Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne d'"alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Un traiteur du Sud-Ouest : Cap sur Philippe Capdevielle

28/02/2013 | Ancien élève d'Alain Ducasse, Philippe Capdevielle est aujourd'hui l'un des leaders de la réception haut de gamme en Aquitaine.

Photo Philippe Capdevielle, chef cuisinier à Bruges

Aujourd'hui basé à Bruges où son entreprise de traiteur-restaurateur est installée depuis douze ans, Philippe Capdevielle est devenu une référence en matière de réception haut de gamme en Aquitaine. Ancien élève d'Alain Ducasse, ce chef bordelais de 47 ans est passé par la case "restaurant étoilé" avant de revenir dans la région il y a une vingtaine d'années. "Les étoiles, les grands restaurants, les critiques culinaires, ce n'est pas ma tasse de thé. Je préfère le contact, le rapport direct au client; faire des plats directement pour les gens, c'est ça mon métier." Portrait d'un chef qui ne mâche pas ses mots.

"A douze ans, je voulais me marier avec la chef de classe et devenir cuisinier". Aujourd'hui, Philippe Capdevielle est mariée avec cette fameuse chef de classe et est devenu cuisinier. Un adepte du "quand on veut, on peut", un vrai. Originaire de Bordeaux, l'avenir du futur chef s'envisage en fait assez tôt: "l'un de mes premiers souvenirs, c'est au marché des Capucins. J'avais quatre ans et j'accompagnais ma grand-mère faire les courses; il était quatre heures du matin et tout le monde s'affairait dans la bonne humeur à vendre saucissons, jambons, crevettes, fromage, j'adorais ça, j'avais envie de tout goûter, de tout toucher... Et ça m'est resté!". Côté formation, il préfère mettre en avant son expérience plutôt que son parcours scolaire; Passé par la case lycée hôtelier de Talence, il n'en garde pas un souvenir impérissable et se qualifie non sans humour de "brillant élève ayant obtenu son BEP au second tour". Reprenant ici à son compte le célèbre "c'est en forgeant qu'on devient forgeron", c'est bien sûr en cuisinant que Philippe Capdevielle est devenu cuisinier. Depuis 30 ans, que ce soit à Monaco, à Paris, en Angleterre, où il a passé six mois, ou désormais dans ses locaux à Bruges, il n'a en effet jamais cessé de cuisiner: "C'est une habitude que j'aurais du mal à perdre, c'est sûr..." Tant mieux, fort à parier que personne ne lui demandera de perdre une si bonne habitude.

"10 ou 3000 couverts? peu importe, j'aime le challenge" Loin des distinctions culinaires où certains ont la tête dans les étoiles Michelin, Philippe Capdevielle préfère se consacrer à une "cuisine humaine et proche des clients". Et des cuisines, il en a connu, c'est sûr. Des premières saisons qui ont suivi le lycée hôtelier de Talence au fameux Louis XV monégasque du non moins fameux Alain Ducasse, l'expérience a été riche. A propos de ce dernier, une précieuse recommandation subsiste: "Pendant plus de deux ans à travailler aux côtés d'Alain Ducasse, s'il est bien un conseil que j'ai retenu, c'est celui-ci: - chaque jour, on a un problème à résoudre alors il faut prendre une décision et s'y tenir sinon les problèmes s'accumulent et on ne s'en sort pas -. J'applique ça quotidiennement et ça marche."
Fort de ses (bonnes) décisions, c'est aujourd'hui dans ses cuisines, à Bruges, que Philippe Capdevielle fait ce qu'il aime faire, organiser des réceptions de A à Z ( chez lui, on s'occupe de tout quand il s'agit de gérer un repas, des plats bien-sûr mais aussi des couverts, des bougies, des fleurs... de tout oui). Employant une trentaine de personnes, son entreprise de traiteur-restaurateur se charge aussi bien des mariages  que des congrès en passant par les simples séminaires. Qu'ils soient 10 ou 3000 à servir, peu importe le flacon, l'ivresse (des préparatifs) est toujours au rendez-vous: "Peu importe les circonstances, quand on me commande quelque-chose, on a ce qu'on m'avait commandé; c'est comme ça que je fonctionne." C'est dit.
Et pour ceux qui seraient tenté de se laisser surprendre par ce chef surprenant, préparez-vous à déguster ce qu'il préfère cuisiner: une soupe de potiron à la truffe blanche, un bon boeuf de Bazas et un pain-perdu rendu gagnant par une petite touche de glace vanille pour finir. C'est bien les surprises aussi.

Lise Gallitre
Par Lise Gallitre

Crédit Photo : Modaliza photographe.

Partager sur Facebook
Vu par vous
2231
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !