05/08/22 : Le festival Paseo ouvre ce 5 août à Bayonne. Entièrement gratuit, il propose un rendez-vous par soir de l’été, avec musique, chant, danse ou performance artistique. Inédit: des déambulations musicales gentiment déjantées les lundis.+ d'info

03/08/22 : La poudrerie Eurenco à Bergerac, classée Seveso, a connu plusieurs explosions ce 3 aout, en début d’après-midi. Un incendie dans un bâtiment de stockage s'est déclaré, mais il ne progresse plus. Huit personnes sont blessées. Le personnel est évacué.

03/08/22 : Entre 1,1 et 1,2 million de personnes ont participé à la 90 édition des fêtes de Bayonne pendant cinq jours et cinq nuits, en augmentation de 15 % par rapport à 2019. Le nombre de violences constatées a baissé.

03/08/22 : Depuis ce mercredi 3 août minuit, le département des Landes est placé en vigilance rouge (Niveau 4 sur une échelle de 5) pour le risque d'incendies en forêt.

03/08/22 : A compter du mercredi 3 août à midi, le Lot-et-Garonne passe simultanément en vigilance orange canicule, et vigilance rouge (vigilance très élevée - niveau 4 sur une échelle de 5) pour le « risque feux de forêt ».

02/08/22 : Un nouvel incendie s'est déclaré ce mardi à Laluque (Landes). 30 ha de pins ont déjà brulé. Deux maisons sont évacuées préventivement. Deux canadairs et un DASH réalisent des largages. 169 pompiers sont engagés. Sept trains sont immobilisés.

02/08/22 : L’incendie débuté dimanche 31 juillet à Mano (Landes) est fixé. Il est toujours actif mais contenu sur 300 ha. 100 sapeurs-pompiers, et 13 gendarmes sont encore sur place. Une partie des habitants évacués est autorisée à regagner son domicile.

01/08/22 : GIRONDE - Au vu des conditions météorologiques, le département a été placé en vigilance rouge par la préfecture (risque très élevé, niveau 4 sur 5) pour le risque d’incendies en forêt, à compter du 1er août 2022 et jusqu’à nouvel ordre.

28/07/22 : Face à la faible participation du public sur le projet de modification de la charte départementale des utilisateurs agricoles de produits phytopharmaceutiques, la préfecture 64 a décidé d'allonger le délais de la consultation jusqu'au 15 août 2022.+ d'info

27/07/22 : Au 2ème trimestre 2022, en Nouvelle-Aquitaine, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) affiche une baisse de 1,5 % sur le trimestre et de 16,8 % sur un an.

25/07/22 : Les feux de Landiras et la Teste de Buch sont désormais fixés, après 12 jours de lutte. 131 km de pare-feu et lignes d'appui réalisés avec la DFCI, les acteurs de la filière, bénévoles, agriculteurs et chasseurs. Les habitants évacués rentrent chez eux.

20/07/22 : Thomas Cazenave, député Renaissance de Gironde, est élu président de la délégation parlementaire aux collectivités et à la décentralisation. Avec un parcours de haut-fonctionnaire plutôt que d'élu territorial, il remplace le Gersois, Jean-René Cazeneuve.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 08/08/22 | Littoral royannais: tout savoir sur les conditions de baignade !

    Lire

    Afin de faciliter l'information des usagers sur les conditions de baignade des 22 zones aménagées et surveillées des 7 communes littorales du territoire de l'agglomération de Royan, une page internet a été créée permettant de localiser les postes de secours et connaitre en temps réel : la couleur du drapeau de baignade, les horaires de surveillance, la météo, les températures de l’eau et de l’air, les horaires et coefficients de marées et le panneau du plan de la plage. Ce site lancé mi-juillet et encore en expérimentation est disponible à l’adresse : plages.agglo-royan.fr

  • 08/08/22 | Viticulture: le prolongement des PGE et l’arrachage restent en suspens

    Lire

    La chambre d'agriculture de Gironde a renouvelé sa demande de prolongation, sans pénalité, des Prêts Garantis par l'Etat (PGE), auprès du ministre de l'agriculture, Marc Fesneau. Le président Jean-Louis Dubourg espère qu’une solution puisse être trouvée au moins pour les sinistrés des épisodes climatiques de cette année. Concernant la demande d’une prime à l’arrachage, le Ministre souhaite trouver une solution adaptée aux besoins des différents bassins de production viticole.

  • 05/08/22 | Risque très sévère de feux de forêt en Charente-Maritime

    Lire

    A compter de ce samedi 6 août, le département Charente Maritime est en alerte très sévère. Tout feu de plein air ou feu d'artifice est interdit. Seuls les feux d’artifices tirés depuis la mer sont autorisés. Les manifestations festives, culturelles et sportives sont interdites dans l’ensemble massifs boisés du département. L’accès aux bois, forêts et landes des communes du massif de La Double Saintongeaise qui compte 29 communes est interdit.

  • 05/08/22 | Marzet Electrolyse fait sa transition énergétique

    Lire

    A Châtellerault, Marzet Electrolyse est spécialisé dans le traitement de surface des métaux et le zingage pour tous les domaines industriels. Afin de s'inscrire dans une démarche de développement durable, la PME change le mode de chauffage des bains de traitement de surface en remplaçant les résistances électriques par une installation fonctionnant à partir de la chaleur produite par un système de 2 pompes à chaleur. Cet investissement permettra de réduire la consommation énergétique de l'entreprise de 130 Mwh/an.

  • 05/08/22 | Sècheresse : Les Pyrénées-Atlantiques étendent les restrictions

    Lire

    Après avoir pris des restrictions sur l'usage de l'eau dans 26 communes des Pyrénées-Atlantiques, la préfecture vient d'élargir la zone de restriction à 76 communes supplémentaires au sud et à l'ouest du Pays Basque ainsi que sur le secteur d'Orthez. L'arrosage y est donc interdit de 8h à 20h. Le lavage des véhicules, tout comme le remplissage des piscines est strictement interdit. Et la ville de Biarritz suspend les douches et robinets sur les plages.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Affaire Orpea : contrôles inopinés des Ehpad de Gironde

02/02/2022 | Jean-Luc Gleyze a décidé de renforcer les moyens de contrôle du Département en faveur des EHPAD

orpea une

Après la publication, la semaine dernière, du livre « les fossoyeurs » du journaliste Victor Castanet, ouvrage qui dresse un état des lieux édifiant des conditions de vie de certains résidents au sein d'EHPAD gérés par le groupe privé Orpea, Jean-Luc Gleyze, Président socialiste du conseil départemental de la Gironde monte au créneau. Il dénonce des moyens de contrôle insuffisants et annonce la mise en place de nouvelles mesures dans un avenir proche.

« Ce livre est un choc parce qu'il nous parle de femmes et d'hommes à qui nous devrions offrir le meilleur et qui, si les faits sont avérés, ont vécu le pire. La question qui s'impose est simple : comment en est-on arrivé là ? » Le président de conseil départemental de Gironde, Jean-Luc Gleyze, souhaite donner donner  une suite à la publication du livre « Les fossoyeurs ». Un ouvrage écrit sur la base d'une enquête réalisée au sein des EHPAD (Établissement d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes ) du groupe Orpea et dont certains sont situés en Gironde. Un Président qui reconnaît une réaction d'indignation et de colère au vu de ces révélations face et qui déplore la visibilité limitée du Département sur ces établissements.

Des éléments qui échappent au département

Créés grâce à une autorisation conjointe du Département et de l'Autorité Régionale de Santé, les EHPAD sont soumis aux normes imposées par ces deux organismes. Le premier intervient pour tout ce qui a trait à la dépendance et la seconde est en charge des questions sanitaires. Des contrôles sont pratiqués par la suite, qu'il s'agisse de la conformité de la structure, des conditions d'accueil des personnes âgées ou de contrôles financiers qui s'exercent annuellement sur les documents que les établissements privés ont l'obligation de transmettre. Une comptabilité régie par le code du commerce qui les autorise à une certaine confidentialité. « Nous avons accès au budget prévisionnel et au compte administratif de clôture. Mais il y a des éléments qui nous échappent », déplore Jean-Luc Gleyze. "Par ailleurs, une vision ''établissement par établissement'' ne permet pas d'avoir une vision d'ensemble d'une société ou d'un groupe comme Orpea. Les contrôles relatifs aux conditions de vie des résidents s'exerçant, quant à eux, soit de manière inopinée, soit suite à une alerte. Mais ils ne donnent lieu qu'à des recommandations suivies de nouveaux contrôles."

Une soixantaine d'établissements sont visités tous les ans. La Gironde compte 181 EHPAD (89 privés -dont 10 appartenant à Orpea- et 92 publics et associatifs). Des moyens que l'élu juge insuffisants. « Nous avons très tôt appelé l'attention du législateur et du gouvernement sur la question de la politique globale de l'autonomie en France. J'ai écrit au Président de la République en octobre 2017 ainsi qu'à la ministre des solidarités et de la santé de l'époque Agnès Buzyn, en février 2018, pour relever auprès d'elle le mal-être des résidents, des parents de résidents et des professionnels qui travaillaient dans les EHPAD et sont soumis à des rotations trop rapides, installés à des postes précaires avec des cadences épuisantes et confrontés à des résidents de plus en plus vieillissants avec des pathologies diverses associées. D'où la difficulté croissante à garantir une qualité de prise en charge qui nous semblait extrêmement préoccupante », explique l'élu dont le dernier courrier, qui se voulait une alerte est jusqu'à présent resté lettre morte. « On a aussi voulu aller plus loin avec la mise en place de groupes de travail pour entendre la parole de celles et ceux qui sont dans les EHPAD (résidents, familles de résidents, professionnels, représentants syndicaux du personnel », poursuit-il. Une idée embrayée en 2018 mais rendue compliquée en 2020 par le Covid. Le Département constate aussi que "les contrôles inopinés mériteraient d'être plus fréquents mais les agents qui les effectuent sont également chargés de l’accompagnement des EHPAD ; ce qui les met en difficulté".

A l'heure de la collation dans un Ehpad

Audits rapides, contrôles inopinés

« Durant période de Covid, j'ai mis en place une nouvelle direction, la Direction du contrôle et de la transformation », explique Jean-Luc Gleyze. Son but ? Muscler le Conseil Départemental sur toutes les fonctions de contrôle qu'elles soient opérées vers les EHPAD, les établissements de protection de l'enfance ou les établissements pour personnes en situation de handicap. Une mesure qui est incluse dans le budget 2022 et comprend un renforcement des équipes avec six personnes qui travaillent désormais sur des audits rapides et des contrôles inopinés. L'objectif est de récupérer un maximum d'éléments pour avoir une analyse la plus fine possible. Le calendrier du contrôle sera validé lors de la séance plénière de mars prochain.

Autre mesure annoncée: la perspective d'une autre cellule qui s’intéresserait à tout public vulnérable (personnes âgées ou en situation de handicap) et similaire à la cellule de recueil des informations préoccupantes dans le domaine de la protection de l'enfance. L'objectif sera de permettre au Département d'être contacté en cas d'alerte et éventuellement d'enquêter et de prendre des mesures. Enfin, une plate-forme commune de centralisation des infos avec l'ARS est également en projet.

Une commission des plaintes renforcée (toujours avec l'ARS) ainsi que la mise en place d'un outil de suivi des signaux faibles afin de pouvoir intervenir même sans alerte réelle sont également des pistes envisagées. Les contrôles au sein des EHPAD devant, quant à eux, s'intensifier.

« Nous attendons aussi des mesures plus globales pour renforcer les outils de contrôle financier, poursuit Jean-Luc Gleyze. Nous sommes prêts à un partenariat avec la Cour des Comptes, notamment sur les établissements privés lucratifs. L'autre sujet concerne la formation et la valorisation ces métiers qui rencontrent des difficultés de recrutement. e conseil départemental souhaite aussi s'en emparer.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : ED

Partager sur Facebook
Vu par vous
8741
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !