Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/20 | Sénatoriales en Gironde : trois élus pour la gauche, une première pour EELV

    Lire

    Le résultat des élections sénatoriales en Gironde vient de tomber. Cinq des six sortants ont été élus. Ainsi Nathalie Delattre(MR), Laurence Harribey(PS), Florance Lassarade (LR), Alain Cazabonne (MoDem), Hervé Gillé (PS) retrouveront donc la chambre haute. C'est Monique De Marco, l'écologiste ex Vice-Présidente du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine qui hérite du sixième siège. C'est la première fois qu'un sénateur écologiste est élu en Gironde. Par ailleurs, avec Monique De Marco, trois sénateurs de gauche ont donc été élus ce 27 septembre.

  • 27/09/20 | Sénatoriales en Haute-Vienne: le sortant sanctionné au profit du PS

    Lire

    Carton plein en Haute-Vienne pour les deux candidats PS Isabelle Briquet, ex maire du Palais sur Vienne, et Christian Redon Sarrazy, maire de Meuzac, qui sont élus au deuxième tour avec respectivement 480 voix et 408 voix. Le maire de Limoges Emile Roger Lombertie (LR) échoue avec 380 voix. Quant au sortant Jean-Marc Gabouty (DVC), il ne totalise que 232 voix...

  • 27/09/20 | Dans les Deux-Sèvres, la droite reste au Sénat

    Lire

    Dans les Deux-Sèvres, le sénateur sortant Philippe Mouiller(LR) est arrivé en tête au premier tour avec 753 voix sur 1101 voix exprimées (il en fallait 551 pour être élu). À l'occasion du second tour, c'est l'actuel président du Conseil départemental Gilbert Favreau (LR) qui a été choisi par les grands électeurs, avec 424 voix, soit 39 voix de plus que son adversaire socialiste Nathalie Lanzi.

  • 27/09/20 | Elections sénatoriales en Creuse, la gauche conserve ses 2 sièges

    Lire

    Ce 27 septembre, les grands électeurs creusois n'ont pas fait durer les suspens pour le sénateur sortant socialiste, et ancien président du Conseil départemental Jean-Jacques Lozach, assuré de sa réélectio, d'une courte tête, dès le 1er tour avec 50.74% des voix. Il aura fallu en passer par le second tour pour finalement voir l'autre sénateur sortant Eric Jensannetas également reconduit pour un nouveau mandat avec 43,5% des voix.

  • 27/09/20 | Elections sénatoriales en Charente: le PS ne réussit pas son pari

    Lire

    C'était joué dés le premier tour pour la sénatrice socialiste Michèle Bonnefoy, qui, raflant 60,5% des voix repart ce 27 septembre pour un 3ème mandat. Suite à la défection de l'autre sénateur sortant PS Michel Boutant, c'est finalement le candidat François Bonneau, divers droite, qui s'est imposé (50,4% des voix) et occupera désormais le second fauteuil de sénateur du département, qui voit de ce point de vue là son équilibre politique bousculé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | À Bordeaux, les ambulanciers du réseau Jussieu manifestent

11/06/2020 | Une cinquantaine d'ambulanciers manifestent sur plusieurs ronds-points de Bordeaux depuis le début de la semaine. Pourquoi ? Réponse.

Ambulances

Si vous étiez près de l'hôpital Pellegrin ce jeudi entre midi et deux, vous avez sûrement pu les entendre. Les ambulanciers du réseau Jussieu manifestent depuis le début de cette semaine sur plusieurs ronds-points de Bordeaux. Pourquoi ? On leur a posé la question.

C'est une contestation qui dure depuis déjà plusieurs jours. Ce jeudi, réunis sous la pluie devant le CHU de Pellegrin à Bordeaux, des représentants syndicaux et ambulanciers du réseau Jussieu Secours (une cinquantaine) ont fait résonner leurs cornes de brume et leurs hauts-parleurs. En grève depuis le début de semaine, ils portent des revendications distinctes à chacune des sociétés mais aussi certaines communes, comme le paiement des heures supplémentaires, l'augmentation du tarif horaire, la revalorisation du prix du panier repas, le 13ème mois ou les primes de fin d'année. 

Manque de reconnaissance

Dans un tract distribué par le syndicat F.O, il est ainsi fait état de "baisse mécanique des salaires avec suppression des heures supplémentaires et d'un avis des CSE (Comité Sociale et Économique) ignoré". Le tract va plus loin, affirmant que la crise "a fait éclater au grand jour les dysfonctionnements : manque de matériels, non-prise en charge du nettoyage des vêtements professionnels, pas de suivi ni de dépistage des ambulanciers"...

À entendre les principaux concernés, c'est surtout un fort sentiment de mépris qui réunit ces ambulanciers, rattachés au secteur du transport, qui ne bénéficient donc pas des mesures destinées au personnel de santé. "Depuis le rachat par Keolis Santé, on a tous connus une régression sans précédent. Je suis rentrée dans le groupe il y a dix ans, je touche 500 euros de moins qu'à mon arrivée. On a perdu tous les acquis qu'on avait réussi à acquérir dans chaque société. On transporte des gens dépendants, des cas parfois lourds. On a toutes les couches de la société dans nos ambulances, on n'est pas reconnus et on en souffre beaucoup. On est aussi fatigués que les soignants", témoigne ainsi Blandine Morin, rattachée à la société Jussieu Côte d'Argent, dans les Landes, également déléguée syndicale FO. "On nous a dit qu'on ne pouvait pas traiter toutes les revendications en même temps, on a donc mis au clair des points similaires et apporté ça à la direction. Depuis, elle ne veut plus nous recevoir. On a forcé la main mardi pour pouvoir être reçus un parking. En gros, on nous ballade", dénonce à son tour Franck, ambulancier et délégué du personnel à Floirac.

Selon les propos du directeur général d'Urgences 33, la société aurait perdu "50 à 70% de son chiffre d'affaires", perte liée à la crise du Covid-19. Les salariés, eux, dénoncent une absence de réponses de la part de la direction du groupe. "Toutes les réunions en commun ont été refusées parce qu'on est des antennes distinctes", commente Romain, un salarié bordelais. "Mais on reste Jussieu Secours, on a tous les mêmes ambulances, les mêmes tenues, les mêmes services administratifs". Une manifestation nationale du personnel hospitalier est prévue le mardi 16 juin prochain un peu partout en France. Les ambulanciers n'ont pas exclu, ce jeudi, de se joindre aux cortèges.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5414
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !