Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

25/05/20 : Les hospitaliers du CHU Pellegrin à Bordeaux sont en grève illimitée depuis le 22 mai sur préavis de SUD Santé. Un rassemblement de soutien est organisé le 26 mai devant l'hôpital.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

18/05/20 : L’incertitude de l’évolution sanitaire, et l’impossibilité de mettre en œuvre les mesures barrières, entrainent l’annulation de l’opération de sensibilisation des jeunes à la nage, Objectif Nage, pour l’été 2020, annonce le Département de la Gironde.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

14/05/20 : L'activité partielle pour les entreprises du tourisme et de l'évènementiel sera maintenue jusqu'à fin 2020 et que l'accès au fonds de solidarité est prolongé jusqu'à fin septembre. En revanche, pas de baisse prévue pour la TVA.

12/05/20 : La Compagnie aérienne Chalair annonce la reprise progressive de ses vols entre Bordeaux, Brest et Montpellier. Au rythme de 2 vols hebdomadaires, rdv le 8 juin, pour la reprise des liaisons Bordeaux-Brest puis le 15 juin, pour Bordeaux-Montpellier

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/05/20 | Le Festival des Jeux du Théâtre de Sarlat n'aura pas lieu

    Lire

    La 69e édition du Festival des Jeux du Théâtre de Sarlat, prévue du 18 juillet au 3 août, n’aura pas lieu. Dans ce contexte de pandémie et en raison des mesures sanitaires drastiques, les organisateurs ont préféré annuler cette édition, en liaison avec la Mairie, les services culturels du département et de la région. C'est la première fois que le Festival depuis sa création annule une saison. L'équipe du festival donne rendez-vous en 2021 aux dates habituelles avec la programmation de 2020.

  • 26/05/20 | Des vélos à assistance électrique pour les Mérignacais

    Lire

    Afin d'accompagner la période de déconfinement et la transition écologique, la Ville de Mérignac (33) lance, en partenariat avec la Maison du Vélo, un service de prêt expérimental de 49 vélos à assistance électrique pour faciliter les déplacements domicile-travail des habitants. Ce prêt sera de 3 mois maximum, non reconductible. La Ville de Mérignac espère faire évoluer son offre de service à 60 vélos d’ici fin 2020. Le service sera gratuit pendant la période expérimentale, mais une adhésion à la Maison du Vélo de 15 euros sera demandée.

  • 26/05/20 | Covid-19 : des fonds de solidarité débloqués dans le Villeneuvois

    Lire

    Pour soutenir les petites entreprises et associations, la Communauté d’Agglomération du Grand Villeneuvois en partenariat avec la Région Nouvelle-Aquitaine et la Banque des Territoires a abondé un fonds de solidarité et de proximité porté par Initiative Lot-et-Garonne. Des prêts à taux 0% d’un montant de 5 000 € à 15 000 € maximum sont accordés aux entreprises impactées par la situation sanitaire, dès maintenant. Les dossiers de demandes doivent être déposés de manière dématérialisée sur le site dédié à cette aide d’urgence : www.fondstpenouvelleaquitaine.fr

  • 26/05/20 | Beynac: Le soutien du député Michel Delpon (LREM) à l’achèvement du chantier

    Lire

    Ce mardi matin, le conseil départemental de la Dordogne publie un communiqué dans lequel le député du Bergeracois, Michel Delpon, déclare son soutien au projet de déviation de Beynac, alors qu'il n'avait jamais pris position à son sujet. "Eu égard aux travaux déjà réalisés, je me prononce à présent publiquement contre la démolition des ouvrages déjà réalisés en raison du gaspillage d’argent public que cela représente. Je souligne par ailleurs l’impact écologique négatif que cela va entraîner."

  • 25/05/20 | Les Jardins de l'Imaginaire à Terrasson (24) rouvrent le 30 mai

    Lire

    Après les jardins d'Eyrignac et de Marqueyssac, c'est autour des Jardins de l'Imaginaire à Terrasson-Lavilledieu de recevoir à nouveau les visiteurs à partir du samedi 30 mai. Face au contexte sanitaire, le port du masque sera obligatoire. Les visites seront uniquement guidées et limitées à 9 personnes à la fois. Il faut donc réserver à l'avance. Les départs sont programmés de 10 h à 11 h 30 et de 14 h à 17 h 30. La saison doit durer jusqu'au 31 octobre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | A Bordeaux, un sans-papiers et son avocat Me Landete pointent "l'acharnement "de la préfecture de Gironde"

18/04/2009 |

Me Landete

Il s'appelle Mohammed Belarbia. Cet ouvrier algérien, de 43 ans, est arrivé en France en 2000 à Mulhouse, avec un visa pour un séjour d'un mois. Un séjour, à la suite duquel, il fait part de son souhait de rester en France. D'origine kabyle, il sollicite, dans un premier temps, une demande d'asile politique. Une demande qui lui sera rejetée. Désormais, cela fait neuf ans, qu'il vit sur le territoire français, qu'il multiplie les procédures pour être régularisé. La cour d'appel administrative et même du Conseil d'Etat lui ont donné gain de cause, mais malgré tout, la préfecture refuse toujours de lui délivrer un titre de séjour. Son avocat bordelais, Me Pierre Landete, parle "d'un acharnement inouï".

Ce midi, le 17 avril, Mohammed Belarbia a encore reçu un courrier de la préfecture de Gironde l'invitant à quitter le territoire français. Son air fataliste, dépité en dit long sur le calvaire qu'il subit. "Je vis avec la peur au ventre. Je n'ose même plus aller travailler sur un chantier par crainte d'être interpellé par des policiers et reconduit en Algérie, où je suis menacé de mort", confie-t-il. Mohammed Belarbia est exténué par toutes ces procédures judiciaires. Sa première demande remonte à l'année 2000, où il sollicite l'asile politique, qui lui est refusé. Mais, le Conseil d'Etat lui donne raison dans un arrêt du 5 janvier 2005 et condamne l'Etat à lui verser 1 000 euros. En 2006, il demande, sans succès, un certificat de résidence portant la mention "vie privée et familiale" (ses soeurs vivent en France), en qualité d'étranger malade. En effet, il souffre d'un syndrome anxio-dépressif. Depuis 2006, il vit chez sa soeur à Floirac et a même été salarié en CDD dans des entreprises dans le bâtiment à plusieurs reprises en 2003-2004. 

"L'acharnement de la préfecture"...
La situation de sans-papiers de Mohammed Belarbia est aujourd'hui d'autant plus étonnante, qu'il a obtenu gain de cause trois fois devant la justice. Ainsi, le 19 juin 2008, la cour administrative d'appel de Bordeaux a annulé le jugement du tribunal administratif de Bordeaux du 29 novembre 2007 rejetant sa requête tendant à annuler le refus de titre de séjour portant la mention "vie privée et familiale". Malgré cela, le préfet de Gironde a de nouveau refusé sa demande par un arrêté du 8 août 2008 l'enjoignant à quitter le territoire. Le 13 novembre dernier, le tribunal administratif de Bordeaux a de nouveau annulé cet arrêté. Et, aujourd'hui, la procédure repart à zéro, puisque la préfecture refuse à nouveau sa demande de titre de séjour et l'invite encore une fois à quitter le territoire. "Je me demande si nous sommes encore dans un Etat de droit. L'administration ne respecte même plus les décisions de justice", se désole Me Landete, qui va de nouveau saisir le tribunal administratif de Bordeaux. Mohammed, quant à lui, reste déterminé. "Je ne lâcherais pas l'affaire. Je veux vivre et travailler en France comme n'importe quel citoyen", lance-t-il, comme un cri de désespoir.

Nicolas César

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
3650
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !