Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

  • 21/06/21 | Pau, ville moins polluée par les particules fines

    Lire

    Sur les 323 villes européennes sondées, Pau est la 1ère ville française du classement établi par une étude de l’Agence européenne pour l’environnement parue le 17 juin. L’étude de fait notamment ressortir un taux de particules fines en suspension supérieur aux valeurs établies par l’OMS pour 196 villes européennes sur les 323 sondées. Dans notre région, Pau affiche un taux de PM2,5 de 5,6 µg/m³, Bayonne de 6,4 µg/m³ et de 9,23 µg/m³ pour Bordeaux. Selon l’OMS, il ne faut pas dépasser le seuil de 10 microgrammes de PM2,5 par mètre cube d’air (10 µg/m³). En trop grande quantité, les particules fines sont nocives pour la santé.

  • 21/06/21 | L'Orchestre des Champs-Elysées au musée Sainte-Croix de Poitiers

    Lire

    L'Orchestre des Champs-Elysées se produira, le mercredi 23 juin à 19h et 21h dans l'Auditorium du musée Sainte-Croix de Poitiers. Une partition de Rimsky-Korsakov, sommet de la littérature musicale de la fin du 19e siècle, sera présentée dans une version de chambre avec violon, violoncelle, clarinette et piano. Le musée offre la possibilité de visiter l’exposition temporaire (visible jusqu'au 4 juillet) "L'Amour fou ? Intimité et création (1910-1940)" avant le concert. Le concert est gratuit mais les réservations sont obligatoires : www.musees-poitiers.org

  • 21/06/21 | Lavaveix-les-mines (23) réhabilite ses bâtiments

    Lire

    La commune de Lavaveix-les-mines en Creuse souhaite réhabiliter l’ancienne infirmerie afin d’en créer un logement locatif à destination de jeunes agriculteurs ou de nouveaux arrivants envisageant d’y développer une activité professionnelle agricole. Afin de proposer les meilleures conditions de logements possibles, la réhabilitation correspondra à des performances énergétiques et une haute qualité environnementale.

  • 21/06/21 | A La Rochelle, le 2e tour se jouera avec les anciens candidats aux municipales

    Lire

    La Rochelle 1, le binôme falorniste/PS Christophe Bertaud et Marylise Fleuret-Pagnoux passe au 2e tour avec 28,83% des voix devant les écologistes (20,87%). A La Rochelle 2, ce sont les fountainistes Dominique Guégo et Marie Nedellec qui sont en tête avec 32% des voix contre 24,13% pour la liste LR. Sur La Rochelle 3, le duo EELV Marion Pichot - Jean-Marc Soubeste, ex candidat aux municipales se distingue parmi les 7 listes en lice avec 28,19% des voix.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | A Excideuil, une maison pour faciliter l'accès aux soins à tous

23/09/2019 | La Dordogne a inauguré ce vendredi son premier centre de santé départemental à Excideuil. Il s'agit d'un dispositif de lutte contre la désertification médicale.

Le docteur Marc Maury (blouse blanche)  est le premier médecin salarié du Département à temps plein

Le premier centre départemental de santé a ouvert à Excideuil en Périgord vert. Il dispense des consultations de médecine générale du lundi au vendredi et le samedi matin, sauf le jeudi. Depuis début septembre deux médecins salariés du Département reçoivent les patients et participent ainsi à la permanence des soins sur un territoire où le risque de désertification médicale est élevé. Parmi ces deux médecins, le docteur Marc Maury, 59 ans, qui exerçait auparavant dans une commune de 3500 habitants dans l'Oise, et qui a fait ce choix pour ne plus avoir à travailler seul.

Depuis le 2 septembre, le docteur Marc Maury accueille ses premiers patients périgourdins dans le premier centre départemental de santé, ouvert à Excideuil. Particularité, il est contractuel du Département. Face à la pénurie de médecins, le Conseil départemental a souhaité faire quelque chose face à la dersertificartion rurale. Celle-ci va s’amplifier dans les prochaines années, en particulier en zone rural. "Deux tiers des 350 médecins libéraux, qui exercent en Dordogne, vont faire valoir leurs droits à la retraite d’ici 2025. Personne n’a envie de venir dans un département où l’on ne peut pas se faire soigner", explique Germinal Peiro, le président du conseil départemental de la Dordogne. La collectivité a décidé d’innover dans la lutte contre le manque de médecins dans certains secteurs. Cette initiative fait suite aux expériences menées à Bergerac et au Lardin ou deux centres municipaux ont été créés avec des médecins salariés.
A Excideuil, le Conseil départemental était propriétaire des locaux de l’ancienne gendarmerie. Le bâtiment qui a été rénové pour 400 000 euros, accueille également certains services médicaux sociaux  : Protection maternelle et infantile du secteur, le service insertion, le centre de planification et d’ éducation familiale. Le docteur Maury est ravi de cette installation : il bénéficie du travail administratif d’une secrétaire médicale et d’une attachée territoriale qui s’occupe de l’organisation générale, du budget de fonctionnement de la structure. Le choix d'Excideuil n'est pas le fait du hasard : le bassin de vie ne compte pas de maison de santé pluridisciplinaire, et le nombre de médecins, dans un contexte d'une population âgée, est en nombre insuffisant : deux ont annoncé leur départ à la retraite d'ici deux ans. Il existe également un hôpital de proximité avec deux médecins très agés avec lequel des mutualisations sont possibles. 

Exercer la médecine sans les contraintes administratives
 

"Pendant 27 ans, j'ai exercé en libéral et avec un certain bonheur dans une commune de l'Oise de 3500 habitants, en secteur rural. Je travaillais près de 60 heures par semaine. Les tâches administratives me pesaient. Et à 59 ans, je ne me voyais pas encore exercer la médecine pendant des années dans ses conditions. La solitude me pesait. Avec mon épouse, nous étions propriétaires d'une maison à Château Lévêque, c'est là que nous comptions séjourner à la retraite et puis j'ai vu une annonce dans un journal professionnel que le Département recherchait un médecin pour ce projet. J'ai de la famille en Corrèze et un de mes fils est installé à Bordeaux." Le docteur Maury ne s'en cache pas : en étant désormais salarié, il a perdu plus de la moitié  de revenus. Sous contrat de 3 ans, il perçoit 6000 euros nets, car il est aussi médecin coordonnateur du centre  : ce salaire correspond à un médecin urgentiste de la fonction publique hospitalière. "Je ne me suis pas installé en Périgord pour m'enrichir, mais pour gagner en qualité de vie et surtout continuer à exercer la médecine sans les contraintes administratives. Depuis mon arrivée, je me suis remis au sport et j'ai une autre vie sociale." Le Conseil de l'ordre de la Dordogne voit ce type d'intiative d'un bon oeil :" les médecins aspirent aujourd'hui à un autre mode de vie, de ne plus travailler seul, mais en équipe, au sein de maison de santé pluridisciplinaire lorqu'elles existent. La question du salariat n'est plus un tabou. Ce qui doit primer c'est l'accès au soins à tous," confirme son président. Cette initiative a été soutenue également par l'Agence régionale de santé. " L'exercice  regroupé de la médecine est en plein développement. A Excideuil, les familles n'ont plus à se questionner lorsqu'elles ont des besoins. Ce qui est intéressant, ici il y a complémentarité avec ce qui se fait avec le conseil départemental en termes de solidarité. Il faut créer des conditions intelligentes pour que les médecins acceptent de venir travailler en Dordogne,"précise Olivier Serre, représentant l'ARS.
Le site d'Excideuil va servir d'expérimentation pour un éventuel déploiement, principalement sur les zones rurales.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
4489
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !