18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | A Périgueux, la mobilisation contre l'arrêté anti mendicité se poursuit

27/05/2014 | La manifestation, organisée ce 27 mai contre l'arrêté anti mendicité pris par Antoine Audi, le nouveau maire UMP de Périgueux, a réuni environ 200 personnes.

La mobilisation contre l'arrêté anti mendicité à Périgueux se poursuit

Antoine Audi, le nouveau maire de Périgueux vient de prendre un arrêté anti mendicité. Depuis le 20 mai et jusqu'au 30 septembre, il est interdit de faire la manche, de s'allonger sur un banc dans le centre historique, sur les boulevards et sur les principales places de la ville. Les contrevenants sont passibles d'une amende de 38 euros. Une manifestation contre ce texte organisée à l'initiative du parti socialiste a rassemblé ce soir 200 personnes. De simples citoyens et des mouvements libertaires et anarchistes ont aussi manifesté leur opposition sans se joindre au parti socialiste.

Depuis une semaine, date de sa mise en application, l'arrêté anti mendicité pris par Antoine Audi, le nouveau maire de Périgueux, fait réagir, bien qu'aucune amende n'ait été exigée jusqu'à présent . Ce soir, au pied de l'arbre de la liberté, en centre ville, une manifestation était organisée à l'initiative du parti socialiste local. Elle a rassemblé environ 200 personnes. Et le rond point devant la Poste a été rebaptisé pour l'occasion "le rond point de la mendicité".
L'opposition municipale était largement représentée avec dans les premiers rangs, l'ancien maire Michel Moyrand, battu en mars dernier. "Cacher la misère ne la fera pas disparaître. Beaucoup d’entre eux n’ont pas choisi d'être dans la rue, de se retrouver sans emploi et sans logement ? Il est tellement plus facile de prendre un arrêté municipal, plutôt que de tenter de résoudre leurs problèmes. Il existe des structures et des initiatives qui peuvent aider ces personnes et non de les chasser. Ce texte est contraire aux valeurs républicaines. Il va à l'encontre des articles 4 et 5 de la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen, annexé à notre constitution. Périgueux mérite mieux que d'être assimilée à des villes comme Henin Beaumont (62)," a indiqué Cédric Brun, secrétaire fédéral du parti socialiste.  Le parti socialiste n'est pas le seul à s'indigner contre le nouvel arrêté : à proximité, les libertaires et anarchistes de Dordogne ont également manifesté leur opposition à cette mesure, la qualifiant "d'arrêté anti pauvre" et qualifiant "la politique du nouveau maire d'anti sociale", mais ils refusent de "servir de caution révolutionnaire d'un parti actuellement au pouvoir." Le parti de gauche appelait aussi à rejoindre cette manifestation et demande le retrait immédiat du texte. 

Le conseil diocésain a réagiLe Conseil diocésain de la Diaconie a également rédigé un communiqué au sujet de l'arrêté anti-mendicité. "Les membres du Conseil Diocésain de la Diaconie s'inquiètent et s'élèvent avec indignation contre l'arrêté anti-mendicité qui ne dit pas son nom et qui va s'appliquer à Périgueux. De telles pratiques aggravent davantage la vie des moins bien lotis de notre société", déclare le père Jean-Louis Favard. Et de reprendre : "Il est trop facile et inefficace de masquer la crise que traverse notre pays en bannissant de nos villes ses stigmates les plus visibles : la pauvreté, l'exclusion. Cette négation de la réalité est illusoire et indigne. S'il est vrai que l'augmentation du nombre des exclus pèse sur les villes, les élus locaux doivent réfléchir à des solutions plus dignes et relever le défi."Cette manifestation a semblé en tout cas "revigorér" la gauche locale et tout particulièrement l'opposition municipale, qui se réserve le droit de mettre le sujet au débat du prochain conseil municipal, le 4 juin prochain. 

Une nouvelle manifestation samediDe simples citoyens se sont joints au rassemblement de ce soir. Parmi eux, un jeune étudiant en BTS, Robin Lacaille qui a créé une page facebook dédiée au mouvement de contestation contre l'arrêté interdisant la mendicité à Périgueux. "Il s'agit d'une simple réaction citoyenne, apolitique. Le seul objectif est le retrait du texte," souligne le jeune homme.  Pour dénoncer cet arrêté, un rassemblement solidaire et citoyen est prévu samedi matin, jour du marché, suivi d'un pique nique géant au parc Gamenson, et d'une marche qui devrait se terminer devant l'hôtel de ville. Sur la page facebook, consacrée à la manifestation de samedi, 500 personnes ont d'ores et déjà promis d'y participer. Cette initiative s'ajoute à la pétition qui circule sur le web qui a déjà reccueili 650 signatures. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
3755
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Robin Lacueille | 28/05/2014

Bonjour, juste pour vous préciser qu'il n'y aura pas de marche vers l'hotel de ville suite au Pic-nic car un samedi après midi il est totalement vide et ça n'aurait aucun impact ! Le rassemblement est à 9h30 au Parking tourny (vers la Préfecture).
Et pourriez-vous modifier mon nom par hasard ?
Robin Lacueille

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !