Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

13/12/18 : La CCAS de Châtellerault organise ce samedi à la résidence Tivoli son marché de Noël. Lors d'ateliers manuels, les résidents ont réalisés des créations qui seront en vente lors du marché et dont les gains serviront à l'animation de la résidence.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Signature de la charte urbaine, architecturale et paysagère de Pessac le 13 déc. Elle entend garantir et préserver la qualité du cadre de vie des Pessacais en travaillant sur la qualité des espaces extérieurs, de la construction et des usages.

12/12/18 : La FFMC47 organise avec les Restos du Cœur la balade des pères Noël motards, le samedi 15 déc. au Gravier à Agen à 13h30. Le principe : venir déguiser en père Noël avec un cadeau neuf non emballé qui sera offert à des enfants par les Restos à Noël.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

12/12/18 : Forum « Sport en société, Droit au Sport et contraintes économiques », les vendredi 14 et samedi 15 décembre, organisé par le CDOS33 en cette année du 40ème anniversaire du mouvement sportif girondin, à l'Hôtel du Département à Bordeaux.

12/12/18 : La Mairie de Billère (64), met en garde sur des démarchages abusifs proposant une intervention pour détruire un nid de frelons ou pour réclamer un paiement pour une intervention déjà effectuée. Ces personnes ne sont pas mandatées par la Mairie.

11/12/18 : 70 ans après l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme la Ligue des Droits de l'Homme organise une conférence-débat avec Henri Leclerc pdt d’honneur de la LDH France, le mardi 18 déc à 19h30 à l’Athénée municipal à Bordeaux.

11/12/18 : Vendredi 14 décembre à 20h30, concert de fin d'année de l'Orchestre universitaire de Bordeaux, dans l'amphi 700 de l'Université Bordeaux Montaigne, avec au programme : Wolfgang Amadeus Mozart, Vincenzo Bellini et Antonín Dvořák.

11/12/18 : Ouverture des Halles de Talence ! Après 9 mois de travaux et 18 mois d’élaboration cet équipement a fait peau neuve. Prochainement, il accueillera 16 commerces de bouche dans l’hypercentre.

11/12/18 : 3ème « Partage - Groove for Food », dimanche 16 déc, où 12 des meilleurs DJs bordelais se mobiliseront en faveur des plus démunis de 12 h à 19 h, en se relayant aux platines du restaurant L’Épicerie Bordelaise, 14 rue Ravez.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/12/18 | Ouverture de la Patinoire et « Ice Party » à Villeneuve-sur-Lot

    Lire

    La patinoire revient à Villeneuve-sur-Lot du 15 décembre au 6 janvier, sous la halle Lakanal. Ouverte tous les jours de 10 h à 19 h (3 € les 30 min.), cette année, les jeunes du Villeneuvois inaugureront les nocturnes avec une soirée « Ice Party » proposée ce même jour de 20 h à minuit. Gratuit et réservé au 15-20 ans, cet événement sera animé par le DJ KM Events.

  • 12/12/18 | Don du sang: l'EFS appelle à une mobilisation continue

    Lire

    L'EFS lance un appel aux dons pour mobiliser les donneurs de sang à l’approche des fêtes, car, comme chaque fin d'année, le nombre de dons diminue et les réserves de sang avec. Or la durée de vie des produits sanguins est limitée (7 jours pour les plaquettes, 42 jours pour les globules rouges), et les besoins des malades eux, restent constants: 850 à 1 000 dons sont nécessaires chaque jour en Nouvelle-Aquitaine. Les donneurs de tous groupes, et plus particulièrement les donneurs universels (O-) sont invités à venir donner leur sang. Où donner: dondesang.efs.sante.fr

  • 12/12/18 | Impact économique de la mobilisation des gilets jaunes : la CCI47 solidaire de ses entreprises

    Lire

    Les 15 000 ressortissants de la CCI47 sont actuellement sondés pour faire un état des lieux à date des impacts suite aux blocages des « gilets jaunes ». Le sondage est accessible via le site web de la CCI www.cci47.fr. Une cellule d’aide et de soutien aux entreprises est également mise en place.

  • 12/12/18 | En Dordogne, patrouilles renforcées sur les marchés de Noël

    Lire

    Après le drame qui a frappé Strasbourg, mardi, le préfet appelle chacun à la vigilance. Dans un communiqué, la préfecture indique que des mesures de sécurisation des marchés de Noël et des rassemblements festifs en Dordogne ont été prises avant la fusillade de Strasbourg, mais l'ensemble des dispositions de sécurité initiales sera au besoin renforcé conformément au plan Vigipirate. Les patrouilles de police et de gendarmerie seront plus fréquentes et l'ensemble des acteurs de sécurité sont mobilisés.

  • 12/12/18 | Electricité publique : Limoges re-signe pour 30 ans

    Lire

    Une nouvelle convention de concession vient d'être signée entre la ville de Limoges, Enedis et EDF, respectivement pour la gestion du service public de distribution d'électricité et la fourniture d'énergie électrique (tarif règlementé) pour trente ans. Ce contrat, visant notamment, selon la ville, à "améliorer les indicateurs de performance et de suivi de service public d'électricité", permet aussi aux clients de bénéficier de e.quilibre, une solution numérique pour les aider à maîtriser leur consommation énergétique.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | A Biarritz, Daniel Balavoine ne sera jamais oublié

18/01/2016 | La pluie abondante n'a pas découragé les fidèles de Daniel qui ne l'ont pas oublié, pas plus que ses copains. Yves et Claire, ses frère et sœur rappellent sa personnalité exceptionnelle

Balvoine Ranquine

Il pleuvait avec abondance sur le cimetière de Ranquine, à proximité de l’aéroport de Biarritz en cette fin de matinée du 14 janvier, date anniversaire du trentième anniversaire de Daniel Balavoine. De nombreuses personnes ont défilé toute la journée. Deux adjoints et trois conseillers municipaux viennent porter une gerbe au nom du maire et du Conseil municipal. Sympa, mais les « enfants » du chanteur, dont Mathilde, 20 ans, qui est venue depuis Bourges interrogent : « Pourquoi Biarritz n’a-elle pas prévu de faire un petit quelque chose pour marquer l’anniversaire ? »

Guillaume Barucq et Nathalie Sozeau, les deux « Djeun’s » du Conseil mesurent que, comme le chantait Jen-Jacques Goldman, « le petit feu ne s’éteint pas » et qu’ils n’ont pas envie d’interpréter demain « A nos actes manqués ». A l’entrée du cimetière de Ranquine s’engage alors un dialogue, avec Mathilde, 20 ans, Robert et Véronique. Drôle de rencontre. Robert était le proprio de la famille Balavoine à Biarritz il y a des lustres et s’est pointé au cimetière avec un album qui prouve bien que cet ancien garçon d’étage du Palais, qui doit avoir largement trois fois l’âge de Mathilde était un familier du chanteur. Mais il regarde avec tendresse particulière deux photos : celles dédicacées de la chanteuse Catherine Ferry au côté de Daniel Balavoine. Et pour cela, il faut bien faire partie de la famille.

Son autre famille, c’était sa bande de la Côte basque à laquelle il faisait systément signe quand il venait sur la Côte : Jacques Durruty, (notre photo archives Jacques Durruty) son ancien pion et protecteur, car Daniel, au lycée d’Hasparren avait déjà du tempérament, Jean-Pierre Laborde, Gastine, et le président de l’Aviron bayonnais omnisport, chirurgien orthopédique retraité de la clinique Saint-Etienne de Bayonne, Philippe Ducasse. « Lors d’un concert à Saint-Jean-de-Luz, se rappelle ce dernier, Jacques est allé le voir en lui demandant s’il se souvenait de lui. Une évidence et ils sont devenus les meilleurs amis du monde, ce qui ne veut pas dire que leurs relations étaient sans nuages. Mais ils se réconciliaient toujours. »

C’est ensemble que la bande va le 31 décembre 1985 fêter le réveillon de la Saint-Sylvestre, dans le sud des Landes chez Gastine. Ghis, la copine de la joyeuse équipe, a gardé le souvenir de Corinne, la femme de Daniel. « Elle a été adorable avec nous les filles et j’ai remarqué qu’elle avait une certaine emprise, une influence certaine sur son mari. »

Balavoine durruty

« Et puis, comme la qualifiait Daniel, nous avons fait la “refête” pour son anniversaire, se souvient encore Philippe Ducasse. Nous nous sommes retrouvés chez Gastambide à Saint-Jen-Pied de-Port, dans une petite salle et Daniel a lancé un grand sujet de conversation sur la société d’économie libérale et l’économie collectiviste. Il fallait toujours qu’il bataille. Dans cet ordre d’idées, je me souviens qu’il nous invitait généreusement à ses spectacles dans les grandes salles parisiennes pour avoir notre avis. Exactement quand, lors de la sortie de son dernier album “Sauvez l’Amour”, il nous a invité dans son appartement de la Milady pour nous le faire écouter en avant-première. Jacques a eu alors une parole malheureuse en lui disant, c’est quand même pas très rock and roll ton truc. Il a été vexé et lui a fait la tête pendant quelque temps. D’ailleurs quand Jacques a voulu ouvrir une concession BMW à Saint-Paul-les-Dax, Daniel lui a spontanément proposé de s’associer avec lui. Trente ans après sa disparition et avec l’actualité que nous connaissons, une question me taraude : quelles auraient été ses réactions aujourd’hui ? »

Yves : « Daniel était un pacifiste et ses paroles ont été mal interprêtées » Drôle de destin. Il aura fallu que Daniel disparaisse pour qu’Yves, son officier de frère de trois ans son aîné soit affecté au 1er RPIMa de Bayonne. En allant à la Réunion en 1984, avec Corinne et Jérémie, le chanteur s’était arrêté à Djibouti où son frère, officier parachutiste était affecté. « Je me souviens qu’il m’avait parlé de son Action-école, en faisant acheminer des sacs de riz en Afrique. Connaissant quand même ce continent et son fonctionnement je lui avais dit “pour moi le plus efficace est que tu fasses pousser du riz chez eux et que pour cela tu alimentes leur territoire en eau. Et c’est ainsi qu’il s’est lancé dans l’opération ‘Pari du cœur’ en installant des pompes à eau. Je dois dire vraiment que son copain Thierry Sabine a mis toute la logistique du Paris Dakar pour lui donner un coup de main et acheminer le matériel.”

Daniel, la grande gueule et Yves le militaire étaient-ils si différents que les apparences et leurs fonctions pouvaient le laisser penser. “Franchement je ne le pense pas, on avait beaucoup d’affinités. Daniel était un pacifiste et les militaires qui veulent assurer la paix le sont aussi. Quand il y a eu l’attentat du Drakkar au Liban où je me trouvais et que j’ai eu vent de la colère de Daniel, j’ai compris qu’il exprimait une grande peur rétroactive. Pour beaucoup de raisons, mais on a fait abstraction d’une partie de sa phrase sur les anciens combattants lors de cette émission 7/7. Je m’attendais forcément à certaines réactions de la part de ma hiérarchie et en fait, elles se sont produites de manière positive et cela m’a touché.”

Conséquence de son appréciation sur les anciens combattants, la Ville de Biarritz de Bernard Marie ne fera aucun zèle pendant six ans pour attribuer un lieu portant son nom. Lui succédant le maire Didier Borotra lui dédiera sa Maison des Jeunes au quartier Petricot.

Après le 1er RPIMa de Bayonne, Yves a été affecté à Castres où il a pris le commandement en second d’un régiment avant de prendre la retraite. Après avoir acquis dans un premier temps un appartement à Biarritz où son frère est enterré, il a aujourd’hui un appartement à Anglet. “Mais c’est surtout mes enfants et ma famille qui en profitent.”
Si les hommages qui ont marqué la disparition de son frère l’ont touché, il en a des appréciations différentes : “J’ai beaucoup aimé celle de France 3 parce qu’on parlait de ce qu’il avait dans les tripes, sa personnalité, ce n’était pas du show, une étude de caractère de Daniel. Évidemment la présence de Joana, la fille qu’il n’a jamais connue m’a beaucoup touchée. Ma sœur Claire m’avait parlé de son esprit et de son élaboration. En revanche, j’ai trouvé celle de TF1 plutôt nulle et on voyait trop qu’elle avait été faite uniquement dans un but. J’ai passé mon temps à zapper entre elle et un match. Il y avait plus de contenu sur W9 et à TMC, l’émission tenait la route. J’ai lu aussi que Daniel était Basque de cœur, mais nous le sommes aussi de sang.
Du côté de ma mère, ça vient d'Urt  et du côté de mon père, un arrière grand-père a épousé une Basque Etcheberts, dont le caveau se trouve à Ainhice Monjelos, près de Saint-Jean-Pied-de-Port. Quand on est passé par Biarritz, on a fait les beaux jours du Club Les Goelands en 1962-1963 et Claire a été une des premières femmes maitre-nageur sauveteur, elle a même été championne de France en nage libre et papillon; Bernard, notre frère ainé et moi on était plus concernés par la brasse."

Claire sur les routes à la mémoire de son frèreAujourd'hui, Claire, sa sportive de sœur de 9 ans son aînée qui a été kiné met un point d'honneur à poursuivre l’œuvre de son frère, la Fondation Balavoine devenue association. "Après sa mort, les dons arri­vaient de toutes parts pour finan­cer des pompes à eau en Afrique, dans la région du Sahel Occi­den­tal. Le public voulait conti­nuer le combat de Daniel. Avec quelques proches, nous avons décidé de créer la Fondation en 1986. Sa transformation de Fondation en association répond à une nouvelle règlementation de structure. Nous n'avons ni les millions ni le parc immobilier qui nous permettait de demeurer une fondation, et l'association a pris le relais. De Daniel, je préfère ne parler que de son grand cœur, de son énorme générosité qui l'ont conduit à se lancer dans ces "Pari du cœur", et à installer des pompes à eau au Mali en bordure du fleuve Niger dans les régions de Kidal et Gao avant sa dramatique disparition. Je n'oublierai jamais dans quel état il est revenu de ce Paris-Dakar qui lui a fait découvrir la misère de ce pays, les conditions de vie dans lesquelles vivaient ces gamins. Il en a été véritablement KO pendant un certain temps. Il ne parlait pas. Il était très sensible et il ressentait profondément les choses."

En 2014, Claire a écrit tout son ressenti en publiant une biographie illustrée des photos d'Alain Marouani, éditée chez Flammarion sur ce frère qui souhaitait être député et a choisi en fait la chanson pour exprimer ses révoltes. Les textes et ses chansons étaient tellement forts, on l'a vu, que leur onde s'est répercutée jusque trente ans après. Le chanteur est devenu légende. "Je ne suis pas un héros" avait-il écrit en 1980 pour le 26e album de Johnny "À partir de maintenant". Passée inaperçue avant que Daniel, sur proposition de Johnny, ne l'enregistre sur son album "Un autre monde". Elle lui ressemble tellement qu'elle fera un carton. Car Daniel envisageait justement un autre monde, loin du star-system, revenir aux fondamentaux musicaux qu'il préparerait à Biarritz et faire quelque chose avec un de ses inspirateurs: Peter Gabriel.

Drôle de destin: Johnny la reprendra pour la première fois sur scène à Bercy en 1990. Derrière la star cette année-là, il y a un choriste. Il s'appelle Michel Chevalier, un chanteur originaire de Pau qui eut son heure de gloire en 1972 avec un tube, "Je veux t'aimer". Ce même Michel Chevalier qui donna l'envie à l'époque à Daniel de monter à Paris tenter sa chance...

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : photo F. D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
8466
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !