18/08/22 : Eric, fondateur de Rediv à Hastingues (Landes), interviendra au cours de l'émission Capital, dimanche 28 aout à 21 h 10 sur M6. Une émission consacrée aux discounteurs qui bénéficient du boom de l'occasion, un marché qui devrait doubler d'ici 2025.

18/08/22 : Des travaux de nuit sont réalisés sur la rocade Sud de Bergerac jusqu'au 9 septembre pour réfection de la chaussée entre le giratoire de la Route d’Eymet et le giratoire « des sardines » (piscine AQUALUD). Les travaux se déroulent entre 20h et 6h.

18/08/22 : En quelques jours, Poitiers a perdu deux serviteurs. Henri Chevalier, premier président du CSC des 3 Cités et engagé au Stade Poitevin et au sein de l’OMS. André Guisiano, Zézé, joueur, entraineur et président du Stade Poitevin Rugby.

18/08/22 : Les urgences de la Polyclinique Bordeaux rive droite interrompent l'activité de nuit, du 19 au 28 août, de 20h à 8h, pour personnel médical insuffisant. Une infirmière orientera le patient en relation avec le 15. Le service reprendra le 28 août.

17/08/22 : StarClass et l’armateur Amasus Shipping ont opéré un chargement exceptionnel sur le site portuaire du Verdon. Deux yachts, signés Jeanneau mesurant 15 et 25 m, ont été chargés à bord du navire EEMSLIFT HENDRIKA. Direction salon du Yachting à Cannes.

16/08/22 : 8000 personnes évacuées en Gironde dans le contexte des incendies ont pu regagner leur domicile pendant le week-end. Même tendance dans les Landes. Les retours des personnes hébergées en foyer de vie ont lieu ce mardi à Moustey et Saugnacq-et-Muret.

12/08/22 : Dans les Landes et en Gironde, la vigilance incendie est renforcée jusqu’à lundi. Les véhicules sont interdits sur les pistes et chemins. Les activités ludiques et sportives sont interdites sauf en bases de loisirs et sur les plans plages.

12/08/22 : Jeudi 25 août de 16h à 23h30, les cinq clubs de haut niveau de l'agglomération font leur rentrée place Clemenceau. A 16h, animations sportives avec les joueurs et joueuses. A 19h, présentation des équipes des cinq clubs, puis soirée dansante à 20h.

12/08/22 : À Bordeaux, Parc Rivière, jeudi 25 août, Esprit Dog, spécialisé dans l'éducation canine, organise un rassemblement de passionnés de chiens. L’événement gratuit et solidaire consiste en une distribution de croquettes et des cours d'éducation canine.+ d'info

11/08/22 : "Jamais autant de moyens aériens n'ont été mobilisés sur un incendie. On va continuer de s'adapter grâce à la solidarité européenne. Mais il n'y a pas que les moyens aériens," indique Elisabeth Borne depuis Hostens, en Gironde.

11/08/22 : Pendant qu'Elisabeth Borne, Première ministre est en visite sur les incendies à Hostens en Gironde, le Président, Emmanuel Macron, annonce que l'Allemagne, la Grèce, la Pologne, la Roumanie et l'Autriche vont venir en aide à la France.

11/08/22 : Elisabeth Borne et Gérald Darmanin sont attendus ce jeudi à Hostens en Sud Gironde: 6 800 ha de forêt ont été détruits par le feu depuis mardi après midi. 1100 pompiers sont mobilisés et 10 000 personnes ont du quitter leur domicile.

10/08/22 : Le député RN de Gironde, Grégoire de Fournas, dépose ce mercredi une proposition de loi instaurant une peine plancher de 10 ans pour les incendiaires. "La plupart des incendies sont d'origine criminelle. Or les pyromanes ne sont condamnés qu'à du sursis."

10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il a "décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/08/22 | Fete de la terre des Jeunes agriculteurs de Gironde

    Lire

    Les Jeunes Agriculteurs de la Gironde et de la Vallée du Dropt organisent la Fête de la Terre ce dimanche 21 août à partir de 10 h, à Monségur, lieu-dit Prés de Nujons. Au menu le 66 ème concours départemental de labour, des démonstrations de matériels agricoles, une restauration concoctée par les JA, des jeux pour enfants et un marché de producteur. Sans oublier lancer de bottes de paille, courses en brouette, pêche à la ligne... Temps de convivialité entre citadins et ruraux, cette journée est aussi l’occasion de partager autour d'une passion.

  • 18/08/22 | Grêle : des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    À la suite des violents orages en Dordogne le 2 et le 20 juin, un fonds national d’urgence en faveur des exploitants sinistrés avec une enveloppe de 900 000 euros est débloquée pour la Dordogne, soit une aide de trésorerie exceptionnelle, pour un montant maximum de 5 000 euros par exploitant, qui sera versée dans les prochaines semaines. Des dégrèvements de taxe sur les propriétés foncières non bâties (TFNB) sont également prévues, charge aux propriétaires de les répercuter aux locataires fermier.

  • 18/08/22 | Les anciens de Chatellerault tricotent déjà pour octobre rose

    Lire

    En prévision de la marche Octobre rose du 15 octobre, 9 h 30, place Emile Zola à Châtellerault (Vienne),les résidents des maisons de retraite, foyers logements et EHPAD de la ville, se mobilisent pour tricoter des ouvrages en laine rose qui viendront garnir le tronc des arbres du boulevard Blossac. Cette participation à une action internationale relayée par le club Soroptimist revalorise les personnes âgées et les liens intergenerationnels et stimulent les nouvelles générations à se faire dépister.

  • 18/08/22 | Douzième édition des vergers ouverts sur les coulisses de la pomme

    Lire

    Les pomiculteurs engagés font découvrir les coulisses des pommes écoresponsables. L’Association Nationale Pommes Poires (ANPP) regroupe 300 adhérents représentant 1 400 producteurs. Les vergers à visiter les 27 et 28 août : Scea La Californie, Acharf Essabiri 5480 route des Vergers Grun-Bordas (24) ouvert le 28 août ; Earl de Chantegrolle - SARL Gargouil Éric Gargouil Chantegrolle à Charroux (86) Verger ouvert les 27 et 28 août; Verger de Peyreton Christine Pizzinato, Peyreton Sainte-Bazeille (47) Verger ouvert les 27 et 28 août. http://www.lapomme.org/vergers-ecoresponsables/les-vergers-ouverts

  • 17/08/22 | Grippe aviaire: avance remboursable pour les transformateurs

    Lire

    A la suite de l’épizootie d‘influenza aviaire H5N1, les entreprises ayant une activité significative d’abattage, de transformation, de conditionnement d’œufs ou de services à la filière, touchées par la diminution de production peuvent bénéficier d'une aide sous forme d’avances de trésorerie remboursables. Cette aide s’inscrit en complément des efforts que doivent consentir les financeurs privés de l’entreprise (banques et actionnaires). Les demandes sont à déposer via le téléservice de FranceAgrimer avant le 09 septembre à 14h00. pad.franceagrimer.fr/pad-presentation/vues/publique

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Une Poitevine en lice pour le concours du meilleur apprenti cuisinier de France

12/01/2020 | Yaëlle Dupuy est apprentie en cuisine à la maison de la formation de Poitiers. À 17 ans, elle va participer au concours du meilleur apprenti cuisinier de France

1

À 17 ans, Yaëlle Dupuy en première année de bac pro à la maison de la formation de Poitiers va participer au concours du meilleur apprenti cuisinier de France organisé par l’association des Maîtres Cuisiniers de France. Une épreuve qui aura lieu ce lundi 13 janvier à la célèbre école de la gastronomie Ferrandi à Paris. La jeune Poitevine, qui participe à son premier concours, espère arriver à bout du menu commun à tous les candidats. Elle devra se distinguer face à une dizaine d’autres… Rencontre avec Yaëlle qui effectue ces derniers réglages culinaires avant le jour J. 

Ultimes entraînements pour Yaëlle Dupuy dans les cuisines de la maison de la formation de Poitiers. A 17 ans, l’apprentie cuisinière en première année de bac pro effectue ses derniers réglages avant la compétition. Ce lundi 13 janvier, elle participe au concours du meilleur apprenti cuisinier de France organisé par l’association des Maîtres Cuisiniers de France à la réputée école française de gastronomie, Ferrandi de Paris. En quatre heures et trente minutes, elle doit réaliser deux amuses bouches, une entrée, un plat de résistance, ainsi qu’un dessert. « Pour les amuses bouches, il y a une huître perle de jade et un haddock fumée avec de l’endive et de l’orange. En entrée, un vol au vent de fruits de mer, selle d’agneau aux petits légumes royale, salsifis à l’hibiscus, jus à l’estragon et enfin un ananas victoria en dessert », détaille la jeune fille. Un menu et une liste d’ingrédients identiques pour tous les candidats. Ils devront faire preuve d’imagination pour la présentation et maîtriser les techniques pour concocter les meilleurs plats.  

Sa passion pour la cuisine, Yaëlle Dupuy la doit à sa grand-mère.

Ce mardi, c’est la première fois que Yaëlle réalise ce menu dans les conditions du concours. Même si elle ne laisse paraître aucun stress, elle se cherche un peu. « C’est un bon test pour moi », confie-t-elle. Elle a dû répondre aux questions de tous les journalistes locaux venus à sa rencontre. Elle bénéficie aussi du soutien de son formateur, Sébastien Bézagu. « Nous lui avons un peu changé ses habitudes pour la mettre en situation dans un endroit qu’elle ne maîtrise pas », explique-t-il. Le formateur cuisine à la Chambre de Commerce et d'Industrie de la Vienne l’a accompagnée déjà pour les qualifications qui se sont déroulées au CFA de Lagord (Charente-Maritime) le 26 novembre dernier. Elle est arrivée première face aux douze autres candidats de la région Nouvelle-Aquitaine. « J’aime beaucoup cuisiner le poisson, explique la jeune fille. Lors de l’épreuve, nous devions préparer un filet de lieu jaune, j’ai dû faire la différence là-dessus ». 

Grâce à sa grand-mère 

Sa passion pour la cuisine lui vient de sa grand-mère. « Petite, j’appréciais beaucoup l’odeur de cuisine chez ma grand-mère. Ça me donnait envie de faire comme elle », dit-elle toute guillerette. Quant à l’idée de participer à un concours, elle est venue de son maître d’apprentissage, Stéphane Monnereau, il est chef à la Petit France, un traiteur situé à Migné-Auxances, aux alentours de Poitiers. « Nous sommes en contact permanent. Nous nous appelons tous les jours pour préparer Yaëlle et voir les derniers réglages », indique Sébastien Bézagu. Car l’employeur de Yaëlle s’investit également dans l’aventure. Le directeur de la Petite France, François Lafond, se rappelle très bien de la première fois où il a rencontré Yaëlle. Elle était accompagnée de sa mère. « C’était il y a deux ans, elle est venue me voir pour que nous la prenions pour un apprentissage. J’ai été réticent au début, mais finalement, vu son investissement et son engouement, je ne suis pas déçu ».

Il faut cesser de tergiverser. La jeune Yaëlle se met aux fourneaux. Sébastien Bézagu déclenche le chronomètre. C’est parti pour son concours blanc. Il est un 11h30. Là voilà partie pour son marathon culinaire. Elle met à chauffer ses poêles et casseroles, bouillons et préparations. Commence à ouvrir les huîtres. Elle essaie de s’organiser au mieux, car finalement elle ne va pas voir le temps passer. 

Un patron élogieux 

Pendant que l’apprentie cuisinière s’attelle à la préparation des plats. C’est l’occasion de revenir sur sa personnalité. Son patron, François Lafond, ne tarit pas d’éloges sur elle. « Elle est complètement taillée pour le concours. Yaëlle est douée. Elle possède une capacité naturelle pour bien travailler, s’adapter et comprendre vite les consignes. C’est une employée performante et tout terrain. Je pense qu’elle peut avoir une belle carrière devant elle ». Sébastien Bézagu a décelé quelques qualités qui seront utiles pour le concours. « C’est une fausse calme. En concours c’est bien d’être comme ça. Cela permet de tenir sur la longueur. »

Ce lundi 13 janvier, Yaëlle Dupuy va participer au concours du meilleur apprenti cuisinier de France à Paris. Ultimes entraînements avant l'épreuve.

Il est 16 heures. Yaëlle manque un peu de temps, même si elle est parvenue à dresser la majorité des plats. C’est une question de détails. Mais perfectionniste, elle ne paraît déçue de ce qu’elle a fait. « Il ne faut pas que je passe trop de temps sur quelque chose ou que je bloque. Je dois connaître les gestes par coeur. » Elle a couru à droite, à gauche pour chercher des ingrédients, des outils de cuisine, des assiettes… Il lui a manqué vingt minutes. Sébastien Bézagu l’a aidée sur certains dressages. « Cela passe très vite, tellement vite, je n’ai pas vu le temps passer. J’ai été perdue  à un moment donné, je ne suis pas fière de ce que j’ai fait », confie Yaëlle. Sébastien Bézagu, son formateur, est plutôt confiant et tente de la rassurer. « Il faut faire une mise au point sur ton organisation et tu vas grappiller ces vingt petites minutes. Tu sais, on ne court pas un marathon comme ça du premier coup, ça se prépare et là aujourd’hui tu as tout envoyé, c’est une belle satisfaction. déjà ». 

Dégustation et retour sur les plats

Place maintenant à la dégustation. Car dans ce genre de concours, c’est le goût qui prime. Sébastien Bézagu commence par la selle d’agneau. « Tu es parvenu à gérer la cuisson de la viande. Attention tes salsifis sont un chouillat salé… » Avec François Lafond, ils reprennent chacun des plats, les commentent et livrent leurs derniers conseils. Car le jour J, Yaëlle sera toute seule face aux fourneaux. 

L’apprentie a continué sa préparation ce jeudi et même ce week-end. Chez elle, elle potasse les recettes, revoit les techniques pour être prête lundi prochain pour le concours. L’an dernier, un autre apprenti de la maison de la formation avait participé à ce concours. Il s’agit de Thomas Guillot qui travaillait en apprentissage au restaurant du château de Dissay. Lui avait terminé à la quatrième place au pied du podium. Et même s’il n’y a aucune obligation de résultat, Yaëlle aimerait faire aussi bien que lui… en tout cas, la jeune poitevine a encore la vie devant elle. Par la suite, elle aimerait voyager un peu. « Et peut être ouvrir un restaurant en Inde, à Singapour ou aux Etats-Unis. Un restaurant de cuisine traditionnelle, où on travaillera des abats et surtout du poisson », sourit-elle. Un sourire qui sera peut être lundi sur son visage. Et même si elle ne remporte pas ce concours, elle aura vécu une belle aventure et pris de l’expérience… pour sa première participation à un concours.

Pour en savoir plus n'hésitez pas à regarder la vidéo ci-desous 

 

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
11480
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !