Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 01/12/20 | La fibre se déploie dans les Landes

    Lire

    Le Syndicat d’équipement des communes des Landes (Sydec 40) bénéficie d’un accompagnement financier de la Région Nouvelle-Aquitaine en matière de développement du très haut débit. Le Sydec 40 a fixé définitivement en 2019 le périmètre de la 2ème phase de son action. Lors de la commission permanente du 23 novembre dernier, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d’aider le Sydec 40 de 10 millions d’euros, sous la forme d’un apport en fonds de concours, pour 61 000 prises supplémentaires.

  • 01/12/20 | Dordogne: Une nouvelle station multi-acteur au BioGNV

    Lire

    Afin d’opérer une transition vers une sortie du diesel, la société Gaz’Up 24 à Boulazac, portée par des entreprises de transport routier comme Doumen ou Sirmet, est chargée de la construction et de l’exploitation d’une station GNV/BioGNV. L’ouverture de cette nouvelle station en Nouvelle-Aquitaine est prévue pour janvier 2021. La Région accompagne ce projet à hauteur de 285 682 euros.

  • 01/12/20 | Creuse : Flayat revitalise son centre-bourgs

    Lire

    Dans le cadre de la revitalisation de son centre-bourgs, la commune de Flayat en Creuse va rénover l’ancien bâtiment de La Poste pour le transformer en tiers-lieu et egalement en faire un lieu d’hébergement touristique. Cette rénovation va bénéficier d’une subvention de la Région Nouvelle-Aquitaine de 36 706 euros, attribuée lors de la commission permanente du 23 novembre dernier.

  • 01/12/20 | En Haute-Vienne, Orano innove et se diversifie sur le bas carbone

    Lire

    Orano, est une multinationale spécialisée dans l’énergie et le nucléaire et porte également des sujets de médecine nucléaire. Pour cela, elle dispose d'un Centre d'Innovation en Métallurgie Extractive à Bessines-sur-Gartempe en Haute-Vienne. Elle cherche aussi à diversifier ses activités dans le domaine de la transition énergétique et des énergies bas carbone pour réduire les émissions de dioxyde de carbone des activités humaines. Elle bénéficie à ces fins d’une subvention de la Région de 334 278 euros.

  • 30/11/20 | L'alimentation de proximité grandit en Ribéracois

    Lire

    Lors de la Commission permanente du 23 novembre, la Région a décidé de soutenir le projet porté par le Club d’entreprises du Pays Ribéracois « Bien manger en Ribéracois – Développement de pratiques alimentaires saines et locales » à hauteur de 64 581 euros. Ce projet vise à développer les partenariats économiques entre acteurs du système alimentaire local et avec pour objectifs de fédérer et dynamiser les initiatives en faveur de l’agriculture et l’alimentation de proximité notamment.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | 103 places pour accueillir les SDF en Dordogne

25/12/2017 | En Dordogne, 103 places sont ouvertes en hébergement d'urgence pour l'accueil de 77 ménages différents, complétées par 45 places en nuitées hôtelières.

Le 115, numéro d'urgence sociale 24H/24

Le dispositif de veille sociale gère l'accueil des personnes sans domicile fixe toute l'année. Il est complété hiver par des accueils de jour, des maraudes, des nuitées en hôtel. Périgueux compte entre 62 et 67 places d'hébergement d'urgence, Bergerac 30 à à 34 places et 11 places à Sarlat. Les personnes en grande difficulté sont orientées vers ces structures via le 115, qui fonctionnent 24 heures sur 24 et sept jours sur sept. En complément des places d'hébergement, une équipe inter associative de maraude sociale circule tous les jours sauf le samedi soir sur Périgueux, Marsac et Trélissac.

"Ne laisser personne dormir dehors, c'est l'objectif fixé par les Services de l'Etat en Dordogne et relayé par la préfète Anne-Beaudouin Clerc. En Dordogne, 103 places sont ouvertes en hébergement d'urgence pour l'accueil de 77 foyers différents. Elle sont complétées par 45 places en nuitées hôtelières , destinées plus particulièrement à des familles avec enfants. Celles-ci sont en forte progression.  Parmi ces structures d'accueil à Périgueux, le centre d'hébergement et de réinsertion sociale Lakanal, remis à neuf il y a 5 ans. Cette structure offre 14 places d'insertion, 7 places d'urgence attribuées par le 115 et une place ouverte en urgence dans le cadre du dispositif grand froid.
"En moyenne, les personnes accueillies restent de trois à six mois sur l'hébergement d'urgence, la durée peut aller jusqu'à un an voire plus pour celles qui ont des vrais projets d'insertion," précise Matthieu Houdus, responsable éducatif du foyer. Les sans domicile fixe peuvent disposer d'une chambre entre 17 heures le soir et 9 heures le lendemain matin en semaine et toute la journée les samedis et dimanches. Il s'agit de chambres de deux ou de trois avec douche et Wc. Il existe six chambres individuelles attribuées en fonction du projet de la personne hébergée, de son emploi éventuel. Depuis un an, le foyer Lakanal peut recevoir des familles et des femmes avec enfants," souligne Matthieu Houdus. Majoritairement, ce sont des hommes qui sont accueillis dans cette structure. Le foyer Lakanal dispose d'une salle de télévision, d'un espace accueil, d'une buanderie ou chacun peut faire sa lessive, d'une salle pour les repas. Une équipe de dix personnes travaille au sein de la structure. Ceux qui ont des places d'insertion sont suivis par des éducateurs de l'ASD (association de soutien de la Dordogne). 

Le rôle des associations locales

Les structures d'hébergement telles que le foyer Lakanal sont complétées par le 115, le numéro d'urgence sociale. Ce numéro est gratuit et disponible 24h/24 et 7j /7j. Il permet de répondre aux besoins des personnes vulnérables et de les accompagner depuis l'écoute jusqu'à l'hébergement. "En 2016, 1300 ménages ont été pris en charge, représentant 1800 personnes via le 115 sur le département, précise Jean Louis Reynal, directeur de l'ASD. Le nombre des personnes prises en charge tend à se stabliser, la demande est de plus en plus forte pour de l'aide alimentaire ou vestimentaire.
En complément des places d'hébergement, une équipe inter asssociative de maraude sociale circule  tous les jours sauf le samedi soir sur Périgueux, Marsac et Trélissac. Elle intervient en soirée, prodigue lien, écoute, boissons chaudes, couvertures ou solutions d'hébergement. La moyenne du nombre de rencontres au mois de décembre est de l'ordre d'une douzaine de personnes. "Une des forces de la Dordogne, c'est la coopération entre bénévoles des associations et professionnels. Ici, cela se fait en bonne intelligence, précise Jean Louis Reynal. Pour les maraudes, chaque binôme est composé d'un professionnel et d'un bénévole. En période hivernale, les maraudes fonctionnent six fois par semaine, sept fois en cas d'alerte aux conditions météorologiques, deux fois par semaine à Bergerac et quatre fois en cas d'alerte. Il existe aussi trois accueils de jour à Périgueux, deux à Bergerac. Des associations proposent aussi des repas chauds à Périgueux et à Bergerac. Les associations "la Bonne soupe" et "Maison 24" étudient la mise en place d'une distribution d'un repas chaud le dimanche midi, (seul jour où les accueils de jour et d'aide alimentaire sont fermés ) rue Lamartine à partir du 7 janvier. L'Etat consacre un budget de 876 366 euros aux dispositifs hivernaux, soit un budget en progression de 174 000 euros par rapport à 2016. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : D.R

Partager sur Facebook
Vu par vous
7324
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !