18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | 1914-1918 : Beaucoup d’entre eux étaient des paysans

10/11/2014 | Vigneron, laboureur, garçon de chai… A Laroin, une commune du Béarn semblable à tant d’autres, la plupart des « poilus » morts pendant la Grande guerre travaillaient la terre

Vingt deux noms gravés dans le marbre, au coeur d'une commune béarnaise

La place de l’église, la mairie à deux pas, la rue principale…C’est un village comme il en existe partout en France. Gravés sur une plaque de marbre, vingt-deux noms de poilus, tués entre 1914 et 1918, rappellent sur le monument aux morts de Laroin la saignée provoquée chez toute une génération par la Grande Guerre. Qui étaient ces jeunes gens ? Pour la très grande majorité d’entre eux, il s’agissait de paysans : des vignerons, des laboureurs, des garçons de ferme. C’est ce que révèle une plongée dans les registres militaires, ouverts au public et mis en ligne par les archives départementales, à l’initiative du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques. Retour sur une boucherie.

Appelé comme bien d’autres sous les drapeaux au cœur de l’été, Jean Couralis travaille la vigne. Il est le premier à tomber, trois semaines à peine après que l’affiche de mobilisation générale ait été apposée dans son village. Cela se produit  à Eton, à  l’est de Verdun, le 24 août 1914, lorsque le 283e régiment d’infanterie de Saint-Gaudens, dans lequel il sert,  fait face à l'attaque allemande. On ignore toujours  dans quelles circonstances ce cultivateur de 28 ans a perdu la vie.  « Disparu » indique le registre oficiel, laconique.

Des Eparges à l’armée d’OrientL’année 1915 voit le début de la guerre de tranchées et l’apparition des premiers gaz de combat. Cette période s'avère terrible pour les Laroinais. La guerre fauche près de la moitié d’entre eux. Tel Auguste Laborde, qui est vigneron, lui aussi. Gravement blessé au côté droit par un éclat d’obus, il décède dans l’ambulance chargée de l’amener au château de Nantivet où un hôpital de campagne a été installé, dans la Marne. La médaille militaire va être décernée à titre posthume à ce « soldat courageux et d’un allant remarquable ». Il a 27 ans.

Jules Souix Bousquet, cultivateur vigneron, connaît pour sa part l’enfer des combats livrés pour conquérir la crête des Eparges, dans la Meuse. Un affrontement qu’a évoqué récemment une remarquable série télévisée. Quant à Gaston Roger Coucourron, un garçon de chai de 24 ans,  il fait partie des 10 000 Français « tués à l’ennemi », dans le massif boisé du Linge, en bordure de la plaine d’Alasace.  Un champ de bataille où 7 000 Allemands vont également perdre la vie en l’espace de quatre mois.

Mort aux Islettes, dans les forêts de l’Argonne, comme Jean Porte, qui est garçon de ferme ; décédé des suites de ses blessures  comme Jean Capdebosc,  un vigneron  qui a « toujours fait bravement son devoir » ; frappé par la typhoïde comme le sergent Jean Alfred Péninou, un scieur de long ; ou bien tué à 25 ans comme Louis-Lucien Montet, le soldat de l’armée d’Orient envoyé au combat en Macédoine… La liste est longue.

Le disparu du mont KemmelJusqu’à cette dernière mort, survenue le 29 avril 1918. Léon Alfred Guilhembaqué, lui,  est étudiant. Ce Laroinais à la santé fragile est d’abord envoyé dans un service auxiliaire,  éloigné du front. Mais la guerre est dévoreuse d’hommes, et son cas est révisé. Finalement classé apte au service, il disparait en Belgique au Mont Kemmel, lors de la troisième bataille des Flandres. Il n'aura vécu que 23 ans.

Pour en savoir plus : www.archives.cg64.fr/pageseditos.asp?idpage=1973#&sX_Menu_selectedID=left_DBDE869B

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
1230
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !