18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | A Bayonne, les Festayres font de la Résistance

28/07/2016 | Certes, Léon était bien seul au balcon de la mairie hier soir, comme la foule était moins compacte à ses pieds, mais Bayonne a relevé le challenge de ses Fêtes légendaires

Fêtes de Bayonne

Nous l'avons écrit, Henri Lauqué et la commission extra-municipale des Fêtes, ont été contraints, pour d'évidentes raisons de sécurité – il en allait de l'existence de cette édition 2016- de tailler dans le rituel de ces cinq jours de folie qui en font l'une des manifestations populaires les plus prisées en Europe. Signe avant-coureur, si l'on peut dire, d'une certaine crainte, dans la matinée 800 de ses participants, pourtant inscrits, n'étaient pas sur la ligne de départ de Biarritz pour la Foulée du Festayre. Dixit son animateur depuis 17 ans, Christian Bibal. Une confirmation lors de l'étrange ouverture de la soirée.

Indiscutablement, cette ouverture a minima, avant le coucher du soleil, imposé par les autorités gouvernementales et préfectorales donnaient un drôle goût à cette édition. Ressentie dès les abords du cœur de ville. À la sortie des bus place de Basques, devant l'Office de tourisme, les Festayres tombaient sur trois des 60 militaires de l'opération sentinelles. Auxquels il lançaient un clin d'oeil ou un petit mot de remerciement. "C'est bien que vous soyez là". Rejoignant l'avenue Léon Bonnat qui mène vers la place de la Mairie, leurs regards ne pouvaient échapper à ces plots en béton, peints en rouge et blanc – cela va de soi — retirant, après la rangée de barrière toute vélléité de pénétration automobile.
Et à 19 heures, le rideau s'est levé sur le balcon dévoilant Léon, imaginé par le dessinateur Jean Duverdier, ce fil conducteur depuis des lustres de la conscience et la tradition festayre. Cette année, les fidèles peuvent lever les bras et montrer au Roi leur foulard sans crainte de l'habituelle bousculade.. En levant les yeux peut-être auront-ils aperçu sur le toit de la mairie deux hommes cagoulés en train d'observer la foule armés de jumelles...aussi. L'Harmonie Bayonnaise enchaîne pour éviter que le blues s'installe parmi une assistance peu habituée à ce genre de programme minimal qui donne un drôle de goût un peu amer à la salive. Des jeunes tentent un Paquito Chocolatero sur une petite estrade... C'est la Fête donc.

Une fraternité en rouge et  blanc pendant cinq joursCatherine, 25 ans, assistante maternelle, après avoir fait part de sa foi en Saint-Léon à une équipe de BFMTV, se racle la gorge "Il faut y aller, ne pas changer nos habitudes, on est dans une région hors du commun, on continuera". À ses côtés, sa copine, Bonnie, de Saint-Etienne, est ravie de l'ambiance..qu'elle découvre pour la première fois. "Allez les verres" succédera à "Allez les Verts". Georges assure: "Je suis né avec les Fêtes et ce n'est pas eux qui vont me mettre à genoux..." De l'autre côté du pont sur l'Adour, quartier Saint-Esprit, le président de la Peña taurine bayonnaise, Guy Bournac a décidé de ne pas déroger à la tradition et il balancera ses clés au sons de "Salut Bayoune".

Hier, en définitive pour reprendre goût à la Fête, il fallait sortir de l'ancien carré magique et s'enfoncer dans les rues de la ville là où l'image d'Epinal est intacte, comme rue d'Espagne, blanche – et rouge — de monde. Ou ça chante, ça danse et ça trinque. Là où le rosé limé n'a pas le goût d'une certaine déception. Et puis la Fête y est sans frontière, comme en témoigne un groupe de percus près des halles qui entraîne un groupe de jeunes dans un cours enivrant de danse africaine. Que la fraternité vive ne serait-ce que cinq jours avec la bénédiction de Saint-Léon.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D

Partager sur Facebook
Vu par vous
16963
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !