Ouest et participe à celui de Bordeaux depuis une dizaine d’années. Il n’a pu en faire que quatre en 2020 mais n'a cependant pas perdu son palais. Dégustation de Bordeaux supérieur de 2018. Il oberve dans un premier temps à l'œil. « La robe est relativement constante dans les Rouges. Dans l'ensemble, les vins sont cohérents. Certains sortent de l'ordinaire, mais je pense que 2018 est une année qu'il faudrait boire dans quelques années. À l'instant T, quelques uns sortent du lot, mais si ça se trouve j'ai trouvé que certains vins étaient un peu rude aujourd'hui alors qu'ils seront bons dans quelques années. Mais en général, ce sont des bons vins et un bon millésime », commente Gustave.

 

La salle de dégustation du lycée viticole de Blanquefort. Une dégustation en petit comité pour cette édition 2020 du Concours de Bordeaux-Vins d'AquitaineLa salle de dégustation du lycée viticole de Blanquefort. Une dégustation en petit comité pour cette édition 2020 du Concours de Bordeaux-Vins d'Aquitaine

Pour Carole Destribats, c'était son premier Concours de Bordeaux - Vins d'Aquitaine. Habituellement, elle est plutôt en coulisses. Cette année, elle est passée de l’autre côté de la barrière pour cette édition singulière. La jeune femme est en pleine dégustation de Bergerac, du Montraval blanc. « Je vérifie la couleur, je le sens », explique Carole tout en secouant son verre pour faire tourner le vin à l'intérieur. « Ça fait remonter les arômes à la surface et grâce à la forme du verre je peux les sentir facilement ». Ensuite, elle met le vin en bouche avant de recracher et d'analyser. « On le fait tourner dans toutes les parties de notre bouche pour avoir toutes les sensations et l'identité du vin. Là, par exemple, c'est quelque chose d'assez riche, d'assez onctueux. Il manque un peu de persistance. C'est dommage car c'est ce qu'on recherche mais sinon c'est bien réalisé ». En l'écoutant, on sent que c'est loin d'être sa première dégustation. Elle connaît le vin. « Ce n'est pas ma première dégustation, confirme-t-elle. C'est intéressant de déguster des vins d'une même appellation. Cela permet de les comparer et de voir qu'ils sont assez différents...»

990 médailles 

C’est la filière vin, fortement touchée par la crise, qui a poussé pour maintenir le Concours de Bordeaux-Vins d'Aquitaine. « L’enjeu économique est extrêmement important pour les viticulteurs qui comptent sur les foires d’automne pour valoriser leurs vins médaillés, précise Françoise Harrewyn. Une bouteille médaillée se vend plus facilement et moi-même en tant que consommatrice je me fie à la médaille pour choisir mon vin ». Sur les 3 427 vins présentés, 990 médailles ont été décernées, dont 327 en or, 420 en argent et 243 en bronze.

Le palmarès complet du Concours de Bordeaux-Vins d'Aquitaine est consultable en ligne.

 

Retrouvez en vidéo les coulisses de la dégustation
du Concours de Bordeaux - Vins d'Aquitaine

 

Yoan Denéchau et Julien Privat
Par Yoan Denéchau et Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
11742
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !