Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | 11ème « Panorama de la cybercriminalité » : au cœur de la malveillance 2.0

23/06/2013 | Vendredi 21 juin, l'Hôtel de Région de Bordeaux a accueilli le 11ème « Panorama de la cybercriminalité » à l'initiative du CLUSIF.

Le bilan d'une année-clé pour les questions de cyberdéfense

La conférence a permis d'établir un bilan de la lutte contre la cybercriminalité, ainsi que de faire le lien avec des événements sociétaux et accidentels inhérents à la sécurité de l'information. Des experts reconnus de la question ainsi que d'autres invités ont aussi égrené pendant une après-midi les faits marquants de l'année 2012 et ce qu'ils impliquent pour 2013. Il a donc été question d'une grande variété de problématiques : nationales et planétaires, politique et militaires, économiques et humaines. S'il est un fait avéré et récurrent, c'est que l'écart entre l'arsenal à portée des cybercriminels et les moyens de s'en préserver se creuse.

Le CLUSIF (Club de la Sécurité de l'Information Français) est une association sans but lucratif créée au début des années 1980. Aujourd'hui, elle est constituée d'environ 600 membres. Près de la moitié d'entre eux sont des fournisseurs et des prestataires de produits et de services, l'autre moitié rassemble les professionnels de la sécurité de l'information et leurs pendants managériaux. Ce club travaille tant à l'international qu'en région, il dispose ainsi d'antennes en PACA, Rhône-Alpes ou encore à Tahiti. Le panorama de la cybercriminalité présenté vendredi 21 juin est le fruit d'un travail réalisé avec la collaboration d'entreprises comme « McAfee Labs », « Orange labs », « Solucom » ou « Verizon ». Mais il convient de noter aussi la participation de la Gendarmerie Nationale ainsi que du ministère des affaires sociales.

Anonymous et les "enfantillages"

Les groupes de travail constitués par le CLUSIF portent majoritairement sur les codes malveillants  (« malware »), sur la sécurité des applications web et des outils de communication ainsi que sur l'évaluation financière des incidents de sécurité. L'année 2012 a été marquée par une explosion du nombre de programmes malveillants, de même que par une tendance de certains « cybercriminels » aux « enfantillages ». Sous ce terme, ce sont les pirates d'Anonymous que François Paget, secrétaire général du CLUSIF et employé de « McAfee Labs », pointe du doigt. Si la revendication originelle d'un Internet totalement libre était parfaitement défendable, François Paget estime que le mouvement s'est dispersé, en dehors de quelques actions d'éclats, en revendications « farfelues ou mensongères ».

Une année 2012 marquée par de nombreux incidents 

Parmi les événements marquants de l'année écoulée, le congrès sur la sécurité informatique « Breakpoint 2012 » a fait date. C'est en effet lors de ce rendez-vous qu'a été démontrée par un expert la possibilité de pirater un simulateur cardiaque à distance simplement à l'aide d'un ordinateur portable. Suite au piratage, l'expert fut en mesure de délivrer des décharges de 830 Volt à travers le simulateur. De nouvelles potentialités aux effets inimaginables, qu'il convient d'encadrer rapidement et ce dès la conception des objets.

De la même façon, l'incident qu'a subi le courtier américain « Knight Capital » l'été dernier a été évoqué. Le groupe « Knight Capital » gérait alors près des 15% des actions traitées chaque jour à Wall Street. La spécialité de ce courtier, c'est le « trading haute-fréquence », c'est à dire la réalisation simultanée d'un grand nombre d'opérations boursières en l'espace de quelques secondes. L'idée est de réaliser une série de petits profits à la seconde qui, rapportés à une journée d'activité, peuvent prendre des proportions colossales. Au début du mois d'août dernier, le test d'une nouvelle version du logiciel utilisé par « Knight Capital » a dérapé à cause d'une erreur dans l'algorithme. Ce dernier achetait donc au plus cher, et revendait au moins cher. Sur un titre, cela représentait une perte de 15 cents par transaction au rythme de 2400 transactions par minutes. Ce sont au total 4.5 milliards de dollars qui s'évaporèrent dans la nature ce jour là, une douloureuse réduite à 440 millions de dollars après que Goldman Sachs ait épongé le plus gros des pertes.

Des logiciels malveillants toujours plus accessibles... 

La tendance générale dépeinte par les experts présents est celle d'une facilitation d'accès aux outils d'attaque : les logiciels malveillants ont un service d'assistance, une université en ligne crée en novembre 2010 pour former les cybercriminels ; une offre qui se diversifie pour une demande qui augmente. Si on trouve parmi les demandeurs organisations criminelles et particuliers malintentionnés, il faut aussi noter la présence d'entreprises « respectables »et de relais dans les grands médias publics. Tous les services sont achetables en ligne, les tarifs allant pour les demandes les plus pointues de 5000 à 250 000 dollars.

...et des protections toujours en retard

En contrepartie, les enquêtes restent complexes. La faute à des difficultés dans l'attribution des actes de cybercriminalité, la disparité des législations relatives à la sécurité de l'information, la multiplication des acteurs qui va de pair avec celle des cibles. Enfin, la question de l'utilisation par les États de ces technologies a été posée. L'exemple du régime syrien, particulièrement actuel, a été donné. Ainsi, de nombreux piratages ont été constatés de la part des défenseurs du régime de Bachar Al-Assad, lesquels visaient des comptes de réseaux sociaux appartenant à des opposants afin de récupérer des informations et de provoquer de faux rendez-vous.

Cependant, et en dépit d'un jeu d'annonces et de surenchères de plus en plus important, on ne note toujours pas de « cyber-attaque » de grande ampleur officiellement assumée par un État, bien que nombreux soient ceux affirmant disposer ou développer des capacités offensives conséquentes.

 

 

Jonathan Roger
Par Jonathan Roger

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
940
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !