aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

31/05/16 : Cet après-midi, Arnaud Boissières est venu baptiser son nouveau bateau IMOCA sur le quai Richelieu à Bordeaux avant de reprendre l'entrainement pour le record SNSM, à partir du 17 juin prochain.

31/05/16 : En 2015, 1700 entreprises se sont créées au Pays Basque et la CCI Bayonne a reçu plus de 1600 porteurs de projet. Dans cette démarche, matinée d’information gratuite à Ascain, à la pépinière d’entreprise Lanazia, ce jeudi 2 juin. Tel.05.59.22.73.50

31/05/16 : En rugby, Arsène Nnomo, le pilier gauche du SUA âgé de 35 ans, prolonge son contrat avec le club agenais.

31/05/16 : En Lot-et-Garonne, aujourd’hui, à la demande du préfet, les forces de l’ordre ont procédé à l’évacuation des occupants sans droit ni titre (zadistes), installés sur des parcelles faisant partie du périmètre de la future technopôle Agen-Garonne (TAG)

30/05/16 : A Villeneuve-sur-Lot, grève générale des enseignants de l'EREA, établissement régional d'enseignement adapté, le mercredi 1er juin pour les risques de suppression définitive des postes d'enseignants éducateurs en internat.

29/05/16 : En battant Colomiers, 28-16, l'Aviron Bayonnais obtient dans son stade fétiche son billet pour la finale de Pro D2 qu'il disputera samedi prochain à Toulouse face à Aurillac, grâce à la botte de Bustos Moyano qui a marqué 23 points à lui seul.

27/05/16 : Alerte rouge pour le Biarritz Olympique: quand son voisin l'Aviron joue pour la montée, la DNACG, chargée du contrôle de gestion des clubs a décidé de rétrograder Narbonne, Bourgoin et Biarritz en Fédérale. Le club ferait appel face à ce coup fatal.

26/05/16 : Ce matin, prologue à la manifestation de protestation contre la loi El Khomri, une centaine de militants de la CGT ont bloqué le port de Bayonne avant de rejoindre la manifestation pour asphyxier le rond point Saint- Léon, axe stratégique de la ville

24/05/16 : Concerts, spectacles de danse, bal sévillan et toro de fuego figurent, entre autres animations, au programme du festival Flamenco y feria qui se déroulera à Pau du vendredi 24 au dimanche 26 juin+ d'info

21/05/16 : Avec la commune d'Amorots, canton Pays de Bidache, le cap des 100 (sur 158) favorables à l'établissement public de coopération intercommunale unique du Pays basque, EPCI,(contre 33), a été franchi.Le préfet Durand peut en préparer l'arrêté le 31 mai.

17/05/16 : Après, s'être installé à l'hôtel Regina de Biarritz,les dix-sept joueurs en stage de l'équipe de Didier Deschamps sont allés s'oxygéner à Anglet, sa ville voisine, dans la foret de Chiberta où ils ont effectué une virée de une heure à VTT.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 31/05/16 | Biarritz, capitale des Energies maritimes renouvelables

    Lire

    Du 1er au 3 juin la première édition du Salon-convention des Energies maritimes se tiendra à Biarritz associée à la tenue des 3ème assises nationales des EMR organisées par le Syndicat des Energies Renouvelables. Cet évènement sera ponctué de conférences visites de sites industriels parmi lesquelles le port de Bayonne, le site d'essai pour hydroliennes SEENEOH et Compositadour. Elle réunira la quasi-totalité des entreprises françaises, des énergéticiens, industriels, grands groupes, PME et start up. 220 exposants et 3 000 participants sont attendus dont 30% d'étrangers.

  • 31/05/16 | Evacuation des zadistes : réaction de Jean Dionis psdt Agglo Agen

    Lire

    « L'Agglomération d'Agen se félicite du retour de l'état de Droit à Sainte-Colombe. Les travaux du TAG vont pouvoir se poursuivre dans un climat apaisé et dans les meilleures conditions de sécurité pour les ouvriers des entreprises prestataires. Cette évacuation marque une nouvelle étape dans la réalisation de cette zone économique indispensable pour le développement de notre territoire et l’accueil des entreprises qui créeront de l'emploi. »

  • 31/05/16 | Les zadistes évacués de la TAG en Lot-et-Garonne

    Lire

    En décembre 2014, une cinquantaine de personnes s’était installée sur des parcelles et dans des bâtiments appartenant à l’agglomération d’Agen, sur le site du projet de technopôle Agen Garonne. Actuellement, 8 bâtiments appartenant à l’agglomération d’Agen sont occupés. Pour chacun d’entre eux, des décisions de justice intervenues en 2015 et 2016 ont ordonné l’expulsion des occupants illégaux. Aujourd’hui, 31 mai, à la demande du préfet, les forces de l’ordre ont procédé à leur évacuation.

  • 31/05/16 | Jeu de piste européen à Agen le 1er juin

    Lire

    A l'occasion de ses 50 ans, la Maison de l’Europe 47 a décidé de faire découvrir l’Europe en organisant un jeu de piste le 1er juin à 14h30 dans les rues du quartier Tapie-Mondésir. Au programme : 12 animations pour faire découvrir les 28 pays de l’Union Européenne. Des questions seront posées comme « savez-vous ce que représentent les 12 étoiles du drapeau de l’Union Européenne » Pour participer, inscription auprès de la Maison de l’Europe : 05.53.66.47.59 ou contact@maisoneurope47.eu

  • 26/05/16 | Chômage ALPC: + 0,4% en avril , France:-0,6%

    Lire

    En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A s'établit à 301 961: +0,4 %/mars (+1 329 ) (- 0,4 % sur 3 mois et + 0,1 % sur un an). France métropolitaine:- 0,6 %/mars - 1,2 % sur trois mois et de 0,6 % sur un an. En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, en avril 2016, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A augmente de 0,4 % pour les moins de 25 ans (–0,2 % sur 3 mois et –6,7 % sur un an), de 0,5 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–0,6 % sur 3 mois et –0,3 % sur un an) et de 0,3 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (–0,1 % sur 3 mois et +5,8 % sur un an).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | 11ème « Panorama de la cybercriminalité » : au cœur de la malveillance 2.0

23/06/2013 | Vendredi 21 juin, l'Hôtel de Région de Bordeaux a accueilli le 11ème « Panorama de la cybercriminalité » à l'initiative du CLUSIF.

Le bilan d'une année-clé pour les questions de cyberdéfense

La conférence a permis d'établir un bilan de la lutte contre la cybercriminalité, ainsi que de faire le lien avec des événements sociétaux et accidentels inhérents à la sécurité de l'information. Des experts reconnus de la question ainsi que d'autres invités ont aussi égrené pendant une après-midi les faits marquants de l'année 2012 et ce qu'ils impliquent pour 2013. Il a donc été question d'une grande variété de problématiques : nationales et planétaires, politique et militaires, économiques et humaines. S'il est un fait avéré et récurrent, c'est que l'écart entre l'arsenal à portée des cybercriminels et les moyens de s'en préserver se creuse.

Le CLUSIF (Club de la Sécurité de l'Information Français) est une association sans but lucratif créée au début des années 1980. Aujourd'hui, elle est constituée d'environ 600 membres. Près de la moitié d'entre eux sont des fournisseurs et des prestataires de produits et de services, l'autre moitié rassemble les professionnels de la sécurité de l'information et leurs pendants managériaux. Ce club travaille tant à l'international qu'en région, il dispose ainsi d'antennes en PACA, Rhône-Alpes ou encore à Tahiti. Le panorama de la cybercriminalité présenté vendredi 21 juin est le fruit d'un travail réalisé avec la collaboration d'entreprises comme « McAfee Labs », « Orange labs », « Solucom » ou « Verizon ». Mais il convient de noter aussi la participation de la Gendarmerie Nationale ainsi que du ministère des affaires sociales.

Anonymous et les "enfantillages"

Les groupes de travail constitués par le CLUSIF portent majoritairement sur les codes malveillants  (« malware »), sur la sécurité des applications web et des outils de communication ainsi que sur l'évaluation financière des incidents de sécurité. L'année 2012 a été marquée par une explosion du nombre de programmes malveillants, de même que par une tendance de certains « cybercriminels » aux « enfantillages ». Sous ce terme, ce sont les pirates d'Anonymous que François Paget, secrétaire général du CLUSIF et employé de « McAfee Labs », pointe du doigt. Si la revendication originelle d'un Internet totalement libre était parfaitement défendable, François Paget estime que le mouvement s'est dispersé, en dehors de quelques actions d'éclats, en revendications « farfelues ou mensongères ».

Une année 2012 marquée par de nombreux incidents 

Parmi les événements marquants de l'année écoulée, le congrès sur la sécurité informatique « Breakpoint 2012 » a fait date. C'est en effet lors de ce rendez-vous qu'a été démontrée par un expert la possibilité de pirater un simulateur cardiaque à distance simplement à l'aide d'un ordinateur portable. Suite au piratage, l'expert fut en mesure de délivrer des décharges de 830 Volt à travers le simulateur. De nouvelles potentialités aux effets inimaginables, qu'il convient d'encadrer rapidement et ce dès la conception des objets.

De la même façon, l'incident qu'a subi le courtier américain « Knight Capital » l'été dernier a été évoqué. Le groupe « Knight Capital » gérait alors près des 15% des actions traitées chaque jour à Wall Street. La spécialité de ce courtier, c'est le « trading haute-fréquence », c'est à dire la réalisation simultanée d'un grand nombre d'opérations boursières en l'espace de quelques secondes. L'idée est de réaliser une série de petits profits à la seconde qui, rapportés à une journée d'activité, peuvent prendre des proportions colossales. Au début du mois d'août dernier, le test d'une nouvelle version du logiciel utilisé par « Knight Capital » a dérapé à cause d'une erreur dans l'algorithme. Ce dernier achetait donc au plus cher, et revendait au moins cher. Sur un titre, cela représentait une perte de 15 cents par transaction au rythme de 2400 transactions par minutes. Ce sont au total 4.5 milliards de dollars qui s'évaporèrent dans la nature ce jour là, une douloureuse réduite à 440 millions de dollars après que Goldman Sachs ait épongé le plus gros des pertes.

Des logiciels malveillants toujours plus accessibles... 

La tendance générale dépeinte par les experts présents est celle d'une facilitation d'accès aux outils d'attaque : les logiciels malveillants ont un service d'assistance, une université en ligne crée en novembre 2010 pour former les cybercriminels ; une offre qui se diversifie pour une demande qui augmente. Si on trouve parmi les demandeurs organisations criminelles et particuliers malintentionnés, il faut aussi noter la présence d'entreprises « respectables »et de relais dans les grands médias publics. Tous les services sont achetables en ligne, les tarifs allant pour les demandes les plus pointues de 5000 à 250 000 dollars.

...et des protections toujours en retard

En contrepartie, les enquêtes restent complexes. La faute à des difficultés dans l'attribution des actes de cybercriminalité, la disparité des législations relatives à la sécurité de l'information, la multiplication des acteurs qui va de pair avec celle des cibles. Enfin, la question de l'utilisation par les États de ces technologies a été posée. L'exemple du régime syrien, particulièrement actuel, a été donné. Ainsi, de nombreux piratages ont été constatés de la part des défenseurs du régime de Bachar Al-Assad, lesquels visaient des comptes de réseaux sociaux appartenant à des opposants afin de récupérer des informations et de provoquer de faux rendez-vous.

Cependant, et en dépit d'un jeu d'annonces et de surenchères de plus en plus important, on ne note toujours pas de « cyber-attaque » de grande ampleur officiellement assumée par un État, bien que nombreux soient ceux affirmant disposer ou développer des capacités offensives conséquentes.

 

 

Jonathan Roger
Par Jonathan Roger

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
188
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 33 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !