aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Abdel Ahabchane, directeur d'O2 radio : "Quand on tue pour faire taire, la pensée devient une autoroute"

09/01/2015 | Le directeur d'O2 radio a tenu a exprimer son émotion et son soutien aux victimes du tragique attentat qui a secoué les locaux de Charlie Hebdo mercredi

Abdel Ahabchane affiche son soutien aux victimes de l'attentat de Charlie Hebdo

Abdel Ahabchane est admiratif de ce slogan qui circule partout et scande "Je suis Charlie". Le co-fondateur de la radio O2, basée à Cenon, est aussi un travailleur social aux multiples casquettes. Aux lendemains du drame qui a touché les locaux de la rédaction parisienne et fait 12 victimes, il réaffirme son soutien à l'élan populaire qui a suivi ce drame auquel, dit-il, "personne ne doit être indifférent".

Frappé par l'élan de soutien qui a mobilisé plus de 100 000 français dans les rues au lendemain du drame, Abdel Ahabchane souligne son admiration profonde pour ce "slogan", inventé par Joachim Roncin, jeune directeur artistique de la revue "Stylist" une demi-heure après l'annonce du carnage. "Ce message là est très fort. Derrière ce slogan, ce n'est pas uniquement de la compassion qui apparaît, c'est aussi une volonté de soutenir une identité commune. Affirmer la possibilité d'exprimer sa liberté de conscience, c'est aussi se réaliser tels que l'on est. Ca prouve à quel point les médias sont médiateurs, à quel point ils rassemblent".

Un passé engagé

Abdel Ahabchane a vécu 20 ans au Maroc. Dès l'âge de 15 ans, il était engagé dans la vie sociale et culturelle. "On était toute une bande qui faisait partie d'une association qui s'appelait "Khemisset", dans une petite ville proche de Meknès et on avait monté une troupe de théâtre engagé qui jouait des textes de Camus, Tolstoï ou de célèbres écrivains du monde arabe. Je me souviens d'un certain Kamel, un ancien prof de littérature française qui se faisait questionner sur l'existence de Dieu. Il avait répondu "Dieu est juste une idée". La preuve que toute opinion est bonne à entendre, dès lors qu'elle n'est pas suivie d'actes comme ceux qui ont été commis mercredi". Abdel cumule toutes les casquettes : travailleur social dans les centres, militant syndical, conseiller municipal... Des postes qui, pour lui, se ressemblent. "On porte la même parole à travers tous ces engagements. Ca touche à notre liberté, à notre compassion et à notre humanité". 

L'attentat de Charlie, il l'a vécu comme une véritable rupture au sein de la société : "J'ai compris tout de suite qu'il y aurait un avant et un après 7 janvier 2015. Personne n'y est indifférent. Même mon fils de 13 ans m'en a parlé parce que leur prof d'histoire leur avait raconté d'où venait ce journal. C'est un élan extraordinaire qui, même s'il part d'un malheur, se base sur l'espérance". Hier, à midi, journée de deuil national, le pays s'est arrêté pendant une minute à midi. O2 Radio a aussi cessé d'émettre pendant cette minute symbolique, et Abdel Ahabchane était présent dans les locaux de la radio. "De mémoire, je n'ai jamais connu une minute de silence aussi importante. C'était plus qu'un soutien, c'était une réponse". 

"Quelque chose a changé"

Forcément, cet attentat lui rappelle de mauvais souvenirs, des artistes, journalistes, écrivains tombés en Algérie ou au Liban. "Certains pays n'ont qu'un seul média, ils ne veulent pas s'ouvrir sur l'extérieur, tout est dicté. Tuez quelqu'un pour ne plus qu'il s'exprime et la pensée devient une autoroute", avoue l'homme de 53 ans. C'est justement pour cette diversité qu'il avait décidé avec une bande de copains, un jour de juillet 1997, de fonder O2 radio, une radio associative de Cenon près de Bordeaux.

Pourtant, il continue à se questionner sur le monde d'aujourd'hui par rapport à ce qu'il était, il y a à peine 30 ans. "Il y avait déjà des attentats dans les années 80, certains mouvements extrémistes sont très anciens. Mais aujourd'hui quelque chose à changé. Je me dis que, peut-être, quelque chose nous a échappé en France. On n'a pas pris conscience assez vite de ces hommes devenus les instruments d'une idéologie". Pour le Franco-Marocain, la première réponse aura donc été cette mobilisation des citoyens, la deuxième sera logiquement celle que le journal puisse continuer. "Ils ont besoin de 5000 abonnements, et à la radio nous allons lancer des appels pour que les gens s'abonnent. Nous allons appeller aussi tous les gens sur notre antenne à se rendre à la manifestation prévue dimanche à la place des Quinconces à Bordeaux dès 14 heures 30" (à l'appel de la LDH, SOS racisme, la Licra et le MRAP).

"Le message à faire passer est simple", conclut Abdel Ahabchane, "il faut redire tout ce que l'on a en commun. C'est cette homogénéité des valeurs qui garantit notre union et notre singularité. Sans cela, on ne trouvera jamais d'issue". En guise de soutien , ce fameux message de 3 mots qu'il tient dans la main tandis qu'à côté, les locaux bruissent encore d'une rédaction plurielle en effervescence, qu'il s'apprête lui aussi à rejoindre. Comme si être directeur d'une radio qui ne cesse pas d'émettre, c'était une manière pour Abdel de refuser de se taire. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
761
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !