14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | A Bordeaux, plus d'un millier de personnes défilent pour défendre le droit à l'avortement

01/06/2010 |

Manifestation pour la défense de l'IVG

Depuis l'émission des "Infiltrés" et les propos ouvertement racistes tenus par des intégristes catholiques de l'Eglise Saint-Eloi à Bordeaux en caméra cachée, de nombreux citoyens et politiques bordelais se sont offusqués que leurs agissements soient impunis. Ce samedi 29 mai, des intégristes manifestaient au sein d'une "marche pour la vie", contre l'avortement. Cette année, plus d'un millier de Bordelais se sont mobilisés, à l'inverse, pour défendre le droit à l'avortement. Une manifestation, qui a été précédée d'une conférence de presse marquée par des révélations à l'initiative des responsables socialistes locaux, en présence de Caroline Fourest, journaliste, essayiste, spécialiste de la question des intégristes.

Comment peut-on expliquer qu'Alain Juppé, le maire de Bordeaux ait donné l'église Saint-Eloi à l'abbé Laguérie, un ancien membre de la Fratenité Saint Pie X, la frange la plus "dure" de l'Eglise ? D'autant qu'à l'époque, ce curé était fortement marginalisé et jugé indésirable par l'archevêché de Bordeaux. Caroline Fourest, écrivaine, auteur de plusieurs enquêtes sur les intégristes est venue apporter quelques éléments de réponse, aux côtés de la députée Michèle Delaunay. "Un an après les élections municipales, Alain Juppé n'a pas pris ce risque par calcul politique, et d'ailleurs il avait plus à y perdre auprès d'un électorat catholique. On ne peut pas non plus le soupçonner d'être intégriste", a-t-elle affirmé. Elle avance une troisième hypothèse. La journaliste a découvert que Me Thomas Rivière, membre éminent de la paroisse Saint-Eloi, et avocat fiscaliste à Bordeaux gère, au niveau national, 70% des affaires de défiscalisation pour rénovation du patrimoine historique. Il est aussi directeur de l'école Saint-Projet. Une école, où les jeunes chantent des chants nazis dans l'émission des "Infiltrés". Dans le cadre de la rénovation de Bordeaux, la plupart des dossiers sont passés entre les mains de ce puissant notable local. Selon Caroline Fourest, il serait parvenu à obtenir d'Hugues Martin, alors député UMP de la Gironde, un amendement à l'Assemblée nationale pour que la défiscalisation du patrimoine historique ne soit pas plafonnée.

Les écoles hors contrats dans le collimateur

"La rénovation de l'Eglise Saint Eloi a été somptueuse et extrêmement rapide, 8 mois seulement. On se doute que le denier du culte n'a pas suffi à financer ses travaux. D'où vient l'argent ? En tant que propriétaire des locaux, le maire de Bordeaux a eu connaissance du dossier financier et a dû l'approuver. Aujourd'hui, nous demandons, sans succès, à ce que ce dossier nous soit transmis. Nous voulons connaître la vérité pour les Bordelais", demande Michèle Delaunay, députée PS de Gironde. "A l'époque, nous nous sommes battus pour que les lois de la République soient respectées, mais malgré des décisions de justice en notre faveur, le maire n'en a pas tenu compte", souligne Gilles Savary, vice-président du Conseil général de Gironde. "Ce qui est le plus grave, en dehors de l'église Saint Eloi, c'est ce qui se passe à l'école Saint-Projet, il faut s'intéresser de près au niveau national à ses écoles hors contrat", conclut Caroline Fourest.

Nicolas César

Crédit photo : Isabelle Camus

Partager sur Facebook
Vu par vous
270
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
de Froment | 02/06/2010

Je voudrais juste rétablir un peu de vérité, je crois qu'il y a eu un grand malentendu dans la vision de la manifestation pro-vie de Samedi dernier.Cette manifestation cherchait à défendre le droit fondamental que détient chaque individu de vivre. Nous rappellerons pour cela que l'avortement n'a pas été dpénalisé mais légalisé ce qui est une grande différence juridique, l'avortement n'est pas un droit. Quant à ce qui est de juger les manifestants d'intégrisme, je pense qu'il aurait fallu s'informer avant de dire des bêtises plus énormes que soi, les manifestants venaient de toutes horizons, des représentants de l'église orthodoxes se sont alliés à nous. J'étais présent dans cette manifestation et je ne suis pas intégriste. Je veux juste défendre un droit qui me parait légitime, et il me semble que la liberté d'expression m'y autorise. Alors je vous en prie n'insultez pas ce que vous ne connaissez pas et pardonnez nous d'aimer la vie et de vouloir croire que chaque vie mérite d'être vécue.

Joël Aubert | 03/06/2010

Bonjour et merci,
la liberté d'expression autorise tel ou tel à évaluer le nombre de manifestants; elle autorise, bien entendu, à s'exprimer ceux que l'avortement choque. Encore faut-il être vigilant sur certaines proximités et je ne doute pas que vous l'avez été, vous qui allez un peu vite à juger les faits et gestes des observateurs que nous sommes

Bernard | 31/05/2010

Bonjour, je suis un lecteur régulier de votre site que j'apprécie.
Je voulais attirer votre attention sur l'évaluation du nombre de manifestants à la marche du 29 mai appelée par le collectif bordelais pour le droit des femmes. J'y participai et peux vous affirmer que nous étions bien plus d'un millier, comme l'a d'ailleurs reconnu sud-ouest dimanche qui parle de 2000 personnes. En effet, nous remplissions entièrement le cour de l'Intendance, de la place de la comédie à celle de Gambetta, tête de la manifestation. Défilé compact et déterminé, qui comptait bien 2000 personnes.
cordialement

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !