17/08/22 : StarClass et l’armateur Amasus Shipping ont opéré un chargement exceptionnel sur le site portuaire du Verdon. Deux yachts, signés Jeanneau mesurant 15 et 25 m, ont été chargés à bord du navire EEMSLIFT HENDRIKA. Direction salon du Yachting à Cannes.

16/08/22 : 8000 personnes évacuées en Gironde dans le contexte des incendies ont pu regagner leur domicile pendant le week-end. Même tendance dans les Landes. Les retours des personnes hébergées en foyer de vie ont lieu ce mardi à Moustey et Saugnacq-et-Muret.

12/08/22 : Dans les Landes et en Gironde, la vigilance incendie est renforcée jusqu’à lundi. Les véhicules sont interdits sur les pistes et chemins. Les activités ludiques et sportives sont interdites sauf en bases de loisirs et sur les plans plages.

12/08/22 : Jeudi 25 août de 16h à 23h30, les cinq clubs de haut niveau de l'agglomération font leur rentrée place Clemenceau. A 16h, animations sportives avec les joueurs et joueuses. A 19h, présentation des équipes des cinq clubs, puis soirée dansante à 20h.

12/08/22 : À Bordeaux, Parc Rivière, jeudi 25 août, Esprit Dog, spécialisé dans l'éducation canine, organise un rassemblement de passionnés de chiens. L’événement gratuit et solidaire consiste en une distribution de croquettes et des cours d'éducation canine.+ d'info

11/08/22 : "Jamais autant de moyens aériens n'ont été mobilisés sur un incendie. On va continuer de s'adapter grâce à la solidarité européenne. Mais il n'y a pas que les moyens aériens," indique Elisabeth Borne depuis Hostens, en Gironde.

11/08/22 : Pendant qu'Elisabeth Borne, Première ministre est en visite sur les incendies à Hostens en Gironde, le Président, Emmanuel Macron, annonce que l'Allemagne, la Grèce, la Pologne, la Roumanie et l'Autriche vont venir en aide à la France.

11/08/22 : Elisabeth Borne et Gérald Darmanin sont attendus ce jeudi à Hostens en Sud Gironde: 6 800 ha de forêt ont été détruits par le feu depuis mardi après midi. 1100 pompiers sont mobilisés et 10 000 personnes ont du quitter leur domicile.

10/08/22 : Le député RN de Gironde, Grégoire de Fournas, dépose ce mercredi une proposition de loi instaurant une peine plancher de 10 ans pour les incendiaires. "La plupart des incendies sont d'origine criminelle. Or les pyromanes ne sont condamnés qu'à du sursis."

10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il a "décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/08/22 | Les anciens de Chatellerault tricotent déjà pour octobre rose

    Lire

    En prévision de la marche Octobre rose du 15 octobre, 9 h 30, place Emile Zola à Châtellerault (Vienne),les résidents des maisons de retraite, foyers logements et EHPAD de la ville, se mobilisent pour tricoter des ouvrages en laine rose qui viendront garnir le tronc des arbres du boulevard Blossac. Cette participation à une action internationale relayée par le club Soroptimist revalorise les personnes âgées et les liens intergenerationnels et stimulent les nouvelles générations à se faire dépister.

  • 18/08/22 | Douzième édition des vergers ouverts sur les coulisses de la pomme

    Lire

    Les pomiculteurs engagés font découvrir les coulisses des pommes écoresponsables. L’Association Nationale Pommes Poires (ANPP) regroupe 300 adhérents représentant 1 400 producteurs. Les vergers à visiter les 27 et 28 août : Scea La Californie, Acharf Essabiri 5480 route des Vergers Grun-Bordas (24) ouvert le 28 août ; Earl de Chantegrolle - SARL Gargouil Éric Gargouil Chantegrolle à Charroux (86) Verger ouvert les 27 et 28 août; Verger de Peyreton Christine Pizzinato, Peyreton Sainte-Bazeille (47) Verger ouvert les 27 et 28 août. http://www.lapomme.org/vergers-ecoresponsables/les-vergers-ouverts

  • 17/08/22 | Grippe aviaire: avance remboursable pour les transformateurs

    Lire

    A la suite de l’épizootie d‘influenza aviaire H5N1, les entreprises ayant une activité significative d’abattage, de transformation, de conditionnement d’œufs ou de services à la filière, touchées par la diminution de production peuvent bénéficier d'une aide sous forme d’avances de trésorerie remboursables. Cette aide s’inscrit en complément des efforts que doivent consentir les financeurs privés de l’entreprise (banques et actionnaires). Les demandes sont à déposer via le téléservice de FranceAgrimer avant le 09 septembre à 14h00. pad.franceagrimer.fr/pad-presentation/vues/publique

  • 17/08/22 | Fabriquer des dortoirs à osmies (abeilles) à Villenave d'Ornon

    Lire

    Villenave-d’Ornon (Gironde) organise un atelier participatif de fabrication de dortoirs à osmies, le samedi 27 août, de 14 h à 16 h 30, au Square Torres Vedras (7 rue des Peupliers). L’osmie est une abeille sauvage, « abeille maçonne », qui se différencie de sa cousine productrice de miel par son caractère solitaire et inoffensif. Elle fait son apparition très tôt dans la saison, elle est l’un des premiers insectes pollinisateurs d'où son importance. Gratuit, inscription obligatoire (05 56 75 69 85), l'atelier sera animé par l’association « Tous aux abris ».

  • 17/08/22 | Molière à l'aire du 3.0 à Pau

    Lire

    Du 25 au 28 août, à l'occasion des 400 ans de la naissance de Molière et en préfiguration du futur centre de recherche et de création théâtrale de Pau, la manifestation Molière 3.0 rassemblera artistes, spécialistes et grand public. A cette occasion, 3 pièces illustrant la diversité de l'œuvre de Molière seront présentées dans des lieux emblématiques de la ville, des conférences rassembleront artistes et spécialistes du théâtre du XVIIe siècle à la chapelle des Réparatrices du conservatoire, et enfin la médiathèque André Labarrère proposera des projections de documentaires, films et captations de pièces. Infos : www.pau.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Agnès Buzyn au CHU de Poitiers pour améliorer les services d'urgences

04/09/2019 | La ministre des Solidarités et de la Santé est venue au CHU de Poitiers pour une série d'annonces sur le fonctionnement des services d'urgences de France

1

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, s’est rendue ce lundi 2 septembre au CHU de Poitiers. Une visite surprise, programmée au dernier moment. La ministre a fait le tour d’un service d’hospitalisation et du centre d’appel du SAMU, entrevue le personnels des urgences. L’occasion de mettre en avant le CHU de Poitiers qui est doté d’un mode d’organisation innovant. Mais ce n’est sans doute pas par hasard si Agnès Buzyn a choisi Poitiers, le service des urgences connaît certes une augmentation de sa fréquentation, mais n’a pas fait grève. Depuis le printemps, plus de 230 services hospitaliers d’urgences sont touchés par ce mouvement qui a tendance à se durcir. La ministre a fait quelques annonces dans le but de désengorger ces urgences et de mieux les organiser.

Une annonce surprise, ce lundi 2 septembre dans la matinée, au dernier moment, celle de la venue d’Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé. Elle s’est rendue l'après-midi au service des urgences du Centre Hospitalier Universitaire de Poitiers. « Je suis venue ici parce que j’avais besoin de m’inspirer de la situation d’un service d’urgences qui fonctionne. A Poitiers, ils ont eu à faire face à une augmentation des activités ces dernières années, identique à celles des autres services nationaux. Mais ils ont anticipé cette augmentation d’activité, en mettant en place des interactions avec la médecine libérale, avec des EHPAD, en travaillant les filières d’admission dans l’hôpital et ils font preuve d’une inventivité en terme d’organisation, ce qui permet de fluidifier les parcours des patients et de lever un peu les tensions sur les soignants. » Un établissement qui fait office d’exception, puisque les urgences poitevines n’ont connu aucun jour de grève, alors que depuis le printemps, 233 services d’urgences, connaissent un mouvement de grève.. 

"Trouver une solution pérenne"

En réponse à cette situation, le député LREM, Thomas Mesnier et le professeur Pierre Carli (SAMU de Paris) ont été missionnés cet été « pour recueillir les bonnes idées ». Ils ont interrogé  des soignants, des équipes paramédicales et médicales pour voir comment ils pourraient améliorer la situation des urgences en France. Leur rapport devrait être remis en novembre. « C’est un symptôme du dysfonctionnement général de notre organisation, commente la ministre. Nous avons besoin de trouver une solution pérenne pour améliorer la situation Il ne faut pas juste soigner cette fièvre ressentie au niveau de l’activité des urgences, parce qu’en réalité nous serons dans la même situation dans deux ou trois ans. Nous avons besoin de réfléchir à l’ensemble de la chaîne d’organisation des services d’urgences en amont et en aval ». 

Le CHU de Poitiers cité en exemple pour le fonctionnement de son service d'urgences

Agnès Buzyn a donc profité de son déplacement à Poitiers pour effectuer des annonces autour de trois moments :  l’amont des urgences, l’organisation des urgences et l’aval des urgences. 

En ce qui concerne l’amont, la première mesure évoquée par Agnès Buzyn consiste à ne plus accepter ou à réduire au maximum le passage aux urgences des personnes âgées. « Pour cela nous devons faire en sorte que tous les services d’urgences travaillent à une filière d’admission directe des personnes âgées dans les services, afin de leur éviter des passages inutiles aux urgences qui font perdre du temps et qui souvent choquent nos concitoyens. » Pour cette mise en place, la ministre prévoit une incitation financière à tous les hôpitaux qui se doteront de cette filière d’admission directe. La ministre des Solidarités et la Santé a également cité en exemple le SAMU de Poitiers qui est doté d’une assistance vidéo avec les EHPAD (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes). « Je demande également à tous les services d’urgences et notamment le SAMU de mettre en place ce que j’ai vu aujourd’hui dans ce service, c’est-à-dire une vidéo assistance entre les EHPAD et le SAMU de façon à mieux orienter les patients et à éviter des passages aux urgences, lorsqu’il s’agit de pathologies bénignes qui peuvent être prises en charge au sein même de l’EHPAD ».  La deuxième mesure, (toujours en amont des urgences), concerne la médecine libérale. « Je souhaite  la rendre plus attractive, en lui apportant les mêmes avantages que la médecine hospitalière. » Dans le viseur, les avances de frais. « Je veux mettre en place un tiers payant généralisé pour les médecins de garde et que les transports sanitaires soient mieux pris en charge vers les cabinets libéraux ou les maisons de santé, les centres de santé. » Car aujourd’hui, quand on est pris en charge par une ambulance, on se retrouve systématiquement orienté vers les urgences. « Enfin je souhaite mettre en place de la biologie au sein des cabinets libéraux ; parce que souvent un simple examen de biologie permet de lever un doute et d’accélérer un diagnostic, de rassurer. Je vais demander à tous les laboratoires de biologie, d’organiser de la « biologie simple »,pour des analyses courantes, au sein des maisons de santé et des centres de santé, de façon à ce que nos concitoyens trouvent les mêmes avantages à aller voir un médecin libéral qu’à aller aux urgences, lorsqu’il s’agit de pathologie a priori bénignes ».

« Manager » les lits

Concernant l’organisation des urgences, Agnès Buzyn aimerait que « tous les services d’urgences structurent les filières de soin avec leurs partenaires de la médecine de ville et en interne à l’hôpital ». La ministre veut accélérer la prise en charge des malades en permettant à certains personnels paramédicaux de faire des gestes qu’ils ne peuvent pas faire aujourd’hui, parce qu’ils doivent attendre un avis médical. « Je pense par exemple à la prescription d’un examen de radiologie ou à des sutures. Je souhaite que s’accélèrent les protocoles de coopération au sein des services; Cela permettra également de donner à ces paramédicaux la prime de coopération que j’avais annoncée au mois de juillet, qui est de 80 euros net. » Enfin, Agnès Buzyn a annoncé la création dès la rentrée de 2020 d’une filière d’infirmier de pratique avancée en médecine d’urgences. « Ils vont avoir des compétences améliorées et vont pouvoir dégager du temps médical par rapport à des gestes simples notamment », explique-t-elle. 

Enfin la prise en charge en aval. « On sait que beaucoup d’urgentistes ont des difficultés à faire admettre les patients dans les services de l’hôpital. Ils passent beaucoup de temps pour trouver des lits. » Poitiers a opté pour un système nommé « Bed manager ». Il y a des personnes qui sont chargées d’organiser et de trouver des lits au sein de l’hôpital. « Je souhaite que tous les services hospitaliers dans lequel il y a un service d’urgences se dote d’une organisation pour le management des lits, c’est-à-dire identifier chaque jour le nombre de lits nécessaires à la prise en charge des urgences. Je vais demander que cet indicateur du nombre de lits nécessaires en anticipation de façon quotidienne soit disponible pour tous les services d’urgences d’ici la fin de l’année ». 

Voici les premières mesures annoncées par la ministre des Solidarités et de la Santé. Elle en promet d’autres, puisque le lundi 9 septembre, elle rencontre les fédérations hospitalières, les syndicats et le collectif inter-urgences ainsi que les médecins libéraux. « Nous travaillons cette semaine avec eux pour aller plus loin dans les propositions concrètes qui seront faites pour les années qui viennent, puisque je veux impérativement que la situation et la qualité de vie au travail des professionnels s’améliorent. Je crois que nous sommes tous conscients aujourd’hui qu’il y a une urgence aiguëe, un symptôme de dysfonctionnement de la chaîne de prise en charge des malades et qu’il faut travailler sur tous les leviers d’amélioration de cette continuité de prise en charge de l’amont, de la ville, à l’aval, la prise en charge des hôpitaux ». Des mesures risquent  d’être prises également à la suite de la publication d’un rapport de la mission urgences dont le professeur Pierre Carli et le député LREM Thomas Mesnier sont membres.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo :

Partager sur Facebook
Vu par vous
6969
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !