Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/10/20 : Suite au nouvel attentat perpétré ce matin à Nice, la Ville de Périgueux annonce que ses agents et élus observeront une minute de silence ce jour à 17 h, dans le respect des mesures sanitaires

30/10/20 : Ambassade et vitrine de la région à Paris, la Maison de la Nouvelle-Aquitaine ferme ses portes aujourd'hui le temps du confinement. Elle assure néanmoins un drive de produits régionaux pour les parisiens le mercredi 4 novembre, sur réservation.

29/10/20 : Suite aux annonces faites par Emmanuel Macron, le World Impact Summit, organisé à Bordeaux, maintient sa première journée ce jeudi 29 octobre, avec un protocole sanitaire renforcé. Du fait du confinement, la journée de vendredi est annulée.

28/10/20 : Le Festival international du Film d’Histoire de Pessac annonce l'annulation de sa 31ème édition aux dates initialement prévues du 16 au 23 novembre. Des réflexions sont en cours sur les modalités de valorisation des films sélectionnés en compétition.

28/10/20 : Le département des Landes est placé en état de vigilance jaune "Vagues Submersion" pour l’ensemble des communes du littoral du 28 octobre 13h00 au 29 octobre 18h00, entre forte houle, vagues puissantes, érosion dunaire et submersions locales...

28/10/20 : "Priorité à la protection sanitaire". Alors que le Festival Novaq devait s'ouvrir demain à la Rochelle, la Région Nouvelle-Aquitaine, organisatrice de cet évènement dédié à l'innovation, annonce son annulation. Un nouveau format est en réflexion.

26/10/20 : Dominique Bussereau président du département de Charente-Maritime et de l'ADF vient d'annoncer que le Congrès des Départements de France qui devait avoir lieu lieu les 5 et 6 novembre à La Rochelle est ajourné compte tenu de la situation sanitaire

24/10/20 : En raison du couvre-feu, la maire de Biarritz, Maïder Arosteguy a décidé d'instituer un stationnement de la ville gratuit en surface dès 18 heures, afin d'inciter les clients des restaurants de venir plus tôt dans ces établissements de la ville.

22/10/20 : Ce 22 octobre Jean Castex a annoncé 38 nouveaux départements et une collectivité d’Outre-mer la Polynésie soumis au couvre-feu de 21h à 6h dès demain soir. En Nouvelle-Aquitaine, Haute-Vienne et Pyrénées-Atlantiques sont concernés.

22/10/20 : Le Pôle Expérimental Métiers d’Art du Périgord-Limousin organise un marché des métiers d’art en plein air, sur la Place Alfred Agard à Nontron, le samedi 24 octobre de 10h à 18h, en remplacement du Salon de la Rue des métiers d'art, qui est annulé.

22/10/20 : La Rochelle : Michel Carmona, adjoint au maire depuis 2014, est décédé dimanche. Ses obsèques auront lieu vendredi à 15h30 au crématorium de Mireuil.

22/10/20 : Charente-Maritime : en plus d'une obligation de porter le masque dans 52 commune du département, le préfet de Charente-Maritime a pris un arrêté interdisant les buvettes et certaines restaurations dans les établissements sportifs.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 31/10/20 | La Région renforce son soutien à un réseau de recherche en cancérologie

    Lire

    Le réseau de recherche en cancérologie Oncosphère a été lancé en 2018 à Bordeaux. Il rassemble l'Université de Bordeaux, le CHU, l'institut Bergonié, l'Inserm et le CNRS. L'objectif du réseau Oncosphère est de fédérer les acteurs de la recherche sur le cancer éparpillés sur tout le territoire néo-aquitain. Le Conseil Régional, qui a déjà soutenu le réseau Oncosphère à son lancement en 2018, vient de voter une aide de 400 000 euros attribuée à l'Inserm, à Bordeaux

  • 31/10/20 | La Rochelle : les services de la collectivité sont maintenus

    Lire

    Dans la lignée des annonces gouvernementales, les services publics seront maintenus à La Rochelle pendant le confinement: les accueils des mairies, de l'Agglomération, des services d’urbanisme, de l’état civil, des déchetteries, ou encore de la Police municipale, resteront ouverts aux horaires habituels. Le transport public sera également maintenu normalement. Les médiathèques, les musées, le conservatoire de musique et danse, ainsi que les salles de spectacles fermeront dès ce vendredi.

  • 30/10/20 | Confinement: l'Aéroport de Bordeaux s'adapte

    Lire

    L'Aéroport de Bordeaux réenclenche les mesures adaptées de son plan de continuité de service, qui lui permet d'assurer ses missions prioritaires dans le maintien des conditions sanitaires renforcées. La desserte aérienne programmée jusqu'à la fin de ce week-end est à ce jour inchangée. A compter du 2 novembre, le traitement des vols sera opéré intégralement dans le Hall A. Seront maintenus le service de navette entre le parc P4 et l'aérogare, la Navette 30'Direct entre la gare Saint-Jean et l'Aéroport, le bus Liane 1 qui relie le centre de Bordeaux, les locations de véhicules, un service minimum de commerces autorisés.

  • 30/10/20 | LISEA s'engage avec l'Office Français de la Biodiversité

    Lire

    Le 29 octobre, lors du World Impact Summit à Bordeaux, le concessionnaire de la LGV Sud Europe Atlantique a conforté son engagement pour la préservation de la biodiversité. L'Office Français de la Biodiversité porte le programme "Act4Nature France", qui rassemble 80 entreprises pour enrayer l'érosion de la biodiversité. En rejoignant ce programme, LISEA s'engage à créer, restaurer et gérer des sites naturels favorables aux espèces protégées à proximité de la LGV. Selon Hervé le Caignec, Président de LISEA, "c'est une action supplémentaire qui montre notre engagement pour la protection des territoires traversés par la ligne".

  • 30/10/20 | Un tiers-lieu hybride dans les Deux-Sèvres

    Lire

    La Colporteuse à Argentonnay dans les Deux-Sèvres est depuis 13 ans un lieu d’expérimentation du vivre ensemble et de la citoyenneté. Elle a décidé de développer de nouveaux services avec la mise en place d’un espace de coworking afin de répondre aux nouvelles formes de travail. La Région Nouvelle-Aquitaine s’associe à ce projet et apporte une aide de 60 000 euros afin de permettre le développement de ce lieu.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Aujourd'hui et demain, les Journées du chocolat de Bayonne sont à noter sur vos tablettes

30/05/2014 | Dégustations évidemment, conférences, musées célèbreront ce week-end de l'Ascension ce produit qui vit une véritable renaissance

Journées chocolat Jean-Michel Barate et Denis Ortali

Ce week-end de l'Ascension est aussi celui de la montée en puissance de la Fête du chocolat que, depuis quelques années, la ville de Bayonne consomme sans modération, partie intégrante de son histoire. Dès 1550, on trouve les premières lettres patentes du Roi Henri II autorisant les juifs fuyant l’inquisition espagnole et portugaise à venir s’installer en France. Au XVIe siècle, de nombreux Juifs arrivent à Bayonne et parmi eux, de nombreux artisans chocolatiers. Installés dans le faubourg Saint-Esprit, ils n’avaient le droit de le quitter qu’au lever du jour pour aller travailler dans la ville de l’autre côté de l’Adour.

Produit de luxe, le chocolat est fabriqué au domicile des riches bourgeois qui le consomment comme breuvage. C’est également un produit raffiné offert à tous les hôtes de prestige qui traversent la ville, comme le maréchal de Vauban à qui l'on en offrira en 1680, lors de sa venue à Bayonne. Au XVIII le chocolat est peu à peu adopté puis joue un rôle très important dans l’économie locale. Au XVIII, il s’exporte dans tout le royaume, faisant de Bayonne « la première ville chocolatière » de France. De véritables dynasties de chocolatiers naissent alors et perpétuent le savoir-faire et les recettes secrètes. Dans les années 1854 – 1856, trente-deux ouvroirs de chocolat se tenaient dans les rues de Bayonne. Certains tiennent encore boutique aujourd’hui sous les arceaux de la  rue Port-Neuf. Hélas, l’arrivée de l'industrialisation va faire perdre sa place forte à la ville d'entre Nive et Adour. Et puis sont révélés les bienfaits du chocolat pour la santé qui vont aller crescendo et redonner de l'assise au chocolat...bayonnais. D'autant qu'à la fin du siècle dernier, déjà, commercialement parlant la profession se structure en créant en 1993 une Académie du chocolat. La communication aidant la diffusion de sa réputation, des Journées, sont organisées comme celles qui ont tant réussi au jambon de Bayonne. Comme celles qui débuteront ce vendredi concoctées en partie par un connaisseur: Jean-Michel Barate, président de la docte académie et évidemment un des fleurons de la succulence: la Maison Daranatz.

Une unanimité pour vanter les bienfaits du chocolatJean-Michel Barate président de l'Académie du chocolat"Qui à Bayonne pourrait douter que le chocolat soit un trésor de bienfaits ?, écrit-il en prologue de ces journées d'aujourd'hui et demain. "Si depuis quatre siècles nos concitoyens en consomment avec une régularité qui ne s’est jamais démentie, on peut croire que la gourmandise n’est pas le seul moteur de cette fidélité. Plus sérieusement on rappellera que Louis XIV confia d’abord à un apothicaire le privilège devendre du chocolat, que le Docteur Ducasse, médecin de l’hôpital de Bayonne administra au fils souffrant de la Duchesse de Berry un délicieux chocolat chaud qui remit le prince sur pied et que l’on fabriqua à la suite un fameux « chocolat de santé  qui fit méme l’objet de contrefaçons. Aujourd’hui d’éminents chercheurs et d’illustres professeurs de médecine se sontscientifiquement et objectivement penchés sur les mérites et les bienfaits du chocolat pour la santé humaine. Et ont mis en valeur la raisonnable consommation du chocolat noir sur le bien être des gourmands.Nous sommes heureux de voir reconnues nos Journées du Chocolat et célébrés nos travaux de chocolatiers passionnés comme des oeuvres de salubrité publique » L’Académie du Chocolat se compose de membres fondateurs, associés et ambassadeurs, chargés de promouvoir le chocolat de Bayonne. On trouve parmi eux des personnalités telles que Bertrand Tavernier, Francis Marmande, la princesse de Bourbon Parme Lobkowicz, Denise Fabre, Florence Delay, etc..

Les places fortes bayonnaises du chocolatDans cette optique culturelle, à laquelle tient particulièrement Jean-Michel Barate, nouvel adjoint à la culture de la mairie d'Anglet, des conférences, des expositions et des intronisations sont à noter sur les tablettes. Evidemment. Sans oublier quand même l'essentiel pour les papilles: les dégustations. Et la place bayonnaise ne maque pas de maisons illustres: Andrieu. En 1950, Madeleine et Joseph Andrieu s’installent à Bayonne et y créent chocolaterie, glacerie, traiteur. Aujourd’hui c’est Serge Andrieu qui a repris le flambeau. La création du bouquet de chocolat en 1995 représente un tournant de l’entreprise Andrieu. » partir de cette idée, Serge Andrieu et son épouse créent le concept de l’Atelier du Chocolat. Incontournable aussi depuis 150 ans, la chocolaterie Cazenave produit, à partir des fèves de cacao brutes et de produits naturels soigneusement sélectionnés, des chocolats selon les mêmes recettes. Pour transformer les fèves de cacao en chocolat, plusieurs opérations sont réalisées dans le laboratoire de la chocolaterie Cazenave avec les mêmes machines depuis la fin du XIX. Spécialité de la maison:la fameuse tasse de chocolat moussé. Enfin il ne faut pas oublier les petit derniers: le Chocolat Pascal. Natif de Bayonne, Pascal Moustirats tombe amoureux du chocolat à l'adolescence et décide de devenir chocolatier. Il rentre alors comme apprenti pâtissier à la maison Heynard près de la cathédrale.Il part ensuite à Paris pour effectuer l’apprentissage du métier de chocolatier à La Maison du Chocolat de Robert Linxe, où il reste trois ans. Il travaillera ensuite avec Pierre Hermé, secondera Jacques Genin, dans la réalisation des chocolats pour des hôtels et desrestaurants étoilés, et enfin il travaillera pendant trois ans chez Ladurée. De retour au Pays basque il reste deux ans chocolatier à la maison Mauriac, avant de s’installer à son compte en 2008. Autant de ces nouveaux conquistadores qui ont redonné ses lettres de noblesse au chocolat de Bayonne. A l'image de Denix Ortgali, comme d'autres artistes au Pays basque, qui en 1996 a sculpté à partir de ces fèves de cacao toute l'histoire de l'arrivée du chocolat dans la ville d'entre Nive et Adour. Et qui reprend chaque année son burin pour créer une ode, une offrande artistique...

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Photo Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
6910
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 33 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !