Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/01/19 : Bordeaux: l'opération de parking gratuit place des Quinconces reconduite ce dimanche et étendue à demain samedi et jusqu’à la fin des soldes : environ 400 places de stationnement libre de 9h30 à 20h chaque samedi et dimanche jusqu'aux 16 et 17 février

18/01/19 : Le nouveau service de location de vélos de l'agglomération du Grand Périgueux s'appellera "Périvélo". 400 deux-roues (à assistance électrique, pliants, vélos classiques) seront progressivement mis à disposition pour les usagers à partir du printemps.

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

17/01/19 : Vendredi 18 janvier, EDF/Dalkia signera un partenariat avec la Ville de Poitiers pour Traversées, l'évènement artistique et culturel du Palais. La signature se fera à 10h en présence du maire de Poitiers et des représentants régionaux d'EDF/Dalkia.

17/01/19 : La Rochelle Université ouvre ses portes samedi 2 février, de 9h30 à 17h. L’accueil de la journée se déroulera au Technoforum (23 avenue Albert Einstein, La Rochelle). avec des stands d’informations de l’Université et de ses partenaires (CROUS, CDIJ, Yélo,

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/01/19 | Eco-Campus : Poitiers exemplaire

    Lire

    L'Université de Poitiers mise en valeur par le ministère de l'Enseignement Supérieur. Dans le cadre d'un séminaire dédié à la valorisation et la vie de campus, le ministère a invité l'Université de Poitiers à présenter son réseau de chaleur. Cette installation a permis une baisse de 500.000 euros de la facture énergétique. L'établissement poitevin est engagé dans une stratégie de développement durable récompensée par l'obtention du label Développement Durable et Responsabilité Sociétale en 2016.

  • 17/01/19 | Gilet jaunes : quel impact sur les commerces girondins ?

    Lire

    Dans une enquête de la Chambre de Commerce et d'Industrie Bordeaux Gironde sur l'évolution de a fréquentation des commerçants girondins sur les samedi du 15 décembre au 5 janvier auprès de 310 d'entre eux, on apprend que 93% des commerçants bordelais ont enregistré une baisse de fréquentation (supérieure à 50% pour plus d'un quart) par rapport à l'an passé et 90% une baisse de leur chiffre d'affaire (supérieure à 50% pour près d'un quart). Sur le reste du département, 69% ont enregistré une baisse de fréquentation et 66% du chiffre d'affaire, avec une Haute Gironde jugée "très fortement impactée".

  • 17/01/19 | Habitat 17 : des actions pour rompre l'isolement des retraités

    Lire

    Afin de rompre l'isolement des personnes âgées, l'association Voisins Solidaires et l'office public Habitat 17 viennent de créer un programme d'actions sur le département, allant du service rendu ponctuel à l'organisation d’événements de voisinage (type fête des voisins), reposant sur un réseau de voisins. 160 seniors isolés de 80 ans et + ont été identifiés. Avec cette action, l'office s'est vu renouveler le label européen du "bailleur social et solidaire", déjà obtenu en 2016 pour trois ans.

  • 17/01/19 | Mérignac : 4e édition de l’opération "Mon sang pour les autres"

    Lire

    Le Rotary Club de Mérignac et l'Association pour le don du sang bénévole de Mérignac s‘unissent au côté de l’Etablissement français du sang (EFS) Nouvelle-Aquitaine en organisant vendredi 18 janvier toute la journée et samedi 19 janvier au matin à la Maison des associations des journées pour donner son sang. Pour ce faire, il suffit d’être majeur et en bonne santé. L’objectif est de mobiliser 180 donneurs lors de cette collecte. Toutes les informations sont à retrouver ici.

  • 17/01/19 | Charente : une nouvelle Maison de Santé en zone rurale

    Lire

    Une nouvelle Maison de Santé sera inaugurée ce samedi à Barbezieux-Saint-Hilaire (23 avenue Charles-Virolleau), sur un territoire en désertification médicale. La MSP de Barbezieux-Saint-Hilaire regroupera 11 professionnels de santé aux fonctions complémentaires : deux médecins, un dermatologue, une sage-femme, deux cabinets d'infirmières, deux ostéopathes, une diététicienne, un psychologue et un réflexologue. Un projet soutenu pat la Région (150 000€) et l'Europe (200 000€).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | A Périgueux, Nicolas Henin partage son expérience sur le djihadisme

19/10/2018 | L'ex journaliste Nicolas Hénin a répondu à l'invitation de la préfète de la Dordogne en animant un séminaire de deux jours sur le thème de la radicalisation.

Nicolas Hénin a animé un séminaire "radicalisation" à Périgueux

L'ancien journaliste et ex otage en Syrie, Nicolas Hénin anime pendant deux jours un séminaire sur la radicalisation, destiné aux agents de l'Etat, aux travailleurs sociaux, aux collectivités, aux forces de l'ordre. Fondateur d'Action résilience, Nicolas Hénin, qui a un vécu d'une quinzaine d'années de reporter de guerre a acquis des compétences sur les sujets du terrorisme et de la radicalisation. Son souhait est de donner des outils de compréhension aux acteurs de terrain : "je n'ai pas grand-chose à apprendre aux services spécialisés, en revanche il y a un défi dans les territoires ruraux."

L'ancien journaliste Nicolas Henin a passé une quinzaine d'années à suivre, à réaliser des reportages et à témoigner sur les crises ou conflits du Moyen-Orient et du monde arabe dont le Soudan, la Somalie et le Yemen. Nicolas Hénin couvre les événements d’Égypte, de Libye, puis de Syrie où il se rend à cinq reprises de 2011 à juin 2013, pour différents médias nationaux. Il finira par être enlevé à Raqqa, le 22 juin 2013 par l'état Islamique et au levant. Il sera détenu dix mois et libéré en avril 2014. La majorité de ces goeliers était des européens, partis comme un millier de Français faire le djihad. 

Aujourd'hui, Nicolas Hénin a changé de métier et veut mettre cette expérience de terrain, au contact de différentes mouvances islamistes et de djihadistes, au service de son pays. Il a créé Action résilience, une société de conseil et de formation, qui intervient principalement auprès des pouvoirs publics sur les questions de radicalisation, de terrorisme. Elle intervient notamment pour l'administration pénitentiaire. 
Les 18 et 19 octobre, il était l'invité de la la préfecture de la Dordogne pour animer un séminair  destiné aux partenaires de l'Etat dans le suivi de la radicalisation dans le département. Des enseignants, des partenaires sociaux, des gendarmes, des policiers y ont participé. En Dordogne, on dénombre 60 personnes fichées S dont 12 sont des détenus. Ce chiffre est stable.
Pour Nicolas Hénin, "il n'existe pas de zone exempte de terrorisme ou de risque de radicalisation, y compris en milieu rural. Il y a eu des attentats dans de petites villes, ne l'oublions pas. On a de la chance de ne pas avoir eu d'attentats significatifs depuis quelques temps, et le rythme a baissé d'intensité. C'est tant mieux. Il ne faut pas baisser la garde pour  autant. C'est dans doute du au fait que le travail des services spécialisés s'est amélioré et qu'on assiste en même temps à un essoufflement de la mouvance djihadiste. L'Etat islamique a perdu une part de sa capacité à organiser des opérations commando complexes."

Le principal enjeu, c'est l'évaluation 

L'ancien journaliste en appelle la vigilance d'où le principal défi à relever est celui de l'évaluation. "C'est l'enjeu majeur. Si vous avez une personne velléitaire, remontée contre la société, qui vous  lance des griefs à tout bout de champ et que vous le traitez de terroriste en puissance, vous avez un vrai risque d'en faire un terroriste. A l'inverse, si vous passez à côté d'un cas, vous risquez de manquer une occasion de prévenir d'une attaque."  Le fondateur d'Action Résilience précise le rôle du travailleur social ou de l'enseignant. "Ils n'ont pas vocation à faire le travail de la police ou de la justice. Ils peuvent faire remonter du terrain des éléments qui peuvent s'avérer inquiétants. Ces signalements doivent être pertinents. Ces travailleurs sociaux ont un devoir de contribution à la prévention." Surtout qu'en matière de terrorisme, on a appris qu' il n'y a pas de profil type : des jeunes, des vieux, des personnes issues de milieux ruraux, de grandes villes, seulement 20 % sont des convertis. "On doit se débarrasser des clichés, car la stigmatisation est l'un des tous premiers facteurs de radicalisation." Troisième point essentiel aux yeux de Nicolas Henin, la cohésion sociale. "La cohésion sociale doit être retravaillée à tous les niveaux de la société. Car les terroristes savent très bien identifier les failles de nos sociétés et sont capables de les exploiter jusqu'au chaos. "

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude -Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
3203
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !