Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/06/18 : L'interdiction de pêche et consommation des moules du bassin d’Arcachon a été levée ce 21 juin par le préfet. Dans le banc d’Arguin et les passes, le taux de présence de toxines a baissé mais ne permet pas de lever l'interdiction dans cette zone

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/06/18 | La grogne des CCI de Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Réunis ce jeudi en AG à Bordeaux, les quinze présidents des Chambres de Commerce et d'Industrie régionales ont dénoncé la décision du gouvernement de raboter la Taxe pour Frais de Chambre de 100 millions d'euros par an sur les 4 prochaines années. "Fin 2017, plusieurs ministres s’étaient engagés à garantir la stabilité des ressources de 2019 à 2022 après une baisse de 150 millions en 2018. Que valent donc ces engagements, notamment quand le gouvernement refuse de reconnaître la performance des CCI sur les territoires ?" dénoncent-ils, parlant même d'une "casse sociale annoncée". Une réunion de crise est prévue le 5 juillet prochain.

  • 22/06/18 | Gourette: les travaux de la RD918 démarrent lundi

    Lire

    Après une semaine d'études du site de l'effondrement de la RD 918, suite aux intempéries du 12 juin, « les travaux commencent dès lundi », annonce le Département des Pyrénées-Atlantiques. La réalisation d’un remblai en terre armée sur une hauteur de 4 m permettra de rétablir une chaussée de 7 m de large, telle la voirie d’origine et garantissant les conditions de sécurité, pour un coût de 700 000 €. Le chantier devrait durer 4 à 5 semaines (sauf mauvaise météo), permettant d'assurer la 19ème étape du Tour de France. Des travaux de confortement et de drainage du talus amont seront aussi engagés sur le 2nd semestre 2018.

  • 22/06/18 | Viticulture: de nouvelles mesures de soutien

    Lire

    L'INAO, a décidé d'augmenter le niveau du volume complémentaire individuel à 20% maximum du rendement du cahier des charges et de faire évoluer de 30 à 50% le plafond cumulé de réserve sur 3 ans. Une manière de renforcer la résilience des exploitations face aux aléas climatiques et à leur récurrence, en jouant un rôle équivalent à celui d’une assurance récolte. Ainsi, les volumes complémentaires cumulés pourront être revendiqués en appellation d’origine en cas de récolte déficitaire. La structure a aussi donné un avis favorable à la demande d’expérimentation pour les vins liquoreux (Monbazillac, Sauternes et Barsac).

  • 22/06/18 | Le pont Simone Veil ne sera pas au rendez-vous de 2020

    Lire

    D'un commun accord, la Métropole et la société Fayat chargée du chantier annoncent une «divergence d’ordre technique et juridique», sur les conditions d’exécution des batardeaux (enceintes de travail permettant de construire les piles du pont) dans la Garonne. Fayat considère que davantage de protections sont nécessaires face à la force du courant et à un sol de mauvaise qualité, ce que réfute le cabinet d'études conseil de la Métropole. Un médiateur va donc être missionné pour donner son avis au plus tard fin 2018. Résultat: le pont sera livré avec 1 à 3 ans de retard et un possible surcoût de 18M€.

  • 22/06/18 | Un transport en commun en site propre sur le Nord Bassin

    Lire

    Dans le cadre de la concertation ouverte sur le Projet de Déplacements Durables du Nord Bassin, un atelier de travail dédié aux solutions de transport en commun en site propre est organisé lundi 25 juin au centre d'animation de Lanton. Objectif : échanger sur l’opportunité de la mise en œuvre d'un tel mode de transport entre Arès et Biganos, en présence des experts associatifs et bureaux d’études spécialisés. Ouvert à tous sur inscription en envoyant un mail à : contact-pddnb@gironde.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | A Bordeaux, un pont chasse l'autre ?

15/05/2008 |

Sale temps pour la passerelle Eiffel

C'est au cours du viaduc du 8 au 11 mai prochains que prendra fin le plus grand chantier ferroviaire engagé à ce jour en France, création de la LGV Est mise à part : la suppression du goulot d'étranglement entre Cenon et la gare Saint-Jean de Bordeaux (Gironde), initiée en 2004 par le maître d'oeuvre RFF (Réseaux Ferrés de France) et le géant du BTP, Eiffage. L'ouvrage le plus spectaculaire de ce chantier, un nouveau pont ferroviaire à quatre voies, doit remplacer dès dimanche la passerelle Eiffel, menacée de destruction.

Aujourd'hui, de la gare Saint-Jean, rive gauche, à Cenon, rive droite, tous les trains qui vont vers le nord ou qui en viennent ne circulent que sur une seule voie par sens. Chaque jour, selon Geneviève Latxage, chargée de communication chez RFF, "ils sont 240 à passer sur ces rails" : le trafic est saturé. La suppression de ce bouchon consiste en un doublement des voies, qui sera effectif à partir de lundi, afin de fluidifier la circulation. Derrière cette équation assez simple se profilent des promesses engageantes pour l'économie régionale. Localement, les TER devraient être plus rapides et plus fréquents, ce qui favorisera les liaisons entre les différentes villes d'Aquitaine, troisième région française en superficie, qui se doit donc d'avoir un réseau ferroviaire efficace.

Faire sauter le bouchon
Sur le plan national, ces quatre voies sont une condition indispensable à la mise en place de la nouvelle LGV (Ligne à Grande Vitesse) entre Tours et Bordeaux, qui ne serait plus qu'à 2h10 de Paris en 2016, contre 3h aujourd'hui. La ligne actuelle accueillerait alors davantage de frêt. Car pour l'heure, de nombreux trains de marchandises sont obligés de s'arrêter à l'approche du goulet d'étranglement afin de laisser passer les trains de voyageurs. Bordeaux pourrait ainsi tenir réellement cette place qu'elleoccupe pour l'instant en théorie seulement, sur l'axe Sud Europe Atlantique, de la péninsule ibérique au Bénélux, et ce alors que la SNCF tend à tourner ses activités de frêt vers l'international. Pour 2008, l'entreprise souhaite par exemple doubler le nombre de trains de marchandises à destination du Bénélux. L'Aquitaine et Bordeaux sont donc certainement dans le bon wagon.

Des subventions ?
Vue intérieure de la passerelle EiffelMais à quelques mètres en aval du nouveau pont, un grain de sable est venu enrayer cette mécanique bien huilée. C'est à propos de l'avenir réservé à la passerelle Saint-Jean, appelée aussi passerelle Eiffel, du nom de son illustre concepteur, qu'est née la polémique. Chez son propriétaire RFF, on estime simplement qu'"on est pas là pour faire de la conservation de patrimoine". Geneviève Latxage explique ainsi que RFF "donne la passerelle à la collectivité qui en assumerait la restauration" : un coût estimé entre 8 et 10 millions d'euros (l'ensemble du projet de suppresssion du bouchon ferroviaire représente une enveloppe de 300 millions d'euros). "La balle est dans le camp des collectivités", résume-t-elle. Du côté de la mairie de Bordeaux, on se dit prêt à verser " environ deux millions d'euros", en cas d'accompagnement par les autres territorialités. Mais celles-ci semblent bien frileuses : "il n'y a pas de prise de position de la CUB à ce sujet", avance l'attaché de presse de l'intercommunalité Alain Lamaison. "Ce dossier ne relève pas des compétences stricto-sensu de la CUB", précise-t-il tout de même. Au Conseil régional, on est prudent également. La Région ne se prononcera qu'une fois qu'"un groupe de travail entre les collectivités et RFF aura été réuni", ce qui est prévu pour les jours qui viennent. Le Conseil régional souligne en outre que "l'intérêt patrimonial devra être démontré par des instances habilitées, afin de justifier l'octroi de subventions régionales."

"Un incunable de l'architecture française"
La passerelle Eiffel fut le premier chantier sur lequel travailla l'ingénieur du 19ème siècle. Selon Bertrand Lemoine, chercheur au CNRS etbiographe de Gustave Eiffel, "ce pont est un incunable de l'architecture française" ; son intérêt patrimonial ne semble pas faire l'ombre d‘un doute. Du moins, pas pour l'association "Sauvons la passerelle Eiffel", qui a recueilli plusieurs milliers de signatures de soutien. A l'initiative du collectif de défense, Myriam Larnaudie-Eiffel, descendante de l'ingénieur, est très inquiète : "au 1er juillet, si nous n'avons pas obtenu de transfert de propriété à une collectivité locale, la passerelle sera détruite".Elle a le sentiment que "RFF fait tout pour qu'elle ne soit pas gardée". L'architecte du nouveau pont Jean de Giacinto partage ce point de vue : "RFF ne joue pas le jeu : ils veulent absolument la démolir". "Détruire le premier chantier d'Eiffel, c'est un arrachement", peste l'architecte dont le travail pourrait être la cause indirecte de la perte de "l'incunable de l'architecture française". Lourde responsabilité... Jean de Giacinto a d'ores et déjà proposé un plan de reconversion de la passerelle, qui deviendrait un espace "de circulation douce", où transiteraient cyclistes et piétons. En avril dernier, Alain Juppé déclarait qu'il ne souhaitait pas qu'elle devienne un lieu "d'où l'on regarde passer les trains". Un autre plan de réaménagement serait à l'étude en ce moment. Si aucune solution n'est trouvée, la passerelle Eiffel devrait être détruite en juillet. Ironie du sort, les poutres métalliques du tablier du nouveau pont ont été fabriquées par l'entreprise Eiffel, fondée elle aussi par l'ingénieur.

Léo Peresson

Partager sur Facebook
Vu par vous
883
Aimé par vous
23 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
S.LAFARGUE | 13/05/2008

Si ce pont Eiffel est démoli, sa destruction engendrera à cou sûr de gros risque de maladie professionnelle pour les ouvriers qui devront découper l'ouvrage (Fumées toxiques contenant du plomb provenant des multiples couches de peintures).Le saturnisme qui est la maladie engendrée par l'ingestion ou la respiration de vapeurs de plomb est très grave.
Bien sûr il faut aussi compter sur les risques de pollution.
Il serait préférable de laisser cet ouvrage en place...

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !