Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/02/20 : Les producteurs des Pyrénées-Atlantiques reviennent chargés de médailles du Salon International de l'Agriculture : 95 au total, dont 19 médailles d'or, 41 médailles d'argent et 35 de bronze, produits et vins confondus.

27/02/20 : Lac de Caussade. La préfète de Lot-et-Garonne vient de faire savoir qu'elle "engage une procédure à l'encontre de la Chambre d'agriculture visant à accomplir des travaux d'office afin d'effectuer la vidange de la retenue".

27/02/20 : « Rien n’est décidé sur l’intervention des forces de l’ordre, tout est encore à l’arbitrage du Premier ministre ». Voici ce qu’a dit le ministre de l’agriculture Didier Guillaume au président de la Chambre d’agriculture 47 ce matin au SIA.

27/02/20 : Elisabeth Borne, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, se rendra ce vendredi à Bordeaux pour soutenir le candidat LaRem Thomas Cazenave aux prochaines élections municipales.

25/02/20 : Le Ministère des Sports a suspendu provisoirement, à titre conservatoire Michel Poueyts, directeur technique national au sein de la Fédération de pelote basque suite à sa mise en examen pour corruption avec un employé de la sous préfecture de Bayonne.

25/02/20 : Au SIA à Paris, les récompenses commencent à pleuvoir sur la Dordogne, hier ont été décernés 4 médailles d’or, 12 médailles d’argent et 12 médailles de bronze pour les produits, ainsi qu’un prix d’excellence au concours des vins du Sud-Ouest.

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/02/20 | Gironde: 17 830 candidats aux municipales

    Lire

    Municipales: Dans les 535 communes de Gironde, ce sont 17 830 candidats qui se sont déclarés pour 8 887 sièges à pourvoir. Dans toutes les communes du département au moins une liste a été déposée. Dans les 231 communes de plus de 1 000 habitants, 496 listes ont été déposées soit 13 102 candidats (52% d’hommes et 47% de femmes) pour 5183 sièges à pourvoir. Bordeaux compte le plus grand nombre de listes, 10 listes déposées suivi de Mérignac avec 9 listes.

  • 28/02/20 | Municipales: 6 communes sans candidats dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Dans les 546 communes des Pyrénées-Atlantiques, 11 088 candidats se sont déclarés pour 7392 sièges à pourvoir. A Arrien, Urost, Higuères Souye, Pardies Pietat, Etsaut et Escout aucun candidat ne s'est présenté. Aucune élection ne pourra être organisée pour ce 1er tour. De nouveaux candidats pourront se déclarer entre les 2 tours et les élections pourront ainsi se tenir au 2nd tour. Si aucune candidature n’intervient pour le 2nd tour. Le préfet de département nomme alors une délégation spéciale chargée de gérer les affaires courantes de la commune et d’organiser de nouvelles élections dans un délai de 3 mois.

  • 28/02/20 | Création d'un nouveau label "Les Sentinelles du Goût"

    Lire

    « Les Sentinelles du Goût ». Tel est le nom du nouveau label créé de concert par l’Institut du Goût Nouvelle-Aquitaine et trois étudiantes de Licence Pro "Valorisation, Animation et Médiation des Territoires Ruraux" de l’Université Bordeaux Montaigne. Ce label a pour but de protéger et de valoriser les savoir–faire et les goûts des produits traditionnels de la région.

  • 28/02/20 | Pour l'Arche en Charente, transformation numérique rime avec inclusion

    Lire

    L'association l'Arche en Charente encadre les activités de plusieurs établissements médico-sociaux, dont 3 ESAT pleinement insérés dans le tissu économique local à de multiples étapes de la filière du Cognac, de la production à l'expédition. L'association, lancée dans une profonde transformation numérique, vient d'obtenir une aide de 88 330 € de la Région (50% du budget prévisionnel). Et pour cause, le projet se double d'une démarche d'inclusion numérique au profit de ses employés en situation de handicap mental. Un atout majeur pour leur réinsertion professionnelle en milieu « ordinaire ».

  • 28/02/20 | Exposition "Espace Nature" à Rochefort Océan (17)

    Lire

    Du 25 février au 28 mars 2020, l’Expo Espace Nature aura lieu à Rochefort Océan, pour le plaisir des visiteurs qui découvriront au fil des photographies un périple de 18 mois sur le thème de l’écohabitat. L’occasion de découvrir d’autres modes et matériaux de construction en accord avec l’environnement. A travers ces images, l’exposition tend à ouvrir le champ des possibles dans l’esprit des visiteurs, en encourageant l’émergence de nouvelles pratiques.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | A Périgueux, Nicolas Henin partage son expérience sur le djihadisme

19/10/2018 | L'ex journaliste Nicolas Hénin a répondu à l'invitation de la préfète de la Dordogne en animant un séminaire de deux jours sur le thème de la radicalisation.

Nicolas Hénin a animé un séminaire "radicalisation" à Périgueux

L'ancien journaliste et ex otage en Syrie, Nicolas Hénin anime pendant deux jours un séminaire sur la radicalisation, destiné aux agents de l'Etat, aux travailleurs sociaux, aux collectivités, aux forces de l'ordre. Fondateur d'Action résilience, Nicolas Hénin, qui a un vécu d'une quinzaine d'années de reporter de guerre a acquis des compétences sur les sujets du terrorisme et de la radicalisation. Son souhait est de donner des outils de compréhension aux acteurs de terrain : "je n'ai pas grand-chose à apprendre aux services spécialisés, en revanche il y a un défi dans les territoires ruraux."

L'ancien journaliste Nicolas Henin a passé une quinzaine d'années à suivre, à réaliser des reportages et à témoigner sur les crises ou conflits du Moyen-Orient et du monde arabe dont le Soudan, la Somalie et le Yemen. Nicolas Hénin couvre les événements d’Égypte, de Libye, puis de Syrie où il se rend à cinq reprises de 2011 à juin 2013, pour différents médias nationaux. Il finira par être enlevé à Raqqa, le 22 juin 2013 par l'état Islamique et au levant. Il sera détenu dix mois et libéré en avril 2014. La majorité de ces goeliers était des européens, partis comme un millier de Français faire le djihad. 

Aujourd'hui, Nicolas Hénin a changé de métier et veut mettre cette expérience de terrain, au contact de différentes mouvances islamistes et de djihadistes, au service de son pays. Il a créé Action résilience, une société de conseil et de formation, qui intervient principalement auprès des pouvoirs publics sur les questions de radicalisation, de terrorisme. Elle intervient notamment pour l'administration pénitentiaire. 
Les 18 et 19 octobre, il était l'invité de la la préfecture de la Dordogne pour animer un séminair  destiné aux partenaires de l'Etat dans le suivi de la radicalisation dans le département. Des enseignants, des partenaires sociaux, des gendarmes, des policiers y ont participé. En Dordogne, on dénombre 60 personnes fichées S dont 12 sont des détenus. Ce chiffre est stable.
Pour Nicolas Hénin, "il n'existe pas de zone exempte de terrorisme ou de risque de radicalisation, y compris en milieu rural. Il y a eu des attentats dans de petites villes, ne l'oublions pas. On a de la chance de ne pas avoir eu d'attentats significatifs depuis quelques temps, et le rythme a baissé d'intensité. C'est tant mieux. Il ne faut pas baisser la garde pour  autant. C'est dans doute du au fait que le travail des services spécialisés s'est amélioré et qu'on assiste en même temps à un essoufflement de la mouvance djihadiste. L'Etat islamique a perdu une part de sa capacité à organiser des opérations commando complexes."

Le principal enjeu, c'est l'évaluation 

L'ancien journaliste en appelle la vigilance d'où le principal défi à relever est celui de l'évaluation. "C'est l'enjeu majeur. Si vous avez une personne velléitaire, remontée contre la société, qui vous  lance des griefs à tout bout de champ et que vous le traitez de terroriste en puissance, vous avez un vrai risque d'en faire un terroriste. A l'inverse, si vous passez à côté d'un cas, vous risquez de manquer une occasion de prévenir d'une attaque."  Le fondateur d'Action Résilience précise le rôle du travailleur social ou de l'enseignant. "Ils n'ont pas vocation à faire le travail de la police ou de la justice. Ils peuvent faire remonter du terrain des éléments qui peuvent s'avérer inquiétants. Ces signalements doivent être pertinents. Ces travailleurs sociaux ont un devoir de contribution à la prévention." Surtout qu'en matière de terrorisme, on a appris qu' il n'y a pas de profil type : des jeunes, des vieux, des personnes issues de milieux ruraux, de grandes villes, seulement 20 % sont des convertis. "On doit se débarrasser des clichés, car la stigmatisation est l'un des tous premiers facteurs de radicalisation." Troisième point essentiel aux yeux de Nicolas Henin, la cohésion sociale. "La cohésion sociale doit être retravaillée à tous les niveaux de la société. Car les terroristes savent très bien identifier les failles de nos sociétés et sont capables de les exploiter jusqu'au chaos. "

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude -Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
3934
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !