Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/04/19 : Trois bâtiments-écoles de la Marine Nationale font escale à Bordeaux du vendredi 26 au lundi 29 avril. "Chacal", "Léopard" et "Guépard" sont trois navires brestois en charge de la formation maritime des officiers et officiers mariniers.

25/04/19 : La Cité du Vin est exposée au Centre Pompidou depuis le 10 avril. Une salle de l'établissement parisien est dédiée au travail de l'agence XTU Architects. Ainsi, 9 maquettes et un diaporama retracent la construction et l'ouverture de la Cité du Vin.

23/04/19 : Le pont d'Aquitaine sera fermé à la circulation pour travaux dans la nuit du 24 au 25 avril entre les échangeurs 2 et 4 ainsi que les échangeurs 4 et 5 et dans la nuit du 25 au 26 avril entre les échangeurs 4 et 4a en intérieur et 5 et 4 en extérieur.

23/04/19 : Après Jo-Wilfried Tsonga, ex n°1 français et ex n°5 mondial, Lucas Pouille 32ème joueur mondial, n°10 en 2018, vient de confirmer sa participation au tournoi bordelais BNP ParisBas Primrose qui démarre le 29 avril sur les cours de la villa Primrose

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/04/19 | Daniel Barenboim honore Beethoven à Bordeaux le 28 avril

    Lire

    Le pianiste Daniel Barenboim revient sur la scène du Grand-Théâtre de Bordeaux dimanche 28 avril à 15 h 00 pour un programme consacré au compositeur Beethoven. 4 sonates interprétées par l'un des maitres incontestés du piano, qui dirigea - entre autres - l'Orchestre de Paris, et qui consolide cette saison encore ses liens avec l'Opéra de Bordeaux, fruit de sa complicité avec Marc Minkowski. Au programme notamment la célèbre "Clair de lune"...

  • 25/04/19 | L'Europe au secours des bouquetins ibériques en Béarn

    Lire

    En février, mars et avril 2019, 1 502 projets sélectionnés par le Conseil régional, ont pu bénéficier de 69,8 M€ de fonds européens pour leur réalisation. Parmi les bénéficiaires, le Parc national des Pyrénées qui a ainsi obtenu un soutien de 142 800 € de l'Union européenne et de 15 000 € de la Région pour son projet de réintroduction du bouquetin ibérique dans le Béarn, espèce disparue il y a plus d'un siècle en France. Objectif: lâcher 75 animaux sur 3 ans pour créer 2 noyaux d'individus en vallées d'Aspe et d'Ossau et ainsi favoriser le maintien durable de l'espèce dans les Pyrénées.

  • 25/04/19 | "AVC Tous Concernés" pédale pour la prévention des attaques cérébrales

    Lire

    L'association de prévention des AVC organise "la vie est un sourire", trajet de 1 000km à tricycle. Philippe Meynard était maire de Barsac quand il a été victime d'une attaque cérébrale et a dû réapprendre à marcher, écrire et parler. Il partira de Narbonne le 2 mai pour rejoindre Bayonne le 14, en suivant un parcours en forme de sourire passant par l'Espagne. En France, 150 000 AVC ont lieu chaque année. Des actions de prévention seront organisées au départ et à l'arrivée grâce au minibus AVC.

  • 25/04/19 | Festival Philosophia en approche !

    Lire

    La treizième édition du festival Philosophia se tient du 22 au 26 mai prochain. Le thème retenu est l'histoire. La présentation officielle du festival aura lieu le 29 avril prochain à Cap Sciences. 34 rendez-vous sont au programme de ce festival qui se déroule à Saint-Émilion, Libourne et Pomerol. L'archéologue préhistorien Jean-Paul Demoule, auteur de "Comment l'archéologie bouleverse nos civilisations" (éd. La Découverte) sera présent, accompagné de nombreux spécialistes.

  • 24/04/19 | Commerce : la Nouvelle-Aquitaine excédentaire

    Lire

    La balance commerciale régionale a été dévoilée ce mercredi 24 avril. Tandis que la France dégrade son déficit, la Nouvelle-Aquitaine dégage un excédent commercial de 600 millions d'euros. L'analyse des données publiées par la Douane est réalisée l'Observatoire régional des échanges internationaux, co-pilotée par la Région et la Chambre du Commerce et de l'Industrie Nouvelle-Aquitaine. Les trois plus importantes destinations de l'export régional sont les États-Unis, l'Espagne et l'Allemagne. Les 9 553 entreprises exportatrices de la Nouvelle-Aquitaine dont 1 406 sont des primo exportateurs (14,7%) ont réalisé 23,4 milliards d'euros d'exportations en 2018.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | A Mios, le concours de mini miss a été annulé face à l'ampleur de la polémique

02/06/2012 | La polémique a eu raison du concours de mini-miss qui devait se tenir vendredi 1er juin à Mios

Les concours de mini miss font débat

C'est un vrai sujet de société. Doit-on organiser des concours de mini-miss avec des jeunes filles qui ont parfois seulement 7 ans ? C'est à dire des enfants. Sous la pression de certains élus et d'associations, le concours prévu à Mios en Gironde vendredi 1er juin n'a pas eu lieu. La polémique a été d'autant plus forte qu'un rapport sur l'hypersexualisation des enfants, conduit par la sénatrice UMP Chantal Jouanno, est sorti récemment le 5 mars. Au-delà de ce concours, ce sont de multiples questions qui se posent : celles du culte du corps, de la protection de l'enfance.

Au placard les robes, les écharpes et les couronnes, le concours des mini-miss de Mios qui devait avoir lieu vendredi est annulé. Une centaine de petites filles âgées entre 7 et 15 ans s'était inscrite. L'un des premiers élus à avoir lancé la polémique est le socialiste bordelais, Mathieu Rouveyre. Le 27 mai, dans une lettre ouverte au maire de Mios, il dénonçait le fait que "les candidates sont jugées sur leur apparence, leur tenue, leur maintien et leur démarche sur scène. Examinées par des adultes qui perdent de vue qu'il s'agit d'enfants, elles doivent se conformer au cliché de la femme fatale. Comme il s'agit d'une compétition, c'est celle qui s'approchera le plus près du stéréotype attendu qui décrochera la timbale. À l'issue d'un apprentissage malsain, ces jeunes filles deviennent purement et simplement des enfants objets". Elus et associations se sont appuyés sur les recommandations du rapport sur l’hypersexualisation de la sénatrice UMP Chantal Jouanno. Ce rapport préconise notamment la création d’une « charte de l’enfant » et l’interdiction de ce genre de concours qui donne une « image dégradée de la femme » et valorise « une vision stéréotypée de la fillette qui se construit principalement sur son apparence ».

"Des enfants objets"
Pour tenter de désarmorcer les polémiques, depuis janvier 2012, la charte du concours de Mini-Miss (une marque déposée depuis 1989) impose des règles strictes : maquillage, faux-cils, faux-ongles, perruques, maillot de bain et  talons hauts sont interdits et les filles de moins de 7 ans ne sont pas autorisées à défiler. Une charte qui n'est pas toujours appliquée et que le rapport Jouanno juge trop édulcorée : « Ces adaptations de forme ne changent pas la philosophie de ces manifestations, qui reposent sur les talents de séduction », pointe le rapport. Une chose est sûre, notre société n'a pas grand chose à gagner à ancrer dans la tête des jeunes filles de tels stéréotypes de beauté. Espérons que la polémique aura permis aux parents des candidates inscrites à Mios de regarder ces concours d'un autre oeil.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Ronmiel

Partager sur Facebook
Vu par vous
847
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
ben said gonzalez maria | 02/06/2012

Mis de beauté à sept ans !. Une des plus belles choses dans la vie d'une personne est l'enfance avec sanaîveté , sa pureté ,son insouciance , et on veut enlever tout ça ?, plus d'enfance , adultes avant l'âge , c'est triste ! On entend par tout parler de " valeurs ", quelles sont les valeurs de ces personnes qui ,organissent ces concours et , ces mamans qui , pensent plus à elles que à leur enfantcar , c'est la maman qui prépare sa fille pour ces manifestations . Tout a fait d'accord avec l'interdictio .

COMITE MISS NATIONALE | 02/06/2012

Paris le 02/06/2012

C’est bien suite à la mise en garde envoyée par Michel LE PARMENTIER, président du « Comité Miss Paris - Miss Nationale - Miss Internationale » qui est également le créateur et le détenteur de la marque et du concept « MINI-MISS® » déposés à l’INPI et à la SACD depuis 1989,



que les organisatrices et le Maire de MIOS (Gironde) ont décidé d’annuler la manifestation dite « élection Mini-Miss et Mini-Mister » prévue vendredi 1er juin 2012 à la salle des fêtes de Mios.



En effet Monsieur Michel LE PARMENTIER avait dénoncé dans une lettre ouverte l’usage illicite de la marque et du concept MINI-MISS® qui constituait un acte de contrefaçon selon la Loi sur la propriété intellectuelle et industrielle des marques déposées.



Par la même occasion le Comité des MINI-MISS® rappelle qu’il a mis en place une charte d’éthique relative aux concours de MINI-MISS® en France, à savoir :



- Interdiction de participation aux moins de 7 ans lors de la finale nationale.

- Pas de maquillage, faux cils, faux ongles, perruques, ni maillot de bain ou talons hauts.



Tous les concours de MINI-MISS® doivent se composer de 2 défilés avec 2 tenues imposées :



- un défilé en robe de cérémonie dite « robe de princesse »

- un défilé uniformisé en jeans, baskets et tee-shirt blanc.



Aucune autre tenue ne sera acceptée.



Aussi il est faux de parler d'hypersexualisation des candidates et il est ridicule de prendre les "MINI-MISS" pour des "boucs-émissaires" car il faut bien se rendre compte que c'est toute la société qui est hypersexualisée.



Et si l'on va au bout de la logique de nos contradicteurs, il va falloir interdire l'hypersexualisation des animatrices télé ou des chanteuses qui sont considérées comme des modèles pour les petites filles actuelles.



Aussi dans cette "affaire" il faut raison garder et considérer qu'il ne s'agit que d'un jeu !!



Le Comité tient également à signaler qu’il a introduit une action en contrefaçon contre la société de télévision NT1 (propriété de TF1) pour l’utilisation illicite de la marque « MINI-MISS® » dans le titre d’une émission de télé-réalité américaine rebaptisée en France « MINI-MISS, qui sera la plus belle ! » dont le contenu va à l’encontre de la charte d’éthique française.



Le Comité annonce qu’il organisera au cours de l’automne prochain le concours régional de « MINI-MISS® AQUITAINE 2012 »



La lauréate ira représenter la Région à la finale nationale qui aura lieu à Paris en décembre 2012.



Service de presse du « Comité Miss Paris – Miss Nationale – Miss Internationale »

01 74 30 19 47 / 06 81 87 13 41

www.missnationale.com

www.minimiss.com


Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !