Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/11/18 : Edgar Feuchtwanger fut le voisin d'Hitler de 1929 à 1939. Âgé de 94 ans, il vient témoigner le 23 nov à Pessac à l’occasion de la projection du documentaire « Hitler, mon voisin, 1929-1939, souvenir d’un enfant juif ».

21/11/18 : Colloque de l’Observatoire National de la Précarité Energétique le 23 nov. à l'Hôtel du Département à Bordeaux. Ce colloque national présentera les chiffres de la précarité énergétique en France et les dispositifs de prévention et d’accompagnement.

21/11/18 : L'ancien international tricolore de football, Djibril Cissé, sera présent lors de l'inauguration des Foulées littéraires samedi 24 novembre à Lormont.

21/11/18 : Rassemblement à l'initiative de la Coordination Rurale 47, vendredi à 8h30 devant le tribunal d'Agen, en soutien à l'agriculteur victime d'une attaque au couteau en juin 2017 et dont son procès se tient le 23 novembre.

20/11/18 : La Rochelle : nouveaux blocages ce matin devant le site pétrolier de La Pallice, où les forces de l'ordre sont intervenues pour dégager l'accès et la route. Un automobiliste ayant forcé le barrage de police a été interpellé.

20/11/18 : En Dordogne, le trafic était encore perturbé ce mardi par les gilets jaunes, notamment dans l'agglomération de Bergerac, avec de nombreux poids-lourds bloqués et stationnés le long des routes. De nombreux blocages et barrages filtrants sont attendus.

20/11/18 : Les installations de péage automatique ont été incendiées à Virsac en Gironde sur l'autoroute A 10 par des gilets jaunes dans la nuit de lundi à mardi.

20/11/18 : Grand Poitiers organise le mercredi 21 novembre à 18h au centre socio-culturel des Trois Cités une réunion publique d'échanges sur le Projet de territoire de Grand Poitiers.

19/11/18 : Charente-Maritime : grosse mobilisation des gilets jaunes encore aujourd'hui, avec des barrages filtrants renouvelés à La Rochelle, Royan et Saintes aux entrées et en sorties de villes.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompenser les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/11/18 | Zéro déchet, zéro gaspi

    Lire

    Les 23 et 24 novembre, Bordeaux Métropole organise dans le cadre de la Semaine Européenne de Réduction des Déchets le « Festival ZZ ». Près d’une centaine de rendez-vous sont prévus lors de ces 2 jours comme des ateliers, des jeux, des concerts, des conférences... Près de 80 structures locales et artisans seront présentS pour sensibiliser le grand public et les élèves des écoles. Programmation complète

  • 20/11/18 | La Rochelle : de nouveaux blocages à La Pallice

    Lire

    La police et la gendarmerie sont intervenues ce matin à la demande du préfet pour assurer la fluidité de la circulation aux abords des dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle, et pour libérer les accès à la rocade à Saintes, de nouveau bloquée. Selon un communiqué de la préfecture, "un automobiliste ayant forcé un barrage de police a été interpellé pour mise en danger de la vie d'autrui et violence sur agent de la force publique".

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : quatrième jour en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans le Lot-et-Garonne, plusieurs gilets jaunes, accompagnés de transporteurs et d'agriculteurs, bloquaient ce matin le péage de Samazan (A62 sortie 5) et laissaient passer les voitures. Un barrage filtrant était mis en place à Marmande sur le rond-point d'un centre commercial en direction de Bordeaux. La Charente Maritime a subi des embouteillages (nationale 11 de Beaulieu au pont de l'île de Ré). A Pau, 150 camions de forains et des gilets jaunes ont prévu d'organiser une opération escargot sur l'A64. Barrage filtrant à Langon

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : la Gironde toujours perturbée

    Lire

    Plusieurs postes automates du péage de Virsac ont été brûlés dans la nuit de lundi à mardi par les gilets jaunes. Au nord de Bordeaux, un blocage subsiste toujours sur la RN10 au niveau de Saint-André de Cubzac. Au sud, la police a levé le blocage de l'A63 (au niveau de Marcheprime dans le sens Bayonne-Bordeaux), mais les itinéraires bis étaient toujours saturés ce matin. Sur l'A62, un barrage filtrant bloque toujours les camions au niveau de Langon. A 10h, la sortie 35 de l'A10 était fermée dans les deux sens de circulation.

  • 20/11/18 | La carte jeune s'exporte

    Lire

    Douze communes de la métropole (Ambarès-et-Lagrave, Ambès, Artigues-près-Bordeaux, Bordeaux, Bouliac, Gradignan, Le Bouscat, Le Taillan-Médoc, Saint-Aubin-de-Médoc, Saint-Louis-de-Montferrand, Saint-Médard-en-Jalles et Talence) ont annoncé leur intention de proposer dans chacune de leurs communes la mise en place d'une carte jeune accessible à tous les résidents de moins de 26 ans, prévue pour mars 2019. A Bordeaux, le dispositif a été lancé il y a cinq ans et profite à plus de 25 000 jeunes, leur permettant de bénéficier de différentes réductions dans des lieux culturels.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | 43 morts dans l'accident de Puisseguin : " c'est très dangereux par là"

23/10/2015 | 43 personnes ont perdu la vie ce matin vers 7 heures 30 dans une collision entre un camion et un bus à Puisseguin, près de Libourne, en Gironde.

Le Premier Ministre Manuel Valls était sur place ce matin

Ce vendredi 23 octobre, vers 7 heures 30, un autocar transportant 49 passagers a percuté un camion de transport de bois vide dans un petit virage dangereux sur la départementale 17. Le bus a pris feu très rapidement, seuls cinq passagers ont réussi à sortir du véhicule à temps, dont quatre sont toujours dans un état grave. En fin de matinée, le premier ministre Manuel Valls s'est rendu sur place.

Un drame terrible est venu troubler le silence paisible de Puisseguin, petite commune de 900 habitants à une cinquantaine de kilomètres de Bordeaux. A environ 7h30, un camion de transport de bois roulant à vide a été percuté par un bus de retraités de Petit-Palais-et-Cornemps partant en excursion à Arzacq, dans les Pyrénées Atlantiques, contenant 48 passagers et un chauffeur, dans "un virage particulièrement dangereux" selon Gérard Dupuy, adjoint au maire du village situé en plein coeur du vignoble de St-Émilion. Le dernier bilan, tragique, faisait état ce matin de 43 morts, et huit blessés (dont deux traumatismes crâniens et deux brûlés) qui ont rapidement été transportés au CHU de Bordeaux par hélicoptère. Les deux véhicules ont rapidement pris feu dans la collision. 16 personnes étaient originaires de la commune de Petit-Palais, ce qui en fait la région la plus touchée. Parmi les victimes se trouvaient trois proches de la maire de la commune, Patricia Raichini. 

Le périmètre autour de la route départementale est bouclé

Périmètre boucléSur place, c'est encore le chaos. Beaucoup de voitures de police et de mouvement sur les routes étroites, les drapeaux de la mairie ont été mis en berne en tout début d'après-midi. Une cellule psychologique a été installée à l'école de Puisseguin et la salle des fêtes a rapidement été transformée en chapelle ardente. Un numéro vert a été mis en place (0800.009.763) et près de 200 gendarmes et soixante pompiers étaient toujours déployés à la mi-journée. Beaucoup de riverains sont encore sous le choc. C'est notamment le cas de Jacques Deval, habitant dans la commune de Montagne, dont le beau-frère et la belle-soeur étaient présents dans le bus. "Combien de voitures j’ai vue tomber dans le fossé, dans les vignes, sur cette route qui est très dangereuse en bas. J’ai souvent sillonné cette route, c'est très dangereux par là", a témoigné l'homme devant les caméras. 

Des ministres sur placeLes réactions politiques ne se sont, elles, non plus pas faites attendre. En déplacement en Grèce, François Hollande a annoncé que le gouvernement était "totalement mobilisé sur cette terrible tragédie". Le premier Ministre Manuel Valls, accompagné du Ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et du Secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies sont arrivés en fin de matinée dans un ballet de voitures. "Les maires de ces villages connaissaient ces victimes. Nous voulons exprimer notre peine, notre compassion et notre soutien à l'ensemble des familles. C'est une catastrophe effroyable comme nous n'en avions pas connue sur les routes depuis plus de trente ans. Afin de faire toute la lumière sur les causes de cet accident, les experts de l'institut de recherche de la gendarmerie ont été immédiatement dépêchés sur les lieux et l'enquête, sous l'autorité du procureur de la République, commence immédiatement. C'est un choc terrible pour la Gironde, l'Aquitaine, et la France", a notamment déclaré le Premier Ministre devant les dizaines de journalistes présents sur place, aux côté d'Alain Juppé, maire de Bordeaux, d'Alain Rousset, président du Conseil Régional d'Aquitaine ou encore de Gilles Savary et Alain Anziani. Noël Mamère, le député maire de Bègles, a été très incisif ce matin sur ITele, déclarant que cet accident "doit nous interroger sur les choix politiques qui sont faits en matière d'infrastructures". Le Barreau des avocats de Libourne a annoncé dans un communiqué avoir mis en place des consultations gratuites à destination des familles des victimes le mardi 27 octobre dès 10 heures. La Secrétaire d'Etat en charge de la famille, Laurence Rossignol se rendra à Puisseguin en début de soirée. 

Une enquête en coursEn attendant d'en apprendre plus sur les premiers éléments de l'enquête qui devraient déterminer plus précisément les circonstances du drame, le plan Orsec Novi (prévu pour une meilleure organisation des secours dans les accidents ayant causé de nombreuses victimes) a été déclenché dès ce matin. On en saura prochainement plus sur l'identification des victimes. C'est effectivement l'accident le plus meurtrier en France depuis celui de Beaune, en Côte d'Or en 1982 ou un car avait été pris dans un carambolage, causant la mort de 53 personnes dont 44 enfants. Malgré l'agitation qui régnait autour de la commune ce matin et l'effervescence qui devrait continuer toute la journée, une chape de plomb semblait s'être abattue sur le périmètre de l'accident, bouclé. D'autant qu'on a appris vers 15 heures cet après-midi qu'on ne comptait pas uniquement des personnes âgées dans les rangs des victimes : le corps d'un enfant de trois ans a également été retrouvé dans la cabine du camion. 

Les réactions après le drame

Jean-Luc Gleyze : le département mobilisé
Sur les lieux de l'accident en compagnie de Michelle Lacoste, conseillère départemental du Nord Libournais et de Alain David, Président du Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) de Gironde, le président du Conseil départemental a pu vérifier la mobilisation des services du département, à commencer par 100 pompiers du SDIS, des agents des services sociaux du département renforçant la cellule psychologique mise en place par la préfecture. Cinq agents départementaux de la direction des infrastructures étaient présents sur les lieux de l’accident. Cette partie de la Route Départementale 17 est moyennement fréquentée avec environ 2600 véhicules par jour. Au cours des cinq dernières années, aucun accident n’a été constaté sur le virage concerné. Les services départementaux notent que ce virage est correctement et réglementairement signalé par des balises de virage (J1) et des panneaux de virage (A1) ; la vitesse y étant limitée à 90 km / h et « qu'entre Puisseguin et Saint-Genès-de-Castillon, le revêtement, un enduit superficiel rugueux (Bicouche Pré Gravillonné - BPG) parfaitement adapté à cette topographie a été requalifié en 2011 et la signalisation horizontale a été refaite en 2012. » Le département a consacré 20 millions d'euros en 2015 à l'entretien des 6500 kilomètres du réseau routier à sa charge.

Alain Juppé maire de Bordeaux et président de Bordeaux Métropole
« Aujourd’hui, Bordeaux, la Gironde, la France sont bouleversées. Sur cette petite route de Puisseguin, les deux véhicules calcinés. Quelle mort atroce pour tant de victimes ! L'émotion de tous est poignante.
J’adresse mes plus sincères condoléances aux familles et aux proches des victimes.
Je veux saluer l’action des secours, des gendarmes et pompiers mobilisés. J’ai proposé au maire de Puisseguin l’aide de la ville de Bordeaux et de Bordeaux Métropole. Afin de faire toute la lumière sur les circonstances de cet accident effroyable, l’enquête va commencer. Les accidents de la route sont un fléau mais pas une fatalité ».

Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine
Le président de la Région a décidé de suspendre sa campagne électorale jusqu'à lundi 26 octobre et « exprimé sa plus vive émotion à l’annonce de ce terrible accident » associant « sa douleur à celle des proches des victimes. »

Gilles Savary, député de la Gironde
Cet accident est survenu sur une petite route de campagne d’un réseau routier départemental de bonne qualité qui fait l’objet d’un entretien régulier.
L’an passé, 61 personnes ont trouvé la mort sur les routes de Gironde [un chiffre en baisse de 24 % par rapport à l’année précédente], département de 1,5 million d’habitants caractérisé par de très forts trafics de transit internationaux.
Les accidents de car, toujours très meurtriers [17 mai 2003 : 28 morts et 47 blessés ; 22 juin 2004: 11 personnes tuées et 39 blessées ; 22 juillet 2007 : 26 morts et 24 blessés] restent néanmoins rares, par rapport aux 65 000 bus et cars en circulation en France qui effectuent entre autres le transportscolaire de 400 000 enfants.
Le car demeure l’un des modes de transport dont le risque d’accident mortel est le plus bas selon une étude paneuropéenne. Le nombre de morts par milliard de voyageurs-kilomètre pour les deux roues est de 52.593, contre 4.45 pour la voiture individuelle, 0.433 pour les bus et cars, 0.156 pour le train ; 0.101 pour l’avion. Ce terrible drame ne doit pas nous faire oublier que le car est un mode de transport dix fois plus sûr que la voiture individuelle.

Le barreau de Libourne aux côtés des familles
Le barreau a décidé de mettre en place des consultations gratuites mardi 27 octobre à partir de 10h à l'ordre des avocats de Libourne rue Thiers.                                                                                              

Dans un communiqué publié par le CHU de Bordeaux le 26 octobre, il est précisé que "les deux patientes hospitalisées dans le service des brûlés sont dans un état stationnaire et leur pronostic vital n’est pas engagé. Le troisième patient hospitalisé en unité de traumatologie orthopédique bénéficie d’une surveillance rapprochée, mais son état est stable et le pronostic vital n’est pas engagé". "En ce qui concerne les 43 victimes décédées lors de cet accident et dont les corps ont été transférés au CHU, les médecins légistes experts du CHU de Bordeaux ont effectué les opérations médico-légales. Ces opérations se sont terminées dimanche 26 octobre 2015 à 22 h 30. L’Institut de recherches criminelles de la gendarmerie nationale (IRCGN) est en charge désormais de l’identification génétique", précise également le CHU.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4529
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !