18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | A Saint-André-de-Cubzac, les riverains protestent contre les nuisances du chantier de la LGV

07/12/2012 | Vif débat mercredi 5 décembre entre les riverains et les responsables du chantier LGV sur le secteur de Saint-André-de-Cubzac

Le TGV en gare d'Agen

La réunion a été particulièrement tendue mercredi 5 décembre entre la cinquantaine d'habitants présents et les responsables de Cosea, le groupement d'entreprises piloté par Vinci Construction pour construire la ligne à grande vitesse Bordeaux-Tours. Au coeur des débats : les nuisances sonores et les difficultés de circulation.

En Gironde, la commune de Saint-André-de-Cubzac est l'une des plus impactées par les travaux du chantier de la LGV Tours-Bordeaux avec 4 km de ligne sur son territoire et 5 nouveaux ouvrages importants. La principale difficulté est d'intégrer la LGV à quelques mètres seulement de l'autoroute A 10. D'ailleurs, les discussions ont été âpres avec la municipalité concernant les bretelles de sortie de l'A 10, ce que l'on appelle l'échangeur 40 avec les sorties 40 A et 40 B. Cet échangeur va être entièrement repensé avec la création d'un nouveau giratoire. Plusieurs routes seront aussi touchées, la RD 10, RD 248 route de Salignac, RD 1510 (bretelle 40 A), RD 670 (route de Libourne-bretelle 40 B) et de la RD 137 E7, route de Saint-Romain... Des travaux qui ne prendront fin qu'en 2015. En regardant les plans affichés au champ de foire à Saint-André-de-Cubzac mercredi 5 décembre, deux riverains, Francis et Michel pestent. "Il y a deux départementales qui arrivent l'une sur l'autre sans giratoire. Cela pose un problème de sécurité", s'inquiètent ces riverains, qui vivent près de la RD 248.

Vivre 50 ans près de la LGVL'amertume est très forte chez eux. "Pour faire gagner une heure à une certaine catégorie de gens, on fait perdre plusieurs minutes au quotidien à d'autres. Nous, la LGV, on ne va pas en profiter", s'agace Michel. "Par contre, on aura les nuisances", poursuit-il. Ce soir, le sujet était justement les nuisances sonores. Le directeur du secteur sud, Bruno Perverie, de Cosea a installé un outil pédagogique pour permettre aux gens dans la salle de mesurer ces nuisances au son des voix au micro. La réglementation en vigueur stipule que le bruit du chantier et plus tard du train ne doit pas dépasser une moyenne de 60 décibels le jour (6 heures-22 heures) et 55 décibels la nuit. Aussitôt, un habitant particulièrement virulent se lève et crie : "arrêtez nous ça, c'est une supercherie ! Le TGV passe à 110 décibels plusieurs fois par jour et vous faites une moyenne !", s'exclame-t-il. Le ton monte et Bruno Perverie peine à contenir la colère de cet homme, qui déplore un manque de concertation. "Depuis qu'ils ont commencé à déboiser le bois de Bourlimont, j'entends plus l'autoroute", se plaint Francis. Et ce n'est qu'un début... "On va en prendre pour 50 ans !", s'insurge-t-on dans le public. Il faudra encore de nombreuses réunions avec les habitants pour tenter d'apaiser cette colère.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Aqui !

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
3682
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
baillou | 27/09/2013

dans le contexte actuel des prochaines élections municipales , il est probable que le mécontentement des habitants a été réglé ! non ?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !