28/06/22 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la section de rocade A630 sera fermée dans les 2 sens entre l’échangeur 2 et l’échangeur 4, de 21 h à 6h, les nuits du 29 au 30 juin et 30 juin au 1er juillet.

17/06/22 : Le département des Landes est placé en vigilance rouge pour canicule extrême à compter de ce jour 14 h. En conséquence, les manifestations en plein air (sauf marchés) et les manifestations sportives en salles fermées non climatisées sont interdites

17/06/22 : En raison de la canicule, la Mairie de Cenon annonce l'annulation de la fête du Cypressat (ce soir) ainsi que celle de la Commémoration du 18 juin 1940 qui aurait du avoir lieu demain.

17/06/22 : Le département de la Gironde est placé en vigilance ROUGE canicule dès 14h ce jour jusqu’à la fin de l’épisode caniculaire. La température estimées ce jour est de 40°C et 41°C samedi. Elle restera supérieure à 23°C la nuit de vendredi à samedi.

12/06/22 : A Anglet (64), la députée sortante Florence Lasserre Modem) est en tête de ballotage de la cinquième circonscription avec 39,83% de suffrages, devant Sandra Pereira-Ostanel (Nupes), 22,12%. LR n'avait pas présenté de candidats.

10/06/22 : La préfecture de Nouvelle-Aquitaine appelle à la prudence sur toutes les plages de la région samedi 11 juin en raison de conditions de baignade dangereuses entre houle, vagues de bord, forts courants et baïnes, températures de l’air et de l’eau élevées.

02/06/22 : En Dordogne, la RD66 à Peyzac-le-Moustier est rouverte à la circulation depuis le 1er juin. Elle avait été fermée suite à la chute de blocs rocheux de plusieurs mètres cubes en novembre 2018 et dans l'attente du confortement définitif de la falaise.

20/05/22 : HAUTE-VIENNE Sur la 2e circonscription, la candidate LREM investie Shérazade Zaiter devra composer avec le dissident Jean-Luc Bonnet, maire du Vigen et son suppléant Bertrand Venteau, président de la Chambre d’agriculture et frère du député sortant.

19/05/22 : DORDOGNE. Dans la 4e circonscription, Jérôme Peyrat LREM, maire de La Roque-Gageac, se retire après une polémique sur sa condamnation pour violence conjugale. Il briguait le siège de la sortante Jacqueline Dubois, qui repart non investie par LREM.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6 e circo, LREM prononce l’exclusion de Philippe Jouvet, candidat contre Vincent Bru, le sortant LREM. Philippe Jouvet était jusqu'ici le suppléant de Florence Lasserre dans la 5e circonscription.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 4e, l'écolo Julien Brunel se retire au profit d'Inaki Echaniz PS-Nupes. "Notre responsabilité politique nous oblige au retrait. Mais notre responsabilité morale nous interdit de soutenir le candidat PS," tweete J. Brunel

13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/06/22 | Le centre de vaccination de Pau ferme ses portes

    Lire

    Ce 29 juin marque le dernier jour d’activité du Centre de Vaccination de Pau, qui fermera ses portes à 18h. Si depuis le début de l’année 2022, la Ministère de la Santé a réorienté la stratégie vaccinale vers la médecine de ville, il a été décidé en lien avec l’ARS et la Préfecture, que la Ville de Pau poursuivrait son activité jusqu’à la fin du mois de juin pour finaliser les parcours vaccinaux des patients. Même si une accélération des contaminations est en cours, la baisse de la demande y est notable depuis plusieurs semaines. Ouvert depuis le 18 janvier 2021, 258 630 actes de vaccination y ont été réalisés.

  • 29/06/22 | L'édition 2022 du Festival du film ornithologique se prépare

    Lire

    Dans les Deux-Sèvres, Ménigoute Animation Internationale Nature Environnement porte un projet fédérateur autour de la protection de l'environnement notamment au travers du Festival International du Film Ornithologique (FIFO). Pour l'édition 2022, le FIFO revient sous une forme classique avec notamment la diffusion de la trentaine de films en compétition. Elle verra également la reconduction de deux appels à projets en partenariat avec France 3 Nouvelle-Aquitaine et Ushuaia TV à destination de réalisateurs de films documentaires animaliers.

  • 29/06/22 | Agriculture : 80 M€ débloqués par l'Etat suite au gel 2021

    Lire

    Le Conseil de bassin viticole «Bordeaux-Aquitaine», avec Fabienne Buccio, préfète de la région, des représentants des vignobles de Bordeaux, de la Dordogne et d’une partie du Lot-et-Garonne, vient d'activer plusieurs dispositifs d’accompagnement des agriculteurs, dont les viticulteurs touchés par les épisodes de gel de la campagne 2021. Sur la région, l’État a débloqué près de 80 M€: 60M€ pour l’activation exceptionnelle du régime de calamités agricoles en viticulture, 12M€ en soutien à l’aval, 2M€ pour un fonds d’urgence, 4,1 M€ pour un dégrèvement de Taxe Foncière sur les propriétés non bâties en Gironde.

  • 28/06/22 | Le Festival et Académie Maurice Ravel se renouvellent

    Lire

    En septembre 2020, l'Association Musique en Côte-Basque et l'Académie Maurice Ravel ont fusionné pour devenir l'Académie Internationale de Musique Maurice Ravel. A Saint-Jean-de-Luz, l'Académie a pour projet de conjuguer la formation et la mise en réseau de jeunes interprètes et compositeurs avec la programmation de concerts et la mise en œuvre d'actions de médiation auprès des jeunes publics et des publics éloignés de l'offre culturelle. L’édition 2022 du Festival et Académie Ravel qui s’inscrit dans ce nouveau projet aura lieu du 19 août au 11 septembre à Biarritz.

  • 28/06/22 | Budget participatif de Bordeaux : derniers jours pour déposer des projets

    Lire

    Plus que quelques jours pour proposer, dans le cadre du budget participatif de la ville de Bordeaux, un projet en lien avec la thématique « Ensemble et solidaires », sur la plateforme participation.bordeaux.fr, ou dans les urnes dédiées dans les mairies de quartier. Toute personne à partir de 7 ans, en collectif (associatif ou non), est invitée à proposer ses idées sur participation.bordeaux.fr, avant le 10 juillet. Le montant total affecté au budget participatif 2022/2023 est de 2 millions d’euros HT avec un montant maximum de 150 000 € par projet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Logement : Domofrance et le MEDEF unis pour répondre à la demande dans un contexte tendu

09/05/2022 | Francis Stéphan, DG de Domofrance, Philippe Neys, président du Medef Nouvelle-Aquitaine, Philippe Rondot, président de Domofrance et Franck Allard, président du Medef Gironde

domofrance medef

Domofrance, premier producteur de logements sur la Gironde et la Métropole, a ce mardi, dressé un bilan de ses actions accomplies en 2021 et évoqué ses projets pour 2022. Un programme parfois établi en lien avec le MEDEF et qui, dans un contexte où se loger à un prix abordable devient de plus en plus difficile, prend toute son importance. État des lieux de la situation.

40 500 logements en gestion (dont 23 000 sur Bordeaux Métropole intra muros et 7 000 sur la Gironde), plus de 100 000 locataires et 1700 agréments de nouveaux logements locatifs en 2021 en Nouvelle-Aquitaine, tels sont quelques uns des chiffres clés de Domofrance, bailleur social originaire de Bordeaux et aujourd’hui établi sur huit départements. « Nous portons également 20 % de la production régionale en terme de logements sociaux et avons attribué 3700 logements cette année », précise fièrement Philippe Rondot, président du groupe. Un groupe qui a également conduit 22 opérations dites « Action cœur de ville » sur une dizaine de communes et consacré 212 millions d’euros (soit presque l’équivalent de son chiffre d’affaires de 240 millions d’euros) en investissement de proximité l’an dernier, faisant ainsi de Domofrance, un des premiers investisseurs économiques sur la Région. Des investissements dont les trois quarts concernent des logements en Gironde et le reste en Nouvelle-Aquitaine.

Un contexte de plus en plus difficile

De bons résultats qui n’empêchent pas le dirigeant de s’inquiéter pour l’avenir quant à « sa capacité de continuer à satisfaire un tel niveau de production sur l’ensemble des territoires ». La cause ? L’apparition de problématiques nouvelles « relatives aux enjeux auxquels doit faire face Domofrance. 20 000 nouvelles personnes arrivent en Gironde tous les ans et il faut leur trouver des logements. Or, ce territoire est seulement à 75 % de ses objectifs en termes de construction ou d’agrément (90 % sur la région) et on constate un grand frein sur la possibilité de libérer nos moyens », précise-t-il.

Et parmi ces écueils, la loi « zéro artificialisation des sols », « pas propice à stimuler la libération des fonciers qui nous permettraient de construire » mais aussi « la nouvelle donne environnementale qui se traduit par des normes de plus en plus exigeantes et fait aussi grimper les prix », précise le dirigeant. « Notre action n’est plus seulement orientée vers vers la délivrance de nouveaux logements mais sur leur maintenance ou rénovation car ils représentent un pourcentage important du pouvoir d’achat de nos concitoyens. L’objectif est de permettre à nos locataires d’avoir une meilleure maîtrise de leurs coûts », poursuit le responsable qui regrette que l’augmentation des prix, les délais de fourniture et l’exigence de nouvelles normes « complexifient ces mises en œuvre ».

Le logement : une condition pour l’emploi

Un problème également crucial pour le MEDEF, partie prenante dans l’affaire et financeur des logements de Domofrance par le biais de ce qui était appelé autrefois, le 1 % logement. « C’est une démarche intéressée de notre part car nos entreprises ont aujourd’hui du mal à recruter », avoue d’emblée Franck Allard, président du MEDEF Gironde. « Il faut trouver des solutions pour permettre à nos collaborateurs -notamment les jeunes dont le budget est limité- de se loger à des prix abordables. On a besoin de travailler ce lien emploi-logement car à terme, c’est la réussite de nos emplois et de nos entreprises qui est en jeu », poursuit-il, rappelant que le loyer moyen « et raisonnable » chez Domofrance est de 411 euros par mois.

Une difficulté à laquelle viennent se greffer les problèmes de mobilité : « Les chefs d’entreprises s’inquiètent du turn over de leurs salariés lassés de passer trop de temps dans les embouteillages. On peut proposer des circuits courts avec eux, les fonciers qui sont sous leur maîtrise et les maires », suggère Philippe Rondot.

Quant à la question épineuse des saisonniers, deux opérations ont déjà été mises en œuvre à Anglet et Biarritz en leur proposant pour la période estivale, les logements occupés le reste de l’année par les étudiants.

Labellisé B Corp en 2020 (label de reconnaissance d’une démarche RSE), Domofrance a parallèlement délivré l’an dernier, 260 000 heures d’insertion, « soit l’équivalent de plus de 160 postes équivalent temps plein ». « 3800 familles nouvelles ont pu, l’an passé, trouver une réponse dans notre parc immobilier et 54 % de ces attributions se sont faites en direction des salariés. Par ailleurs, 40 % des entrants étaient sous le seuil de pauvreté », rajoute, pour sa part, Francis Stéphan, directeur général de Domofrance.

2022 : continuer et accentuer l’effort

« Notre objectif est tout d’abord de tenir nos 1700 agréments mais le gros problème ne vient pas des bailleurs. Donnez-nous du foncier et nous produirons », poursuit-il.

Autre sujet prioritaire : celui de la rénovation des grands quartiers bordelais. Domofrance envisageant, à ce titre, d’investir 800 millions d’euros dans les dix ans qui viennent pour rénover 7000 logements.

Autre investissement prévu sur Bordeaux : 8 millions d’euros pour sécuriser les quartiers (contrôles d’accès, vidéosurveillance, maintien des gardiens…) car « la sécurité, c’est aussi l’affaire des bailleurs ».

Concernant les publics fragiles, 200 logements sont prévus pour les étudiants et jeunes actifs ainsi que l’adaptation de 500 logements par an occupés par des personnes de plus de 65 ans.

Concernant le BRS (Bail Réel Solidaire) sur le neuf et la vente HLM, Domofrance s’engage « pour permettre notamment à de jeunes actifs d’accéder à la propriété dans des zones tendues comme Bordeaux ».

Enfin, sur la Corrèze, Domofrance se joint à Coprod et Corrèze Habitat pour créer une Société d’Action Concertée (SAC) « Action et Territoire », dont l’objectif est la rénovation du patrimoine immobilier. A ce titre, Domofrance prévoit un investissement de 100 millions d’euros sur 5 ans (dont 80 % consacrés à la rénovation et 20 % à la construction neuve).

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : ED

Partager sur Facebook
Vu par vous
4847
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !