Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/04/21 | Régionales : Geneviève Darrieussecq officiellement candidate

    Lire

    La ministre Geneviève Darrieussecq représentera la majorité présidentielle - entre autres UDI et Mouvement Radical - pour les prochaines élections régionales (20 et 27 juin). L'ancienne Maire de Mont-de-Marsan souhaite rapprocher la région de ses habitants avec une politique en trois axes : « Une Région de la proximité, une Région qui protège et une Région du progrès », éclaire-t-elle. Geneviève Darrieussecq estime qu'il faut du « sang neuf, de l'alternance » après 23 ans de règne d'Alain Rousset sur l'ex-Aquitaine et la Nouvelle-Aquitaine.

  • 16/04/21 | Une nouvelle sous-préfète à Oloron-Sainte-Marie

    Lire

    Depuis le 15 avril, Anna Nguyen est la nouvelle sous-préfète d’Oloron-Sainte-Marie (64). Elle a débuté sa carrière au Ministère en charge du budget avant d’être au Secrétariat général aux Affaires Européennes du Premier Ministre. Cette jeune diplômée de l’ENA était avant sa prise de fonction cheffe du bureau Aménagement, logement et développement économique à la Ville de Paris.

  • 16/04/21 | Festival BD d'Angoulême : le nouveau directeur artistique s'en va déjà

    Lire

    Fred Felder, codirecteur artistique du festival international de la bande-dessinée, quitte ses fonctions après une dizaine de mois de collaboration. "Le rapprochement espéré réciproquement n’a pas abouti à une démarche et à un projet pleinement partagés", informe l'organisation du festival dans un communiqué. Le festival prévoit de le remplacer rapidement, et de nommer un directeur artistique adjoint en charge du secteur asiatique. Sonia Deschamps, codirectrice artistique, assure l’intérim.

  • 16/04/21 | Revatec favorise le réemploi

    Lire

    L’association Revatec à Guéret avec une vingtaine d’acteurs issus des secteurs de l’économie sociale et solidaire porte le projet Remise En Valeur des Aides Techniques. Ce projet consiste en la création d’un centre de récupération, de remise en état et de redistribution des aides techniques « occasionnelles » à destination des personnes en perte d’autonomie. Associé à cette démarche, le pôle domotique de Guéret permet à l’association de présenter les différents matériels via un showroom.

  • 16/04/21 | E-sport: Rebound Capital Games saisit la balle au bond!

    Lire

    A Angoulême, Rebound Capital Games, studio de développement et d’édition de jeux vidéos de sport, va construire un catalogue de jeux vidéos sous licences sportives afin de sortir un jeu tous les 18 à 24 mois. Le studio va également développer un de ses jeux sur PC, Tennis Manager, qui est le 1er jeu de simulation de tennis réaliste permettant de gérer toutes les tactiques et stratégies mises en œuvre lors d’un match.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Acteurs de l'ombre du Décastar : le jury

27/06/2019 | Le jury est un indispensable de chaque compétition d'athlétisme, quelle qu'elle soit. Lors du Décastar, ils étaient une trentaine à officier sur le terrain.

Quelques membres du jury du Décastar lors du meeting

Alors que le Décastar de Talence s’est refermé les 22 et 23 juin derniers, voici l’occasion de mettre en valeur plusieurs personnes. Sans elles, des organisations, comme le meeting talençais ou n’importe quelle autre compétition d’athlétisme, ne pourraient avoir lieu. En effet, le jury, corps arbitral de l’athlétisme, est composé de plusieurs dizaines de bénévoles qui s’affairent parfois des week-ends entiers pour permettre le bon déroulé des compétitions. Aqui! a pu rencontrer trois juges à l’occasion du Décastar. Retour sur leur engagement personnel.

Savoir donner du temps pour permettre aux sportifs de performer. Si le jury est présent sur chaque compétition, il est malheureusement trop peu souvent mis en valeur. Qu’il pleuve, neige ou vente, ces passionnés donnent de leur temps pour la réussite des coureurs, sauteurs et lanceurs. Ainsi, le jeune Alexandre Vareilles a officié pour la première fois au Décastar, à Talence, au même titre que Francis Denéchau ou Martine Laval, présents quant à eux depuis plusieurs années.

Alexandre : une première expérience, à 15 ans !

‘Alex’ est un jeune athlète qui a décidé, à 12 ans, de sauter le pas et devenir juge. Licencié au club de l’AS Libourne, le jeune homme évoque non sans humilité, avec des étoiles plein les yeux, son choix : « lorsque j’étais benjamin [catégorie des 12-13 ans, ndlr], nous participions à une compétition par équipe. Mon entraîneur m’a proposé d’aider le jury ». En effet, Alexandre n’aurait pas forcément eu sa place dans l’équipe en termes de performance, l’idée de pouvoir participer à la réussite collective, aux côtés de ses camarades, sans pour autant concourir, « lui a bien plu ». Il est tout de même important de noter que, pour les compétitions de jeunes, disposer d’un jeune juge diplômé permet de rapporter des points, en plus de ceux engrangés par les athlètes à travers leurs performances.

Alexandre Vareilles

Le jeune homme a donc passé les formations pour devenir jeune juge régional, puis fédéral. Cette dernière qualification est un sésame qui peut faire de l’adolescent un « chef de plateau » (sorte de directeur d’une épreuve) : « Ça m’a fait bizarre, raconte Alexandre, parce qu’il peut m’arriver de diriger un jury composé de personnes qui ont trente ou quarante ans de plus que moi ». Le voici, à 15 ans, officiant au Décastar « la compétition que tout juge girondin veut faire », selon Alexandre. Le jeune homme admet ressentir une forme de pression : « si on se trompe, toute l’épreuve est remise en cause, au même titre que les performances des athlètes ». Qu’il se rassure : toutes les épreuves se sont déroulées sans encombre. La participation au Décastar est une belle expérience pour Alexandre, qui souhaiterait devenir juge international, et prendre part aux grands championnats.

 

 Francis : les dessous de la chronométrie

Francis est juge de chronométrie électrique. Il a officié plusieurs fois au Décastar, depuis les années 90. Avant de se passionner pour l’athlétisme, c’est avant tout un mordu de ski. Suite à une blessure, il a décidé de se mettre à la course à pied, d’abord pour le plaisir, puis au club de l’AS Libourne Athlétisme. Il a débuté sa carrière d’athlète sur 1500 m, pour la vitesse, et 5000 m, pour la caisse. En 1985, pour rendre service à son club lors d’une compétition, il devient chronométreur manuel. A la suite de cela, le libournais passe les examens pour devenir chrono manuel régional, puis fédéral, qu’il réussit. En 1990, il devient chronométreur électrique sur des appareils Oméga, qui fonctionnent comme des appareils photo argentiques avec un film et un fixateur. Présent occasionnellement sur le Décastar, il a pu d’obtenir un certificat d’aptitude et rester « dans le coup. L’informatique et les technologies liées au chronométrage évolue constamment, il faut toujours se former », précise Francis.

Francis Denéchau

Grâce à ses connaissances et sa passion, il a pu notamment être  chronométreur électrique sur plusieurs Championnats de France, le meeting International d’athlétisme en salle de Bordeaux-Lac ‘Souvenir André Noirot’, ou encore, en 2015, sur les Championnats du Monde de Sauvetage en Mer de Montpellier qui fût sa plus belle expérience. Aujourd’hui, ce passionné d’informatique et d’athlétisme forme les jeunes des différents clubs à la chronométrie. Pour cela, « il faut être à l’écoute des jeunes, explique Francis. J’aime partager mon savoir, j’ai appris en regardant. Il faut accepter de donner aux autres ».

 

Martine : préparation de la compétition et épreuves annexes

Martine Laval est une ancienne professeure de sport. Présente dans le monde de l’athlétisme depuis des décennies, Martine fait partie des ‘anciens’ juges du Décastar. En effet, elle reconnaît ne pas se souvenir de son premier meeting, « mais ça fait au moins une vingtaine d’années », précise Martine. Elle officiait au départ dans le jury, avant de se retrouver depuis peu à la Commission Technique. Ainsi, accompagnée de trois personnes, Martine élabore le planning des épreuves, compose le jury et gère l’organisation des épreuves annexes, celles des jeunes notamment.

Martine Laval

Pour l’ancienne prof de sport, « participer au Décastar de l’intérieur est super. On se rend mieux compte du travail que ça demande et des dessous de la compétition, pas forcément visibles ». Pour Martine, la première des choses est de gérer les concours. Pour se faire, elle est épaulée par Georges Couteau, directeur du meeting, et René Meyer. « Il faut estimer le temps que les athlètes vont passer sur chaque épreuve, afin d’optimiser au maximum le temps passé sur le terrain et le repos des sportifs avant l’épreuve suivante ». Par exemple, les concours de sauts verticaux (Hauteur et Perche) peuvent durer longtemps : tant que les athlètes réussissent, le concours continue. Ainsi, la belge Nafissatou Thiam, Championne Olympique d’Heptathlon, a battu le record du monde de hauteur en heptathlon avec un saut à 2m02. Elle a achevé son concours près d’une vingtaine de minutes après la deuxième de l’épreuve. C’est également Martine et ses collègues de la Commission Technique qui ont eu à gérer un imprévu le 23 juin, deuxième jour de la compétition : « Nous avons dû changer le saut en longueur féminines de côté en raison d’un vent défavorable. Les athlètes nous ont demandé si c’était possible. Le seul problème pour nous, c’est qu’elles étaient déjà échauffées et qu’il fallait nous dépêcher pour déplacer tout le matériel du jury ». Le concours a donc été retardé de 45 minutes, le temps de laisser les athlètes prolonger leur échauffement. Ce retard a été rattrapé au fil de la journée.

Julie Alleau & YD
Par Julie Alleau & YD

Crédit Photo : Julie Alleau et YD

Partager sur Facebook
Vu par vous
2607
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !