Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/09/20 : A l’occasion des 230 ans des Départements, une cérémonie hommage au premier Président de l’Administration Départementale est organisée ce 3 octobre par le Département de la Creuse, en présence de Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des Territoire

29/09/20 : A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales prévues mars 2021.

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/20 | Le congrès des départements de France à La Rochelle

    Lire

    Les 4, 5 et 6 novembre prochains, La Rochelle accueillera le 90ème Congrès des Départements de France, présidé par son président Dominique Bussereau. Ces "Assises" seront l'occasion de faire un bilan de ces 6 dernières années, et de revenir sur la réforme fiscale. Deux thèmes en particulier seront abordés : "La préservation de la biodiversité : une politique dynamique, partenariale et transversale" et "l’enjeu de l’organisation territoriale du champ médico-social à l’aune de la crise sanitaire".

  • 30/09/20 | La filière bois recrute

    Lire

    La Haute-Vienne, la Charente et la Creuse organisent du 1er au 16 octobre la quinzaine du bois. Cet évènement a pour but de présenter les besoins de recrutement des entreprises de la filière bois ainsi que les formations à ces métiers. Grâce aux visites d’entreprises, les demandeurs d’emplois et les personnes intéressées pourront découvrir les métiers et les offres d’emplois des entreprises locales. Pour participer à ces visites d’entreprises et découvrir cette filière, les participants doivent s'inscrire auprès des acteurs de l’emploi comme Pôle Emploi ou encore les Missions Locales.

  • 30/09/20 | La Rochelle : avancée sur le projet d'éco-quartier

    Lire

    Une étape importante dans la concertation sur le Programme de Renouvellement Urbain de Villeneuve-les-Salines est franchie ce mercredi avec l’installation, à la Maison du Projet, d’une maquette évolutive du futur quartier. Visible par les habitants, elle permettra de se projeter pour mieux comprendre et s’exprimer sur les différents axes du programme. Rappel du projet: www.aqui.fr/politiques/titre-un-quartier-populaire-requalifie-en-quartier-durable-a-la-rochelle,18138.html

  • 30/09/20 | 79 : La Chambre des Métiers et de l’Artisanat se refait une beauté

    Lire

    Le CFA des Deux-Sèvres, qui comporte 32 formations et 57 diplômes, va faire peau neuve. Le bâtiment existant va être rénové et 3 nouveaux vont être construits. Cette réhabilitation va permettre de renforcer l’attractivité du campus et d’adapter l’offre de formation au plus près des besoins du marché. Le Département des Deux-Sèvres soutient cette opération et invite les collégiens à découvrir ces métiers grâce à l’opération « Bravo les artisans ».

  • 30/09/20 | Concours agricole : inscriptions ouvertes pour l'agro-foresterie

    Lire

    En 2019, le Concours Général Agricole avait ouvert une nouvelle catégorie du Concours avec les Pratiques Agroécologiques, aux côté de la catégorie Prairies et Parcours. Les agriculteurs pratiquant l'agroforesterie sur les secteurs du Pays de gâtine et Haut val de sèvre en Deux-Sèvres et sur la Charente-Maritime peuvent s'inscrire à la prochaine édition jusqu'au 15 octobre 2020. Conditions: posséder au moins une parcelle avec une production associant l’arbre à l’agriculture. Rens.05 46 50 45 08.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Acteurs de l'ombre du Décastar : le jury

27/06/2019 | Le jury est un indispensable de chaque compétition d'athlétisme, quelle qu'elle soit. Lors du Décastar, ils étaient une trentaine à officier sur le terrain.

Quelques membres du jury du Décastar lors du meeting

Alors que le Décastar de Talence s’est refermé les 22 et 23 juin derniers, voici l’occasion de mettre en valeur plusieurs personnes. Sans elles, des organisations, comme le meeting talençais ou n’importe quelle autre compétition d’athlétisme, ne pourraient avoir lieu. En effet, le jury, corps arbitral de l’athlétisme, est composé de plusieurs dizaines de bénévoles qui s’affairent parfois des week-ends entiers pour permettre le bon déroulé des compétitions. Aqui! a pu rencontrer trois juges à l’occasion du Décastar. Retour sur leur engagement personnel.

Savoir donner du temps pour permettre aux sportifs de performer. Si le jury est présent sur chaque compétition, il est malheureusement trop peu souvent mis en valeur. Qu’il pleuve, neige ou vente, ces passionnés donnent de leur temps pour la réussite des coureurs, sauteurs et lanceurs. Ainsi, le jeune Alexandre Vareilles a officié pour la première fois au Décastar, à Talence, au même titre que Francis Denéchau ou Martine Laval, présents quant à eux depuis plusieurs années.

Alexandre : une première expérience, à 15 ans !

‘Alex’ est un jeune athlète qui a décidé, à 12 ans, de sauter le pas et devenir juge. Licencié au club de l’AS Libourne, le jeune homme évoque non sans humilité, avec des étoiles plein les yeux, son choix : « lorsque j’étais benjamin [catégorie des 12-13 ans, ndlr], nous participions à une compétition par équipe. Mon entraîneur m’a proposé d’aider le jury ». En effet, Alexandre n’aurait pas forcément eu sa place dans l’équipe en termes de performance, l’idée de pouvoir participer à la réussite collective, aux côtés de ses camarades, sans pour autant concourir, « lui a bien plu ». Il est tout de même important de noter que, pour les compétitions de jeunes, disposer d’un jeune juge diplômé permet de rapporter des points, en plus de ceux engrangés par les athlètes à travers leurs performances.

Alexandre Vareilles

Le jeune homme a donc passé les formations pour devenir jeune juge régional, puis fédéral. Cette dernière qualification est un sésame qui peut faire de l’adolescent un « chef de plateau » (sorte de directeur d’une épreuve) : « Ça m’a fait bizarre, raconte Alexandre, parce qu’il peut m’arriver de diriger un jury composé de personnes qui ont trente ou quarante ans de plus que moi ». Le voici, à 15 ans, officiant au Décastar « la compétition que tout juge girondin veut faire », selon Alexandre. Le jeune homme admet ressentir une forme de pression : « si on se trompe, toute l’épreuve est remise en cause, au même titre que les performances des athlètes ». Qu’il se rassure : toutes les épreuves se sont déroulées sans encombre. La participation au Décastar est une belle expérience pour Alexandre, qui souhaiterait devenir juge international, et prendre part aux grands championnats.

 

 Francis : les dessous de la chronométrie

Francis est juge de chronométrie électrique. Il a officié plusieurs fois au Décastar, depuis les années 90. Avant de se passionner pour l’athlétisme, c’est avant tout un mordu de ski. Suite à une blessure, il a décidé de se mettre à la course à pied, d’abord pour le plaisir, puis au club de l’AS Libourne Athlétisme. Il a débuté sa carrière d’athlète sur 1500 m, pour la vitesse, et 5000 m, pour la caisse. En 1985, pour rendre service à son club lors d’une compétition, il devient chronométreur manuel. A la suite de cela, le libournais passe les examens pour devenir chrono manuel régional, puis fédéral, qu’il réussit. En 1990, il devient chronométreur électrique sur des appareils Oméga, qui fonctionnent comme des appareils photo argentiques avec un film et un fixateur. Présent occasionnellement sur le Décastar, il a pu d’obtenir un certificat d’aptitude et rester « dans le coup. L’informatique et les technologies liées au chronométrage évolue constamment, il faut toujours se former », précise Francis.

Francis Denéchau

Grâce à ses connaissances et sa passion, il a pu notamment être  chronométreur électrique sur plusieurs Championnats de France, le meeting International d’athlétisme en salle de Bordeaux-Lac ‘Souvenir André Noirot’, ou encore, en 2015, sur les Championnats du Monde de Sauvetage en Mer de Montpellier qui fût sa plus belle expérience. Aujourd’hui, ce passionné d’informatique et d’athlétisme forme les jeunes des différents clubs à la chronométrie. Pour cela, « il faut être à l’écoute des jeunes, explique Francis. J’aime partager mon savoir, j’ai appris en regardant. Il faut accepter de donner aux autres ».

 

Martine : préparation de la compétition et épreuves annexes

Martine Laval est une ancienne professeure de sport. Présente dans le monde de l’athlétisme depuis des décennies, Martine fait partie des ‘anciens’ juges du Décastar. En effet, elle reconnaît ne pas se souvenir de son premier meeting, « mais ça fait au moins une vingtaine d’années », précise Martine. Elle officiait au départ dans le jury, avant de se retrouver depuis peu à la Commission Technique. Ainsi, accompagnée de trois personnes, Martine élabore le planning des épreuves, compose le jury et gère l’organisation des épreuves annexes, celles des jeunes notamment.

Martine Laval

Pour l’ancienne prof de sport, « participer au Décastar de l’intérieur est super. On se rend mieux compte du travail que ça demande et des dessous de la compétition, pas forcément visibles ». Pour Martine, la première des choses est de gérer les concours. Pour se faire, elle est épaulée par Georges Couteau, directeur du meeting, et René Meyer. « Il faut estimer le temps que les athlètes vont passer sur chaque épreuve, afin d’optimiser au maximum le temps passé sur le terrain et le repos des sportifs avant l’épreuve suivante ». Par exemple, les concours de sauts verticaux (Hauteur et Perche) peuvent durer longtemps : tant que les athlètes réussissent, le concours continue. Ainsi, la belge Nafissatou Thiam, Championne Olympique d’Heptathlon, a battu le record du monde de hauteur en heptathlon avec un saut à 2m02. Elle a achevé son concours près d’une vingtaine de minutes après la deuxième de l’épreuve. C’est également Martine et ses collègues de la Commission Technique qui ont eu à gérer un imprévu le 23 juin, deuxième jour de la compétition : « Nous avons dû changer le saut en longueur féminines de côté en raison d’un vent défavorable. Les athlètes nous ont demandé si c’était possible. Le seul problème pour nous, c’est qu’elles étaient déjà échauffées et qu’il fallait nous dépêcher pour déplacer tout le matériel du jury ». Le concours a donc été retardé de 45 minutes, le temps de laisser les athlètes prolonger leur échauffement. Ce retard a été rattrapé au fil de la journée.

Julie Alleau & YD
Par Julie Alleau & YD

Crédit Photo : Julie Alleau et YD

Partager sur Facebook
Vu par vous
2283
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !