15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Alain Juppé lance un SOS pour l'hébergement d'urgence dans l'agglomération bordelaise

01/12/2012 | Des femmes et leurs enfants s'étant vus refuser un hébergement d'urgence en appelant le 115 le maire de Bordeaux se tourne vers ses collègues de la CUB.

Le 115, le numéro à composer si vous voyez une personne en détresse dans la rue

Ce vendredi 30 novembre, alors que le grand froid est arrivé (le thermomètre frôle les 0°C), Alain Juppé, le maire de Bordeaux a tiré la sonnette d'alarme et lancé un "appel de solidarité" aux autres communes de la Communauté urbaine de Bordeaux. Dans sa ville, il manque 150 places d'accueil notamment pour les familles avec enfants. Ce qui signifie qu'aujourd'hui, les centres d'hébergement refusent des femmes avec enfants, faute de places. Des chiffres contestées par la préfecture, qui a réagi dans la journée par un communiqué.

"Alain Juppé vient d’être alerté par les acteurs de l’urgence sociale sur la situation alarmante à laquelle ils doivent faire face aujourd’hui. En ces périodes de grand froid il manque, selon les informations communiquées à la Ville, 150 places d’accueil notamment pour des familles avec enfants. Il n’est pas acceptable que des enfants restent dans la rue la nuit". Ce communiqué envoyé aujourd'hui à 15h30 par la mairie de Bordeaux a fait grand bruit. Il est impensable que des responsables politiques laissent dans la rue et le froid des femmes avec enfants. C'est pourquoi, la Ville de Bordeaux qui abrite la quasi-totalité des structures d’accueil (six des huit points d'accueil de la CUB) a décidé d'ouvrir deux nouveaux centres sur son territoire : rue Dupas (50 places) et rue Carton (30 places pour femmes seules avec enfants). Mais, cela ne suffira pas à combler le manque de places d'hébergement.

Un appel de solidarité aux autres maires de la CUBAlain Juppé a donc lancé un appel de solidarité en direction de tous les maires de l’agglomération et demandé en même temps à la préfecture d'ouvrir rapidement de nouvelles structures dans l'agglomération. La réponse de la préfecture ne s'est pas faite attendre. Dans un communiqué, le préfet a démenti "formellement les informations faisant état de 150 personnes qui dormiraient la nuit dans les rues de Bordeaux. Ce chiffre, infondé, ne correspond nullement à la réalité et aux remontées faites par les équipes mobiles en Gironde", écrit-il. Par ailleurs, il a rappelé que "ce sont 257 places supplémentaires, s’ajoutant au 484 places permanentes, qui sont mobilisées durant la période hivernale, contre 212 l’hiver dernier, soit 45 places de plus qu’en 2011". "Il a précisé en outre que "voulue par le Gouvernement, cette mobilisation d’un plus grand nombre de places représente un effort supplémentaire de l’Etat de 800 000 euros pour cette saison hivernale". Au final, "l’Etat n’a jamais autant mobilisé de moyens en Gironde que cet hiver", a souligné le préfet, Michel Delpuech. Ceci étant, au regard des prévisions météo annonçant des températures ressenties de -6°C dans la nuit de vendredi à samedi et de -4°C la nuit de samedi à dimanche il a pris la décision de dégager 25 places supplémentaires. Reste à savoir désormais si l'appel de solidarité aux autres maires de la CUB sera entendu. Par la voix du conseiller municipal de Bordeaux, Matthieu Rouveyre, le PS n'a pas tardé à répondre à l'appel de solidarité d'Alain Juppé. "Alain Juppé rappelle à qui veut l’entendre que 80% des places d’hébergement d’urgence se trouvent dans la ville centre. Il oublie toutefois de préciser que c’est le cas dans toutes les agglomérations, en France et dans le monde ! En effet, les plus démunis ont un besoin vital d’être à proximité immédiate des services publics et des commodités propres à une capitale métropolitaine", a-t-il tenu à préciser. "Éloigner les plus fragiles du centre ville revient à les condamner à davantage de difficultés et de souffrances. Des centaines de millions d’euros sont engagés pour la construction d’un Grand stade de football, pour un centre du vin, pour continuer à rénover et embellir les façades. Il est financièrement tout à fait possible de créer, à Bordeaux, des places d’hébergement d’urgence mais son Maire n’a qu’une obsession : les supprimer", a-t-il dénoncé. De son côté, la FNARS Aquitaine, fédération d'associations de solidarité demande la sortie d’une logique saisonnière d’accueil des personnes en grande précarité et donc le "lancement rapide de l’élaboration des projets territoriaux de sortie de l’hiver pour ne pas fermer automatiquement les places supplémentaires ouvertes cet hiver remettant à la rue de nombreuses personnes".

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : 115

Partager sur Facebook
Vu par vous
411
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !