Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/19 : Jean Dionis, président de l’Association des Maires du 47, rencontrera Béatrice Lagarde la Préfète de Lot-et-Garonne, le 22 février pour lui remettre les premiers cahiers de doléances recueillis dans le cadre de la consultation du Grand Débat National

21/02/19 : Les travaux illégaux de la retenue de Caussade (47), interrompus le 24 janvier ont repris le 15 février. Du coup, la préfète a saisi le Procureur de la république de cette infraction qui pourrait entraîner des sanctions au plan administratif et pénal

20/02/19 : Dans le cadre du grand débat national, la quasi-totalité des mairies de Charente-Maritime ont ouvert des cahiers citoyens. Ces cahiers se clôturent ce soir, 20 février. Ils seront transmis à la préfecture, au plus tard pour la fin de la semaine.

20/02/19 : La Rochelle : Le prochain forum Objectif Emploi (rencontres entreprises et demandeurs d'emploi) aura lieu à La Jarrie mardi 5 mars de 14h à 17h, Gymnase du collège Jacky Héraud, 43 rue du chemin vert. Rencontres ouvertes à tous sans inscription.

19/02/19 : « Ça suffit » : La Fédération du PS de Gironde appelle à rejoindre le rassemblement contre l’antisémitisme du mardi 19 février à 19 heures, Place de la République à Bordeaux. Ce rassemblement est devenu au fil des heures un "Front républicain"

19/02/19 : Concert du pianiste Fazil Say à l'Auditorium de l'Opéra de Bordeaux les 21 et 22 février. Au programme : le Concerto n° 21 de Mozart mais aussi sous la direction musicale de Paul Daniel, l'ONBA jouera la nouvelle symphonie du pianiste baptisée "Hope"

18/02/19 : Charente-Maritime : Saint-Jean-d'Angély organise son grand débat national le vendredi 1er mars à 18h, salle Aliénor-d’Aquitaine. Cette réunion d’initiative locale aura pour thème « Vers une nouvelle ruralité », en présence du député J-P Ardouin.

16/02/19 : Charente : le rectorat a annoncé hier douze fermetures d'écoles et vingt trois fermetures de classes, particulièrement en milieu rural, pour la rentrée 2019. A Voulgezac/Plassac-Rouffiac, c'est carrément le groupe scolaire qui disparaît.

Juppé : une démission lourde de sens

Il a tourné la page entre émotion et lassitude...Emotion lorsque la voix s'est brisée à l'évocation du couple qu'il formait avec la ville, lassitude lorsqu'il a esquissé les raisons de fond qui l'ont décidé à ne pas briguer un mandat supplémentaire, le « mandat de trop » que l'on n'allait pas tarder à lui jeter à la figure. Oui, ce qui nous a semblé le plus révélateur du choix d'Alain Juppé de renoncer à se représenter et à accepter, en 24 heures, la proposition qu'on lui a faite, c'est ce sentiment que le combat n'en valait plus forcément la peine, en tout cas pas sur la place publique, dans un contexte où, il l'a souligné, l'esprit public « est devenu délétère ». Et de pointer la haine, la violence, les mensonges qui envahissent les réseaux sociaux et ces affirmations péremptoires sur le mode « élus tous pourris et élites stigmatisées »... D'aucuns railleront ces propos et, déjà, sans sourciller égrènent les moments les plus rudes d'un parcours politique, longtemps dévoué à Jacques Chirac. C'est tout juste s'il ne faudrait pas s'excuser, aujourd'hui, d'accorder un peu d'attention aux propos d'un homme de droite qui n'a jamais placé ses désaccords au-dessus des valeurs de la République. Un républicain qui a claqué la porte d'un parti qui n'a plus rien à voir, sous Wauquiez, avec ce qui fut naguère l'UMP, l'Union pour un mouvement populaire. Désormais tenu à un vrai devoir de réserve, dans quelques semaines, au sein du Conseil constitutionnel, il exprimera des points de vue dont on peut penser qu'ils ne seront pas inutiles à un président qui va devoir, justement, ouvrir le chantier des réformes institutionnelles.


- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/02/19 | Pau : un stand de proximité pour le Grand Débat

    Lire

    L'itinérance a déjà commencé pour le Grand Débat National! A l'instar du Président de la République, la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques a mis en place un stand de proximité mobile pour s'informer et contribuer au Grand Débat. Ainsi, les Palois pourront se rendre à la gare SNCF de l'agglomération les vendredi 22 et lundi 25 février prochains. Le stand sera ouvert de 11h30 à 19h le vendredi et de 7h30 à 15h30 le lundi.

  • 21/02/19 | Emplois saisonniers : c'est l'heure du recrutement en Charente-Maritime!

    Lire

    La saison des salons de l'emploi saisonnier est lancée en Charente-Maritime. Le premier se tient à Fouras le 21 février de 14h à 17h salle Rondeaux, pour enchaîner le 25 à St Georges-d'Oléron, salle du Trait-d'Union, puis le 28 à La Rochelle, de 14h à 19h au Centre d'Information Jeunesse (réservé aux étudiants). Puis, en mars, le 6 à St Jean-d’Angély de 14h à 17h30, salle Aliénor d’Aquitaine, le 7 de 14h à 18h à la maison du Département à La Rochelle et le 20 à Saintes, de 10h à 16h30 à l'Espace Mendès-France.

  • 21/02/19 | Aide départementale aux exploitations deux-sévriennes

    Lire

    Dans le cadre du Plan de compétitivité et d'adaptation des exploitations agricoles, 13 exploitations des Deux-Sèvres vont bénéficier d'un soutien financier départemental. Voté le 21 janvier, ce budget de plus 40 000 euros permettra d'aider des exploitations laitières, ovines, bovines et caprines. Cela leur offrira la possibilité d'effectuer des constructions et rénovations de bâtiments.

  • 21/02/19 | Les athlètes néo-aquitains auréolés d'or!

    Lire

    Les championnats de France élite d'athlétisme en salle se déroulaient les 16 et 17 février derniers à Miramas (Bouches-du-Rhône). Les athlètes néo-aquitains ont obtenu de très bon résultats, avec neuf médailles dont quatre en or. Parmi ces dernières, la bordelaise Solene Ndama a remporté le pentathlon (5 épreuves) en battant le record de France de sa catégorie. Les talençaises Nasrane Bacar et Maroussia Paré gagnent le 60m et le 200m. Abdessalem Ayouni (Saint Junien) s'impose sur 800m.

  • 21/02/19 | CIVB et DWI main dans la main

    Lire

    C'est la première fois que les deux entités travaillent ensemble. En mars, le Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux et Deutsches Weininstitut (DWI) démarreront leur premier programme commun de promotion aux États-Unis. Ce dernier, intitulé "Clink Different", a vocation à accroitre la notoriété et les ventes de vin bordelais et allemand sur le sol américain pour les trois prochaines années. Clink Different est budgétisé à 9,8 millions d'euros dont 80% pris en charge par l'Europe.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Adrien Kempf, le titi parisien devenu artisan brasseur en Dordogne

30/09/2018 | La ferme biologique du Duellas à Saint Martial d'Artenset accueille depuis un an et demi une activité originale : une brasserie créée par un ancien chômeur.

Adrien Kempf, jeune artisan brasseur en Dordogne

C'est sur la commune de Saint-Martial d'Artenset, au coeur de la vallée de l'Isle, qu'Adrien Kempf, 33 ans, a trouvé un écrin pour la création de sa brasserie artisanale. La "Courte échelle" a ainsi vu le jour au sein de la ferme biologique du Duellas. Dès le lancement de ce projet, ce jeune entrepreneur, ancien chômeur, convaincu que l'avenir passe par le retour des jeunes à la campagne, a reçu le soutien de la fondation Raoul Follereau, dans le cadre de son programme " emploi et ruralité" qui consiste à soutenir les porteurs de projets au sein des territoires ruraux.

Adrien Krempf, 33 ans, après des études de géographie et un master 2 professionnel en gestion sociale de l'environnement et de valorisation des ressources territoriales, a fait le choix de quitter Paris où il est né pour travailler en province. Après un passage au coeur du Pays basque au sein de l'association Euskal Herriko Laborantza Ganbara qui contribue au développement d’une agriculture paysanne et durable ainsi qu’à la préservation du patrimoine rural, le jeune homme est devenu artisan brasseur en Dordogne en janvier 2017. "Je fais partie de ceux qui pensent que l'avenir passe par le retour des jeunes à la ruralité. J'ai découvert le monde agricole par mes études et mes premières expériences professionnelles, mais je ne me voyais pas paysan, mais travailler en milieu rural. Puis je me suis lancé dans une formation de brasseur et j'ai pu tester mes propres recettes avant de m'installer. La bière a quelque chose de sympa et de très convivial. Le milieu est ouvert."
C'est une rencontre qui va tout changer. Adrien Kempf rencontre Dominique Lecomte, agriculteur qui produit et transforme des céréales à Saint-Martial d'Artenset. Depuis de nombreuses années, l'exploitant investi dans le milieu associatif et professionnel est séduit par la démarche et le projet du jeune homme. C'est ainsi que nait en janvier 2017, la brasserie artisanale "la courte échelle" au coeur de la ferme biologique du Duellas, grâce à la mise à disposition de locaux qui ne servaient plus. Adrien Kempf dispose d'un espace de 70 m2 pour sa brasserie, installée dans un des bâtiments de l'exploitation. Il profite aussi d'un petit magasin où sont commercialisées ses bières ainsi que les huiles et les farines produites sur la ferme. 

Le soutien de la fondation Raoul Follereau
La démarche d'Adrien n'a pas seulement séduite l'agriculteur qui accueille sa petite entreprise sur l'exploitation mais aussi la Fondation Raoul Follereau. "Une de nos missions à travers notre programme emploi et ruralité est justement de promouvoir des projets en milieu rural, surtout s'ils sont créateurs d'emploi. Accompagner Adrien est un réel plaisir : attachant, disponible, compétent, il réunit toutes les conditions pour réussir", explique Rémi Lelong, responsable des projets "ruralité" au sein de la Fondation. L'accompagnement de la Fondation se traduit par des aides financières et un suivi humain : la fondation lui a octroyé un prêt de 4500 euros à taux zéro avec un remboursement différé pour débuter son activité et en ce début d'année, une aide de 5000 euros qui lui a permis d'améliorer son outll de travail, par l'acquisition notamment d'une embouteilleuse.

La production a débuté en mai 2017. Il produit quatre bières classiques : une blonde, blanche, ambrée et brune, complétée par une bière à la framboise en été et une bière au miel. Une bière de Noël est actuellement en préparation. Autre particularité, Adrien Kempf a recours à une technique traditionnelle : il brasse sa bière à la main et la fermentation s'effectue lentement, au rythme naturel des levures. Il n'y a aucune pasteurisation, ni aucun filtrage.

S'approvisionner en local
"Ma volonté est m'approvisionner localement et en bio. Pour l'instant, l'orge que j'utilise est cultivé dans la région d'Albi et le houblon vient Alsace. Dès l'an prochain, je m'approvisionnerai en orge local : il viendra de la région de Saint-Astier. Le houblon, c'est plus difficile, il n'existe plus de filière française : elle a disparu surtout en bio. Certains projets de relancer une filière en houblon sont en train d'émerger.  Le miel et les framboises viennent de producteurs locaux. Les bières sont commercialisées sur un ou deux marchés, dans quelques bars locaux et dans des Bio Coop.

Autre particularité, le packaging de ses bouteiilles ( en 33 cl et en 75 cl) est particulièrement soigné : les dessins des étiquettes sont réalisés par des dessinateurs locaux.  Au terme d'un peu plus d'un an de production, la petite entreprise est en situation d'équilibre et le jeune brasseur espère pouvoir se verser un salaire mensuel entre 500 et 1000 euros d'ici la fin de cette année. Sa priorité est de générer davantage de volumes et atteindre 75 hectolitres d'ici quelques mois. "L'objectif est d'aller à 30 brassins par an." 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
3065
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !