Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

11/01/21 : Le 18/01 à 18h le MEF 33, le Centre Europe Direct Bordeaux-Aquitaine et les Jeunes Européens Bordeaux organisent un webinaire le "Plan de Relance et budget européens: Où va l'Europe?" Commission et Parlement européens, et la Région seront représentés+ d'info

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/01/21 | Lot-et-Garonne : la Maison de l'Europe fête l'amitié franco-allemande

    Lire

    Du 18 au 29 janvier, la Maison de l'Europe du Lot-et-Garonne célèbre l'amitié franco-allemande. 18 ans après la création de la Journée franco-allemande par Jacques Chirac et Gerhard Schröder en 2003, cette amitié entre les deux pays est célébrée chaque 22 janvier. L'évènement organisé par la Maison de l'Europe 47 prévoit diverses animations, parmi lesquelles des quizz en ligne, de la culture et un jeu concours qui sera lancé le 22 janvier prochain.

  • 16/01/21 | L'Opéra National de Bordeaux annule 30 dates

    Lire

    En raison des « contraintes sanitaires persistantes », l'Opéra National de Bordeaux annule toutes ses dates jusqu'au 20 février et deux productions lyriques - Falstaff (6-14 mars) et Figures Humaines (17-20 juin). Les publics concernés par ces annulations seront contactés par l'ONB. L'institution tient tout de même à conserver le lien avec son public par le biais de captations de répétitions ou de publications sur les réseaux sociaux, en espérant pouvoir rouvrir le plus tôt possible.

  • 15/01/21 | Covid-19: Couvre-feu à 18h pour au moins 15 jours

    Lire

    Suite à l intervention du Premier Ministre, Jean Castex et d'une partie du Gouvernement ce jeudi soir, la Nouvelle-Aquitaine à l'image de l ensemble du territoire français se voit désormais appliquer un couvre-feu dés 18h, à compter de ce samedi 16 janvier. En outre, face aux variants du virus, il a été annoncé un renforcement des protocoles dans les cantines scolaires, lieux les plus sensibles pour la transmission du virus. Le mode hybride est quant à lui prolongé dans les lycées au-delà du 20 janvier. La vaccination des plus de 75 ans et des personnes sensibles restent maintenue au 18 janvier.

  • 15/01/21 | « Mon quartier s’anime » et occupe les enfants à Périgueux

    Lire

    La Ville de Périgueux propose durant les vacances d’hiver des activités sportives, culturelles et de loisirs à destination des jeunes de 6 à 15 ans. Du 8 au 19 février, les enfants pourront profiter d’ateliers artistiques, de mini-tournois sportifs ou encore de jeux d’enquêtes. Toutes ces activités sont gratuites, et les activités sportives se font sur inscription préalable sur le site de la Ville.

  • 15/01/21 | Opération recyclage des pneus agricoles

    Lire

    Les Chambres d’Agriculture de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres organisent une collecte de pneus usagés. Les agriculteurs ou éleveurs intéressés par cette démarche, intitulée « Ensivalor » et qui a pour objectif de recycler les pneus à un coût abordable, doivent se faire connaître sur le site de la Chambre d’Agriculture avant le 19 mars 2021.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | À l'AHI 33, la médecine du travail s'adapte au confinement

05/11/2020 | Pour respecter le confinement, l'AHI 33 s'adapte et réalise les visites médicales en téléconsultation quand cela est possible. Elle maintient tout de même une activité sur site.

Stéthoscope

Depuis l’annonce de ce deuxième confinement, de nombreux acteurs ont dû adapter leurs conditions de travail. La médecine du travail ne passe pas entre les mailles du filet. Alors comment cela s’organise? À quoi ressemble une téléconsultation à la médecine du travail? Dans quelles conditions le présentiel reste la règle? Zoom à Cenon, à l’AHI 33.

« La médecine du travail est sur le front », affirme le docteur Catherine Mahe Seguela. Si certaines visites médicales se font en téléconsultation, ce n’est pas le cas pour toutes les professions. Pour les personnes qui n’ont pas un poste à risque, la médecine du travail peut se permettre de l’effectuer en visio. Durant la consultation, les échanges se font autour des difficultés de santé et le médecin voit ce qu’il peut mettre en place, ça ne pose pas de problème. « En revanche pour certains salariés qui ont des postes à risques, il faut qu’il y ait un examen clinique, pour tester les difficultés et mieux appréhender les choses », explique Catherine Mahe Seguela. Le but de ces consultations en présentiel est de pouvoir mettre les recommandations les plus proches et les plus adaptées. Les postes à risque c’est par exemple les conducteurs d’engins, les salariés qui sont exposés à des agents chimiques dangereux, cancérogènes etc. « C’est en ça que la médecine du travail s’est beaucoup adaptée. Pour être vraiment plus présente pour les salariés qui ont besoin d’un suivi de plus près », précise-t-elle. 

La visite médicale en téléconsultation, il faut le dire, c’est différent. Pas de pesée - ça en arrangera certains - pas de prise de tension, rien de tout ce qui peut être fait habituellement. « Ce n'est pas très grave dans le sens où il y aura d’autres visites, donc on pourra rattraper les choses », assure Catherine Mahe Seguela. Lorsque vous vous présentez à la visite médicale, celle-ci est réalisée par une infirmière « qui n’est pas habilitée à réaliser un examen clinique ». Pour autant, c’est elle qui assure une bonne partie des visites médicales pour les personnes n’occupant pas un emploi à risque. Donc finalement, la téléconsultation est largement suffisante dans le contexte sanitaire actuel, et va surtout s’axer sur des conseils. Si cela est nécessaire, une prise de rendez-vous à la fin du confinement est possible. 

 « Il n’y a pas que les visites médicales »

Le rôle de la médecine du travail dans ce contexte sanitaire, c’est aussi s’assurer de la bonne application des mesures barrières au sein des entreprises. « Si on peut remettre une couche sur les mesures barrières, même si normalement elles sont supposées être mises en place depuis le déconfinement, on voit bien que les gens ont complètement lâché cet été », explique le docteur. « On essaye d’accompagner aussi les employeurs, parce que ce n’est pas facile pour eux », poursuit-elle. Être derrière les employeurs et les accompagner, ça fait aussi partie du rôle important de la médecine du travail, « il n’y a pas que les visites médicales ». Adapter au mieux les mesures barrières en fonction des établissements, pour faire du « cousu main » et être au plus près de la réalité que vivent employeurs et salariés. 

Ne pas attendre en cas de besoins

Néanmoins, il est important de savoir que chaque salarié qui a un besoin particulier, qui a besoin de discuter avec le médecin du travail pour une problématique santé physique ou psychique, peut le faire. Ça peut être un salarié qui rencontre des difficultés sur son lieu de travail, avec des situations du type harcèlement, harcèlement sexuel, moral ou encore qui fait un burnout. « Ce n’est pas la peine d’attendre l’échéance de la visite périodique, il peut à tout moment demander à voir le médecin du travail parce qu’il en ressent le besoin », conclut le docteur. Si tout va bien, la prochaine visite médicale a lieu tous les cinq ans. En revanche, s’il y a des difficultés parce que l’état de santé devient problématique pour le travail ou que le travail à un impact sur l’état de santé, il faut réévaluer la situation.  

Mélanie Philips
Par Mélanie Philips

Crédit Photo : iStock

Partager sur Facebook
Vu par vous
2428
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !