aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/04/17 : La Préfète se rendra au commissariat de police de Périgueux, le 25 avril à 11 h pour une minute de silence en hommage à Xavier Jugelé, assassiné le 20 avril. La minute de silence sera observée à la même heure dans la Cour d'honneur de la Préfecture.

24/04/17 : A La Rochelle, Macron arrive en tête avec 29,09%, devant Mélenchon (24,33%), Fillon (18,80%) et Le Pen (12%). Sur 50 905 inscrits, 73,86% se sont exprimés

24/04/17 : Résultats définitifs Villenave d'Ornon : EM 28,10%; JLM 26,63%; MLP 15,53; FF 12,04%; BH 8,30%; NDA 4,34%

24/04/17 : Résultats complets à Lormont : JLM 29,58%; EM 22,90%; MLP 19,36%; BH 10,14%; FF 9,46%; NDA 3,27%; PP 1,93%; FA 1,34%; JL 1,32%; NA 0,55%; JC 0,15%

24/04/17 : Résultats définitifs Mérignac : EM 31,03%; JLM 23,39%; FF 15,31%; MLP 12,89%; BH 9,21%; NDA 3,94%; JL 1,46%; PP 1,33%; FA 0,94%; NA 0,45%; JC 0,17%

24/04/17 : Résultats définitifs Saint-Médard-en-Jalles :EM 30,81%; JLM 20,28%; FF 16,35%; MLP 15,34%; BH 7,91%, NDA 4,73%

24/04/17 : A Bayonne, Emmanuel Macron, 25,69%, Jean-Luc Melenchon, 23,11%, François Fillon, 18,03%, Marine Le Pen, 13,50%; Benoît Hamon, 9,42%; Jean Lassale, 3,83%; Nicolas Dupont-Aignan, 3,29%; Philippe Poutou, 1;62%; François Asselineau, 0,94%

24/04/17 : Résultats complets Libourne : EM 24,69%; JLM 20,50%; MLP 20,27%; FF 17,98%; BH 7,88%; NDA 3,97%; JL 1,76%

24/04/17 : A Anglet, dont le maire Claude Olive était soutien de François Fillon, Emmanuel Macron est arrivé en tête 28,50% des voix devant François Fillon, 25% et Jean-Luc Mélenchon avec 18,55%. Marie Le Pen est quatrième avec 18,55%.

24/04/17 : Résultats définitifs Cenon : JLM 31,58%; EM 24,65%; MLP 16,13%; BH 10,28%; FF 8,93%

24/04/17 : Résultats définitifs Pessac : EM : 31.19 % ; JLM : 24.59 % ; FF : 14.81 % ; MLP : 11.45 % ; BH : 9.74 %

24/04/17 : Résultats définitifs Talence : EM : 31.43 % ; JLM : 26.29 % ; FF : 15.00 % ; MLP : 8.70 % ; BH : 11.43 %

24/04/17 : Résultats définitifs Pau : Votants 76,05%. Macron 29,95%, Mélenchon 21,95% , Fillon 17,96%, Le Pen 12,01 % , Hamon 8,98%, Lassalle 3,57%, Dupont-Aignan 3,01%, Poutou 1,13%, Asselineau 0,83%, Arthaud 0,44%, Cheminade 0,17%.

24/04/17 : Résultats définitifs Floirac : JLM 30,41%; EM 23,64%; MLP 17,22; BH 10,73%; FF 9,34%

24/04/17 : Résultats définitives Carbon-Blanc : EM 26,77%; JLM 23,60%; MLP 18,75%; FF 11,85%; BH 9,36%; NDA 4,74%; PP 1,89%; JL 1,71%; FA 0,71%; NA 0,41%; JC 0,21%

24/04/17 : Résultats complets à Bègles : JLM 33,63%; EM 26,02%; MLP 12,58%; BH 10,85%; FF8,90%; NDA 2,96%; JL 1,76%; PP 1,63%; FA 0,91%; NA 0,54%; JC 0,22%

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/04/17 | Gironde: un millier d'hectares pourraient être affectés par le gel

    Lire

    Ce chiffre a été évoqué avec les précautions d'usage lors de l'assemblée générale du CIVB ce lundi à Bordeaux. Le gel a en tout cas touché à des degrés divers le bas sauternais, des secteurs du Blayais et de l'entre deux mers et particulièrement dans la nuit du 20 avril. Une certaine inquiétude persiste puisque des températures très basses sont attendues ce milieu et cette fin de semaine alors que la vigne sous l'effet des fortes chaleurs de ce mois d'avril a accéléré son débourrement.

  • 24/04/17 | 'Isabelle Vetois: En Marche en Charente-Maritime

    Lire

    Face aux résultats obtenus par Emmanuel Macron, Isabelle Vétois s'est dit "absolument enthousiaste". "Les Français veulent moderniser la France, on va vers de l'espoir [...] C'est le seul qui peut rassembler une majorité plurielle". Elle a conscience qu'il faudra encore convaincre la vingtaine de pourcentage ayant voté Le Pen dans le département (en particulier dans les petites communes rurales) et préfère retenir le recul du FN dans les quartiers populaires de La Rochelle.

  • 24/04/17 | P-Atlantiques : un front républicain se dessine face au FN

    Lire

    A gauche comme à droite, les voix se succèdent pour faire barrage au second tour au Front National dans les Pyrénées-Atlantiques. Qu'il s'agisse de la sénatrice Frédérique Espagnac, porte-parole de Benoit Hamon, comme des députés PS Martine Lignières-Cassou et David Habib. Une même position est adoptée par Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Même si celui-ci entend combattre les mesures d'Emmanuel Macron qui porteraient atteinte aux travailleurs. Nicolas Patriarche, secrétaire départemental LR, soutiendra pour sa part Macron, en souhaitant que ce dernier... s'en souvienne.

  • 24/04/17 | Réaction d'Olivier Falorni, député de la circonscription La Rochelle-Ré

    Lire

    Le député de la 1re circonscription de Charente-Maritime s'est montré satisfait des résultats : "Si je devais résumer cette élection en un mot, je dirais : neuf. La vie politique ne sera plus la même.La gauche et la droite ont implosé. Les Français ont montré une volonté de tout mettre en l'air,de bazarder les anciennes pratiques. Macron comme Le Pen sont trangressifs en ce sens qu'ils refusent d'être de droite ou de gauche[...] Les Français ne veulent plus d'une politique de clivages périmés"

  • 23/04/17 | Pyrénées-Atlantiques : le Modem évoque une "belle espérance"

    Lire

    Comme l'a fait François Bayrou, qui estime que la clé du second tour réside dans le rassemblement, le président Modem du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre, qualifie de "belle espérance" le résultat obtenu par Emmanuel Macron sur le plan national. Il salue également un projet qui associe "la recherche d'une économie compétitive et un équilibre social sans lequel rien ne peut se construire".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | 30 ans de la FNARS: "être acteur de sa réinsertion, c'est redevenir citoyen"

06/10/2015 | La Fédération Nationale des Associations d'accueil et de Réinsertion Sociale Aquitaine a fêté ses 30 ans à Bordeaux par l'organisation d'une journée de réflexion sur l'évolution du secteur.

Les 30 ans de la FNARS Aquitaine: 30 ans de lutte contre l'exclusion dans les territoires aquitains - tables rondes 6 octobre 2015

La FNARS Aquitaine a 30 ans. 30 ans de lutte contre les exclusions en tant que porte-voix des 46 organismes et associations qu'elle fédère au niveau régional et qui gèrent sur le territoire plus de 150 établissements et services intervenant dans des domaines tels que l'accueil, l'orientation et la veille sociale, l'hébergement et l'insertion par le logement, l'insertion par l'activité économique ou encore la santé. Outre son rôle d'interpellation des acteurs publics sur ces thématiques, la FNARS se pose en observatoire dynamique de la pauvreté et de l'insertion et propose à ses adhérents conseils et formations à destination de leur salariés et bénévoles. 30 ans, l'âge d'un premier bilan et d'un nouveau regard, notamment sur la place des personnes accueillies et accompagnées dans leur parcours d'insertion.

« A partir de la fin des années 80 chaque problème a donné lieu à une loi créant un dispositif, adressé à un public cible et mis en œuvre par une organisation ad hoc. Conséquence : au lieu d'avoir une action sociale polyvalente sur un territoire, on a été amené à spécifier des champs de compétence : aide à l'enfance, accueil, insertion, handicap, etc... », se souvient Lucienne Chibrac, de la Direction en charge des Solidarités pour le Département de la Gironde. De quoi installer une approche individuelle morcelée et séquencée du parcours d'insertion oubliant d'écouter la personne dans la globalité de ses difficultés et de sa situation... et ne plus construire un parcours réellement « avec elle » mais « à sa place ». Si la tendance des pratiques professionnelles est, depuis moins de dix ans, d'entrer peu à peu dans des démarches nouvelles de participation de la personne aidée à son propre parcours d'insertion, « les habitudes de travail de certains professionnels sont parfois difficiles à changer » concède Lucienne Chibrac.

"Quand tu t'impliques, ça marche mieux"Pourtant à entendre le témoignage d'Alexandre, jeune homme, ancien polytoxicomane, accompagné par les structures de soin et d'insertion, avoir été l'acteur de son propre parcours de réinsertion est la condition de sa réussite. « En plus de partage d'expérience entre les résidents de la structure, le projet thérapeutique est soumis à chacun des résidents. Or quand tu t'impliques dans ton soin, ça marche mieux pour sortir de la précarité. C'est une première manière de se réapproprier le monde dans lequel on vit, de redevenir citoyen.»
Une citoyenneté réappropriée pour Alexandre qui, désireux de « s'impliquer dans la vie de la cité, de montrer que sa voix à une valeur » est désormais délégué au Conseil consultatif régional des personnes accueillies (CCrPA). Un lieu où il peut exprimer ses opinions sur les politiques publiques en général et plaider, en matière sociale en paticulier, pour que le professionnel soit «un révélateur pour permettre aux usagers d'arriver à leurs objectifs. Il ne doit pas faire à leur place, il doit faire avec elle. Il ne doit pas par exemple être en position de donner toutes les informations mais dire à l'usager à quelle structure s'adresser pour les avoir par lui-même».

Des travailleurs sociaux partenaires de Pôle emploiUn changement de posture des professionnels qui n'est pas à l'oeuvre dans toutes les structures, constate le jeune homme. « Mais les choses sont en train de changer. Les centres de formation des travailleurs sociaux demandent de plus en plus à des personnes accompagnées d'intervenir devant les étudiants, de raconter leur parcours... » Une autre manière pour lui de porter la bonne parole. Un message en tout cas déjà bien compris des professionnels participant à cette table ronde, soulignant, non sans une certaine fierté, de succès parfois a priori improbables, mais pourtant obtenus, en termes de réinsertion et d'autonomisation des personnes.
Une participation et une écoute globale de la personne qui est également en train de se mettre en place dans une organisme que la parole populaire ne dit pourtant pas des plus attentives à l'écoute : Pôle emploi. En raison d'un partenariat établi avec le Conseil départemental, une personne en recherche d'emploi peut, sur la base du volontariat, être prise en charge à la fois par un conseiller pôle emploi et par un travailleur social ; chaque professionnel accompagnant la personne dans ses spécificités. « Un double regard ayant un effet dynamisant puissant puisque différents types de problèmes peuvent ainsi être abordés », assure Benoît Meyer, Directeur territorial Gironde de Pôle Emploi.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1371
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !