aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Saveur | « Un produit simple et naturel » : le jurançon se raconte à Gan

09/08/2016 | La cave de jurançon organise une journée portes ouvertes à Gan le vendredi 12 août. Tous ses vignobles sont certifiés "haute valeur environnementale".

"Derrière ce produit, il y a 900 hectares de vignoble et plus de 400 familles qui en vivent"

« Les gens nous disent souvent qu’ils ne connaissent rien au vin. On leur répond que ce n’est pas grave. Qu’ils ont un palais et qu’ils peuvent se faire une opinion. Nous souhaitons leur montrer qu'il s'agit là d'un produit simple et naturel ». La cave de Gan fera passer le message aux visiteurs qu’elle accueillera le vendredi 12 août lors d’une journée portes-ouvertes organisée dans le vignoble de jurançon. Entre les visites, les dégustations et les animations, il y en aura pour tout le monde, assure-t-elle. Tout cela est gratuit, bien sûr.

Avec ses vins blancs de jurançon, moëlleux ou secs,  ainsi que ses Béarn rouges et rosés, la cave dispose d’un potentiel de 5 millions de bouteilles par an. Une activité qui fait vivre 400 familles, viticulteurs et salariés compris, sur les coteaux dodelinant au pied des Pyrénées.

Qu’elles s'effectuent via Internet, par correspondance ou sur le site de Gan, les ventes se répartissent de façon quasi-égale entre une clientèle constituée  de particuliers, d’hôteliers et de restaurateurs ainsi que de grandes surfaces. Sachant que 10% de la production  part également à l’étranger, en Europe comme dans le reste du monde.

« On part sur un très beau millésime »

Si le ciel continue à ne pas se montrer chagrin d’ici les premières récoltes qui devraient avoir lieu fin septembre, les vendanges 2016 s’annoncent sous de beaux auspices.

« La vigne n’a pas du tout souffert. Elle a eu de l’eau, de la chaleur et elle n’a pas subi la pression des maladies auxquels certains vignobles ont été confrontés en France. Même si nous avons connu des épisodes de pluie, le Béarn n’a pas été plus arrosé que d’habitude » constate Bertrand Pedeflous, le directeur commercial. Bref, tant en volume qu’en degré d’alcool, le contrat est pour le moment rempli. « On part sur un très beau millésime ».

Ce contexte sera sans doute expliqué aux visiteurs des portes-ouvertes, prévues de 9 h à 19h . Tout comme sera rappelé la confiance que les Béarnais nourrissent dans l’avenir. « On utilise chaque année l’ensemble de nos droits de plantation et nous sommes sur un vignoble où des jeunes s’installent, même à Bellocq. Qu’ils soient fils de coopérateurs ou pas. Ce qui veut dire qu’ils croient en ce que l’on fait ».

Des mosaïques gallo-romaines au robot de l’embouteillage

Le robot de l'embouteillage. Impressionnant et fabriqué en France.

Quais, pressoirs, cuves de fermentation, élevage du vin et mise en bouteilles… Toutes les étapes du travail effectué à Gan par la cave de jurançon seront de même présentées en termes simples aux visiteurs. Des hôtes transportés en voiturettes électriques et pour lesquels toutes sortes d’animations sont prévues avec balades en calèche, photomaton, jeux gonflables pour les plus jeunes etc.

 « L’idée, c’est que les gens passent un bon moment et qu’ils puissent être capables de parler du vin après leur venue » dit Margaux Javelot, chargée de communication.

La découverte les amènera à découvrir les mosaïques gallo-romaines exposées sur le site, à apprécier les jeux d’ombre et de lumière des chais de vieillissement ou encore à observer l’efficacité de l’impressionnant robot utilisé par la cave pour empiler par dizaines les bouteilles dans une caisse.

 Un outil qui évite les fastidieuses taches d’antan et a été fabriqué en France , comme l’ensemble des équipements utilisés par la cave, indique au passage Bertrand Pedeflous. « Les bâtiments d’embouteillage ont été construits par des entreprises béarnaises. Nous avons toujours travaillé avec les gens du coin. Ca fait aussi partie de notre culture ». Même l’eau du Neez, la rivière délivrant ses trois mètres cubes par seconde à deux pas de là, est utilisée pour climatiser les lieux

Pas de bio, mais un respect scrupuleux de l’environnement

Soucieuse de respecter son environnement, la cave de Gan - qui reste l'entreprise la plus visitée de la Nouvelle Aquitaine -  a également obtenu une certification ISO 14 001. Si elle ne produit pas de vin bio, elle assure rester « très à l’écoute » du milieu naturel sur lequel elle travaille. Tous ses vignobles étant certifiés HVE (haute valeur environnementale).

« Cette donnée est prise en compte depuis longtemps chez nous. On ne s’interdit pas d’utiliser des produits phytosanitaires lorsque cela est nécessaire. Mais cela n’a plus rien à voir avec ce qui se pratiquait auparavant. Qui plus est, les produits ne sont plus du tout les mêmes ».

« Par ailleurs, élaborer des vins moëlleux sans sulfites ajoutés est techniquement faisable. Mais avec des contraintes, en particulier en matière de conservation des produits au froid, que nos clients ne sont pas prêts à mettre en œuvre. Cela étant, les quantités utilisées sont trois à quatre fois en dessous de la limite légale et nous veillons à sortir le produit le plus simple et le plus naturel possible. Nous sommes les premiers consommateurs de nos vins ».

Le site de la cave : www.cavedejurancon.com

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
16178
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !