Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/11/18 : La Rochelle : nouveaux blocages ce matin devant le site pétrolier de La Pallice, où les forces de l'ordre sont intervenues pour dégager l'accès et la route. Un automobiliste ayant forcé le barrage de police a été interpellé.

20/11/18 : En Dordogne, le trafic était encore perturbé ce mardi par les gilets jaunes, notamment dans l'agglomération de Bergerac, avec de nombreux poids-lourds bloqués et stationnés le long des routes. De nombreux blocages et barrages filtrants sont attendus.

20/11/18 : Les installations de péage automatique ont été incendiées à Virsac en Gironde sur l'autoroute A 10 par des gilets jaunes dans la nuit de lundi à mardi.

20/11/18 : Grand Poitiers organise le mercredi 21 novembre à 18h au centre socio-culturel des Trois Cités une réunion publique d'échanges sur le Projet de territoire de Grand Poitiers.

19/11/18 : Gironde: le préfet de Gironde et Nouvelle-Aquitaine annonçait la réouverture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation à 19h15

19/11/18 : Charente-Maritime : grosse mobilisation des gilets jaunes encore aujourd'hui, avec des barrages filtrants renouvelés à La Rochelle, Royan et Saintes aux entrées et en sorties de villes.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompenser les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Dordogne : lundi après midi, ils subsistaient encore une dizaine de points rassemblement organisés par les Gilets jaunes : à Thiviers, Mussidan, Montpon, Sarlat, Terrasson, Port de Couze, Eymet, St Laurent s/Manoire, Bergerac, Chancelade et Trélissac.

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Charente-Maritime : Ce lundi matin, des manifestants bloquaient les accès sur la voie publique aux dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle. Les forces de sécurité sont intervenues afin de rétablir la libre circulation - opération sans incident.

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/11/18 | Gilets jaunes : quatrième jour en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans le Lot-et-Garonne, plusieurs gilets jaunes, accompagnés de transporteurs et d'agriculteurs, bloquaient ce matin le péage de Samazan (A62 sortie 5) et laissaient passer les voitures. Un barrage filtrant était mis en place à Marmande sur le rond-point d'un centre commercial en direction de Bordeaux. La Charente Maritime a subi des embouteillages (nationale 11 de Beaulieu au pont de l'île de Ré). A Pau, 150 camions de forains et des gilets jaunes ont prévu d'organiser une opération escargot sur l'A64. Barrage filtrant à Langon

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : la Gironde toujours perturbée

    Lire

    Plusieurs postes automates du péage de Virsac ont été brûlés dans la nuit de lundi à mardi par les gilets jaunes. Au nord de Bordeaux, un blocage subsiste toujours sur la RN10 au niveau de Saint-André de Cubzac. Au sud, la police a levé le blocage de l'A63 (au niveau de Marcheprime dans le sens Bayonne-Bordeaux), mais les itinéraires bis étaient toujours saturés ce matin. Sur l'A62, un barrage filtrant bloque toujours les camions au niveau de Langon. A 10h, la sortie 35 de l'A10 était fermée dans les deux sens de circulation.

  • 20/11/18 | La carte jeune s'exporte

    Lire

    Douze communes de la métropole (Ambarès-et-Lagrave, Ambès, Artigues-près-Bordeaux, Bordeaux, Bouliac, Gradignan, Le Bouscat, Le Taillan-Médoc, Saint-Aubin-de-Médoc, Saint-Louis-de-Montferrand, Saint-Médard-en-Jalles et Talence) ont annoncé leur intention de proposer dans chacune de leurs communes la mise en place d'une carte jeune accessible à tous les résidents de moins de 26 ans, prévue pour mars 2019. A Bordeaux, le dispositif a été lancé il y a cinq ans et profite à plus de 25 000 jeunes, leur permettant de bénéficier de différentes réductions dans des lieux culturels.

  • 20/11/18 | Le département de la Gironde conserve sa note AA-

    Lire

    Dans sa notation annuelle, Standard & Poor's évalue la stratégie financière départementale comme « transparente, claire, efficace et prudente ». Et la possible reprise financière sur les recettes de fonctionnement à partir de 2019, liée au dépassement probable du niveau maximal annuel des dépenses de fonctionnement fixé par l'Etat (dans un contexte de non contractualisation) n'inquiète pas outre mesure l'agence de notation qui considère que « le Département sera en mesure d’absorber ces impacts budgétaires négatifs et qu’il continuera de présenter de bons indicateurs d’endettement ainsi qu’une situation de liquidité favorable »

  • 20/11/18 | Bientôt des travaux sur le pont de l'île de Ré

    Lire

    Le Département de Charente-Maritime, gestionnaire du Pont de Ré, a annoncé hier avoir choisi l'entreprise Vinci Freyssinet pour remplacer le câble du pont de l'île de Ré, dont les techniciens avaient constaté la rupture cet automne. Si l'offre est validée vendredi, les travaux commenceront le 3 décembre pour une livraison fin janvier. Sur les 2 mois de travaux, un va servir à la mise en sécurité du chantier. Coût de l'opération : un peu plus de 2 millions d'euros. La circulation sera maintenue.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Une dégustation aux petits oignons

18/05/2018 | A l’occasion du Salon de l’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine, les journalistes d’Aqui ont testé, pour vous, produits et machines agricoles…

Dégustations en tout genre au Salon de l'agriculture

Insectes, laits, vins, apéritifs, tour de poney, conduite de tracteurs… Le Salon de l’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine propose du 12 au 21 mai, en plus de démonstrations, réunions et stands d’informations, de véritables dégustations insolites pour des visiteurs avides de découvertes en tout genre. Pour vous éveiller les papilles et donner envie de tenter des expériences, deux journalistes d’Aqui ont joué, pour vous, les cobayes en l’espace d’un après-midi. Reportage…

Mercredi 16 mai. 15 h. Au cœur du Salon de l’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine, c’est l’heure pour Alix et moi de nous lancer un défi. « Cap ou pas cap de manger, que dis-je, de déguster de bons, de délicieux, de goûteux insectes ? ». Alix, regard médusé, désireuse de rencontres et de découvertes lâche un « ça marche ! » déterminé.
Nous voilà donc parties en direction du stand « Mets et Vins » sur l'espace Comptoir du vin.

Test d'insectes

Des ateliers thématiques dispensés par Invivo Wine sont proposés chaque jour tout au long du Salon. Ainsi, le visiteur peut se délecter d’un succulent foie gras et autre confis, de fromages de chèvre, de jambon kintoa, de miel ou encore de pain d’épice. Nous, étant journalistes localières donc aventurières de la proximité, n’ayons pas peur des mots, c’était la dégustation de petites bêtes qui nous intéressait. L’atelier était à 15 h. Nous nous sommes donc attablées devant une assiette des plus appétissantes… Au menu donc tenebrio, grillon et sigillabus. Première déception : ils étaient grillés et non vivants. Deuxième déception : le goût. « Les plus petits vers n’ont pas de goût. Je croque dedans mais ça ne sent rien, explique, dubitative, Alix. En revanche, les plus gros ressemblent à du paprika salé. C’est assez bon ! »… Bref, premier test à moitié concluant pour le goût, même si l’animateur ne cesse de nous répéter que « ces produits sont très protéinés, bien plus qu’une bonne entrecôte. Sans aucun doute c’est l’avenir ! »

Lait ou pas lait ?

Test de lait

Ayant dévoré le midi même une bonne bavette saignante, nous voici donc surprotéinées pour affronter nos prochains tests. Et direction le pôle lait animé par des étudiants de Bordeaux siences agro pour déguster différents types de lait. Affublés de tee-shirt vert, les jeunes gens nous accueillent, sourire aux lèvres, pour nous proposer de déguster à l’aveugle trois laits. Je me propose donc de les tester. Après avoir trempé mes lèvres dans les trois petits gobelets, me voici invitée à remplir un petit questionnaire me demandant quelle différence j’avais perçue entre ces produits lors de ma dégustation. Adorant le lait, je n’ai pas réellement senti de dissemblance. Le questionnaire rempli, un étudiant se propose de nous faire une petite explication de ce test. Une belle sensibilisation au lait !

Joystick en main comme dans un jeu vidéo

Test de machine à moissonner

Au loin, entre vaches et brebis, nous apercevons des démonstrations de tracteurs et de machines à vendanger. L’association girondine Agri C@p Conduite propose tout au long du salon des initiations à la conduite d’engins agricoles. Elle a mis en place « l’école » de conduite des engins viticoles. N’ayant peur de rien, Alix demande donc à monter dans une machine à moissonner. Là-voilà donc se hissant à quelques mètres de haut pour atteindre le « cockpit » de la machine. Joystick en main, la journaliste tout-terrain entame un virage serré entre deux plots pour parcourir les quelques mètres de test. « C’était vraiment très amusant, confie-t-elle à sa descente, car c’était la première fois que je montais dans ce genre d’engin, qui plus est pour le conduire ! Aussi, le moniteur était très pédagogue donc j’ai un peu compris comment coordonner joystick et volant, ce qui n’est pas chose aisée, d’autant plus que je devais prendre en compte la grosseur de la machine dans les virages. »

 

 

Tous à la spiruline !

Ce test effectué avec brio par Alix, nous décidons de retourner mettre à rude épreuve nos papilles en dégustant la spiruline, une algue bleue verte « aux propriétés nutritionnelles exceptionnelles », nous assure Jean-Baptiste Vin-Ramarony, producteur de cette algue du Val d'Eyre. En effet, la spiruline du Val de L’Eyre est artisanale. Elle est produite en Gironde sans fongicide, ni pesticide et n’entraîne aucune pollution. « C’est un exemple de développement durable par son mode écologique de culture, car elle a le meilleur rendement en relation à la surface utilisée et à l’énergie consommée. » Elle peut être consommée dans un jus de fruit ou un yahourt et saupoudrée sur une salade, une soupe, des pâtes… Me voilà donc invitée par Jean-Baptiste Vin-Ramarony à goûter ces petites brindilles vertes. Une fois en bouche, j’ai l’impression de croquer dans des petites pâtes crues. Et au goût je ne ressens pas grand-chose… Pas très concluant pour moi. Mais peut-être que je ne suis pas assez sensible à cette alimentation parallèle d’algues, de sauge et autres plantes en tout genre.

Test de spiruline


Si ces tests n’ont pas toujours été concluants sur le plan gustatif, en revanche, ils ont rempli toutes nos attentes sur le plan pédagogique. Chacune de ces expériences était nourrie d’informations pertinentes.
Alors laissez-vous tenter, testez insectes, laits, vins, apéritifs, tour de poney, conduite de tracteurs… lors du Salon de l’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine qui a lieu jusqu’au 21 mai au Parc des Expositions de Bordeaux.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR - AF

Partager sur Facebook
Vu par vous
13125
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !