Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/07/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques la tour sud de la cathédrale de Bayonne et la Chapelle des Prébendés, ainsi que le Château de Pau, le couvent des Récollets à Ciboure et l’Espace Jéliote à Oloron vont bénéficier du plan France relance pour leur rénovation

19/07/21 : Face à la montée en puissance du nombre de contaminations au Covid-19 en Charente-Maritime, le préfet a étendu l'obligation du port du masque dans tout espace public pour 45 communes, essentiellement littorales.

16/07/21 : Eté Jeunes est un nouvel agenda en ligne, à destination des jeunes Bordelais. Il permet d'accéder à l'ensemble de l'offre municipale et associative ainsi qu'à toute l'actualité culturelle, sportive et de loisirs proposée cet été à Bordeaux.+ d'info

13/07/21 : Du 15 juillet au vendredi 13 août inclus, l’Hôtel de ville de Poitiers fermera ses portes à 16 h 30 au lieu de 17 h 30. Sur cette période, du lundi au vendredi, l’accueil du public s’effectuera de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30

07/07/21 : Pyrénées-Atlantiques - 1 compagnie de CRS, 23 nageurs-sauveteurs CRS, 13 agents de police-secours et de BAC, 4 agents spécialisés dans l’investigation, 8 motards CRS soit 118 policiers vont cet été venir renforcer les forces de sécurité du département

07/07/21 : Saint-Médard-en-Jalles : le centre intercommunal de vaccination Covid 19 restera ouvert tout l’été, grâce à l'implication des 50 agents et 229 professionnels de santé des 6 communes partenaires qui s'y relaient. En 3 mois, 31000 doses ont été injectées

05/07/21 : EthicDrinks, le négoce vert bordelais est lauréat du 1er prix du “Millésime 2021” organisé par l’Adelphe, éco-organisme à but non lucratif axé sur le recyclage des emballages ménagers des entreprises et notamment dans le secteur des Vins et Spiritueux.+ d'info

05/07/21 : Les inscriptions universitaires 2021-2022 de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour démarrent, de manière entièrement dématérialisée, mardi 6 juillet pour tous ses campus : Pau, Bayonne, Anglet, Mont-de-Marsan et Tarbes.+ d'info

01/07/21 : Mmes Albenga et Poulet, MM. Patin et Stambolis-Ruhstorfer, enseignants-chercheurs à l’Université Bordeaux Montaigne, ont été nommés membres de l'Institut Universitaire de France. La récompense la qualité scientifique de leurs activités universitaires.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/07/21 | L’Université de La Rochelle poursuit sa transition

    Lire

    La Rochelle Université a signé début juillet l’Accord de Grenoble avec l’association étudiante de protection de l’environnement, Uni'Vert LR. Cet accord va accélérer la transition socio-écologique de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche puisqu’il incite l’établissement à agir pour réduire les émissions de gaz à effets de serre, former les apprenants aux enjeux de la transition socio-écologique, à proposer une formation au personnel de l’établissement, à augmenter la participation de la recherche dans l’effort de transition ou encore à suivre et publier son empreinte carbone.

  • 28/07/21 | Visitez les pomiculteurs écoresponsables de Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Les pomiculteurs agréés Vergers écoresponsables se mobilisent à l’occasion de la 11e édition des Vergers ouverts. Ensemble, fin août et septembre, ils donnent rendez-vous aux curieux et aux amateurs de pommes pour leur faire découvrir les coulisses de production du fruit phare des vergers. Cette année, ce sont 35 exploitations, dont une dizaine en Nouvelle-Aquitaine qui ouvrent leurs portes pour quatre week-ends de festivités entre programme riche en découvertes et activités ludiques. Détails et inscriptions : http://lapomme.org/vergers-ecoresponsables/les-vergers-ouverts

  • 28/07/21 | Première édition du Festival du Bonheur à Bordeaux

    Lire

    Du 6 au 8 août, se déroulera rue Malbec à Bordeaux, après deux éditions en ligne, la première édition "en personne" du Festival du Bonheur. Porté par la Brigade du Bonheur, collectif d’artistes bordelais, et en collaboration avec le café culturel Pourquoi Pas ?, cette première édition propose une programmation éclectique et tout public : concerts, théâtre, animations, bingo et même mentalisme ! Pour en savoir plus, sur le programme et les tarifs : https://www.unairdebordeaux.fr/evenements/2021/festival-du-bonheur/

  • 27/07/21 | Le jazz s’invite à Andernos

    Lire

    Le 31 juillet, la Plaine des Sports d’Andernos accueillera 2 concerts de jazz avec Géraldine Laurent Quartet, Emile Parisien et son invité Michel Portal. Suite aux concerts, le jazz se baladera dans le centre-ville durant 3 jours. Les concerts sont gratuits et les billets sont à réserver sur le site de l'Office de Tourisme d'Andernos

  • 27/07/21 | Le label "Espace sans tabac" se déploie

    Lire

    Partout en France, de nouveaux sites continuent à recevoir le label « Espace sans tabac » avec désormais plus de 3 730 espaces labellisés, dont 683 inaugurés en 2020 malgré les confinements. En Gironde par exemple, la ville du Haillan a inauguré 10 espaces dans la commune, dont plusieurs devant les écoles maternelles et primaires. Dans les Pyrénées-Atlantiques la plage du Lac de Saint-Pée-sur-Nivelle est désormais une plage sans tabac, de même que celle de Sanguinet dans le département des Landes, qui voit aussi des espaces labellisés aux abords des écoles maternelles et élémentaires d'Ychoux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | A Eysines, une école pour les enfants dys ouvre à la rentrée

14/05/2021 | En septembre, Eysines accueillera la première école de la Gironde, dédiée aux enfants ayant des troubles d'apprentissage, dyslexiques, dysorthographiques.

Les locaux de l'école seront situés à proximité des grandes voies de communication

Le projet de l'école EDEYS, qui ouvre à la rentrée de septembre sur la commune d'Eysines, est destiné à accueillir des élèves du CM1 à la troisième, atteints de troubles de l'apprentissage. Un groupe de parents, constitués en association, s'est fait pour mission, de donner les moyens à chaque élève d'apprendre à vivre avec sa dyslexie, sa dysorthographie, parfois son haut potentiel et de reprendre confiance dans ses apprentissages, afin de réintégrer le système scolaire ordinaire. Pour cette première rentrée, 30 élèves seront accueillis. Les inscriptions sont en cours.

A la rentrée de septembre, trente élèves dyslexiques ou dysorthographiques trouveront leur place du CM1 à la troisième, dans une nouvelle école qui leur est dédiée à Eysines Edeys, l'école des enfants dys est née d'une histoire personnelle, celle de Stéphanie et Eric Bouget, parents de Sacha, 13 ans, en classe de cinquième. "Sacha est notre deuxième enfant. Avec sa sœur aînée, nous n'avons jamais rencontré la moindre difficulté dans sa scolarité. Avec Sacha, nous avons rencontré les premières difficultés dès l'apprentissage de la lecture, puis il a été diagnostiqué dyslexique et dysorthographique. Il est également haut potentiel. Depuis plusieurs années, il est accompagné par une AESH, qui l'aide beaucoup. On voit bien qu'il est parfois en souffrance, qu'il perd confiance en ses capacités, explique Stéphanie. Ce vécu, rencontré par de très nombreux parents ayant des enfants qui souffrent de troubles neuro développementaux, a ému Magali Coulaud, qui est devenue une proche amie du couple et qui a découvert les conséquences  sur la vie quotidienne d'une dyslexie sévère.
"Ce projet d'école a émergé pendant le premier confinement, au printemps 2020, où nous parents, nous nous sommes retrouvés à faire l'école à la maison", précise Stéphanie. Eric le papa de Sacha s'est rendu compte que son fils était capable d'apprendre et de retrouver la confiance en lui dans ses apprentissages. Le dossier a mis une bonne année à être mis sur les rails. "Notre volonté est de créer un projet pérenne, qui s'inscrive dans la durée, pour aider toutes les familles dans cette situation. Le but est que leurs enfants puissent apprendre avec leur singularité et surtout puissent devenir autonomes dans leurs apprentissages, reprennent confiance en eux."

Reprendre pied
Souvent, ces élèves ont complètement perdu confiance et ont tendance à se considérer comme nuls. "Bien sûr, pour monter le projet, nous avons contacté les services de l’Éducation nationale. Ils ont accueilli notre projet d'école, avec une certaine bienveillance. Nous ne sommes pas contre l'institution, au contraire, un des objectifs est d'aider l'enfant à reprendre pied, le temps d'une année scolaire ou deux, afin qu'il puisse réintégrer le système ordinaire", explique Magali Coulaud, qui gère les finances. Car pour faire aboutir, le projet, il a fallu boucler le financement grâce à une cagnotte participative. Cette nouvelle école pour les DYS sera installée avenue du Taillan à Eysines dans des locaux loués. Elle sera dotée de matériels spécifiques, comme des ordinateurs. "Nous avons recruté un directeur qui est un ancien principal adjoint de collège et professeur de physique chimie, un ergothérapeute et une orthopédagogue professeure des écoles. Le projet pédagogique a été co-construit avec eux", précise Magali Coulaud. Stéphanie Bouget et Magali Coulaud le reconnaissent, les frais de scolarité sont élevés, pour cette première année de fonctionnement, à hauteur de 7800 euros. "
Ce n'est pas à la portée de tous, mais c'est la seule solution pour assurer la pérennité du projet et faire face aux charges. On espère à l'avenir faire diminuer les frais de scolarité".  

Une classe flexible

 L'école est organisée en plusieurs espaces répondant au principe de « classe flexible ». La classe flexible vise à rendre la classe plus accueillante et favorable à un apprentissage efficace. Par classe flexible, on entend une salle où l’enseignant peut choisir le meilleur aménagement possible pour le bien de ses élèves. Ces derniers ont la possibilité de s’asseoir de différentes façons. La disposition des sièges est modifiable en fonction des besoins, le travail en petit espace sera favorisé. La mise en place de cette pédagogie implique un fort investissement des personnels, des outils spécifiques, des matériels ordinateurs, Ztools. L’objectif est de placer l’enfant en tant qu’acteur de ses apprentissages. "Nous sommes dans une pédagogie, active et différenciée. Et une des clefs est que les familles, les rééducateurs et enseignants travaillent main dans la main, dans l’intérêt de l'élève". L'école fonctionnera sur quatre jours et demi, avec classe le mercredi matin. 

A ce jour, l'association a reçu une centaine de dossiers de candidatures  ou de demandes de renseignements, avec des familles venant de tout le département, pour 30 places.

Plus d'infos : https://www.edeys.fr/

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : edeys

Partager sur Facebook
Vu par vous
7743
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !