Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/02/20 : Les producteurs des Pyrénées-Atlantiques reviennent chargés de médailles du Salon International de l'Agriculture : 95 au total, dont 19 médailles d'or, 41 médailles d'argent et 35 de bronze, produits et vins confondus.

27/02/20 : Lac de Caussade. La préfète de Lot-et-Garonne vient de faire savoir qu'elle "engage une procédure à l'encontre de la Chambre d'agriculture visant à accomplir des travaux d'office afin d'effectuer la vidange de la retenue".

27/02/20 : « Rien n’est décidé sur l’intervention des forces de l’ordre, tout est encore à l’arbitrage du Premier ministre ». Voici ce qu’a dit le ministre de l’agriculture Didier Guillaume au président de la Chambre d’agriculture 47 ce matin au SIA.

27/02/20 : Elisabeth Borne, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, se rendra ce vendredi à Bordeaux pour soutenir le candidat LaRem Thomas Cazenave aux prochaines élections municipales.

25/02/20 : Le Ministère des Sports a suspendu provisoirement, à titre conservatoire Michel Poueyts, directeur technique national au sein de la Fédération de pelote basque suite à sa mise en examen pour corruption avec un employé de la sous préfecture de Bayonne.

25/02/20 : Au SIA à Paris, les récompenses commencent à pleuvoir sur la Dordogne, hier ont été décernés 4 médailles d’or, 12 médailles d’argent et 12 médailles de bronze pour les produits, ainsi qu’un prix d’excellence au concours des vins du Sud-Ouest.

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/02/20 | Gironde: 17 830 candidats aux municipales

    Lire

    Municipales: Dans les 535 communes de Gironde, ce sont 17 830 candidats qui se sont déclarés pour 8 887 sièges à pourvoir. Dans toutes les communes du département au moins une liste a été déposée. Dans les 231 communes de plus de 1 000 habitants, 496 listes ont été déposées soit 13 102 candidats (52% d’hommes et 47% de femmes) pour 5183 sièges à pourvoir. Bordeaux compte le plus grand nombre de listes, 10 listes déposées suivi de Mérignac avec 9 listes.

  • 28/02/20 | Municipales: 6 communes sans candidats dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Dans les 546 communes des Pyrénées-Atlantiques, 11 088 candidats se sont déclarés pour 7392 sièges à pourvoir. A Arrien, Urost, Higuères Souye, Pardies Pietat, Etsaut et Escout aucun candidat ne s'est présenté. Aucune élection ne pourra être organisée pour ce 1er tour. De nouveaux candidats pourront se déclarer entre les 2 tours et les élections pourront ainsi se tenir au 2nd tour. Si aucune candidature n’intervient pour le 2nd tour. Le préfet de département nomme alors une délégation spéciale chargée de gérer les affaires courantes de la commune et d’organiser de nouvelles élections dans un délai de 3 mois.

  • 28/02/20 | Création d'un nouveau label "Les Sentinelles du Goût"

    Lire

    « Les Sentinelles du Goût ». Tel est le nom du nouveau label créé de concert par l’Institut du Goût Nouvelle-Aquitaine et trois étudiantes de Licence Pro "Valorisation, Animation et Médiation des Territoires Ruraux" de l’Université Bordeaux Montaigne. Ce label a pour but de protéger et de valoriser les savoir–faire et les goûts des produits traditionnels de la région.

  • 28/02/20 | Pour l'Arche en Charente, transformation numérique rime avec inclusion

    Lire

    L'association l'Arche en Charente encadre les activités de plusieurs établissements médico-sociaux, dont 3 ESAT pleinement insérés dans le tissu économique local à de multiples étapes de la filière du Cognac, de la production à l'expédition. L'association, lancée dans une profonde transformation numérique, vient d'obtenir une aide de 88 330 € de la Région (50% du budget prévisionnel). Et pour cause, le projet se double d'une démarche d'inclusion numérique au profit de ses employés en situation de handicap mental. Un atout majeur pour leur réinsertion professionnelle en milieu « ordinaire ».

  • 28/02/20 | Exposition "Espace Nature" à Rochefort Océan (17)

    Lire

    Du 25 février au 28 mars 2020, l’Expo Espace Nature aura lieu à Rochefort Océan, pour le plaisir des visiteurs qui découvriront au fil des photographies un périple de 18 mois sur le thème de l’écohabitat. L’occasion de découvrir d’autres modes et matériaux de construction en accord avec l’environnement. A travers ces images, l’exposition tend à ouvrir le champ des possibles dans l’esprit des visiteurs, en encourageant l’émergence de nouvelles pratiques.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | A l’APRES, des vélos mono-pousseurs pour s’évader

11/09/2019 | En décembre dernier, l’association tonneinquaise APRES a fait l’acquisition de quatre vélos mono-pousseurs pour permettre à ses jeunes pensionnaires de découvrir le monde qui les entoure

De gauche à droite : Mme Manchado, directrice CA Tonneins, Mr Berlet, administrateur APRES, Mr Fichet, Président APRES, une administratrice régionale du CA Aquitaine, Mme Reynaud, directrice adjointe de l’ISEP APRES et Dominique Decressac

Créée en 1848, l’association APRES, reconnue d’utilité publique depuis 1884 et basée à Tonneins (47), a pour mission principale la protection de l'enfance. Pour ce faire, elle gère neuf établissements et services aux quatre coins du Lot-et-Garonne, destinés à des enfants en difficulté sociale et handicapés. L’établissement situé à Tonneins accueille 25 mineurs et leur assure quotidiennement bien-être et confort. Toujours dans le souci de les aider à s'intégrer à la vie de la cité mais aussi découvrir le monde qui les entoure, l’association cherche de nouveaux moyens et outils. C’est ainsi qu’en décembre dernier, elle a fait l’acquisition de quatre vélos mono-pousseurs grâce notamment au concours de la Fondation Crédit Agricole d'Aquitaine…

« Nos jeunes ont besoin de s’ouvrir au monde extérieur et de découvrir l’environnement qui les entoure ». Dominique Decressac est le directeur général de l’APRES qui gère neuf centres répartis sur tout le département du Lot-et-Garonne. Pour répondre à ce dessein, l’association vient d’acquérir quatre vélos mono-pousseurs - dont un électrique - pour son centre de Tonneins où 25 mineurs y sont accueillis et accompagnés. Le vélo mono-pousseur est un système de vélo adaptable sur un fauteuil roulant et détachable. Il permet à l'accompagnateur de pédaler tout en poussant la personne en fauteuil. Ce matériel doit donc être dompté avant utilisation, donc « à l’heure actuelle, les éducateurs s’y familiarisent mais dès l’automne prochain tout sera opérationnel ». Opérationnel pour faire des balades en pleine nature et ainsi permettre aux enfants de sortir des murs de leur établissement. « Certes nous leur proposons déjà des activités comme la balnéo ou encore la piscine mais là ce sera différent, nous leur permettrons de véritablement s’immerger dans la nature qui les entoure lors d’une promenade champêtre par exemple. »

Quatre vélos, c’est un début mais « ce n’est pas suffisant »
Les éducateurs de l’APRES tentent tous les jours d’accompagner au mieux ces mineurs qui ont besoin d’une vigilance constante. « Mais pour autant le handicap ne doit pas couper du monde extérieur. » Ainsi, deux fois par an, tous ces jeunes participent à la kermesse de Tonneins et à son carnaval. « Mais deux événements c’est peu, souligne Dominique Decressac. Grâce à ces vélos mono-pousseurs, nous allons pouvoir sortir plus souvent ! » Pour l’heure, donc seuls quatre vélo mono-pousseurs ont pu être acquis pour 25 jeunes. C’est un début mais « bien entendu, ce n’est pas suffisant ». Le directeur général prévoit déjà d’en acheter d’autres prochainement si les finances le permettent pour sa structure située à Allez-et-Cazeneuve près de Villeneuve-sur-Lot où 15 mineurs sont accueillis. Mais cet équipement a un coût !

Un coût de 10 800 €
Les quatre vélos ont coûté 10 800 €. La Fondation Crédit Agricole d’Aquitaine a financé ce projet à hauteur de 5 400 €. Le reste a été payé par l’association sur ses fonds propres. Et si aujourd’hui les aides au fonctionnement ne diminuent pas, en revanche les aides à l’investissement régressent quelque peu donc l’acquisition de futurs vélos mono-pousseurs n’est véritablement pas assurée.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : APRES

Partager sur Facebook
Vu par vous
2613
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !