aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

09/08/17 : Sécurité routière 4 personnes ont perdu la vie sur les routes lot-et-garonnaises fin juillet. La mobilisation des policiers et des gendarmes demeure à un niveau élevé et aucune tolérance ne sera admise en cas d’infractions, assure la préfecture du 47

09/08/17 : Le girondin Pierre-Ambroise Bosse, 25 ans, qui est né à l'athlétisme au club de Gujan-Mestras a remporté l'épreuve du 800 mètres aux championnats du monde de Londres en 1'44''67 ce mardi 8 août.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/08/17 | Sécheresse: Cours d'eau de Gironde interdits

    Lire

    Sécheresse oblige: la préfecture de gironde a pris un arrêté et de nouvelles mesures d’interdiction nécessaires sur la Gamage et la Bassanne en amont de la commune de Savignac. Cela s’ajoute aux mesures déjà mises en œuvre en juillet, à savoir : des restrictions sur les usages non prioritaires ainsi que l’interdiction de tous les prélèvements sur le Deyre, le Glaude, la Barbanne, la Gravouse, le ruisseau de la Grave, le Moron, le Palais (le Ratut), le ruisseau de la Virvée en amont du pont des Planquettes, le Chenal du Talais, la Jalle de Castelnau, la Jalle de Breuil, le Tursan, le Lisos, l’Andouille et le Seignal.

  • 18/08/17 | La Rochelle renforce sa sécurité

    Lire

    Afin d’améliorer la sécurité dans sa ville, le Maire de La Rochelle a sollicité dès ce vendredi le renforcement de La présence des forces de l’ordre - Police nationale et opération sentinelle - dans les lieux les plus fréquentés et en particulier autour du Vieux-Port et a pris un arrêté pour installer un nouveau dispositif anti-bélier aux abords du Vieux-Port. Sous la forme de chicanes placées sur les voies d’accès, ces équipements sont destinés à ralentir les véhicules qui arriveraient trop rapidement, tout en autorisant le passage des bus et des véhicules de secours.

  • 18/08/17 | Emploi : #Recrutemoisitupeux pour faire se rencontrer l’offre et la demande

    Lire

    Site d'offres d'emploi du Lot-et-Garonne, Emploi47.fr lance l’évènement #Recrutemoisitupeux, l’après-midi du 14 septembre, au Centre des Congrès d’Agen. C’est une rencontre directe sans CV, entre candidats et employeurs, au cours de laquelle les employeurs échangeront avec 2 ou 3 candidats en même temps pendant une durée limitée.

  • 18/08/17 | Rochefort honore La Fayette

    Lire

    C'est joliment annoncé dans ce communiqué: "tout au long de l'été, Rochefort invite La Fayette à présider l'ensemble de ses manifestations culturelles. Avec l'exposition au musée Hèbre des pièces exceptionnelles qui retracent sa vie, les conférences, les noctambulations et les nombreuses animations organisées tout l'été, c'est une toute autre ambiance qui vous attend le dernier week-end d'août. Les 26 et 27, vous serez alors plongé dans la vie de ce héros des deux mondes, vous côtoierez le siècle des Lumières et croiserez des personnages costumés dans les rues de la ville."

  • 09/08/17 | En Lot-et-Garonne, un soutien aux entreprises en difficulté

    Lire

    Pour faire face aux complexités de leurs fonctions (difficultés organisationnelles ou économiques), les chefs d'entreprise peuvent être conseillés et aidés grâce au Centre d’Information sur la Prévention des difficultés des entreprises (CIP) de Marmande - Villeneuve-sur-Lot. Ce service est gratuit et apporte un accompagnement personnalisé aux chefs d’entreprises, en l’absence de Tribunal de Commerce.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | A l'écoute des enfants victimes à l'hôpital de Périgueux

06/11/2016 | Au sein de l'hôpital de Périgueux, une structure destinée à recueillir la parole d'enfants victimes de violences, notamment sexuelles, existe depuis un an.

La salle Mélanie de l'hôpital de Périgueux a été inaugurée vendredi

Une pièce spécifique, où les mineurs victimes dans des affaires de moeurs ou de violences sont entendus, a été inaugurée vendredi en fin de matinée au centre hospitalier de Périgueux. La salle porte le prénom de la première petite fille auditionnée selon le protocole vidéo instauré par la loi de 1998, qui permet notamment d'éviter aux enfants de parler à plusieurs reprises des agressions.Depuis le début de l'année, 28 mineurs ont été entendus dans cette salle, sur près de 150 affaires de moeurs et de violences sur mineurs traitées depuis janvier par le parquet de Périgueux.

Une salle Mélanie, aménagée pour filmer l'audition d'enfants mineurs victimes de violences ou d'atteinte sexuelle est disponible depuis un an au sein du service de pédiatrie du centre hospitalier de Périgueux. Depuis  janvier, une trentaine d'enfants et adolescents ont été entendus sur près de 150 dossiers de moeurs et de violences sur mineurs traités par le parquet de Périgueux. Ce projet a pu aboutir grâce à la collaboration des services de l'hôpital qui a mis les locaux à disposition, les services judiciaires et ceux de la gendarmerie nationale. "Un des principaux objectifs du projet était de faire le lien entre le médical et le judiciaire. L'idée était de créer un environnement où les enfants victimes se sentent plus à l'aise, lorsqu'ils sont entendus par des policiiers ou des gendarmes. Cette pièce permet aussi que l'enfant soit accompagné par du personnel du service de pédiatrie, lors d'éventuelles consultations dans les services de pédiatrie et de gynécologie, explique le docteur Michel Gautron, qui a coordonné la création de ce lieu.
L'espace Mélanie, du nom de la première petite fille à avoir été entendue selon le protocole instauré par la loi de 1998, se présente sous la forme d'une pièce d'une quinzaine de mètres carrés . Les murs sont neutres, mis à part quelques dessins. Dans un coin de la pièce, des peluches. Sur une table, des crayons et des feuilles pour dessiner. Au mur, il y a une discrète caméra. La salle Mélanie dispose d'une régie où le directeur d'enquête, chargé du dossier, suit l'audition derrière une glace sans tain.Face à la petite victime, ce sont des gendarmes ou des policiers spécialement formés qui assurent l'entretien. "Le plus difficile est de s'adapter à l'âge de l'enfant.  L'enregistrement vidéo est essentiel car il permet de visualiser le verbal et la gestuelle. Le non verbal compte tout autant que le nom verbal. Avec les jeunes enfants, la durée de l'entretien n'excède pas une vingtaine de minutes. Et cela évite de réentendre l'enfant. Il ne va parler qu'une seule fois.  Nous sommes dans un environnement plus favorable que dans un commissariat ou dans une  compagnie de gendarmerie, précise le colonel Michel Sanchez. Pour la vice procureure,  qui supervise les enquêtes liées à des affaires de moeurs ou de violences physiques sur mineurs, cet espace permet aussi d'accélérer les procédures. 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4353
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !