Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

08/04/20 : L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 101 nouveaux cas recensés par l'ARS, ce qui porte le total à 2 539 cas confirmés depuis le début de l’épidémie (hors personnes non testées Covid-19 identifiées par la médecine de ville).

07/04/20 : Un décret de la Ville de Biarritz a interdit aux promeneurs, la station assise d’une durée de plus de deux minutes sur un banc ou sur un espace assimilable. Une disposition qui a tellement fait rire jaune et le buzz que le maire l'a annulée dans l'après-m

07/04/20 : Charente-Maritime : Le site internet de la ville de La Rochelle www.larochelle.fr a ouvert une page spéciale Entraide et solidarité dans la rubrique "Toutes les informations relatives au COVID-19" pour ceux qui veulent apporter leur aide.

07/04/20 : Suite à la demande du ministère de la Santé, le Département de Charente-Maritime s'est engagé à dépister "dans les meilleurs délais" ses 8 500 résidents et 5 000 employés d'EHPAD, en coordination avec l'ARS et le laboratoire Qualyse.

07/04/20 : Charente-Maritime : à la date du 6 avril, plus de 8 000 entreprises ont fait une demande d’activité partielle, soit près de la moitié des entreprises du département. Plus de 57 000 salariés sont concernés. 14 agents travaillent sur les dossiers.

07/04/20 : Déjà présente sur Facebook et Twitter, l’Agence Régionale de Santé ouvre sa page LInked-In afin de relayer au monde professionnel ses communiqués de presse quotidien ainsi que des informations et actualités autour de la crise sanitaire coronavirus.

06/04/20 : Coronavirus : 833 décès en France en 24 heures, 8911 morts au total, selon le ministre de la santé ce soir. Soit 65 nouveaux cas confirmés recensés en Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés depuis le début de la crise.

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

03/04/20 : Dordogne : au 2 avril, 63 marchés sont ouverts et ont obtenu une dérogation de la préfecture en tenant compte des mesures barrières et sanitaires. Ils sont limités à une quinzaine d'exposants de proximité à l'exception de Périgueux et de Bergerac.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 08/04/20 | Le Crédit agricole consacre 20M€ à la protection des personnes âgées

    Lire

    Le Crédit Agricole consacre un fonds de 20M€ pour protéger les personnes âgées, soutenir les soignants dans les Ehpad et les auxiliaires de vie à domicile. Porté entre autres par la Fondation Crédit Agricole Solidarité et Développement, le fonds servira à financer des équipements pour les personnels aidants, en Ehpad ou au domicile (masques, gels, lingettes, tests de dépistage), des tablettes numériques pour maintenir le lien entre personnes âgées en Ehpad et leurs proches, mais aussi à financer des projets portés par des acteurs locaux, dont l’objet sera l’accompagnement des personnes âgées en Ehpad ou à domicile.

  • 08/04/20 | Bordeaux : Le World Impact Summit reporté

    Lire

    Initialement prévue du 28 au 31 mai prochain à Bordeaux, la troisième édition du World Impact Summit (sommet professionnel et grand public des "solutions pour la planète") est reportée par ses organisateurs du 29 au 31 octobre 2020. Au lieu de la place des Quinconces, ce sera au Hangar 14 qu'il se tiendra. 5000 professionnels, 300 exposants et 150 débatteurs sont attendus. Dans un communiqué, les organisateurs ont précisé que "les partenaires, exposants et intervenants ont confirmé leur soutien et leur présence pour le mois d’octobre".

  • 08/04/20 | Des chèques-services à destination des sans-abri en Dordogne

    Lire

    Dans un communiqué du 7 avril, la préfecture de la Dordogne annonce mettre en place des chèques-services à destination des sans-abri. Cette opération lancée par le ministère de la Cohésion des territoires s’appliquera à 230 personnes dans le département. Elle leur permettra d’acheter des produits d’alimentation et d’hygiène. Ces chèques, d’un montant maximal de 7 euros par jour, seront distribués par les associations locales de solidarité en fonction des besoins des sans domicile fixe.

  • 08/04/20 | A Bordes (64): des halles pour redynamiser son centre

    Lire

    Dans le cadre de la redynamisation de son centre-bourg, la commune de Bordes a acquis en 2011 la propriété Lassus-Pomès située en son centre. 1 ha composé d'une bâtisse béarnaise, des dépendances sous forme de préau, d'une grange et de terrains. La commune prévoit notamment la construction de halles couvertes à la place des dépendances préau, et d'un parking à l'arrière des bâtiments. Sur 255 m², les halles accueilleront un marché hebdomadaire de producteurs locaux et de revendeurs, d'environ 20 à 25 étals. Est aussi envisagé l'accueil de marchés à thèmes et marchés nocturnes. La Région soutient pour 73 083 €.

  • 08/04/20 | La Région soutient Idoki, la marque des Producteurs fermiers basques

    Lire

    L'Association des Producteurs Fermiers du Pays Basque qui rassemble près de 300 producteurs fermiers au Pays Basque, a pour vocation de développer la production fermière en Pays Basque, défendre le métier, accompagner les producteurs et les consommateurs, et promouvoir la marque collective Idoki, qui rassemble 89 producteurs. Afin d'appuyer l'ambition de l'association sur le renforcement de son cahier des charges Idoki en matière de pratiques environnementales et de la notoriété de sa marque, les élus régionaux ont voté début mars un soutien de 28 475 € à l'association.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Acteurs de l'ombre du Décastar : le jury

27/06/2019 | Le jury est un indispensable de chaque compétition d'athlétisme, quelle qu'elle soit. Lors du Décastar, ils étaient une trentaine à officier sur le terrain.

Quelques membres du jury du Décastar lors du meeting

Alors que le Décastar de Talence s’est refermé les 22 et 23 juin derniers, voici l’occasion de mettre en valeur plusieurs personnes. Sans elles, des organisations, comme le meeting talençais ou n’importe quelle autre compétition d’athlétisme, ne pourraient avoir lieu. En effet, le jury, corps arbitral de l’athlétisme, est composé de plusieurs dizaines de bénévoles qui s’affairent parfois des week-ends entiers pour permettre le bon déroulé des compétitions. Aqui! a pu rencontrer trois juges à l’occasion du Décastar. Retour sur leur engagement personnel.

Savoir donner du temps pour permettre aux sportifs de performer. Si le jury est présent sur chaque compétition, il est malheureusement trop peu souvent mis en valeur. Qu’il pleuve, neige ou vente, ces passionnés donnent de leur temps pour la réussite des coureurs, sauteurs et lanceurs. Ainsi, le jeune Alexandre Vareilles a officié pour la première fois au Décastar, à Talence, au même titre que Francis Denéchau ou Martine Laval, présents quant à eux depuis plusieurs années.

Alexandre : une première expérience, à 15 ans !

‘Alex’ est un jeune athlète qui a décidé, à 12 ans, de sauter le pas et devenir juge. Licencié au club de l’AS Libourne, le jeune homme évoque non sans humilité, avec des étoiles plein les yeux, son choix : « lorsque j’étais benjamin [catégorie des 12-13 ans, ndlr], nous participions à une compétition par équipe. Mon entraîneur m’a proposé d’aider le jury ». En effet, Alexandre n’aurait pas forcément eu sa place dans l’équipe en termes de performance, l’idée de pouvoir participer à la réussite collective, aux côtés de ses camarades, sans pour autant concourir, « lui a bien plu ». Il est tout de même important de noter que, pour les compétitions de jeunes, disposer d’un jeune juge diplômé permet de rapporter des points, en plus de ceux engrangés par les athlètes à travers leurs performances.

Alexandre Vareilles

Le jeune homme a donc passé les formations pour devenir jeune juge régional, puis fédéral. Cette dernière qualification est un sésame qui peut faire de l’adolescent un « chef de plateau » (sorte de directeur d’une épreuve) : « Ça m’a fait bizarre, raconte Alexandre, parce qu’il peut m’arriver de diriger un jury composé de personnes qui ont trente ou quarante ans de plus que moi ». Le voici, à 15 ans, officiant au Décastar « la compétition que tout juge girondin veut faire », selon Alexandre. Le jeune homme admet ressentir une forme de pression : « si on se trompe, toute l’épreuve est remise en cause, au même titre que les performances des athlètes ». Qu’il se rassure : toutes les épreuves se sont déroulées sans encombre. La participation au Décastar est une belle expérience pour Alexandre, qui souhaiterait devenir juge international, et prendre part aux grands championnats.

 

 Francis : les dessous de la chronométrie

Francis est juge de chronométrie électrique. Il a officié plusieurs fois au Décastar, depuis les années 90. Avant de se passionner pour l’athlétisme, c’est avant tout un mordu de ski. Suite à une blessure, il a décidé de se mettre à la course à pied, d’abord pour le plaisir, puis au club de l’AS Libourne Athlétisme. Il a débuté sa carrière d’athlète sur 1500 m, pour la vitesse, et 5000 m, pour la caisse. En 1985, pour rendre service à son club lors d’une compétition, il devient chronométreur manuel. A la suite de cela, le libournais passe les examens pour devenir chrono manuel régional, puis fédéral, qu’il réussit. En 1990, il devient chronométreur électrique sur des appareils Oméga, qui fonctionnent comme des appareils photo argentiques avec un film et un fixateur. Présent occasionnellement sur le Décastar, il a pu d’obtenir un certificat d’aptitude et rester « dans le coup. L’informatique et les technologies liées au chronométrage évolue constamment, il faut toujours se former », précise Francis.

Francis Denéchau

Grâce à ses connaissances et sa passion, il a pu notamment être  chronométreur électrique sur plusieurs Championnats de France, le meeting International d’athlétisme en salle de Bordeaux-Lac ‘Souvenir André Noirot’, ou encore, en 2015, sur les Championnats du Monde de Sauvetage en Mer de Montpellier qui fût sa plus belle expérience. Aujourd’hui, ce passionné d’informatique et d’athlétisme forme les jeunes des différents clubs à la chronométrie. Pour cela, « il faut être à l’écoute des jeunes, explique Francis. J’aime partager mon savoir, j’ai appris en regardant. Il faut accepter de donner aux autres ».

 

Martine : préparation de la compétition et épreuves annexes

Martine Laval est une ancienne professeure de sport. Présente dans le monde de l’athlétisme depuis des décennies, Martine fait partie des ‘anciens’ juges du Décastar. En effet, elle reconnaît ne pas se souvenir de son premier meeting, « mais ça fait au moins une vingtaine d’années », précise Martine. Elle officiait au départ dans le jury, avant de se retrouver depuis peu à la Commission Technique. Ainsi, accompagnée de trois personnes, Martine élabore le planning des épreuves, compose le jury et gère l’organisation des épreuves annexes, celles des jeunes notamment.

Martine Laval

Pour l’ancienne prof de sport, « participer au Décastar de l’intérieur est super. On se rend mieux compte du travail que ça demande et des dessous de la compétition, pas forcément visibles ». Pour Martine, la première des choses est de gérer les concours. Pour se faire, elle est épaulée par Georges Couteau, directeur du meeting, et René Meyer. « Il faut estimer le temps que les athlètes vont passer sur chaque épreuve, afin d’optimiser au maximum le temps passé sur le terrain et le repos des sportifs avant l’épreuve suivante ». Par exemple, les concours de sauts verticaux (Hauteur et Perche) peuvent durer longtemps : tant que les athlètes réussissent, le concours continue. Ainsi, la belge Nafissatou Thiam, Championne Olympique d’Heptathlon, a battu le record du monde de hauteur en heptathlon avec un saut à 2m02. Elle a achevé son concours près d’une vingtaine de minutes après la deuxième de l’épreuve. C’est également Martine et ses collègues de la Commission Technique qui ont eu à gérer un imprévu le 23 juin, deuxième jour de la compétition : « Nous avons dû changer le saut en longueur féminines de côté en raison d’un vent défavorable. Les athlètes nous ont demandé si c’était possible. Le seul problème pour nous, c’est qu’elles étaient déjà échauffées et qu’il fallait nous dépêcher pour déplacer tout le matériel du jury ». Le concours a donc été retardé de 45 minutes, le temps de laisser les athlètes prolonger leur échauffement. Ce retard a été rattrapé au fil de la journée.

Julie Alleau & YD
Par Julie Alleau & YD

Crédit Photo : Julie Alleau et YD

Partager sur Facebook
Vu par vous
2077
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Côté Ô Société | 08/04/2020

Vague de solidarité dans les campings du groupe Côté Ô

Distribution du Collectif Solidarité-Continuité Alimentaire Bordeaux Société | 08/04/2020

Précarité étudiante: entre chômage partiel et difficultés alimentaires, le confinement s'avère difficile

Hubert Herbreteau évêque d'Agen Société | 07/04/2020

« Cultivons notre espace intérieur en cette période de confinement » Hubert Herbreteau, évêque d’Agen

L'ESSCA Société | 06/04/2020

Confinement : l’innovation dans l’enseignement à distance des Ecoles supérieures

Sport à la maison Société | 05/04/2020

A Bordeaux, les acteurs du sport s’adaptent au confinement

Opération de contrôle à l'entrée de l'île d'Oleron le 3 avril 2020 pour éviter l'affluence des touristes Société | 04/04/2020

Covid-19 : En Charente-Maritime, les vacanciers ne sont pas les bienvenus

Aurélien Leroy Pôle Emploi Société | 03/04/2020

Covid-19 : pour Aurélien Leroy, responsable régional de Pôle Emploi, il faudra "continuer à s'adapter"

Entrée de l’hôpital de La Rochelle Société | 02/04/2020

Covid-19 : La Rochelle ouvre ses premiers centres de consultation publiques

Angélique, infirmière libérale en milieu rural à l'heure du Covid 19 Société | 01/04/2020

Angélique, infirmière libérale en milieu rural : « Nous acceptons toute l'aide que l'on nous propose ! »

Banque Alimentaire 2020 Société | 31/03/2020

Face à l'épidémie du Covid-19, la distribution alimentaire se réorganise en Nouvelle-Aquitaine

masques Société | 31/03/2020

Solidarité et masques en tissu : nouveau combat dans des communes en Gironde

Hopital de Bayonne Société | 30/03/2020

Le Plan blanc Aquitaine s'étend jusqu'au Pays basque

Les supporters de l'UBB célèbrent la victoire Société | 29/03/2020

Union Bordeaux-Bègles : l'histoire fait la force

"Construire un lieu différent qui serait le lieu des possibles pour les jeunes porteurs de TSA et leur famille », tel est l'objectif du Conseil départemental des Landes, en partenariat avec le milieu associatif et les différentes institutions Société | 28/03/2020

"Chacun sa vie, chacun sa réussite", l'ambitieux projet landais pour les jeunes autistes

Hall centre hospitalier Bayonne Société | 27/03/2020

Un appel du Centre hospitalier de Bayonne qui... interpelle