Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/12/20 : Ce 3 décembre, les communes de Bordeaux et Le Tourne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boue pour la période du 9 au 11 mai 2020.

03/12/20 : Valéry Giscard d'Estaing est mort ce 2 décembre à 94 ans. Son élection en 1974 a été considérée comme un tournant dans le cours de la société française avec l'abaissement à 18 ans de l'âge de la majorité et le soutien à la loi sur l'IVG de Simone Veil

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/12/20 | Exelus poursuit sa quête de l'innovation

    Lire

    La société bordelaise Exelus, spécialisée dans la télé-médecine, lance un programme afin que la start-up soit LA référence dans ce domaine pour les professionnels de santé. Ce qui fait qu’elle se démarque? Son offre complète et évolutive ainsi que son avance en matière d’innovation. Un programme qui mobilisera 13 salariés jusqu’en mars 2022. Exelus reçoit le soutien du Conseil régional avec une aide à hauteur de 400 000€. Pour information, la start-up commercialise depuis 2016 la plateforme de télé-médecine Nomadeec, leader sur le marché français.

  • 03/12/20 | Le projet « Dock de légumes » va voir le jour

    Lire

    Lors de la dernière commission permanente de la Région Nouvelle-Aquitaine, celle-ci vient d’attribuer une aide de 55 842 euros au projet « Dock de légumes » porté par la Communauté d’Agglomération de Grand Angoulême. Cette action vise à préfigurer les équipements et services collectifs nécessaires pour sécuriser et développer les productions maraîchères biologiques et locales. Plusieurs études ont déjà été menées afin de réaliser l’état des lieux de l’écosystème agricole et alimentaire territorial notamment.

  • 03/12/20 | La Charente-Maritime lance une nouvelle aide aux travailleurs indépendants

    Lire

    Le Département 17 lance une nouvelle aide aux entrepreneurs indépendants, dans le cadre du nouveau confinement de novembre. Ce coup de pouce de 800 € pour motif "social" s'adresse aux auto-entrepreneurs, travailleurs indépendants non salariés et dirigeants de sociétés par actions simplifiées et/ou simplifiée unipersonnelle. Pour en bénéficier, il faut bien évidemment justifier de la perte de ses revenus par rapport à 2019. Demande à faire sur: https://la.charente-maritime.fr/actualites/

  • 03/12/20 | La Corrèze vous invite à la découvrir !

    Lire

    Afin d’attirer de nouveaux habitants, le Département de la Corrèze lance une grande campagne d’attractivité. Après inscription et tirage au sort, le Département propose à plusieurs personnes un week-end, tous frais payés, pour découvrir concrètement le territoire. Pour ceux qui franchiront le pas de s’installer en terre corrézienne, le Département proposera la mise en place d'un ensemble de services d'accompagnement à l'installation. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 31 janvier sur venezvivreencorreze.fr

  • 02/12/20 | La Rochelle : le Congrès des Départements de France reporté en avril

    Lire

    Le congrès des Départements de France devait se tenir du 4 au 6 novembre à l'espace Encan de La Rochelle. Annulé à cause du reconfinement, il devrait finalement se tenir les 28,29 et 30 avril prochain au même endroit. "Le programme et les invités restent les mêmes", a assuré le président des départements de France et de la Charente-Maritime, Dominique Bussereau, qui compte mettre en avant l'importance des départements au quotidien. Le premier ministre Jean Castex clôturera cette 90e édition.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | 2017, année "historique" et chargée pour SNCF Nouvelle-Aquitaine

10/01/2017 | Pour les représentants régionaux de la SNCF Nouvelle-Aquitaine, la LGV Tours-Bordeaux va impacter l'ensemble du réseau ferroviaire régional.

Au premier rang, Philippe Bru et Alain Autruffe. Derrière eux, Eric Redonnet, Directeur TGV Nvelle-Aquitaine et Christophe Huau, Directeur projet LGV SEA

Après une année 2016 « intense et exceptionnelle de mises en services », 2017 sera « une année déterminante et historique » pour la SNCF Nouvelle-Aquitaine selon ses principaux représentants Philippe Bru, directeur régional SNCF Mobilités et Alain Autruffe, Directeur Régional SNCF Réseau. Au cœur de ce moment d'histoire ferroviaire, la mise en service de la LGV SEA Tours-Bordeaux le 2 juillet prochain. Un temps fort sur de nombreux aspects, qui ne doit pour autant pas masquer les autres chantiers ferroviaires prévus dans la région, notamment sur les lignes TER, qui enregistrent sur 2016, et c'est la mauvaise nouvelle de l'année, une forte baisse des taux de régularité.

Bien sûr, pour la SNCF Nouvelle-Aquitaine, 2017, c'est l'arrivée de la LGV reliant Paris Montparnasse à Bordeaux Saint-Jean en 2h04, pour les trains directs. Et avec elle, un déferlement enthousiaste de chiffres que les représentants de la SNCF aiment régulièrement rappeler. Parmi eux, le nombre des aller-retour entre Bordeaux et Paris :33,5 dont 18,5 directs, ce qui au total équivaut, comme le souligne Philippe Bru, à « un véritable effet de navette » entre l'Île de France et la capitale régionale. Avec un rythme d'un TGV toutes les heures allant jusqu'à un TGV toutes les 30 minutes en heures de pointe (matin et soir). Autre chiffre impressionnant : un total de 35 000 places quotidiennes à remplir, « l'équivalent d'un stade de foot », met en image Philippe Bru. Si pour l'heure le taux d'occupation des TGV sont compris entre 65 et 75%, « le trafic ne cesse de progresser », précise Eric Redonnet, Directeur TGV Nouvelle-Aquitaine. Y compris sur le TGV Bordeaux Paris, qui n'a pourtant de « grande vitesse » que le nom, du moins sur la partie actuelle entre Bordeaux et Tours... De quoi laisser place à l'optimisme sur la future ligne, actuellement en phase de test ( jusqu'à fin janvier) par les équipes de SNCF Réseau.

« Plus de 80% des horaires du grand Sud-Ouest sont remis à plat »Par contre, pas de chiffre encore, sur les tarifs pratiqués sur cette nouvelle ligne sur laquelle circuleront à terme (fin 2019) les 40 nouvelles rames TGV L'Océane, peu à peu mises en circulation. « Si le gain de temps entre Paris et Bordeaux sera de l'ordre de 30%, la hausse des prix ne sera pas proportionnelle à ce gain », se contente pour l'heure de commenter les responsables, tout en assurant que des politiques de petits prix seront maintenues. Le suspense ne sera plus très long, la commercialisation des places devant démarrer dès le mois de mars.
Mais la future LGV, au-delà d'un temps de parcours optimisé sur cette ligne, c'est aussi une promesse de l'amélioration de la complémentarité avec les TER. Ainsi, « la LGV profitera à l'ensemble de la région », assure la SNCF. Pour ce faire, « plus de 80% des horaires du grand Sud-Ouest sont remis à plat du fait de la LGV » poursuit le directeur régional Mobilités.
Des lignes TER qui en cette année2016 sont marquées par un chiffre que Philippe Bru, lui-même, reconnaît comme « ne pas être à la hauteur ». Celui de la régularité, autrement dit celui des trains qui arrivent avec moins de 5 minutes de retard. Et notamment dans l'ex-Aquitaine où, en recul de 2 points, le taux de régularité est tombé à 87,2%, là où le Conseil régional, autorité organisatrice des TER, attend un résultat supérieur à 90%. En ex-Limousin, ce taux est de 89,6% et en Poitou-Charentes de 89%... Pour autant, « les chiffres sont meilleurs sur le second semestre que sur le premier », assure le Directeur régional. Une des bonnes résolutions de SNCF mobilités est donc de « concrétiser ce rebond sur 2017 ». Souhaitons-le aussi pour les voyageurs.


2017, année de la modernisation des voies ?

Du côté des chantiers, la branche régionale de SNCF Réseaux, au-delà de la mise en circulation de la LGV en juillet, aura encore du pain sur la planche cette année, même si l'année 2016 restera dans les mémoires comme une année intense. « On a fait carton plein avec plus de 50% de mises en service supplémentaires par rapport à une année normale », commente Alain Autruffe Directeur régional SNCF Réseau Nouvelle-Aquitaine. Et de citer quelques exemples emblématiques de ce cru 2016 : « En mai, la fin des travaux du bouchon ferroviaire de Bordeaux, en juin, la mise en service Oloron-Bedous, ou encore en décembre, la mise en service du Triangle des échoppes ».
Pour 2017, au titre des autres projets phare Alain Autruffe, évoque le chantier de la verrière de la Gare Saint-Jean « qui avance », et dont le démontage des impressionnants échafaudages démarrera fin février : « on va y travailler 7 nuits sur 7 pour livrer l'ouvrage terminé en juin 2017 ». Autres chantiers au planning de l'année : la construction de passages souterrains à Gujan-Mestras et La-Teste-de-Buch, ou encore la création d'installations permanentes de contre-sens entre Morcenx et Dax, « qui s'annonce comme une sorte de première pierre à la régénération de toute la voie pour remettre l'infrastructure de plus de 40 ans à niveau ». Si celle-ci devra attendre 2019, de nombreuses modernisations de voies sont d'ores et déjà au programme de 2017. A noter notamment dans la grande région: la régénération de 23 km de voies sur la ligne Poitiers-Niort, la modernisation de la voie entre Poitiers et Limoges, et entre Saintes et Royan, ou encore un remplacement de traverses entre Angoulême et Limoges. Autant de travaux nécessaires pour le confort et la sécurité des quelques 53000 passagers quotidiens des TER de Nouvelle-Aquitaine.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
10291
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !