18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Affaire Terrasson : de la prison ferme pour François-Xavier Bordeaux et Nicole Dumont

03/07/2011 |

Le palais de justice de Bordeaux

Vendredi 1er juillet, le tribunal correctionnel de Bordeaux a condamné à deux ans de prison, dont un ferme, une voyante, Nicole Dumont, et François-Xavier Bordeaux, un banquier, ancien chef de file des socialistes bordelais. Ils étaient jugés pour avoir tenté de spolier Jeanine Terrasson, une riche octogénaire atteinte de la maladie d'Alzheimer. Tous deux ont clamé leur innocence pendant les deux semaines du procès, déclarant avoir seulement voulu "aider cette vieille dame seule". Cette affaire, appelée "l'affaire des notables" est très médiatique. Elle implique notamment deux anciens proches collaborateurs d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux.

Le procureur adjoint, Gérard Aldigé, a été suivi globalement dans ses réquisitions. Ils avaient désignés Nicole Dumont et François-Xavier Bordeaux comme les principaux protagonistes de l'affaire et avait réclamé à leur encontre trois ans de prison ferme. Concernant, Martine Moulin-Boudard, ancienne adjointe au maire Alain Juppé chargée du patrimoine, et avocate de la victime, Jeanine Terrasson, ses requêtes ont été entendues. Il avait demandé un an de prison avec sursis. Sa peine a été assortie d'une interdiction de cinq ans d'exercice de la profession d'avocat. Quant à Jean-François Lhérété, ancien directeur des affaires culturelles de la ville de Bordeaux, quatrième personnalité, contre qui avait été requis deux ans de prison avec sursis, n'a été finalement condamné qu'à neuf mois avec sursis. Enfin, les deux derniers protagonistes, poursuivis pour complicité ont été condamnés l'un à trois mois de prison avec sursis et l'autre à 1.000 euros d'amende. Tous, sauf la personne condamnée à une amende, devront également payer solidairement à Jeanine Terrasson une somme de 86.000 euros au titre du préjudice matériel, et tous les six paieront collectivement 15.000 euros de préjudice moral et 30.000 euros au titre des frais de justice.

Des écoutes accablantes
A l'origine de cette affaire se trouve la relation amicale entre Nicole Dumont et Jeanine Terrasson qui conduira la vieille dame à faire de la voyante sa légataire universelle en 2004. La fortune de l'octogénaire, ses biens immobiliers et mobiliers de valeur, ses oeuvres d'art est estimée à plusieurs millions d'euros. Il est reproché aux "notables bordelais" d'avoir déménagé des biens de la vieille dame dans plusieurs de ses appartements et de les avoir stockés dans un box en location. Certains d'entre eux ent ont même gardé à leur domicile. Par ailleurs, queleques uns auraient retiré de l'argent sur ses comptes en Suisse. Des milliers d'écoutes "accablantes" auraient révélé leurs intentions. On y entend notamment Nicole Dumont et François-Xavier Bordeaux évoquer des voyages en Suisse en compagnie de Jeanine Terrasson pour aller y récupérer de l'argent, s'inquiéter de ce qui pourrait être découvert concernant son testament et envisager la vente de plusieurs meubles appartenant à la vieille dame. Pourtant, depuis le début de l'affaire, tous ont répété qu'ils avaient agi en faveur de Jeanine Terrasson qui, bien que riche, vivait quasiment à l'abandon dans son appartement du centre de Bordeaux, notamment en mettant ses biens à l'abri des convoitises de gens mal intentionnés. A l'issue de cette décision, François-Xavier Bordeaux a déclaré "avoir noté qu'on n'a pas répondu aux questions concernant le travail de la police et les écoutes truquées transmises au tribunal". L'ex-banquier a évoqué "des témoins sur lesquels on a fait pression" et "constate aujourd'hui que ces faits ne sont pas sortis alors que l'inspection générale de la police nationale s'interroge". Il a désigné "le tuteur qui a porté plainte et qui a été condamné par la justice". Surtout, il dénonce un complot : "Il y a vingt ans, dans cette ville, j'ai dit des choses qui ont dérangé des gens. J'ai déplu à la justice parce que j'ai cru à une certaine vérité". Il devrait faire appel de cette condamnation tout comme l'avocate Martine Moulin-Boudart. Cette affaire devrait donc encore faire parler d'elle. 

                                                                                                                          Nicolas César

Crédit photo : Aqui!

Partager sur Facebook
Vu par vous
2271
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !