Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/05/18 : L'Hermione est arrivé hier à Pasaia, au pays basque espagnol, où elle restera jusqu'au 27 mai.

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/05/18 | Contournement de Beynac (24) : 3 nouveaux référés rejetés

    Lire

    Les décisions du tribunal administratif de Bordeaux concernant le contournement de Beynac (Dordogne) se suivent et se ressemblent. À la suite de son audience du 15 mai, il a rejeté, trois nouvelles requêtes contre les arrêtés d’autorisation de travaux de la préfecture et de la commune de Castelnaud-la-Chapelle. Les opposants requérants ont été déboutés et condamnés à verser 500 euros chacun au Conseil départemental et à la commune de Castelnaud-la-Chapelle pour les frais de justice.

  • 25/05/18 | Laura Flessel en visite à La Rochelle

    Lire

    La ministre des Sports Laura Flessel est en visite en Charente-Maritime ce vendredi 25 mai pour échanger avec lors du congrès des élus en charge du Sport (ANDES), au sujet de la nouvelle agence du sport. La ministre doit également visiter le Pole France Voile, basé à La Rochelle. Elle remettra la médaille de bronze de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement associatif à M.Ancel, proviseur du Lycée Dautet, avant de visiter le bateau du cercle handi rochelais.

  • 24/05/18 | Regardez voler les fusées à Biscarrosse

    Lire

    Du 24 au 27 mai à Biscarrosse, 40 équipes s'affrontent au sein du Rocketry Challenge, le concours amateur international de fusées. Les jeunes collégiens et lycéens ont pour objectif de construire une fusée qui doit voler jusqu’à une certaine altitude sur un temps défini avec à son bord un œuf cru devant revenir au sol intact! Cette année, l’événement sera pour la première fois ouvert gratuitement au grand public le samedi 26 mai de 14h à 18h au Centre Culturel et Sportif de l’Arcanson. A voir!

  • 24/05/18 | Bordeaux: un projet de territoire numérique intelligent

    Lire

    Bordeaux Métropole vient de confier à SPIE ICS, filiale de services numériques du groupe SPIE, la conception, la fourniture et la maintenance d'un système de télégestion d'équipements connectés dans le quartier du stade Matmut Atlantique. Objectif de ce projet pilote de territoire numérique intelligent : « réduire les consommations énergétiques et collecter des informations sur les équipements publics afin d'optimiser les services proposés aux usagers ». Exemple : évaluer le taux de remplissage des containers permettra de rationaliser les tournées de relève et ainsi diminuer la pollution et le trafic.

  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | A Bordeaux, les usagers du miroir d'eau réagissent aux prochains aménagements de la mairie

08/08/2009 |

Photographie du miroir d'eau

Redevenu, depuis le début des beaux jours, le lieu de rencontre de nombreux jeunes bordelais, le miroir d'eau attire forcément pour son cadre idyllique en bord de Garonne et ses nombreux avantages. Moins cher qu'un bar, pas de limite d'heure, ainsi qu'un éloignement relatif des zones d'habitation qui permet aux fêtards de ne pas avoir à baisser le son de leurs conversations, voire de faire de la musique, sans plainte de voisinage. Or voilà, le miroir d'eau est « victime de son succès » comme l'a déclaré la mairie dans un communiqué de presse publié le lundi 27 juillet. Quelques abus ont suffi pour que la mairie décide d'intervenir pour « favoriser la convivialité ». Hausse de l'éclairage, présence policière renforcée, notamment pour rappeler l'interdiction des contenants en verre dans cette zone, système de mise en eau nocturne... Autour du miroir d'eau, les usagers s'interrogent.

Il est 18 heures. L'étendue d'eau est encore majoritairement familiale. De jeunes enfants pataugent, pendant que les parents attendent sur le bord avec les poussettes. En général, ils ne remarquent « aucun signe de dégradation ». Pas de bouteilles cassées, pas d'ivresse publique. Juste le vent, l'eau, le soleil. Un lieu « communautaire », pour toute la famille. Et personne ne semble avoir entendu parler d'éventuelles soirées autour du miroir d'eau.

« Des agents de médiation seraient plus efficaces que la police »
Un peu excentrées, sur le bord de la Garonne, de l'autre côté de la barrière que la mairie veut justement plus sécuriser, un groupe de jeunes filles boivent des bières et du vin blanc. Pour Laure, Claire, Stéphanie et Gaëlle, le miroir d'eau n'est qu'un lieu de fête sur les quais, parmi tant d'autres. « Il y a trop de jeunes ! » lance Laure. « Et ça tourne souvent à la beuverie » renchérit Gaëlle. Les faits sont là et les usagers ne sont pas dupes. Mais quand on leur parle de répressions, d'interdiction du verre et de présence policière accrue, Stéphanie corrige le tir : « mais cela reste avant tout un fort espace de cohésion ». Un lieu de rencontre original pour des jeunes bordelais vite rattrapés par les horaires restrictifs des bars et des boites de nuit. Déjà pour la police, elles ont une solution, « des agents de médiations, comme à la place St Pierre de Toulouse ». La police étant apparemment la douche froide de toute bonne soirée qui se respecte. Pour deux touristes du Nord, c'est la même rengaine. Ils craignent que « les jeunes qui sont là pour discuter, faire de la musique » soient amalgamés avec les fauteurs de trouble. Et l'agent de médiation revient encore dans la conversation, porteur d'une image plus préventive qu'un policier.

« Du plastique contre du verre » pour éviter les abus
Un peu plus tard dans la soirée. Il est bientôt minuit et les langues se délient. Certains s'émerveillent : « Ce serait super cool d'avoir le miroir d'eau en marche toute la nuit ». Quand d'autres se lancent dans un débat. Un garçon plutôt éméché soutient qu' « il y a un service de nettoyage et qu'ils ne sont pas là pour rien », mais il se voit reprendre par une fille qui estime que « ça n'empêche pas de faire un minimum attention ». D'autres échanges moins policés continueront dans la même veine. On se moque « du mythe urbain d'un éclairage plus puissant ». On demande la mise en place d'un service d'échange de bouteilles en plastique contre celles en verre. Mais en général ce qui passe mal, même à cette heure tardive, c'est toujours la présence de la police. Les usagers sont d'accord, « il y a des abus », la question est complexe, difficile mais ils trouvent « dommage d'en arriver à la répression ». Passé deux heures du matin, le miroir d'eau perd de sa population nocturne, ceux qui restent manifestent leur joie éthylique dans le chant et la danse. Pas de concours de lancer de bouteilles vides, pas de bagarre mais une jolie pagaille à nettoyer le lendemain matin.

Thomas Guillot

Crédit photo : Béranger Zyla

Partager sur Facebook
Vu par vous
1832
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !