Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

  • 21/06/21 | Pau, ville moins polluée par les particules fines

    Lire

    Sur les 323 villes européennes sondées, Pau est la 1ère ville française du classement établi par une étude de l’Agence européenne pour l’environnement parue le 17 juin. L’étude de fait notamment ressortir un taux de particules fines en suspension supérieur aux valeurs établies par l’OMS pour 196 villes européennes sur les 323 sondées. Dans notre région, Pau affiche un taux de PM2,5 de 5,6 µg/m³, Bayonne de 6,4 µg/m³ et de 9,23 µg/m³ pour Bordeaux. Selon l’OMS, il ne faut pas dépasser le seuil de 10 microgrammes de PM2,5 par mètre cube d’air (10 µg/m³). En trop grande quantité, les particules fines sont nocives pour la santé.

  • 21/06/21 | L'Orchestre des Champs-Elysées au musée Sainte-Croix de Poitiers

    Lire

    L'Orchestre des Champs-Elysées se produira, le mercredi 23 juin à 19h et 21h dans l'Auditorium du musée Sainte-Croix de Poitiers. Une partition de Rimsky-Korsakov, sommet de la littérature musicale de la fin du 19e siècle, sera présentée dans une version de chambre avec violon, violoncelle, clarinette et piano. Le musée offre la possibilité de visiter l’exposition temporaire (visible jusqu'au 4 juillet) "L'Amour fou ? Intimité et création (1910-1940)" avant le concert. Le concert est gratuit mais les réservations sont obligatoires : www.musees-poitiers.org

  • 21/06/21 | Lavaveix-les-mines (23) réhabilite ses bâtiments

    Lire

    La commune de Lavaveix-les-mines en Creuse souhaite réhabiliter l’ancienne infirmerie afin d’en créer un logement locatif à destination de jeunes agriculteurs ou de nouveaux arrivants envisageant d’y développer une activité professionnelle agricole. Afin de proposer les meilleures conditions de logements possibles, la réhabilitation correspondra à des performances énergétiques et une haute qualité environnementale.

  • 21/06/21 | A La Rochelle, le 2e tour se jouera avec les anciens candidats aux municipales

    Lire

    La Rochelle 1, le binôme falorniste/PS Christophe Bertaud et Marylise Fleuret-Pagnoux passe au 2e tour avec 28,83% des voix devant les écologistes (20,87%). A La Rochelle 2, ce sont les fountainistes Dominique Guégo et Marie Nedellec qui sont en tête avec 32% des voix contre 24,13% pour la liste LR. Sur La Rochelle 3, le duo EELV Marion Pichot - Jean-Marc Soubeste, ex candidat aux municipales se distingue parmi les 7 listes en lice avec 28,19% des voix.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | 100 spécialistes des cancers du sein en congrès à la Cité mondiale

06/10/2019 | Vendredi 4 octobre, la troisième Journée de Sénologie Aliénor a réuni quelque 100 spécialistes des cancers du sein...

Le professeur Martine Piccart entourée à droite du professeur Hervé Bonnefoi et à gauche du professeur Etienne Brain.

Le mois d’octobre est désormais reconnu comme le mois de mobilisation contre le cancer du sein. Vendredi 4 octobre, la troisième Journée de Sénologie Aliénor a réuni quelque 100 spécialistes des cancers du sein au Centre de congrès de la Cité mondiale, situé au Parvis des Chartrons à Bordeaux.

Les chiffres d’abord. Une femme sur huit risque de développer un cancer au cours de sa vie. Seulement une femme sur deux entre 50 et 74 ans se fait dépister en France. En Nouvelle-Aquitaine plus de 276 000 femmes ont fait une mammographie de dépistage en 2018. Ce programme permet de détecter plus de 2 000 cancers du sein chaque année. A l’Institut Bergonié à Bordeaux, il y a eu 13 640 consultations, 1 733 séjours chirurgicaux, 9 210 séances de chimiothérapie et 17 097 séances de radiothérapie en 2018.

Vendredi 4 octobre, la troisième Journée de Sénologie Aliénor a réuni quelque 100 spécialistes des cancers du sein au Centre de congrès de la Cité mondiale, situé au Parvis des Chartrons. Par définition, la sénologie est la spécialité médicale consacrée aux maladies du sein.

Une invitée de renom

L’invitée d’honneur de ce congrès de sénologie était Martine Piccart, une oncologue spécialisée dans le traitement du cancer du sein qui est professeur honoraire d’oncologie à l’Université Libre de Bruxelles (ULB) et directeur scientifique à l’Institut Jules Bordet (Bruxelles/Belgique). Leader des collaborations internationales en matière de recherche, le professeur Martine Piccart et le professeur Aron Goldhirsch ont créé le Breast International Group (BIG) en 1996 pour favoriser la collaboration et accélérer le développement des meilleurs traitements. En 2014, BIG a lancé AURORA, un programme innovant de criblage moléculaire visant à comprendre les aberrations moléculaires à l’origine des métastases du cancer du sein et à expliquer pourquoi les tumeurs réagissent différemment au traitement. Plus de 80 hôpitaux associés à 10 groupes de recherche BIG dans 11 pays y participent. Au cours de sa carrière, le professeur Piccart a reçu de nombreux prix prestigieux pour ses contributions à la recherche comme le Prix ​​international du cancer du sein Saint-Gall en 2017 et plus récemment, le Prix Léopold Griffuel pour la recherche clinique et translationnelle décerné par l’Association pour la recherche sur le cancer en France et le Bob Pinedo Cancer Care Award en novembre 2018 à Amsterdam. .

 « C’est une des trois ou quatre experts mondiaux dans la recherche et le traitement du cancer du sein qui travaille avec une énergie débordante depuis de nombreuses années avec une capacité à fédérer les chercheurs du monde entier. C’est un peu comme si Cécilia Bartoli venait chanter au Grand Théâtre de Bordeaux même si nous sommes dans une société qui connaît davantage le nom des footballeurs que des grands médecins. Martine Piccart est l’avocate parfaite de cette maladie moins souvent terrible grâce au progrès mais qui l’est encore trop souvent » selon le professeur Hervé Bonnefoi.

« Etienne Brain de l’Institut Curie (médecin spécialiste en oncologie médicale) a lui une expertise dans le domaine du cancer du sein des femmes âgées. Les études souvent s’arrêtent à 70 ans. On va traiter les patientes de plus de 70 ans par analogie avec celles qui en ont moins de 70 alors que c’est un sujet d’avenir puisque la population vieillit » explique Hervé Bonnefoi, professeur d’oncologie à l’Université de Bordeaux et praticien hospitalier à l’Institut Bergonié.

Le professeur Bonnefoi est membre du Comité scientifique de la Conférence Européenne sur le cancer du sein (EBCC) depuis 2000, du Comité scientifique de la Société Européenne de Cancérologie (ESMO) depuis 2016, et du panel des experts du Consensus de Saint-Gall depuis 2011. Il a été membre du Comité scientifique du Congrès de la Société Américaine d’Oncologie (ASCO) de 2009 à 2011 et président du groupe sein de l’EORTC et de l’intergroupe français de recherche sur le cancer du sein (UCBG). Il est membre du comité de direction de ces deux groupes.

Une journée d’échanges

Cette troisième réunion à Bordeaux a réuni à la fois des chirurgiens, des radiologues, des anatomopathologistes, des oncologues, des radiothérapeutes venus de toute la région  Nouvelle-Aquitaine. Il est prévu d’impliquer l’an prochain des associations de patients comme Europa Donna. Des associations de femmes qui ont eu un cancer, ont été traitées et qui interviennent avec les Pouvoirs publics pour la mise en place des prises en charge.

Au programme de cette année pour la journée de sénologie : la controverse sur la prise en charge d’un cancer du sein très particulier (familial), celui des personnes âgées et d’une autre forme de cancer du sein triple négatif (définition histologique). La présentation du professeur Piccart concernait le traitement médical des cancers du sein en 2019. Avec une synthèse de la conférence internationale de Saint-Gall sur les cancers de stades précoces et une discussion des dernières recommandations.

« Je trouve que ce qui est important dans cette journée c’est la notion d’échange entre experts pour suivre l’évolution des prises en charge thérapeutiques. Le cancer du sein est toujours cité comme l’exemple du cancer avec lequel on fait des progrès pour les traitements. La journée sénologie Aliénor est aussi une rencontre entre professionnels venant d’horizons différents du fait de leurs spécialités » précise le professeur Bonnefoi.

Le temps fort de ce mois d’octobre rose dont les actions sont centralisées par le Centre de coordination de dépistage des cancers de Nouvelle-Aquitaine sera cette année encore le challenge du Ruban Rose prévu le 20 octobre sur les quais de Bordeaux. Une course de 7 km qui a vu participer 12 000 coureurs l’an dernier. Alors, à vos agendas ! Et surtout, n’oubliez pas de vous faire dépister.

Elisabeth Guignaud-Le Berre
Par Elisabeth Guignaud-Le Berre

Crédit Photo : DR

Partager sur Facebook
Vu par vous
4497
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !