Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | 710 kilomètres en fauteuil roulant pour sauver son entreprise

08/01/2018 | Jeune entrepreneur Gersois handicapé, Edouard Détrez a entamé un périple de 710 km pour sauver son entreprise. Il a fait étape en Dordogne.

Edouard Détrez à la mairie de Périgueux

Parcourir 710 kilomètres à la seule force des bras, en fauteuil roulant et en 21 jours. C'est le défi que s'est lancé Edouard Détrez, jeune entrepreneur handicapé. Parti de Lectoure dans le Gers, où il a créé son entreprise de fabrication de fauteuils roulants en 2015, il veut rejoindre le palais de l'Elysée. Son premier objectif est de sauver son entreprise "le fauteuil roulant français". Le deuxième est de rencontrer le président de la République et de l'interpeller sur la question du handicap et les jeux paralympiques de 2024. Dimanche, il s'est arrêté à Périgueux, sa ville natale.

Edouard Détrez est un jeune entrepreneur âgé de 26 ans qui en veut. Sa particularité est d'être handicapé, depuis sa naissance étant né grand prématuré. Cela ne l'a pas empêché, à force de conviction, de volonté et de combats, grâce au soutien  infaillible de ses parents de mener une scolarité normale, de poursuivre des études supérieures. En 2015, il crée à Lectoure son entreprise de fauteuils roulants français, aujourd'hui menacée de disparition. Le jeune homme s'est donc lancé un formidable défi : celui de rejoindre l'Elysée et d'être reçu par Emmanuel Macron à la force des bras. Parti le 4 janvier de Lectoure, il a prévu  de parcourir 710 kilomètres en fauteuil en 17 étapes et d'arriver à Paris le mercredi 24 janvier, jour de conseil des ministres. Dimanche et ce lundi, il fait étape à Périgueux, sa ville natale, où il a été reçu en mairie hier soir. 
Principal objectif : sauver son entreprise le Fauteuil Roulant Français créée il y a trois ans. Elle risque en effet de disparaître faute d’investissements. « Je vais essayer d’interpeller notre Président et les Français sur l’existence d’un savoir-faire français dans les fauteuils roulants actifs et sportifs », explique-t-il. Cette « traversée de l’espoir » sera aussi l’occasion d’évoquer la question du handicap avec le président et les jeux paralympiques de 2024 à Paris. « Nos athlètes paralympiques ne sont pas munis d’un matériel français », regrette-t-il. "Il faudrait leur donner la possibilité d'avoir le choix." 

500 000 euros pour assurer le développement

A 23 ans, ne trouvant pas le fauteuil qui lui correspond en matière de design, de confort et de personnalisation, et surtout aucune marque française, il décide de créer un fauteuil roulant. Depuis, il a créé sa propre entreprise. Après un lancement réussi, la start-up doit aujourd’hui répondre à la demande, continuer la R&D et faire face à des investissements très importants. Édouard Detrez a besoin de 500 000 euros, une somme qu’il espère aussi collecter via une opération de financement participatif sur «Kisskissbankbank».  "Actuellement, au cours de l'année 2017, qui est la première véritable première année de commercialisation, nous avons vendu 70 fauteuils pour un chiffre d'affaires de 160 000 euros. Nous avons trois modèles qui ont obtenu une homologation.  600 magasins et revendeurs nous font déjà confiance. Pour assurer le développement de l'entreprise, nous avons besoin de fonds. A terme, nous prévoyons de créer 25 emplois si nous passons ce cap," explique Stéphen, son frère seul salarié de l'entreprise. Ces fauteuils made in France, correspondent au prix du marché, autour de 3500 euros.

Interpeller le chef de l'état

 A travers ce défi et cette action médiatique,  Edouard Détrez espère interpeller le gouvernement sur la question du handicap, notamment en termes d'accessibilité et surtout rencontrer le président de la République, pour échanger directement avec lui sur les grands axes de la politique du handicap. "Pour le moment, j'ai eu un contact avec l'Elysée. Il est prévu que je sois reçu par un conseiller, mais je souhaite une rencontre avec Emmanuel Macron ou son épouse, qui se dit sensibilisée par ces sujets." Déterminé, le jeune homme déclare qu'il attendra le temps qu'il faut. " Je fais cela pour sauver une entreprise dans une petite ville où il y a des possiblités de créer des emplois et pour les 12 millions de Français, qui sont en situation de handicap." Après, une journée de repos ce lundi à Périgueux, Edouard Détrez reprend la route demain en direction de Nontron à la seule  force des bras. Avant de rejoindre Paris, il traversera la Haute -Vienne, l'Indre, le Loir -et -Cher, le  Loiret, l'Essonne. 

 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
12681
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !